BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

Booze Brothers "En vert et contre tout" Dinamo's Day 2014

The Booze need You

À propos du projet

17 mars 2014

Alors que dans les pubs du monde la guinness coule à flot, les Booze Brothers, eux, font trembler la DYNAMO et Toulouse.

Se doutant que cette date serait mémorable, les troublions irlando-commingistants-polonais-bigordants ont la bonne idée de convier leurs amis du studio Tribal Brebis pour capturer au vol les effluves sonores crachées par leurs amplis.

Après écoutes et mure réflexion le sextet infernal décide alors qu'après 15 ans d’existence, il est temps de garder trace de ce que les Boozettes et Bouzeux de tous genres et nous mêmes préférons le plus. Ce qui a toujours fait la quintessence, la substantifique moelle des Booze … l'énergie débordante de leurs concerts.

C'est gras, ça poutre, ça envoie du gros, du gras, ça ce marre, ça pogote ...

Bref c'est les Booze !

A quoi va servir le financement ?

A l'heure actuelle les prises de son ont été retravaillées, mixées et en passe de passer à l'étape du mastering.

Ce sont de longues heures de travail, en complicité avec Tribal Brebis Studio qui ont déjà été réalisées et qui nous mènent  petit à petit vers la sortie de ce 5ème LP, entièrement live celui ci.

Seul bémol, il nous faut des brouzoufs pour presser les 1000 premiers exemplaires de ce skud.

C'est pourquoi nous faisons appel à vous aujourd’hui afin de pouvoir lancer les premiers pressages.

Un petit peu comme une pré-vente mais en mieux car du coup chaque investisseur se verra non seulement gratifier de mirobolants cadeaux, mais aussi de notre reconnaissance éternelle avec en plus l'assurance du bonheur jusqu'à la 5ème génération …

Pour ce faire nous avons besoin de 2000 € qui se découpent grosso modo ainsi :

- 1500 € pressage +SDRM

- 200 € graphisme jaquette+livret

-300 € goodies et frais d'envoie aux souscripteurs.

Les fonds supplémentaires récoltés serviront à vous offir plus de petits cadeaux, à rééditer des tshirts et d'anciens albums épuisés, à acheter un tour bus, de la coke, des p... hum hum je m'égare 

Non réellement nous ne réalisons jamais, et ce par choix, de profits sur nos stands nous reinvestissons toujours la totalite de la somme recoltee dans du nouveau merch (tshirts, strings, slips cangourous et même la Bière Booze) afin de garantir les prix les plus justes et abordables possible pour tous.

On ne gagne pas notre vie avec ça, ni même avec les ventes de CD ... par contre on vous invite à venir voire par vous même comment qu'on fait !

À propos du porteur de projet

http://www.boozebrothers.info/

https://fr-fr.facebook.com/pages/Booze-Brothers/140197485857

The Booze Brothers story

Crées en 1998, the Booze Brothers – and sisters -  trouvent leur style définitif en 2003 et leur line up idéal en 2008. Composé de six membres, le groupe sillonne la route pour faire ingurgiter au plus grand nombre un trad punk irlandais aussi épais et enivrant que la Stout.

1998

Crées en 1998 par Elian Besson, Bertrand Yates, Laurent Carbonell, et Pascal Moore, tous membres de Uranium 235, The Booze Brothers étaient un moyen de boire le plus possible d’alcools différents en  deux heures de concert. Bertrand étant de père irlandais et de mère agenaise, et les autres membres étant tous friands de bière brune, le répertoire fut un mélange de morceaux irlandais et de brutalité acoustique.
Le nom Booze signifie la boisson, le liquide utilisé lors des très nombreuses fêtes de l’année…et les « frères picole » s’en donnaient à cœur joie.

2001 Premier virage

Mais le groupe ne pouvait continuer avec pour seule motivation la vitesse de cul sec d’une pinte. Aussi des changements de « line up » eurent ils lieu et un nouveau batteur (Nicolas Dandine) ainsi qu’un nouveau violoniste (Léonard Zandstra) coïncida avec les premières scènes des Booze Brothers.
Leur programme se composait alors de reprises des Pogues et de traditionnels irlandais.

C’est sous cette formation que le groupe enregistre en 2001 leur premier album « Drink before you think ». Ce premier album sera moitié vendu, moitié échangé contre de la bière, et le tirage se tarit après quelques 600 exemplaires..

2002 - 2004 Changement de Cap

Les concerts se faisant de plus en plus nombreux et le public grandissant, The Booze Brothers se mirent à composer leurs propres morceaux et à construire leur prestance scénique, notamment avec l’arrivée de David Dutech à la batterie. De même les compositions prirent une nouvelle tournure avec le nouveau violoniste venu exprès du Québec, Loic Fanning et l’entrée de Laure Nuzzi au bodhràn. Les festivals s’enchaînèrent, la réputation des Booze grandissait et le public répondait de plus en plus présent. Leur son était plus tourné vers le mélange du traditionnel pur avec le rock teinté de punk et d’autres choses assez indéfinissables. Leur deuxième album « Elevator » en 2004 sera représentatif de ce nouveau son. Enregistré moitié studio et moitié live, il témoignait aussi de l’importance de la scène dans la vie du groupe.

2006 Professionnalisation

The Booze Brothers - devant l’empressement du gouvernement à mettre en place une censure économique de la culture en permettant aux grands groupes de télévision de payer leurs salariés avec les Assedic tout en réduisant d’un tiers le nombre d’artistes indépendants – créèrent leur propre maison de disque, le Label Booze. Celui-ci devait permettre aux Booze Brothers de tous vivre de leur musique et de permettre plus tard a d’autres groupes métissant trad et rock de se joindre a eux. Cette professionnalisation correspond avec le départ de Loic vers des cieux plus calmes et l’arrivée du phénomène Emma. Celle-ci appris le programme en 15 jours et permit encore un pas en avant dans la composition et la prestance scénique. The Booze Brothers – and sisters – sortirent aussi des frontières et commencèrent à jouer dans plusieurs pays d’Europe, se forgeant ainsi une identité plus forte et une expérience plus importante. Fort de cette expérience, le Label Booze se proposa d’enregistrer le troisième album des Booze appelé « Hang on » en 2007. Enregistré, mixé et masterisé par quelques grands noms du rock, Hang on marque le tournant d’une ère plus rock et plus prononcé du groupe.

2008 – La Rupture

Début 2008 marquera un tournant majeur dans l’histoire du groupe. En recherche de son (passage à la flûte de Fred Machemehl) et de repères, Bertrand Yates et Elian Besson, les fondateurs du groupe cessent de jouer ensemble. Cette rupture marque le changement de nom de Booze Brothers en The Booze, due à la séparation des frères d’armes. Tout le line up sera ainsi réorganisé, passant de 5 à 6 membres et en insistant plus sur le coté punk rock et énergique du groupe, sans pour autant laisser de coté les airs traditionnels et les rythmiques irlandaises.

2010 Le renouveau

Le quatrième album « Reels and Squeals » sorti en avril 2010 vient prouver que le rock n’est pas mort et surtout pas celui inspiré des Flogging Molly’s ou des Real McKenzies

Entre les guitares saturées et la rythmique basse batterie à toute berzingue vient se greffer sans mal violon, bodhràn, flûte ou cornemuse. Comme une furieuse envie de pogoter entre deux dolmens. Si on y rajoute quelques passages plus atmosphériques et quelques textes en occitan ou en français, engagés et enragés contre la société de con-sommation dans laquelle on vit, on ressort d’un concert des Booze avec une rage celtique qui en a poussé certains à se jeter nu sous leur kilt, épée au poing sur les passants honnêtes…

2014 – La Révolution

Les années changent et se ressemblent (ou pas). En 2014, les booze ou booze brothers changent radicalement d'approche. Le groupe est scindé en deux, avec une versions pls folk, où subsiste le violon, mais sans guitare électrique et avec une batterie plus légère. cette version prend le nom de booze acoustik ou Tara's folk. 

L'autre version "booze brothers" sera plus rock avec l'arrivée d'un "vrai" guitariste et le passage de Big Beurky à la flûte et cornemuse. Cette version sera plus "bourrine" mais conservera toujours les sonorités irlandaises. Un live est enregistré le 17 mars 2014 à la Dynamo, salle toulousaine bien remplie pour l'occasion. Produit par Tribal studio pour le son et Wooly Dream pour la video, le DVD est prévu pour fin 2014 sous leur nouveau label Green Eggs & Ham.