BackBackMenuClosePlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

Egalité Femmes/Hommes-Lecture théâtralisée

Journée Internationale des Femmes - Lecture théâtralisée de textes érotiques-Compagnie Le Chant de la Carpe-Niort

À propos du projet

Remettons la culture au service de la citoyenneté et du mieux vivre ensemble !

Il s'agit d'aider au financement de la création d'une lecture théâtralisée par la compagnie théâtrale Le Chant de la Carpe, dans le cadre du festival Impulsions Femmes.

Des fonds sont nécessaires notamment pour la finalisation d'éléments de décors, mais aussi pour l'achat de micros HF.

Les premières représentations en sortie de résidence seront données au festival qui se déroulera à Niort dans le cadre de la Journée Internationale de la Femme, les 11 12 13 mars 2016 - puis en d'autres lieux et d'autres dates, incluant des spectacles chez l'habitant.

"A l'origine du projet, il y a la rencontre en 2014 avec l'association « Impulsions Femmes » de Niort, lors du festival Impulsions.  Le Chant de la Carpe revendiquant à travers sa production artistique la singularité comme un atout pour l'individu social, rejoint assez naturellement les objectifs de l'association Impulsions Femmes, dans sa lutte pour l'égalité femmes/hommes, pour l'évolution des rapports sociaux de sexe et la remise en cause des stéréotypes du masculin et du féminin. De cette rencontre est né le désir commun de créer un spectacle qui donne lieu à un espace d'échange avec le public autour de ces questions et plus particulièrement autour des questions qui relèvent de l’intime des individus en résonance avec le collectif."

Il y a en fait deux créations théâtrales, "Qu'est ce que sexe Ah !" pour un public lycéen à partir de 15 ans, et "Sex-textuellement vôtre" pour un public adulte, qui seront données pendant les 3 jours du festival.

La compagnie Le Chant de la Carpe

présente

Qu'est ce que sexe Ah !

Lecture théâtralisée à partir de 15 ans
 

Le projet consiste à porter « sur la place publique » des textes érotiques d'auteur-teures classiques (souvent censurés-es) et contemporain-es.

« Ce théâtre est là pour vivifier : vivifier celui qui a écrit, vivifier l'acteur qui l'a joué, redonner de la force au public. » Valère Novarina

Il s'appuie sur l’idée : « Écouter les autres pour se réfléchir soi-même », chaque texte faisant écho à l’universalité présente en chacune et chacun de nous.

 

La prévention chez les adolescents

Faut-il laisser les adolescents construire leur sexualité uniquement à partir des images pornographiques omniprésentes dont les contenus, pour le moins inégalitaire et strictement technicistes, induisent la reconduction obligatoire des rôles figés auxquels sont majoritairement assignés les deux sexes ?

Notre réponse poétique et théâtrale propose le recours de chacun à son espace personnel de création d'images à travers des textes de la littérature. Par une dramaturgie qui réinterroge les représentations réductrices des rapports sociaux de sexe, le spectacle invite chacun à refonder ses points de vue hors des stéréotypes qui reproduisent indéfiniment inégalités et violences.

Notre intention est de rouvrir les imaginaires pour une meilleure réappropriation de son corps, de ses affects, de ses droits et aussi d'une santé sexuelle moins génératrice d'angoisses et de risques.

La parole poétique, bien mieux que les discours préventifs réduits aux seuls aspects fonctionnels de la sexualité (anatomie, procréation, IST, prévention des risques), favorise un vécu à la fois plus informé et plus détendu de ce qui reste souvent un sujet tabou, trop difficile à évoquer sereinement.

Le Chant de la Carpe

La parole des poètes est au centre de notre travail et de nos réflexions sur le théâtre. Depuis ses débuts, Le Chant de la Carpe met en jeu et en scène la poésie et le langage dans de multiples usages. En portant  sur la place publique ces petites voix, ces langues singulières (oui, la Carpe chante...), non seulement nous tentons de les faire connaître, mais surtout nous voulons renouveler leur potentiel de bouleversement, les rendre agissantes, comme si la poésie pouvait devenir le principe actif des soins que le langage pourrait prodiguer aux quotidiens parfois douloureux des êtres parlants que nous sommes.

Mettre en scène et en jeu, et, concrètement pour les acteurs et les actrices, jouer la parole poétique, c'est faire théâtre de ce qui est souvent considéré comme n'appartenant qu'à l'intimité du livre ou bien, de façon plus actuelle, au domaine de la performance, c'est-à-dire souvent à la « mise en profération » d'objets demeurant d'ordre littéraire.

Au fil de nos créations, nous mettons en œuvre la théâtralité de la poésie.

Au jeu poétique de la langue correspond un jeu scénique qu'il nous importe de chercher à révéler : la part de « dire » (au-delà du « lire ») et la notion d'adresse qu'une certaine poésie contient, nous apparaissent dès que cette parole prend corps dans sa matérialité sonore - mais aussi sémantique, la pensée étant un mouvement du corps (« La pensée se fait dans la bouche » disait Tristan Tzara).

Notre souhait est  de provoquer des rapprochements, des frottements de la parole poétique et de notre langage commun.

 

Si nous ne sommes pas tous poètes, nous sommes forcément créateurs, du seul fait d'être des êtres de langage. Cette évidence, reconsidérée à travers l'expérience d'une poésie jouée, tend à favoriser l'autonomie des personnes face aux discours majoritaires et à susciter le respect et la culture des singularités.

Avec ce projet,  Qu’est-ce que sexe Ah ?!, au travers d'un parcours de paroles poétiques de différentes époques, la compagnie aborde une nouvelle dimension dans la continuité de son implication auprès des publics : inciter à la réflexion sur un sujet de société, l'égalité femmes-hommes dans son intime.

Ici encore, la parole poétique est mise en jeu au sein d'une cohérence dramaturgique.

Considérant que la sexualité humaine est avant tout créativité, qui mieux que les poètes peut en parler ? De même que le poète cherche à dégager sa langue poétique de la fausse « naturalité » de la langue dite « maternelle », l'humain peut chercher à s'affranchir des représentations d'une toute aussi fausse « naturalité » (forcément liées à la reproduction), pour envisager sa sexualité comme une pratique créative où s'exerce, dans le respect de l'autre, sa liberté d'auto-définition.

L'art et la sexualité ont un combat en commun...

Les rassembler renforce peut-être leur capacité de résistance et de partage.

L'action : «  Qu'est ce que sexe ah ! »

Tenues de livrer un savoir dont elles n'auraient pas reçu le contenu de la part des « autorités », deux personnages féminins se voient dans l'obligation de faire leur recherche en directe au travers d'une énorme pile de livres et d'une connexion internet, dans une mise en scène de l'objet « livre » en rapport avec l'outil informatique. L'immédiateté de leurs découvertes les placera dans l'incapacité de masquer complètement leurs propres émotions et interrogations...

Jusqu'à ce que la « mallette pédagogique » leur parvienne en pleine séance et réinterroge les deux conférencières sur le contenu le contenu qu'elles viennent de délivrer...

              

Éléments dramaturgiques et scénographiques 

Les deux personnages témoignent d'une curieuse innocence qui, malgré la crudité de certains écrits, place l'évocation de la sexualité dans un espace de pudeur, de respect de l'autre.

Nous sommes en effets conscients d'aborder une thématique souvent taboue et difficile. Il s’agit donc de proposer aux spectateur-trices un écrin poétique confortable et rassurant.

Sur scène :

À cour, une table, que l'un des personnages charge d'une quantité démesurée de livres.

À jardin, un écran de vidéo-projection et un pupitre avec ordinateur portable, d'où l'autre personnage tirera et projettera la matière de sa conférence, en évitant toute image charnelle.

Notre objectif est de ne pas intervenir dans le recours des spectateurs à leur propre imaginaire.

Le rapport au public sera classiquement frontal, afin de maintenir une juste distance et favoriser le travail associatif des spectateurs-trices dans la production spontanée de leurs propres images mentales.

 

Propos

Créer c'est produire de l'attention, dans les deux sens du terme : concentration et soin de soi et des autres. Notre acte artistique de proximité et d’intimité à travers notre proposition replace chacun-e dans une dynamique de confiance et d’estime de soi, en capacité à aller à la rencontre de l'inconnu, de la diversité et de la différence. 

Nous proposons de découvrir ou redécouvrir une littérature de qualité oubliée et souvent censurée à travers un panel d’auteurs et d’auteures classiques et contemporain-es.

L'agencement et la mise en scène privilégient une parole poétique qui de, particulière et intime devient commune et favorise ainsi la réflexion collective. Cette parole dessine les contours de l’individu aux multiples facettes, aussi bien masculin que féminin, réceptacle d'une certaine conception de la notion d'identité et d’humanité.

Au travers de chaque texte, s'exprime la potentielle faculté de chaque personne de se recréer, de se régénérer, de réinventer son rapport à la sexualité et aux autres. Le  public, souvent modelé par un flot d'images imposées par un monde médiatique hyper sexualisé, est amené, à travers notre proposition théâtrale et poétique, à retrouver son fond d'humanité, d'humilité, d'humour et de joie qui  est loin des poncifs de performance souvent proposés comme modèles à atteindre.

Notre proposition permet ainsi la réflexion et l’échange sur les rapports sociaux de sexe, les normes sociales et ce qui définit l’art par rapport à la pornographie.

Il nous paraît en effet important de proposer une distanciation avec les images pornographiques sur lesquelles la plupart des jeunes et les moins jeunes construisent leur intime, tout en valorisant une forme esthétique de l’imaginaire, une réappropriation des mécanismes de la créativité individuelle et collective permettant d'aborder la sexualité sous un aspect positif et vivifiant.

Notre exigence artistique se situe dans cette volonté commune d’ouvrir des espaces poétiques, entre divertissement – art populaire – et réflexion philosophique – art doué de savoir.

Les textes

L'agencement des textes, interrogatifs, troublants, crus, sensuels, exaspérants, proposera un itinéraire sensible dans lequel les imaginaires  pourront construire leurs propres images (à rebours de l'autoritarisme des images pornographiques).

Dans les expériences exprimées par les poètes, révélés dans leurs singularités et leur diversité par les actrices,  chacun trouvera probablement le rappel de sa propre histoire, permettant l'interrogation des représentations qui déterminent leurs propres conceptions des rapports sociaux de sexe.

 

Auteurs et auteures classiques et contemporain-es

 

                                            

 « Tous vos corps ça sent fort. Je trouve beau d'être venu espérer ensemble un commencement, un printemps, une promesse de printemps.... c'est quoi sexe ? Sexe, c'est quoi ? Qu'est ce que sexe ? Question... » Pierre Meunier

Les répétions sont en cours ... des photos à venir. Dans l'attente de quelques instantanés volés lors des répétitions, les premières rencontres avec le public et les donateurs Ulule auront lieu à l'issue de la première résidence...

L'équipe artistique se compose de 2 comédiennes, un comédien, un créateur son et un créateur lumière..

Donner aux oeuvres d'intérêt général

Si vous payez des impôts sur le revenu, vous avez la possibilité de TRIPLER votre don au Chant de la Carpe pour ... le même prix. Par exemple, un don de 300€ vous coûtera réellement 100€. 200€ seront déduits de votre impôt sur le revenu de l'année suivante (nous vous envoyons un certificat de don à l'issue de la souscription; et vous inscrirez la somme dans la case 'dons aux oeuvres" de votre déclaration fiscale)

Et le Chant de la Carpe vous dit : merciiiiiii !!

... car les aides publiques sont en forte baisse. Soutenons la création artistique indépendante ! Locale ! Originale ! Fraîche ! Miam !

A quoi va servir le financement ?

Il s'agit d'aider au financement de la création d'une lecture théâtralisée par la compagnie théâtrale Le Chant de la Carpe, dans le cadre du festival Impulsions Femmes.

Des fonds sont nécessaires notamment pour ...

- la finalisation d'éléments de décors : 2000€

- le complément qui nous manque pour l'achat d'un système de transmission sans fil, avec 3 micro HF casque + émetteurs et récepteurs professionnels : environ 6300 €

À propos du porteur de projet

 

http://www.lechantdelacarpe.fr

 

http://www.impulsionsfemmes.fr/

 

 

Stéphane Keruel, metteur en scène, comédien, scénographe

Tel : 06 45 50 43 14

lechantdelacarpe@free.fr

 

Magali Perrinet Tribondeau, comédienne

Tel : 06 13 23 04 86

lechantdelacarpe@free.fr

 

Contact coproducteur principal 

Impulsions Femmes

 

Christine Antoine , comédienne

06 81 73 92 12

impulsionsfemmes@orange.fr

Lionnel François , créateur son

Jérémy Léaument : créateur lumière

 

 

 

Le Chant de la Carpe - 12 rue Joseph Cugnot- 79000 NIORT

lechantdelacarpe@free.fr

www.lechantdelacarpe.fr

 

FAQ

Si vous avez encore des questions, n'hésitez pas à contacter le porteur du projet.

Poser une question Signaler ce projet