Attention, notre site pourrait mal s'afficher ou mal fonctionner sur votre navigateur.
Nous vous recommandons de le mettre à jour si vous le pouvez.

Mettre à jour
Je ne peux/veux pas mettre à jour mon navigateur
BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB CorporationBcorp /* ULULE BRAND LOGOS */

Bouclard N°1

Revue littéraire

À propos du projet

Bouclard* est une revue qui traite de l’univers du livre sous toutes ses facettes (un lieu, un événement, un auteur, etc.). Dans l’esprit du nouveau journalisme, la revue Bouclard revendique une approche subjective, assume les digressions en tout genre, et s’aventure même dans ce qui pourrait vous paraître anecdotique.
La revue Bouclard est la première publication de la maison d'édition du même nom fondée à Nantes. 


* À l'origine, fin XIXe ou début du XXe siècle, ce terme désignait en argot une librairie, son nom dérivant de l'anglais "book".

  • 10€ en librairie et en festival (12€ sur notre site internet, frais de ports inclus)
  • format 16 x 23 cm
  • 64 pages, piqûre à cheval
  • tirage 1500 exemplaires
  • impression offset quadri de "qualitay" sur papiers Fedrigoni Freelife Vellum 215 gr (couverture) et Arcoprint Milk 100 gr (intérieur)

Illustration de couverture
PAR GRODUK & BOUCAR
Le pitch : Quand nous avons découvert le travail de Groduk & Boucar, notamment leur série Burning Houses, nous nous sommes dit : « Ça claque, ça grippe, ça brûle, ce serait parfait pour Bouclard. »
À propos des illustratricesGroduk & Boucar est un duo d'artistes composé de Margaux Hauduc et Océane Carbou, diplômées du DMA gravure d'Estienne. Basées à Paris, elles utilisent des techniques d'impressions traditionnelles (sérigraphie, gravure, etc) pour créer des visuels déclinés sur différents supports : papier, textile, volume. En parallèle de leur production personnelle, elles travaillent pour des musiciens et auteurs, réalisant des pochettes, affiches et scénographies de concerts, couvertures de livres, etc. 


PAR PHILIPPE BAUDOUIN
PORTFOLIO PAR EMMANUELLE CORNE

Le pitch : Quand Philippe Baudouin nous a proposé de « ghostbustériser » la revue en enquêtant sur l'étrange bibliothèque de l'Institut métapsychique international à Paris… On a frémi… d’excitation. Médium, cuillères tordues et ectoplasmes… Plongez en apnée dans un siècle d'archives sur l'étrange et l'inexpliqué.
À propos de l'auteur : Philippe Baudouin est philosophe et réalisateur. Membre du Groupe de recherche sur la Culture de Weimar (MSH-Paris Nord), il est l’auteur d’Au microphone : Dr. Walter Benjamin (MSH, 2009). Il a également dirigé la publication du recueil Écrits radiophoniques de Walter Benjamin (Allia, 2014) et préfacé la réédition de Le Royaume de l’au-delà de Thomas A. Edison (Jérôme Million, 2015). Par ailleurs, il a publié Les Forces de l’ordre invisible. Émile Tizané (1901-1982), un gendarme sur les territoires de la hantise (Le Murmure, 2016).


PAR NICOLAS ZEISLER
PORTFOLIO PAR JOSEP MARIA COI TRIOLA

Le pitch : Quand cette petite frappe de Nicolas Zeisler nous a proposé d’écrire sur la période barcelonaise (1915-1916) du boxer et poète Arthur Cravan (accessoirement neveu d'Oscar Wilde et provocateur né), mort il y a tout juste un siècle, nous avons forcément accepté. D’autant que ça nous a fait écho à ce qu’écrivait Joyce Carol Oates dans De la boxe (Tristram, collection Souple, 2012) : "Et les boxeurs, sur le ring comme en dehors, se sont souvent montrés être de vrais personnages, au sens littéraire du terme. Des fictions extravagantes sans structures pour les contenir."
À propos de l'auteur : Comme Arthur Cravan, Nicolas Zeisler a commencé la boxe à Paris et perdu un combat à Mexico. Il a lu beaucoup de livres avant de se décider à en écrire un, Beauté du geste. Journaliste indépendant (Le Vif/L'Express, Society, Holiday Magazine et Negus), il vit désormais à Barcelone où il traque le fantôme de qui vous savez.


PAR CLÉMENTINE MÉLOIS
Le pitch : Quand Clémentine Mélois nous a raconté - devant une pizza steak haché sauce barbecue - son entrée à l'Oulipo et sa rencontre avec L’Ancien (Paul Braffort à l'état civil), on lui a tout de suite proposé de nous l’écrire. Sans vous divulgacher, dans les pages qui suivent il est donc question d’exercices de style, de Georges Moustaki et d’une disparition.
À propos de l'auteur : Clémentine Mélois, née en 1980, vit et travaille à Nantes. Diplômée des beaux-arts de Paris, membre de l’Oulipo, auteur d’un recueil de pastiches de classiques de la littérature (Cent titres, Éditions Grasset, 2014), d’un roman inspiré de sa collection de listes de commissions (Sinon j’oublie, Éditions Grasset, 2017) et d’un traité de nihilisme pour la jeunesse (Jean-Loup fait des trucs, Éditions Les Fourmis Rouges, 2015), elle fut aussi l’une des « Papous » de France Culture et contribue aux revues Mon Lapin Quotidien (L’Association), Le Courage (Éditions Grasset) et feu Le Tigre. Son travail exclusivement composé de multiples mêle culture pop et culture classique, culture web et histoire de l’art, dans un jeu sur les codes de la photographie et de l’édition.


PAR HUBERT MARÉCAILLE
Le pitch : Quand ce dandy d’Hubert Marécaille nous a fait lire pour la première fois ses contes philosophiques, on s’est dit : « Diable, voilà le fils caché de Charles Bukowski et de Woody Allen. » Quand on écrit comme lui, l’élégance et le raffinement sont partout, même en dessous de la ceinture ou dans un plat en sauce.
À propos de l'auteur : Né en France en 1973, il travaille à Bruxelles depuis 2009 comme auteur, acteur et réalisateur. Journaliste de formation, il publie son premier roman Le traité du menteur en 2013 aux éditions Goater. Désormais artiste international, son premier documentaire Gigolo a reçu le Silver Award du Spotlight festival d’Atlanta en 2015.


PAR DELPHINE BRETESCHÉ
Le pitch : Quand on propose une carte blanche à Delphine Bretesché, elle dit oui. Alors on lui laisse les clés de quatre pages, allant même jusqu'au retournement complet, mais toujours dans son endroit.
À propos de l'auteurDelphine Bretesché est née en 1972 et vit à Nantes. Elle travaille sur le territoire et l’oralité. Elle réalise un journal dessiné et développe une recherche en son, écriture et lecture performée, solo ou accompagnée. Elle est co-auteure de la commande publique Song-Line, sonification du tramway du Mans inaugurée en 2016 (Setram, le Mans Métropole ministère de la Culture en partenariat avec l'ESBA-TALM).


PAR AMELIA GRAY
TRADUCTION PAR MAXIME LE DAIN
ILLUSTRATION PAR JULIA WAUTERS

Le pitch : Quand on cherche une auteure américaine talentueuse adepte du "bizarro", il nous faut un traducteur un peu fou pour nous la dégoter (merci Maxime !). L’écriture d’Amelia Gray, c’est un dérapage subtil mais franc dans l’irréel, l’absurde et le cynisme. C’est beau, délicat mais un peu dérangeant. Ici le lièvre a le cancer, et la tortue le visite.
À propos de l'auteur : Née en 1982 à Tucson en Arizona, Amelia Gray est l’auteure de trois recueils de nouvelles (AM/PM, 2009 ; Museum of the Weird, 2010 ; Gutshot, 2015) et de deux romans (THREATS, 2012 ; Isadora, 2017), plusieurs de ses nouvelles on été éditées dans le New Yorker et dans Granta. L’ensemble de son œuvre est encore inédite en France, enfin "était" inédite en France. :-).

 

Le tout servi par la typographie originale « Bouclard » créée pour la revue par Thierry Fétiveau, notre directeur artistique.



En effet, en même temps que nous réfléchissions à la direction artistique de Bouclard s'est très vite posée la question de la création typographique sur mesure, tant elle est centrale dans la transmission du texte mais aussi dans l’expression de ce qu’est le ton et l’identité d’une revue. Et de la notre en particulier. L’idée a été de concevoir une famille de caractère exclusive avec une même logique esthétique mais des styles différents permettant de répondre à tous nos besoins : logo, titres, intertitres, textes, citations, légendes… Le ton devait être contemporain, exigeant, léger mais aussi précieux et raffiné comme les caractères anglais du XVIIIe.
→ Lire un article plus complet sur la typo "Bouclard"

Septembre 2018
Mise en ligne de notre site internet V1 ; lancement du financement participatif du N°1 de la revue ; impression des marque-page promotionnels ; campagne de communication web et médias.

Octobre 2018
Relecture des textes ; préparation de la mise en page ; finalisation de la direction artistique ; mise en page intérieure ; impression des sérigraphies ; impression du tirage de tête.

Novembre 2018
Impression de la revue ; fin de la campagne de financement participatif ; présence de l'équipe Bouclard au Salon de la micro-édition Mise en Pli au Frac de Marseille.

Décembre 2018
Soirée privée de lancement du N°1 pour les crowdfunders qui le découvriront en exclusivité mondiale (Nantes) ; mise en ligne de notre site internet V2.

Janvier 2019
Diffusion du N°1 en librairies ; vente du N°1 sur notre site internet.

À quoi va servir le financement ?

Voici les gros postes de dépenses de ce N°1 (total prévisionnel : 8000€) :

  • 3000€ : rémunération des contributeurs : auteurs, photographes, traducteurs, correcteurs, illustratrices
  • 320€ : achat de droits de photos d'archives 
  • 1800€ : impression de la revue
  • 1000€ : impression des contreparties, la sérigraphie, le tirage de tête, les marques-pages
  • 1000€ : frais de communication (hébergement site internet, vidéos promotionnelles)
  • 400€ : soirée de lancement
  • 480€ : pourcentage Ulule 

Si (grâce à Dieu) nous dépassons le montant de départ, voici comment nous utiliserons votre argent.

  • Pour 7000€ : vous l’aurez compris à Bouclard on aime le contact. Alors aidez-nous à faire la tournée des Grands Ducs pour présenter Bouclard dans tous les bons festivals du livre de France et de Navarre.
  • Pour 8000€ : un numéro c’est bien, deux c’est mieux… On a les idées, il nous manque les pépettes. Aidez-nous à mettre en route le N°2 de la revue Bouclard.
  • Pour 9000€ : et si on vous disait que l’on a terriblement envie de publier notre premier livre en 2019. Et bien allons-y, aidez-vous à financer ce livre !

À propos du porteur de projet

De gauche à droite (photo : PAT)
 

THIERRY FÉTIVEAU
Directeur artistique
Il a été formé à la psychologie. Il a travaillé pour le leader français du terreau, a été instituteur. Et maintenant très logiquement, il dessine des caractères et donne des cours de typographie où il parle d’esperluette pendant des heures. Il gère toutes les tâches que Clément et Benjamin lui ont passées.
→ Sur Twitter : https://twitter.com/thierryfetiveau
→ Sur internet : http://www.thierryfetiveau.fr
 

BENJAMIN REVERDY
Rédacteur en chef
Il a débuté dans la littérature petit en lisant Sempé/Goscinny sur son siège auto. Plus grand, il a fait des études de journalisme puis de communication culturelle. Il range ses livres au cordeau et considère que corner la page d’un livre est une horreur absolue. Il gère aussi tout ce que Clément ne veut pas faire.
→ Sur Twitter : https://twitter.com/benreverdy
 

CLÉMENT LE PRIOL
Directeur de la publication
Formé à la novlangue durant des études de droit et de science  politique, Clément aime bien Proust qu’il ne lira jamais et la littérature des grands espaces, et pourtant il sort rarement de chez lui. Clément travaille, semble-t-il, dans l’édition. Il assure toutes les tâches que les deux autres ne veulent pas faire.
→ Sur internet :  http://rftypo.fr/

Bouclard Éditions partage des bureaux dans le merveilleux espace de co-working (dédié aux professionnel-les des métiers du livre) Sans Shérif à Nantes. Nous en profitons donc pour remercier tous nos co-locataires pour leur soutien.
→ Sur internet : http://sanssherif.org

Nos partenaires qu'on aime fort :
→ L'imprimerie Allais (merci François) : https://www.imprimerie-allais.fr
→ Les papiers Fedrigoni (merci Hubert) : http://www.fedrigoni.fr
→ La librairie Coiffard (merci Rémy et Stéphanie) : https://www.librairiecoiffard.fr

Suivez Bouclard Éditions en ligne :
→ Sur notre site : http://bouclard-editions.fr
→ Sur Facebook : https://www.facebook.com/bouclardeditions
 

Merci !