Attention, notre site pourrait mal s'afficher ou mal fonctionner sur votre navigateur.
Nous vous recommandons de le mettre à jour si vous le pouvez.

Mettre à jour
Je ne peux/veux pas mettre à jour mon navigateur
BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB CorporationBcorp

"Savourer le chant des saisons": tome 1

Un livre pour savourer le bonheur du temps qui passe

Plus que 3 jours 7h et 45 mn pour faire aboutir mon livre

La lumière est proche!

Encore un petit effort et le démarrage de cette série de 6 livres sera réussi: il ne reste que 27% du montant à trouver!

Voici un extrait d'un texte qui se trouvera dans un des volumes suivants:

Et pourtant...

La guérison n'est ni dans la plante, ni dans la formule, ni dans la recette, ni dans le système, fut-il l'Ayurveda, nous le savons, et surtout pas dans la tentation de la duplication, ou de l'exotisme à fort coût écologique. Et le savoir peut-être pas dans les livres ou les cours de l'université...

L'un de mes professeurs, tibétain, répondit à ceux qui lui demandaient pourquoi parcourir tant de kilomètres à pied dans les régions à peine habitées de l'Himalaya, au prix de si grandes souffrances physiques: « Pour dire à chacun des êtres vivant dans ces régions reculées à quel point il est grand ». Parole de guérison.

Si on ne transmet plus les chemins très intérieurs d'accès au savoir vivant, comment dire « une seule parole et je serai guéri »? Comment trouver la plante médecine de chacun, réel remède qui ne corrige pas mais conforte, déclinaison végétale de notre tonalité, rappel à nous-mêmes, plus que parfaits? Si personne n'a posé sur nous ce regard amoureux, comment nous-même poser sur les autres vivants le même regard clairvoyant, bénissant leur nature comme la nôtre fut bénie? Si la main qui nous parcourt n'est pas emplie de l'amour d'une mère pour son enfant, comment croire que le massage sera thérapeutique? Si la plante que nous prenons a été obtenue par rapt, comment peut-elle nous délivrer ses qualités? Si nous fabriquons des huiles essentielles nécessitant des kilos d'une même plante, sauvage a fortiori, comment croire qu'une telle voracité peut nous amener l'équilibre?

Et si l'important n'était même pas là...

Si l'important était simplement dans le chemin vers le savoir. Dans cette tension vivante et renouvelée, dans ce lien salvateur établi par amour entre la révélation et le besoin, entre la sagesse et la méthode.

Dans la relation.

Merci de votre patience, de votre soutien, de vos partages et de l'inspiration que vous me donnez.