BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

"Brèves d'une vie" par Le Concert Littéraire

Un concert-lecture d'après Le Journal d'une femme de chambre d'Octave Mirbeau - création août 2018 à Strasbourg

À propos du projet

© Jean-Jacques Delattre

Le Concert Littéraire, c’est un dialogue entre musique et littérature.

C’est un monde à part où les sons rejoignent les mots, s’entrecroisent et forment un tout, une oeuvre sonore bâtie sur les résonances qui naissent de la rencontre des textes et des musiques.

Dans Brèves d’une vie”, son premier spectacle, Le Concert Littéraire s’est intéressé à Célestine, l’héroïne du Journal d’une femme de chambre d’Octave Mirbeau, publié en 1900.

La voix de Célestine sera accompagnée tout le long du spectacle par un violon, un violoncelle et une harpe, qui s’assembleront en duo ou en trio suivant les musiques choisies.

Qui est Mirbeau et pourquoi lui ?

                       

                        © Thomas Bouzy

En 2017, nous célébrions le centenaire de la mort de cet écrivain, critique d’art et journaliste français (1848 – 1917).

Bien qu’il soit aujourd’hui moins mis en avant que certains écrivains de son époque, tels que Zola ou Maupassant, l’œuvre de Mirbeau, à la fois riche et profonde, n’a pas pris une ride et trouve toujours une résonance dans notre société contemporaine. Et c’est parce que Le Concert Littéraire souhaite porter la voix des femmes au travers de ses propositions artistiques, qu’il vous propose de découvrir ou de redécouvrir, Le Journal d’une femme de chambre avec son spectacle intitulé « Brèves d’une vie ».

« Brèves d’une vie », en écho à sa première publication en feuilleton (Echo de Paris, 1891), vous invite à voyager dans cette œuvre puissante et sulfureuse. Sulfureuse, par le seul fait de donner la voix à une domestique, une femme de chambre, précisément à une époque où la bourgeoisie ne se préoccupe guère de ces “petites gens”, et encore moins d’une femme. Le Journal est à la fois engagé jusqu’à en être polémique, mais laisse également transparaître des désirs d’idéaux...

Femme de chambre diariste, Célestine s’épanche, jubile, exulte ou s’attriste en évoquant sa condition de domestique, d’anecdotes sordides en espoirs fugaces... Comment échapper à l’enfer bourgeois ? Aux violences sexuelles, aux brutalités et à la méchanceté des êtres ?

                   

                    © Thomas Bouzy

Les extraits soigneusement choisis, vous entraîneront battre le pavé des rues bruyantes de Paris à la Belle époque, ou dans la campagne normande et ses paysages fantomatiques et mélancoliques, au rythme de touches musicales savamment sélectionnées pour vous faire virevolter, osciller parfois jusqu’au vertige. Entre sarcasmes et rires, espoirs et désespoirs, les musiques et les textes s’entremêleront jusqu’à se confondre, laissant place à votre seul imaginaire.

Avec « Brèves d’une vie », Le Concert Littéraire vous invite à réinterroger le présent dans un moment de clair-obscur musical.

A quoi va servir le financement ?

Rejoignez les artistes du Concert Littéraire dans la création d’un spectacle vivant et faites revivre Célestine dans la société du XXIe siècle.

Faites entendre sa voix, aujourd’hui, demain, partout en France. Aidez cette femme de chambre à trouver sa place dans nos salles de spectacle, nos bibliothèques et nos lycées. Car notre héroïne est plus qu’une simple domestique de la Troisième République, c’est une voix révélée par Octave Mirbeau dont les écrits (articles, romans, théâtre) sont encore et toujours d’actualité aux regards des récents évènements.

Mirbeau avait en effet écrit que « si pauvre qu’il soit, un homme ne vit pas que de pain. Il a droit, comme les riches, à la beauté ». Y aurait-il donc un salut, une issue plus heureuse pour Célestine ? Quelle place fait-on aujourd’hui aux femmes ? En a-t-on vraiment terminé avec la servitude humaine dans nos sociétés contemporaines ?

> dessin d'Octave Mirbeau représentant Célestine dans le manuscrit du Journal d'une femme de chambre.

Créons ensemble !

La conception musicale et littéraire est terminée, ce spectacle est véritablement sur le point de naître grâce à vous. Car Le Concert Littéraire se doit de rémunérer les professionnels qui vont aider à la réalisation du spectacle et à sa diffusion en France et pourquoi pas dans d’autres pays francophones.

En 2017, l’équipe du Concert Littéraire a pu enregistrer la bande-annonce du projet grâce aux concours d’intervenants bénévoles. La prochaine étape est de créer entièrement le spectacle, de l’enregistrer sur CD et DVD, de créer un nouveau teaser, pour ensuite pouvoir le vendre et le jouer sur des scènes françaises.

La résidence de sa création se tiendra ainsi en août prochain et dans un bel endroit chaleureux, le Caveau de Fegersheim près de Strasbourg : https://www.fegersheim.fr/Voir-faire/Equipements-sportifs-culturels/Caveau.html

C’est un temps fort humainement et artistiquement : pendant deux semaines environ, musiciennes et récitante vont vivre dans cet univers unique formé par la rencontre entre l’oeuvre d’Octave Mirbeau et la musique des compositeurs sélectionnés.

Ces moments privilégiés permettront aussi de réaliser les outils de communication nécessaires à la diffusion du spectacle, autrement dit sa vente dans des salles susceptibles de l’accueillir. A l’issue de cette résidence devra être réalisée la captation entière du spectacle afin de la diffuser partout en France.

© Jean-Jacques Delattre

Concrètement, nous avons besoin de vous pour nous soutenir dans :

  • Le salaire des artistes : 2020 €

Le Concert Littéraire est chez SMartfr Strasbourg, coopérative d'accompagnement de projets. C'est via cette structure juridique que les contrats, les cachets pour les artistes seront établis. De ces 2020€, il faut ainsi déduire les charges patronales et salariales qui représentent à peu près 50%, la commission SMart de 8,5% et la TVA de 5,5%.

La somme de 2020€ représente le salaire de la récitante pour les 2 semaines de résidence de création et 1 cachet de représentation par artiste pour le concert de restitution.

  • La création des outils de communication : 1350 €

- Prise audio et vidéo : 250 €

- Montage vidéos : 650 €

- Shooting photos : 250 €

- Autres supports de communication (flyer, affiches…) : 200 €

  • Les dépenses de production : 795 €

- Marge Ulule : 335 €

- Salaire de la chargée de développement : 460 €

Pourquoi ce dernier salaire ? C’est grâce à notre chargée de développement que nous avons par exemple trouvé le lieu de notre résidence avec les conditions techniques idéales pour enregistrer le spectacle. C’est notre intermédiaire dans toutes nos démarches relationnelles.

Précision du 26 juillet :

🤞 88% sur Ulule ! On y est presque ! 🤞

😶 Bon… pour ne rien vous cacher, atteindre les 100 % ce serait très bien et on serait super fières et reconnaissantes, mais Le Concert Littéraire a toujours besoin de vous pour atteindre l’idéal : rémunérer au mieux les intervenantes du spectacle. Condition essentielle pour faire de « Brèves d’une vie » une proposition artistique de qualité et qui respecte et sait remercier l’engagement de chacune dans le projet !

🤩 Et rappelez-vous, il n'y a pas de "petites" contributions, vous pouvez démarrer à partir de 5 € !

À propos du porteur de projet

https://www.leconcertlitteraire.fr/

https://www.facebook.com/leconcertlitteraire/

                             

© Jean-Jacques Delattre

Je m’appelle Caroline Drouin, je suis violoniste et la conceptrice musicale du Concert Littéraire.

Pourtant, à l’origine je me destinais à l’architecture. J’ai eu mon diplôme d’architecte à l’INSA de Strasbourg en 2009 et j’ai commencé à travailler. Mais je n’avais jamais arrêté la musique au conservatoire et je me suis très vite rendue compte que j’étais plus heureuse avec mon violon. J’ai alors repris des études, mais musicales cette fois-ci à la Hochschule de Freiburg en Allemagne, de laquelle je suis sortie diplômée d’un Bachelor en 2015. Parallèlement, en 2011, j’ai commencé à enseigner à l'École de musique de Brumath et à préparer des concours d’orchestre pour être titulaire d’un poste.

J’ai pu ainsi, jusqu’à aujourd’hui, être violoniste remplaçante dans des orchestres nationaux comme le Philharmonique de Strasbourg où j’ai véritablement appris le métier de musicienne d’orchestre, le National des Pays de la Loire, le National de Lorraine ou encore le Symphonique de Mulhouse. J’y ai d’ailleurs pris mes fonctions de violoniste du rang en janvier après avoir gagné le concours en octobre 2017.

Il y a 2 ans environ, j’ai eu envie de développer mon propre groupe de musique de chambre en l’associant à une autre discipline. C’est la littérature qui m’est venue à l’esprit. J’adore les histoires, qu’elles soient au cinéma ou dans des romans. Je lis de tout, regarde de tout. Et pour m’aider, j’ai tout de suite invité à me rejoindre dans cette aventure une amie d’enfance bibliophile passionnée, Nathalie Rost, qui travaille véritablement dans le monde littéraire.

Nous a ensuite rejoint Claire Iselin, une harpiste que j’avais rencontrée à l’occasion d’un concert et dont l’expérience en création musicale et le pragmatisme ne pouvaient qu’aider dans l’avancement du projet.

 

Nathalie Rost                                                        Claire Iselin

Depuis 2 ans donc, nous travaillons ainsi sur cette idée de Concert Littéraire et nous sommes impatientes de voir la concrétisation de nos efforts.

Les autres artistes
Pour réaliser le spectacle “Brèves d’une vie”, nous avons fait appel à une comédienne qui se devait d’être également musicienne pour mieux appréhender les dialogues entre la musique et la littérature. C’est chose faite avec Juliette Dutent, notre récitante, qui fait également du violon.Puis la violoncelliste Anaïs Reznicek est venue compléter la base instrumentale du projet.

 

Juliette Dutent                                                              Anaïs Reznicek, © Tony Trichanh

Enfin, nous nous sommes adressées à Margaux Ehret, chargée de développement pour plusieurs groupes artistiques.

                                              

Et “Brèves d’une vie” ne pourrait pas exister sans le concours précieux à travers le temps des compositeurs qui vous interpelleront tout au long du concert…

Ce n’est pas une liste exhaustive mais citons d’abord une rare femme compositrice et harpiste française, Henriette Renié ; un autre français que l’on ne présente plus surtout en 2018 avec le centenaire de sa mort, Claude Debussy ; des compatriotes de la même époque, Gabriel Fauré et Maurice Ravel ; il y a aussi le compositeur américain John Cage dont vous connaissez peut-être la pièce 4’33..., le hongrois Bélà Bartòk, des compositeurs plus contemporains comme le français Jean-Michel Damase et le tchèque Krystof Maratka, et bien d’autres encore...