BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

La légende du Bretteur qui se battait pour un petit pois

Conte de 7 à 77 ans

À propos du projet

Alors, en quelques mots...

UN GRAND MERCI A TOUS CEUX QUI ONT CONTRIBUÉ AU PROJET !

Grâce à vos efforts combinés, nous sommes désormais à 101% !

Tout d'abord, merci à tous ceux qui ont soutenu le projet, soit en contribuant, soit en communicant. Cela n'aurait pas été possible sans vous. Bretteur, on le sait désormais, sortira dans quelques mois.

Mais l'aventure n'est pas terminée !

Car de nombreuses autres aventures attendent Bretteur, et ces 100% ne sont, je l'espère, qu'un premier cap de franchi. Après cela, bien d'autres péripéties nous attendent !
Mais avant de s'y attarder, petite annonce (que je développerai plus tard) : à la fin de la souscription, une loterie sera lancée parmi les participants ayant contribué avant le seuil des 100% pour un cadeau spécial !
En effet, sans eux, on n'en serait évidemment pas arrivé là... Et même si on va plus loin, leur confiance aura été la première pierre de ce futur édifice.
Aussi, restez alerte :)

Mais que nous réserve la suite ?

Plusieurs paliers sont prévus. Le premier, vous l'avez vu, c'était celui-ci :
> Chevalier-Forgesonges, 3000€ (75%) : Bretteur rejoint ses frères Bluesmen de Mississippi et magientistes d'Esteren au sein de l'association Forgesonges, renforçant la branche littéraire aux côtés du recueil Plumes en Herbe

Voici celui qu'on a atteint :
> Trublion local, 4 000€ (100%) : officialisation du projet, lancement des travaux, auto-édition assurée, et lancement des recherches d'éditeurs (pour diffusion plus massive, mais sous couvert de respect des formats proposés dans cette souscription)

Et voici... ceux à venir :
> Héros rural, 5 000€ (125%) 1e augmentation du nombre d’illustrations intérieures dans la version illustrée (+50%)
> Brave de conte, 6 000€ (150%) :2e augmentation du nombre d’illustrations intérieures dans la version illustrée (+100%)
> Voyageur des rêves, 7 000€ (175%) : passage sous couverture rigide pour la version illustrée
> Mythe naissant, 8 000€ (200%) : passage sur un meilleur papier + illustrations intérieures des 2e et 3e de couverture pour la version illustrée
> Légende en devenir, 10 000€ (250%) :surprise !
> Épopée du petit pois, 12 000€ (300%) : Toutes les illustrations passent en couleur

Toutes ces évolutions de la version illustrée (proposée à partir de 25€) sont bien évidemment rétroactives. Ceux qui ont déjà souscrit à cette version bénéficieront de toutes les améliorations futures.

Le récit

Bretteur semble chez lui comme un poisson dans l’eau : talentueux lorsqu’il s’agit de croiser le fer, plein d’aplomb, rebelle et insolent, il est le centre d’attention pour tous ceux qui s’arrêtent à la taverne. Bon vivant, entouré de ses meilleurs camarades, jusqu’au petit matin, il rejoue à qui le veut ses meilleurs duels ou joutes verbales en échange d’une choppe ou d’un repas chaud.
Mais au petit matin, la gueule de bois cède rapidement la place à la mélancolie : si son maniement de la lame est l’un des meilleurs du pays, la chevalerie lui restera à jamais inaccessible. Bretteur est fils de paysans, et malgré tout son talent, il est des règles qui sont gravées dans le marbre. Son sang, plus que sa vie, a déterminé ses possibilités d’avenir. Ses rêves d’adoubement brisés dans l’œuf, il reste comme une coquille vide, multipliant des coups d’éclat plus semblables à des actes de rébellion, au grand désespoir de sa mère et d’un de ses rares amis de bonne naissance. Hanté par ses limites, ses blessures intérieures et ses échecs passés, le jeune homme se pense emprisonné par son destin et se laisse emporter dans une lente dépression.
Lors de son dernier coup d’éclat, l’épéiste est défait par un croisé de retour au pays, qui, amusé, tente de lui inculquer l’importance d’avoir une quête personnelle. Peu après, se rendant en visite chez un de ses amis nobles, Bretteur fait la découverte d’une statue de femme éplorée, dont le folklore raconte qu’elle se serait changée en pierre à force d’attendre l’amour de sa vie, pourtant amant infidèle. Profondément touché par cette histoire, se sentant proche de cette existence inanimée, Bretteur commence alors une grande quête introspective qui l’amènera à affronter ses pires démons, même s’il n’a plus rien d’autre qu’un petit pois d’espoir en lui…

Le conte

    Alors que la Fantasy, l'Heroic Fantasy et la Sword & Sorcery ont désormais gravé leurs lettres de noblesse sur le filigrane des écrans de cinéma, le conte a sonné comme une libération pour son auteur. Selon Vial, le conte est « tout récit qui atteste de la part de l'écrivain l'intention d'isoler dans la multitude des traits qui constituent un événement ou le destin d'une personne, un élément et de déblayer au profit d'un élément unique ». Soit, en quelques sortes, oublier un moment la date, oublier le lieu, oublier les noms et se recentrer sur les caractères et situations. Le conte, père de bien des styles, sait se faire tantôt enfantin, tantôt horrifique, tantôt biblique, tantôt ténébreux. Mais c'est bel et bien par le biais d'un cadre minimaliste et d'une époque à peine suggérée qu'explosent littéralement les images et allégories des contes, pour mettre en garde ou émerveiller.
Le manuscrit de Bretteur a fini de voir le jour en 2010 sous la plume de Christophe « Tirodem » Gérard, comme pour oublier les recherches historiques et géographiques de Mississippi – Tales of a Spooky South. Proposé chez plusieurs éditeurs en fin de cette même année, la Légende du Bretteur qui se battait pour un petit pois est finalement accepté, et est initialement prévu pour une sortie en automne 2012. Hélas, car la vie est parfois injuste, la sortie ne se fera jamais suite à disparition expresse de l'éditeur durant l'été 2012. Après avoir pris la poussière durant quelques mois, le projet prend à nouveau vie début 2013, grâce à la rencontre avec deux illustrateurs par le biais du milieu rôliste et de l'association Forgesonges, l'idée de redonner vie à Bretteur vint à nouveau.

La quête initiatique du crowdfunding

    Pourquoi faire appel à la chouette du crowdfunding de Ulule plutôt que de repasser par un circuit éditorial habituel ? Après tout, le livre avait bien été accepté une fois. Il pourrait bien l'être une autre. Et bien la réponse est assez simple : nous sommes impatients et avons hâte de pouvoir donner corps aux aventures de Bretteur. Mais pas simplement donner corps : il faut pouvoir lui donner une belle armure. Armure de plaque, armure de cuir ou cotte de maille, c'est vous qui le déciderez.

Mais notre unique ambition, c'est de pouvoir offrir un « beau » livre de conte, de 7 à 77 ans, illustré, avec une belle couverture et une belle présentation, tout en laissant l'accès à un format pur texte à prix moindre, ni plus, ni moins.

    L'idée, ce n'est pas de contourner le circuit éditorial classique. C'est de pouvoir, avec votre aide, proposer une meilleur forme, avec plus d'implication, plus de liberté, bref, plus de plaisir pour faire plus beau.

Et plus loin dans les landes...

...à quoi servira l'argent obtenu avec les souscriptions Ulule ? Deux pistes à court terme :

> Soit à s'occuper nous-même de l'édition du livre, pour être certain d'avoir une liberté totale sur sa forme, et pour permettre à deux jeunes illustrateurs très prometteurs et à un maquettiste rodé et tout juste lancé en indépendant d'avoir une rémunération correcte pour leur travail, à l'heure où les graphistes sont souvent pris pour de gentils (mais productifs) naïfs

> Soit à utiliser la visibilité gagnée par le projet sur Ulule pour se rapprocher avec un éditeur pour sous-traiter une partie du côté opérationnel et relations avec les imprimeurs, avec comme condition de garder nos libertés sur la forme du conte et les garanties sur les rémunérations des illustrateurs et maquettistes

L'un ou l'autre, idéalement, étant prévus pour fin 2013.

Si, par hasard, nous avons un peu de surplus grâce aux contributions, nous verrons pour enrichir le format illustré (voir description des paliers plus bas, partie « Les aventures ») afin de proposer le plus beau livre qui soit.

Et si, par miracle, il nous reste trois sous après tout cela, nous avons encore d'autres projets dans les tuyaux. Tout d'abord, cela nous aidera à avoir un peu de présence en conventions ou en salons pour aller à la rencontre du public (les œuvres, à ce niveau, ne vivent que grâce à la proximité entre les auteurs et les lecteurs, tout comme entre les auteurs et les joueurs).

Ensuite, il y aurait la saga de Bretteur (enfin, d'autres aventures indépendantes avec héros récurrent plus que de simples suites, un peu à la manière d'un Sinbad le Marin), avec Les courtois compagnons des ombres (terminé), Les petits maîtres de la Lune (en cours), La cité des Foliesophes (en cours) et Le roi mélancolique et les cavaliers d'Éternel (nom de travail provisoire). Ces quatre autres contes, selon destin de leur grand frère dans ces mois à venir, pourraient à leur tour bénéficier d'une sortie de ce type.

Et enfin, il pourrait y avoir tellement de choses...

A quoi va servir le financement ?

Les trésors

Notre ambition est de proposer "La légende du Bretteur qui se battait pour un petit pois" sous deux formats :
- un format poche à prix réduit accessible au plus grand nombre, car notre premier intérêt reste de pouvoir partager notre texte (les écrits sont faits avant tout pour être lus)
- un format illustré, un peu plus grand et maquetté, en bref, un beau livre de conte


L'un et l'autre bénéficieront d'une couverture couleur unique.
Le format illustré, quant à lui, est celui qui a provoqué toute la réflexion autour d'une souscription en crowfunding. Comme nous l'avons expliqué un peu plus haut, nous voulions pouvoir proposer un bel objet dont nous étions maîtres de la forme.
Ce, bien sûr, dans la mesure de nos moyens.
Nous n'en disons pas plus pour l'instant, car le premier palier est déjà à atteindre (ne nous emballons pas trop vite).
Mais, évidemment, l'idée est de pouvoir vous proposer un livre de plus en plus beau au fur et à mesure que le seuil initial sera dépassé. Couverture rigide, papier de meilleure qualité, multiplication du nombre de grandes illustrations en intérieur, et, qui sait, peut-être un passage au tout en couleur. Les pistes ne manquent pas.

À propos du porteur de projet

Les conteurs

Christophe « Tirodem » Gérard, auteur (blog)
    Jeune consultant technique en entreprise, autodidacte passionné, mais avant tout amoureux de l’imaginaire, Christophe est issu de la littérature rôliste. Voyageur de l’imaginaire aux envies et inspirations variées, il y a abordé plusieurs cadres et époques : l’horreur fantastique contemporaine avec Dogson’s Creek (2009), les mythes de la naissance du Blues à un carrefour en 1920 avec Mississippi – Tales of the Spooky South (2011) et le huis-clos horrifique avec le scénario Highway to Hell de 6 cauchemars contemporains (2012). Cette année, il livre dans son premier roman l’histoire d’un jeune homme, fils de paysan, frustré de ne jamais avoir pu accéder au rang de chevalier. Mais la carrière ne fait pas l’homme, et, parfois, les plus grandes épopées peuvent naître du plus insignifiant détail…

Bastien Chapon, illustrateur (book)
Illustrateur rencontré par le biais de Forgesonges et recommandé par Nelhyann (des Ombres d'Esteren). La collaboration avec Tirodem, comme pour Nicolas, avait commencé sur le projet de jeu de rôle Saints & Sinners - Le jour où un cowboy provoqua l'Apocalypse. Suite au gel du projet, il a rejoint l'équipe de Bretteur. Bastien Chapon est un jeune illustrateur du Mans. Diplômé en 2011 d'une école d'illustration et de bande-dessinée nantaise, il se passionne rapidement pour l'histoire et la culture celte antique. Il travaille ses passions dans un autre registre, avec musiciens locaux et bars à concert, fournissant logos, pochettes et affiches. Impregné de littérature fantastique et horrifique, avec des projets plein la tête, il compte bien concrétriser tout cela tôt ou tard...

Nicolas Grillet, illustrateur (site perso) :
Illustrateur rencontré sur le stand de Forgesonges lors de la convention rôliste suisse Orc'Idée. La collaboration avec Tirodem, comme pour Bastien, avait commencé sur le projet de jeu de rôle Saints & Sinners - Le jour où un cowboy provoqua l'Apocalypse. Suite au gel du projet, il a rejoint l'équipe de Bretteur. Nicolas Grillet est un jeune illustrateur suisse, résident à Lausanne. Diplômé d'une école d'illustration en 2011, il s'intéresse durant tout son cursus à la représentation d'univers imaginaires, du mélange entre l'homme et la machine aux atmosphères Lovecraftiennes. Il a depuis participé à quelques projets de courts-métrages d'animation et de jeux de rôle ou de plateau. Il entasse durant son temps libre quantité de sculptures, de tableaux et de projets musicaux dont il espère pouvoir faire quelque chose un jour !

Julien De Jaeger, maquettiste (site perso) :
En voici un qu'on ne présente plus vraiment chez les rôlistes. Julien De Jaeger a collaboré sur plusieurs magazines rôlistes (Carnets de l'Assemblée puis le mook Di6Dent), un supplément de jeu de rôle (Nantes Seconde Terreur pour Khaos 1795), et a oeuvré sur une maquette claire, riche et efficace pour plusieurs jeux de rôles (Cold CityLuchadores, Devâstra - Réincarnation, Loup solitaire, ...) et jeux de société (Polar Base).

Et pour terminer, pour faire saliver, quelques croquis préparatoires...

FAQ

  • Comment sont gérés les frais de ports ?

    Sur les contributions, celles portant un * peuvent être remises en main propre ou envoyées par la poste. Le surplus de livraison indiqué est celui pour la France métropolitaine. Nous contacter pour les tarifs spécifiques si vous êtes à l'étranger. Pour ceux ne prévoyant pas la souscription, il s'agit dès lors de remise en main propre : ne privilégiez cette option que si vous êtes à proximité des créateurs. Possibilité, si vous êtes patients, de retirer les livres en main propre, si une convention passe près de chez vous ou autre. Si pas de * indiqué, les frais de ports sont offerts (mais la remise en main propre reste possible).

    Dernière mise à jour : il y a 5 années, 4 mois

  • Pourquoi 2 couvertures (**) ?

    Parce que quitte à avoir deux illustrateurs et deux formats, autant varier les plaisirs :)

    Dernière mise à jour : il y a 5 années, 4 mois

  • Comment sont réparties les illustrations pour les contributions proposant les originaux (***) ? Sont-elles en N&B ou en couleur ?

    L'illustration sera dans le format déterminé par le palier atteint . La distribution des illustrations est faite aléatoirement parmi les différents modèles possibles. Les dédicaces, évidemment, sont personnalisées.

    Dernière mise à jour : il y a 5 années, 4 mois

  • Possibilité de rencontrer l'auteur (****) ? Où, quand, comment ?

    Alors, c'est une offre réservée dans la limite du raisonnable pour un auteur lillois, c'est à dire, même en étant joueur, limité à la France métropolitaine, la Belgique, éventuellement un bout de Suisse. Après, si vous êtes un généreux donateur de Louisiane prêt à payer le surplus pour le voyage, Tirodem viendra bien volontiers chez vous. La lecture, quant à elle, pourra être privée ou publique, passive ou interactive. Nous rappelons juste que l'auteur n'est pas conteur professionnel.

    Dernière mise à jour : il y a 5 années, 4 mois

  • Et sinon, c'est pour quand ?

    Et bien, si on arrive à bien s'en tirer, on va tenter de faire quelque chose pour la fin de l'année. On va voir pour tenir un à deux billets par mois afin de tenir au courant de l'avancée des travaux.

    Dernière mise à jour : il y a 5 années, 4 mois

  • Où en est le projet à ce jour ?

    Le texte est terminé, déjà prêt à sortir de l'an dernier.
    Restent :
    - une ultime ultime ultime relecture qui ne fait jamais de mal
    - les illustrations (les croquis préparatoires sont commencés mais nous attendons la fin des souscription pour voir dans quel format, N&B ou couleur, elles doivent être faites)
    - et la maquette une fois que tout cela est fait. Format qui dépend aussi du format final du livre... et donc de vos contributions :)

    Dernière mise à jour : il y a 5 années, 4 mois