BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

Le château hospitalier de BELVOIR – Israel – n°2

La renaissance archéologique d'un site oublié

À propos du projet

NOTRE EQUIPE PLURIDISCIPLINAIRE PART POUR UNE NOUVELLE MISSION EN ISRAEL
DANS LE BUT DE FAIRE REVIVRE L'ANCIEN CHÂTEAU HOSPITALIER DE BELVOIR EN GALILEE.

AIDEZ-NOUS A FINANCER CE PROJET EXCEPTIONNEL QUI VERRA, ENTRE AUTRES, 
LA RECONSTRUCTION DE LA CHAPELLE CASTRALE !

Belvoir est un site majeur de l'Orient latin, l'un des plus importants châteaux construits par l'ordre Hospitalier de Saint-Jean-de-Jerusalem dans la seconde moitié du XIe siècle. 

Le château de BELVOIR (Kokhav ha-Yarden), aussi appelé l'"étoile des vents", est situé au nord d'Israël à environ quinze kilomètres au sud de la mer de Galilee et domine la vallée du Jourdain. La fortification défendait les territoires controlés par les chrétiens francs.

Depuis 2013, une équipe franco-israëlienne a commencé une nouvelle étude du château associant, dans un travail pluridisciplinaire innovant, archéologues, historiens, architectes, historiens de l'art, topographes, géologistes, et tailleurs de pierres. Une méthode de travail originale a été développée, basée sur l'utilisation de nouveaux outils tels que la photogrammétrie. 

Ces recherches archéologiques viennent compléter les deux grandes campagnes de fouilles menées dans les années 1960 par deux archéologues israëliens : N. TORZI et Ben DOV (1963 et 1966). 

L'objectif de cette mission est de restituer l'histoire de ce site majeur, considéré par quelques auteurs comme le modèle des châteaux de l'ordre hospitalier, qui, successivement, ont connu l'occupation franque, ayyoubide, puis mamelouk. 

A quoi va servir le financement ?

AIDEZ-NOUS A CONTINUER NOTRE TRAVAIL EN CONTRIBUANT A LA MISSION DE 2018 !

LES DONATIONS SONT DEDUCTIBLES DES IMPOTS !

Les objectifs de cette année sont : 

Restitution de la chapelle et poursuite du travail sur le lapidaire

Prospection autour du château à la recherche de villages qui lui étaient liés

Etude des bains du château, notamment leur système de chauffe (fours)

Archéologie du bâti : étude de l'enceinte extérieure et des fossés

Descente dans la citerne pour en poursuivre l'étude

Les missions précédentes avaient pour but de poursuivre l'étude du site, avec de nouvelles fouilles et études archéologiques du bâti. Elles nous ont permis de trouver les origines du château et de retracer son histoire au fil des siècles.
Un nouveau plan du château a ainsi pu être dressé, et l'enregistrement photogrammétrique des élévations nous apporte maintenant un support pour analyser et proposer une restitution des états successifs de la fortification. 
Aujourd'hui, pour la mission 2018, nous voulons accélérer le travail sur le terrain et contribuer à présenter les résultats à la communauté scientifique internationale, mais aussi au grand public avec la reconstruction sur le site d'éléments détruits, en particulier la chapelle du château. 

Restitution de la chapelle et poursuite du travail sur le lapidaire

Le travail effectué lors des campagnes précédentes nous a permis de proposer une première reconstitution en 3D des élévations de la chapelle. 

Cette année, il reste encore quelques blocs à étudier. Il s'agit de blocs remarquables qui ont été déposés dans les réserves de Beth Shemesh ou bien qui sont exposés au public au Musée d'Israël à Jérusalem. Une partie de l'équipe ira étudier ces éléments pour compléter la restitution. 

Une première restitution après le travail effectué l'an dernier

Prospection autour du château

Une partie de l'équipe fera une prospection globale autour du château. Nous chercherons notamment des traces pouvant attester de l'existence de l'un ou plusieurs des anciens villages qui étaient protégés par le château, et qui développaient sans doute des activités économiques liées à l'agriculture dans la région. 

Etude des bains du château

Commencée l'an dernier, la fouille des bains du château de Belvoir a déjà permis d'avancer quelques éléments d'interprétation. Néanmoins, le travail n'est pas encore fini.

Cette année, nous porterons une attention toute particulière aux éléments permettant de chauffer les eaux des bains (les fours notamment). 


Archéologie du bâti : étude de l'enceinte extérieure et des fossés

Lors des campagnes précédentes, nous nous sommes attachés à étudier très précisément la cour centrale et l'intérieur du château. Cette année, nous attaquons l'enceinte extérieure. Un important travail va être mené dans les fossés du château pour comprendre les techniques de construction des remparts, des différentes poternes (escaliers permettant l'accès au château depuis le fossé), etc.       

Poterne
(vue depuis le château)

Poterne (vue extérieure)

Recherche électomagnétique des
agrafes en métal utilisées pour
sceller les pierres les unes aux
autres et renforcer ainsi la
résistance de la structure.


Descente dans la citerne

L'an dernier, nous avons pu étudier la partie supérieure de la citerne localisée dans la cour centrale du château. Nous avons réalisé, avec l'aide d'un appareil photo accroché à une perche, les mesures de la structure interieure.
Cette année, notre topographe/spéléologue va descendre à l'intérieur pour confirmer nos mesures et étudier le cône de déjection qui emplie la citerne.     

Citerne de la cour centrale - vue zénithale

Citerne de la cour centrale - Coupes intérieures

À propos du porteur de projet

Une équipe pluridisciplinaire internationale comprenant des archéologues, historiens, architectes, historiens de l’art, topographes, géologues et des praticiens (tailleurs de pierres), étudiants et  bénévoles.

Institutions impliquées

Le Ministère des Affaires étrangères, l’Israel Antiquities Authority (IAA), le Centre de Recherche Français à Jérusalem (CRFJ), l’Université Lyon 2, l’UMR 5138 ArAr (Maison de l’Orient et de la Méditerranée), l’UMR 5648 (Institut des Sciences de l’Homme).

Participants à la mission 2018 sous la direction d'Anne Baud (Maître de Conférences Université Lyon 2 UMR 5138) & Jean-Michel Poisson, (École des Hautes Etudes en Sciences Sociales, UMR 5648).

Membres de la mission

Hervé Haim Barbé, Ingénieur Archéologue / SRA Centre-Val-de-Loire

Loïc Benoit, Doctorant, Université Lyon2

Anna Josephsson, communication

Thierry Gonon, Topographe, Evéha

Simon Dorso, Doctorant, Université Lyon2 UMR 5648

Mathilde Duriez, Doctorant, Université Lyon2 UMR 5138

Anne Flammin, Ingénieur Archéologue CNRS, UMR 5138

Olivier Guyotat, Architecte DPLG  Lyon

Robert Kool, Archéologue, Israel Antiquities Authority, Israel

Amélie Roger, Doctorante, Université Lyon 2, UMR 5138

Vardit Shotten-Hallel, architecte, Israel Antiquities Authority, Israel

Paul François, Architecte et Ingénieur, France


Notre site internet

archeobelvoir.com

Retrouvez-nous sur notre page dédiée et sur Facebook : 

Ce projet de financement participatif est soutenu par l'Association des amis de la Maison de l'Orient, à Lyon. Association sans but lucratif créée en 1989 par Jean Pouilloux, l’AAMO s’est fixée pour objectif de promouvoir la Maison de l’Orient et de la Méditerranée et d’en valoriser le considérable potentiel. Elle travaille à la promotion auprès du grand public des recherches et des activités culturelles de la MOM.

FAQ

Si vous avez encore des questions, n'hésitez pas à contacter le porteur du projet.

Poser une question Signaler ce projet