BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

La Micro-Brasserie Bon Poison

Située à Metz, Bon Poison est une micro-brasserie qui souhaite contribuer à la renaissance du métier de brasseur en Moselle et en France.

À propos du projet

100 %, ÇA Y EST !!!!! ET CE N'EST PAS FINI !!?!! 

On ne va pas s'arrêter là !
> Nouvel Objectif : 150%

100%  de notre objectif de base atteint en une 15aine de jours, dépassé même.
Des soutiens de toute part, et pas des moindres, MERCI (décidément on n'arrêtera jamais) !!!

Grâce à vous voilà qu'on peut concasser et laver !!!

Du coup, on se dit que tout est permis
et qu'on pourrait même espérer atteindre un nouveau palier !

Allez, palier n°2 :  150% !!!! Pourquoi pas ?!!!
Ce 2ème palier nous permettra de faire face aux imprévus déjà en cours pour l'installation et les travaux, mais surtout de créer la future salle de dégustation pour vous accueillir (comptoir, tireuses, table, peinture, …)
: )


LA MICRO-BRASSERIE BON POISON

La création de la micro-brasserie Bon Poison et de ses bières est née dans l’esprit d’un passionné de cet excellent breuvage. En s’installant dans le quartier Ste-Thérèse, au cœur de Metz, il souhaite redonner vie à une culture et tradition de fabrication de la bière.


UNE MICRO-BRASSERIE – QU’EST CE QUE C’EST ?

Lorsque j’expose mon projet, la première question qui vient est souvent :
"et on y mangera quoi ? ". Et bien non, on n’y mangera pas !
Une micro-brasserie est un lieu où on fabrique de la bière.
En Angleterre, aux Etats-Unis (pour ne citer qu'eux), les micros-brasseries sont un mode de vie,
une consommation au quotidien de sa bière préférée, qu’on retrouve jusque chez son épicier de quartier.

En France ce phénomène prend peu à peu de l'ampleur et de nombreuses brasseries-artisanales
ou micro-brasseries commencent à se développer.


LA DIFFÉRENCE BON POISON

Si certains n'aiment pas la bière, c'est certainement que leur palais 
ne connaît que l'amertume des bières bon marché et sans goût.
Cependant il existe une alternative qu’on commence à découvrir en France.

La micro-brasserie nous redonne le plaisir et les différentes saveurs de la bière,
en utilisant de la matière première de qualité, un processus maîtrisé, sans filtration ni pasteurisation.


Il existe plusieurs centaines de types différents, aux goûts et arômes multiples. On parle couramment de blonde, ambrée… Tout comme le vin, l’approche de la bière peut être plus subtile. Pour ne citer que quelques exemples, nous avons des Weissen allemandes, IPA américaines, Porters anglaises, inconnues ou presque du public Français.

L’ambition de la brasserie Bon Poison est de faire découvrir ces types de bières originales,
brassées avec passion. 


BON POISON, C’EST OÙ ?

Metz connaissait la brasserie AMOS jusqu’en 1992. Rachetée pas un groupe multinational,
elle disparaît pour être brassée en Alsace : la bière est désormais disponible en hard discount.

La micro-brasserie Bon Poison renoue avec le passé en créant un lieu de production de bières
à côté de son prédécesseur.


LES OBJECTIFS DE NOTRE MICRO-BRASSERIE

- Promouvoir une bière originale, en faible quantité et disponible au cœur de la ville,
  en dehors des grandes zones commerciales.

- Éduquer les consommateurs sur les différentes bières, par des sessions de dégustations,
  des évènements culturels, visites de brasserie, cours de brassage.

> Bon Poison sera bien entendu disponible à Metz, ses alentours, mais également à Lyon.


BON POISON, ÇA VIENT D'OÙ ?

En sortant avec un carton de bières de la Capsule, excellente cave à Bière de Nancy,
trois vagabonds buvant une bière bon marché m’interpellent :
« Hé, tu nous échanges ton Bon Poison contre le nôtre ? ». La marque Bon Poison était née.

Nous utilisons donc des malts, houblons et levures provenant du monde entier afin de produire
une bière d’une grande qualité, dans la lignée des « craft brewers » ou « brasseurs artisanaux » 


NOS BIÈRES !


(Aaaaaaah, on en vient à la finalité !)
Dans cette optique, nous proposerons une gamme de base de 4 bières très différentes :

- Une blonde qui séduira le plus grand nombre, au léger parfum floral
  et d’agrumes, disponible également à la pression.

- Une ambrée type IPA anglais, à l’amertume marquée
  et l’arôme prononcé des houblons Anglais. Aussi en pression.

- Une brune aux notes de caramel, type Dunkel Allemande.

- Une noire légère au palais, type Porter aux notes de caramel
  et de café, laissant cependant percevoir les arômes fabuleux des houblons. 

A côté de cette gamme, des bières de saisons seront également produites.

A quoi va servir le financement ?

Nous allons débuter notre projet sans aide d’aucune banque, et souhaitons ainsi rester maîtres de nos produits et de notre production.

Notre capacité financière restant limitée, le crowdfunding nous permettra d’acquérir du matériel nécessaire au fonctionnement de la brasserie.


AUJOURD’HUI, OÙ EN SOMMES NOUS ?

D'ores et déjà le Bon Poison existe :

  • À Metz, le brasseur s’impatiente !
  • Les recettes sont prêtes,
  • Le local est en cours d'aménagement et nous commencerons à nous y installer début avril.
  • Les travaux du local seront effectués pas nos petites mains courant avril
  • Le matériel de brassage (cuves d’empâtage, d’ébulition, à eau chaude et fermenteurs)
    est commandé et sera livré début mai. Ça ressemble à ceci :

> les premiers brassins tests seront prêts à être dégustés mi-juin !

Palier numéro 1 (atteint le 30 mars !!!)

- Un moulin à Malt 
- Un laveur de fût

Palier numéro 2 (150% à 180%)
- La salle de dégustation
- Les imprévus (porte à élargir pour l'apport du matériel, mise aux normes, etc.)


Passez à la brasserie en tant que contributeur Ulule,
visite de la brasserie et dégustation à la clef !

À propos du porteur de projet

Il est grand temps de me présenter !
Je m’appelle Quentin et je suis brasseur, passionné de bière depuis toujours. 

La découverte du brassage m’est venue en Slovaquie où j'ai vécu. Les bières de type Pils dominent le marché et  il est très difficile de se procurer autre chose. Je voulais retrouver le goût typique de l’Ale anglaise, j’ai donc commencé simplement à la brasser moi-même.
Petit à petit, j’ai découvert tous les styles de bières, visité de multiples brasseries, faisant profiter mon entourage de cette passion.
J’ai également approfondi la théorie de la bière par des cours à l’Institut de Brasserie et de Distillerie de Londres et dispose d’un diplôme de brasseur reconnu.

À force de brassins – environ 70 recettes testées, l’envie de créer une micro-brasserie est venue naturellement.


Grâce à vous, Ululeurs, cette création sera possible et vous procurera un plaisir
houblonné à souhait.
À très bientôt à la Brasserie Bon Poison !

Q. BonPoison

FAQ