Attention, notre site pourrait mal s'afficher ou mal fonctionner sur votre navigateur.
Nous vous recommandons de le mettre à jour si vous le pouvez.

Mettre à jour
Je ne peux/veux pas mettre à jour mon navigateur
BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB CorporationBcorp

Black Maria

Une Web-série de Pirates !

À propos du projet

On a atteint les 100%, encore mille fois merci ! Mais on se fixe toujours des objectifs ! Et cette fois-ci on va profiter de ces derniers jours pour tenter d'en atteindre deux :

  • Objectif de 150% : Si ce dernier est atteint, cela nous permettra d'investir dans un drone qui sollicitera davantage les prises de vues inédites. Ce qui profitera à la fois à la mise en scène et à la mise en valeur de nos paysages.
  • Objectif de 200% : Si (par miracle) il est atteint, hé bien sachez que nous nous servirons de cette plus-value pour tourner dans un navire corsaire ! (Je crois que tout est dit)

Black Maria est une oeuvre protéiforme que nous qualifions vulgairement comme étant le premier what the fuck se déroulant durant l'âge d'or de la Piraterie. Mais ce projet est avant tout le reflet d'un alliage entre fantasme fictionnel et réalité historique.

Black Maria s'axe sur divers genres cinématographiques qui peuvent se rattacher à cette période, notamment les films de gangsters et le western spaghetti, ainsi on pourra retrouver des contrebandiers, des pillages, comme des combats illégaux de pugilat (ancêtre de la boxe)...

C'est une série qui comporte de l'absurde (voire du paranormal) ainsi qu'une bonne cuillère d'humour, et qui peut toucher à des sujets plutôt sérieux autant qu'elle peut nous montrer tout simplement la vie quotidienne de ses protagonistes au XVIIIe siècle.

La websérie se présente comme une succession de formats courts, (pouvant être travaillés indépendamment pour ce qui touche à l'esthétique, la mise en scène, etc.), inscrits dans une continuité diégétique où la psychologie de nos personnages (qui sera loin d'être manichéenne !) pourra évoluer. Ainsi, dans notre projet il n'y a pas d'un côté des gentils pirates qui rêvent de liberté et de l'autre des tueurs sanguinaires. Nous allons traiter ça de façon beaucoup plus subtile.

Black Maria est une websérie qui se veut humoristique, cette caractèristique permet notamment de pallier aux problèmes de budgets et de faire accepter plus facilement cet univers au public.

Malheureusement, par faute de moyens (il faut bien comprendre que reconstruire une époque demande des coûts colossaux) nous sommes obligés de nous écarter d'une certaine réalité historique. C'est pourquoi, nous avons pris le parti de jouer sur les anachronismes et de profiter de cet inconvénient pour créer des effets comiques et des parallèles avec notre époque actuelle. Ces derniers ne seront pas amenés de façon grossière mais bien au contraire avec subtilité ce qui nous permettra de soulever des problèmes de société qui nous tiennent à coeur.

Nous avons réalisé un pilote avec un faible budget en très peu de temps (malheureusement), toutefois nous avions le désir de pouvoir donner des images à ce projet.

Nos références vidéoludiques et cinématographiques proviennent de différents horizons ! En effet, vous constaterez que la seule référence piratesque est un jeu vidéo : Monkey Island. Ce dernier représente sur les plans picturaux, scénaristiques et humoristiques, un mastodonte de la référence flibustière avec lequel nous nous efforçons de prendre des précautions afin de ne pas tomber dans la facilité du plagiat (malgré le fait que l'oeuvre des Monkey Island est un pilier indéniable de l'humour anachronique).

En ce qui concerne le rythme et la configuration de nos épisodes nous nous inspirons davantage des deux oeuvres de François Descraques (référence actuelle de la fiction web), que sont le Visiteur du Futur et Les Opérateurs.

Kaamelott d'Alexandre Astier est, au même titre que le Clerks de Kevin Smith, une grande influence sur notre style scénaristique. Kaamelott nous intéresse aussi pour son mariage entre fiction et reproduction d'une époque dans son quotidien. 

Game of Thrones nous intéresse pour la façon dont elle traite et fait évoluer ses personnages et dont elle s'en débarrasse brutalement.

Bellflower de Evan Glodell et de la bande de potes de la Coatwolf est une grande source d'inspiration sur le plan esthétique.

Les films ou séries de gangsters, polars et autres histoires sombres sont une référence de réalisation que nous appliquerons pour certains épisodes de notre série. En effet, les pirates sont antisystème, mais ils sont avant tout des voyous contrebandiers, pillant, trafiquant, violant, j'en passe et des meilleures.

Pour ce qui est du western spaghetti, avec ses maîtres que sont les trois Sergio : Leone, Corbucci et Sollima, nous nous en inspirons pour la réalisation, ce genre s'applique en effet à merveille à cette époque et on a pu en montrer quelques esquisses dans le pilote. 

Enfin, Tarantino est un maître pour sa façon d'amener le western spaghetti dans des époques non adéquates, pour son ajout de pop-culture dans sa réalisation et (surtout) pour la manière dont il amène et traite ses références dans sa réalisation.

Malgré le fait que, comme dit ci-dessus, nous avons pris le parti de jouer avec l'anachronisme, ce n'est pas pour autant que nous nous permettons tout au niveau historique. En effet, il s'agit de ne pas tomber dans le manichéisme, il faut savoir faire un subtil mélange entre fiction et réalité. C'est pourquoi nous nous appuyons autant sur des ouvrages à tendance historique comme : Histoire générale des plus fameux pyrates de Daniel Defoe, Une histoire des pirates : des mers du Sud à Hollywood de Jean-Pierre Moreau, que sur des ouvrages fictionnels comme : L'île au trésor de Robert Louis Stevenson ou encore Sur des Mers plus Ignorées de Tim Powers. Il est possible que dans la série, des personnages ayant réellement existés, comme des personnages fictionnels, (comme par exemple Long John Silver) puissent apparaitre.

À quoi va servir le financement ?

Notre équipe est énormément motivée pour tourner la suite. Notre objectif financier, s'il est atteint, nous permettrait de :

  • Réinvestir dans du matériel son(l'ancien commence à se faire vieux, nous comptons donc nous équiper d'un nouveau micro et d'un enregistreur son)
  • Développer nos Décors (plus exactement nous comptons garnir davantage les décors avec du mobilier et des ornements divers)
  • Enrichir nos Costumes et autres Accessoires (nous allons intensifier les costumes de nos protagonistes, investir dans des répliques d'armes de cette époque, et enfin tout simplement acheter de nouveaux costumes pour les nouveaux personnages)
  • Compenser nos frais divers (notamment participer au défraiement des acteurs et du transport de matériel)

Nous nous engageons à produire 5 épisodes si l'objectif est atteint. Pourquoi 5 épisodes ? Car encore une fois, reproduire une époque entraîne des coûts élevés, et afin de pouvoir au mieux développer l'histoire nous serons peut être obligés de repasser par ce système de financement pour pouvoir financer d'autres épisodes. Tout dépendra des portes qui s'ouvriront et de l'avenir en général, mais en tout cas ça ne veux pas dire qu'au bout de ces 5 épisodes d'autres ne surgiront pas, bien au contraire.

Néanmoins, nous avons une réelle volonté de nous améliorer suite au pilote, (qui n'est pas une finalité mais une esquisse de ce nous souhaitons et pouvons réellement atteindre), que ce soit au niveau du jeu d'acteur qui sera plus mûrement travaillé, ou encore au niveau de l'image. Le financement nous permettra une plus ample flexibilité.
Le fait que des personnes investissent et croient en notre projet est réellement important pour nous. Cela nous motivera davantage et nous poussera au maximum de nos capacités.

Les contreparties s'adapteront à vos goûts, nous vous proposons en effet plusieurs modèles de chopes, d'affiches, badges etc.

Le DVD sera un véritable collector reservé aux financeurs Ulule, vous pourrez donc y trouver des bonus inédits qui vous seront réservés.

Dans tous les cas quelque soit la somme que vous nous confiez, nous tâcherons de vous remercier au mieux pour la confiance que vous nous accordez, nous prendrons autant de soin à la réalisation de toutes les contreparties !

À propos du porteur de projet

Notre association, SicaFilms, se regroupe sur deux régions (Sud-Ouest et Bretagne), ce projet est mené par l'équipe bretonne mais il est possible que pour la première fois les deux équipes se rencontrent sur Black Maria. L'équipe est composé d'un collectif d'artistes amateurs à tendance « professionalisante », ainsi chacun touche à divers arts bien évidemment le cinéma mais aussi le théâtre, le chant, la musique, les arts plastiques, le jonglage, les arts du cirque, etc.

Voici le lien de notre site : www.sicafilms.fr
Vous pouvez voir dans la section « nos courts », tous les projets que nous avons mené depuis la création de l'association, et son évolution. Ainsi que les fiches de casting, les interviews, les bonus, les affiches et photos, ainsi qu'un logo dévoilant leur sélection dans un festival. Pour ce qui est des articles ils décrivent chacun l'évolution de projets, et peuvent aussi prendre la forme d'un compte rendu de tournage.

Vous pouvez aussi nous retrouver sur notre page facebook

Ahoy ! Thanks for watchin' sprogs !