Attention, notre site pourrait mal s'afficher ou mal fonctionner sur votre navigateur.
Nous vous recommandons de le mettre à jour si vous le pouvez.

Mettre à jour
Je ne peux/veux pas mettre à jour mon navigateur
BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB CorporationBcorp

Blind Runners

Un semi-marathon contre la cécité

À propos du projet

Dans un film documentaire de 26 minutes, raconter une tragédie sociale à travers un projet exceptionnel. Montrer comment combattre un fléau national grâce à une passion qui fait la fierté du pays, la course à pied. Filmer et suivre des aveugles et mal-voyants qui expliqueront leur vie dans le noir. Nous montrerons comment ONG, médecins, entraîneurs et coureurs d'exception se mobilisent pour la cause, en organisant et en participant à une course grandiose, sur les hauts plateaux mythiques de Gheralta.

Le scénario du film (en bref)

En Ethiopie, près de 2% de la population est aveugle. Un ratio dix fois supérieur au nôtre, et l'un des plus élevés au monde. Autant de personnes isolées, dépendantes, qui sont un poids pour leur famille et  leur communauté. Leur vie est un enfer. Ceux qui vivent dans les villages isolés des hauts plateaux attendent la mort, recroquevillés sur leur canne.

Il n’y a pas plus de cent ophtalmologues pour le pays. À ce rythme, aucune chance pour résorber le fléau de la cécité, malgré l’aide croissante du gouvernement et le vaillant concours d’ONG étrangères. Himalayan Cataract Project est l’une d’elles et le Dr Matt Oliva en est le représentant dans le pays depuis 9 ans. Son mode opératoire ? Les opérations de la cataracte, forme de cécité aisément curable, qui est à l'origine de 50% d'entre elles. Depuis le temps, avec l’aide des médecins locaux, il en a réalisé des milliers.

Cette année, il est à Woldiya, ville moyenne de la partie nord du pays. Dans cette région de 5 millions d’habitants, il y a un ophtalmologue : le Dr Alemu. Une situation inextricable, d’autant que les infrastructures sont d’une précarité effarante. Mais cette année, Matt Oliva, Alemu et un autre médecin éthiopien vont organiser une campagne d’opérations d’une envergure exceptionnelle.

Matt Oliva aime les symboles, l’Éthiopie aussi. Une chose caractérise les Éthiopiens : leur dévotion. Pour Dieu, bien sûr. Et pour la course à pied. Tous, coureur ou non, adulent les grands champions qui dans les compétitions internationales raflent les trophées. Halie Gebreselassie est une légende, comme Abebe Bikila. L’Américain décide d’organiser une grande course, un événement magnifique qui réunira des grandes stars de la course à pied. Objectifs : lever des fonds et donner un large retentissement à la cause, au combat contre la cécité.

Pour cela, Matt Oliva fait appel à une amie dont le réseau, l’expérience et l’amour de l’Éthiopie font d’elle la grande ordonnatrice de l’évènement: Majka Burhardt. Une femme exaltée qui saura convaincre de généreux donateurs de s'impliquer dans l’aventure, et les stars de la course à pied de participer – ce qui sera chose faite : Scott Jurek, Yemane Tsegay, Gebre Gebremariam, qui figurent parmi les meilleurs coureurs de fond du monde, participeront au semi-marathon, dont le tracé se faufilera entre les montagnes ocres de Gheralta.

L’Éthiopie est un pays qui se relève, ça se voit. La ferveur incroyable de ses habitants autour de la course, le travail titanesque qu’ils abattent quotidiennement pour améliorer leur existence. Tout cela pour s’extirper de la misère, dont la cécité endémique est un symbole.

À Woldiya, les opérations s’enchaînent à un rythme effréné. Les médecins font chacun 50 chirurgies par jour, et chaque matin à l’aube, les patients se font retirer leurs bandages. Des scènes de stupeur et de joie indescriptibles.

Nos personnages principaux

Matt Oliva est ophtalmologue et chirurgien de la cornée. Il est profondément passionné par le volontariat international. Il est membre d'HCP. Il a voyagé tout autour du monde, du Népal à l'Ethiopie, afin d'opérer et surtout d'enseigner les chirurgies contre la cataracte.

Le Dr Alemu est le seul ophtalmologue et chirurgien de la cornée à Woldiya. Il est fortement engagé dans la lutte contre la cécité curable en Ethiopie. Avec l'aide d'HCP, il essaye d'organiser le plus de camps d'opérations de la cataracte possible.

Gebre-egziabher Gebremariam : En 2010, alors qu'il participe à son premier marathon, il remporte la course à New York en 2 h 08 min 13 s2. Il arrive troisième au marathon de Boston en 2011 et en 2013. C'est une véritable star dans son pays.

Majka Burhardt se passionne pour imaginer des connexions originales entre les choses. En tant qu'auteur, réalisatrice et entrepreneur, elle parcourt la planète depuis deux décennies. Elle connaît parfaitement l'Ethiopie. Le concept d'Accelerate Ethiopia, c'est elle.

The Himalayan Cataract Project est une ONG dont le but est d'éradiquer la cécité curable et évitable, grâce un des soins ophtalmologiques de bonne qualité, la prévention et l'éducation, et la mise en place d'une infrastructure ophtalmologique de dimension internationale. 

À quoi va servir le financement ?

Ce qui est déjà financé

Nous avions déjà eu une première expérience en crowfunding l'an passé. Celle-ci nous avait permis de partir une première fois pour couvrir les évènements que nous vous relatons. Nous avons depuis beaucoup travaillé sur la réalisation du documentaire - en conciliation avec notre activité professionnelle - et déjà écrit un scénario complet, assisté pour cela de la boite de production Blast Production.
Blast production nous prête également le matériel (Canon EOS 7D, pieds, son), et nous fournit une assistance artistique jusqu’au bout de la production.

Blast Production ?

Blast production est spécialisée dans le développement et la production de courts-métrages, séries TV et documentaires, mais aussi de films institutionnels. Créée en 2011 par 4 associés d'horizons différents, Blast production choisit avant tout d'accompagner des projets artistiques forts et engagés.


"Nous marchons beaucoup au coup de coeur, et souhaitons surtout faire, réaliser, tourner, avancer. Nous cherchons des auteurs qui ont des choses à raconter, mais aussi une énergie et une envie aussi grande que la nôtre."

Cette collecte financera donc tout le reste, détaillé ci-dessous.

Tout d’abord, l’argent réuni financera un second voyage de deux semaines, qui nous permettra de réaliser de nombreuses images, notamment des interviews et de nombreux plans d’illustration.

1600 € pour deux billets A/R

900 € de frais de location d’un 4*4 avec chauffeur (il nous est interdit de conduire en Éthiopie)

350 € d’essence

350 € pour l’hôtel et les frais divers

La post-production du film

1300 € pour le montage

750 € pour le mixage

1450 € pour l’étalonnage

D'avance, merci !

À propos du porteur de projet

Nous sommes tous deux diplômés du Centre de formation des Journalistes (2013)

Daphnée Breytenbach (CV et Linkedin)

Journaliste et réalisatrice, j'ai conçu pour Arte Creative le court-métrage documentaire Tombée de rideau. Mon format de prédilection : le reportage au long cours, que je pratique depuis ma sortie d'école, notamment pour la revue XXI. Je collabore également avec le magazine Vice et je suis responsable d'un site spécialisé sur la danse.

Traiter d'un tel sujet en Ethiopie n'est pour moi pas anodin : une partie de mes racines se trouve dans ce pays, que je connais et que j'admire. Le projet de Blind Runners m'est donc très intime : témoigner des misères et des désespérances, de l'espoir suscité par cette course exceptionnelle, mais aussi montrer ces terres d'une écrasante beauté – voilà ce que j'espère partager avec vous.

Julien Mucchielli (CV ; Twitter ; Linkedin)

Journaliste, je collabore à plusieurs publications, principalement Le Monde et Actuel-Avocat. Passionné de course à pied, j'aime avant tout raconter des histoires, quel que soit le support. L'Éthiopie est un pays envoûtant, dont la spiritualité et l'histoire en font une terre de légende qui ne peut que fasciner. Courir un semi-marathon sur les haut plateaux avec (loin derrière) les stars éthiopiennes fut une expérience exceptionnelle.

Blind Runners est mon premier documentaire. J'ai déjà réalisé de longs reportages écrits et multimédia, notamment en Pologne ou en Turquie (site lequatreheure.com, que j'ai contribué à créer).