BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

Birmanie Responsable

Un guide de bonnes pratiques et un carnet de voyage pour sensibiliser au tourisme responsable

À propos du projet

Un voyage documentaire engagé pour le tourisme responsable 

Créer, ensemble, un guide de bonnes pratiques & un carnet de voyage

Et ça y est, notre crowdfunding est terminé, mais vous pouvez toujours nous soutenir, retardataires et adeptes du tourisme responsable !
> Cliquez là !

MERCI à nos 140 participants au crowdfunding ! \o/
Vos contributions sont venues de toute la France, des Canaries, d'Angleterre, du Québec, de Colombie, des Fidji, de Nouvelle-Zélande ou même des Philippines !
C'est carrément un tour du monde du tourisme responsable que vous nous avez offert !

Sachez que vous pouvez encore nous soutenir, et surtout découvrir l'article du Télégramme qui signe la réussite de l'opération et vous annonce un peu la suite du programme...

Car l'aventure est une belle victoire pour nous, mais ce n’est pas fini : Birmanie Responsable induit des coûts de fonctionnement, de formation, de diffusion, sans compter les frais de l’enquête terrain en Birmanie et la rémunération des professionnels qui travaillent avec nous (monteur, illustrateur, développeur…).
Nous-mêmes ne sommes pas rémunérées pour cette initiative passionnante mais exigeante en temps et finances.

C’est pourquoi nous vous offrons la possibilité de continuer à nous soutenir en faisant un don, d’accéder aux contreparties que nous proposions sur Ulule, ou d’arborer nos couleurs avec un t-shirt ou un sac Birmanie Responsable ! 

Et c'est par là !

Birmanie.

Aung San Suu Kyi, les 4000 temples de Bagan, 49 ans de dictature, un patrimoine unique. 
Et 3 millions de touristes : une vague touristique sans précédent qui s’abat sur le pays depuis 2011.
Une question revient : moi, voyageur, comment puis-je avoir un bon impact sur le pays et ses habitants ?
Demandons-leur.

A deux, nous partons collecter le témoignage des Birmans pour construire, ensemble, un guide de bonnes pratiques du voyageur responsable.

Pas besoin de se compliquer les vacances, nous cherchons des bonnes pratiques faciles à appliquer au quotidien ! Avec en prime, des échanges facilités avec les habitants pour un voyage mémorable et plus enrichissant !

A nous d’agir à notre échelle de voyageur pour préserver ce pays unique et commencer à faire la différence.

Birmanie Responsable a été sélectionné par le festival du Grand Bivouac et nous (Alice & Laura) avons reçu une passionnante formation au montage de projet.


Des nouvelles fraîches !  

En plus de notre marraine Sandrine Mercier, nous venons tout juste de recevoir le soutien de Marianne Chaud, ethnologue et réalisatrice de documentaire qui est aussi intervenante à notre formation.
Un grand merci à elle !

" Un projet audacieux et généreux, offrant une réflexion absolument nécessaire à chaque voyageur curieux ou amoureux de la Birmanie, mené par deux jeunes femmes brillantes, déterminées et gaies ! Je soutiens de tout coeur Birmanie Responsable !"

Point info du 10 juin :

Merci !!!
Ouuuf, pas le temps de dire "bonne pratique" et le premier palier de Birmanie Responsable a déjà été dépassé 30h avant la fin!!! MERCI à vous, nos 124 contributeurs ! 


Maintenant ON CONTINUE pour financer le travail de notre illustratrice pédagogique Marie-Lys Errard, et on vise 5000€ ! Et dès 4500€, on tire au sort 1 abonnement au magazine voyageur Aller-Retour et 4 cartes postales !
Go go go Birmanie ! :D

Pour info : +1000€ = 250€ de frais de contreparties + 64€ de commission Ulule + 686€ pour notre illustratrice
(c'est un beau compte rond ça!)

Ce projet, c’est notre engagement en tant que voyageur pour sensibiliser au tourisme responsable, et donner des pistes de solution pour faire évoluer les comportements.

3 mois pour recueillir des témoignages et donner la parole aux Birmans pour répondre à cette question : comment avoir un impact positif en voyage sur ce pays et ses habitants ?
C'est l'occasion de questionner sur le terrain les réalités de l'industrie du tourisme, et rappeler la transition socio-politique durant laquelle nous partons.

Le voyage sera partagé entre la Birmanie et quelques semaines en Thaïlande, en particulier à Chiang Mai, point d'ancrage de nombreux réfugiés birmans et d'associations avec qui nous avons déjà des contacts. Ces Birmans « en exil » bénéficient en outre d'une plus grande liberté d'expression.

Birmanie Responsable, c’est surtout :

  • www.birmanieresponsable.com : une plateforme d’information
  • Un guide de bonnes pratiques gratuit pour devenir un voyageur responsable
  • Un carnet de voyage multimédia pour vous faire rêver au travers d’un récit à 4 mains, d’images, sons et vidéos

De passage en Birmanie (lire l'article sur notre site)

Pour partir et commencer notre enquête, nous avons besoin de vous ! Participez à la collecte, et choisissez une contrepartie qui vous plaît !
(Vous ne serez débités que si nous atteignons notre objectif)

Pas d’argent ? Pour nous aider, voici votre mission : convaincre une personne de contribuer !

En deux clics ? Suivez-nous sur twitter et facebook pour avoir des nouvelles du projet, et abonnez-vous sur www.birmanieresponsable.com.

(Vous pouvez également participer à la collecte par chèque, à l'ordre d'Alter & Go, l'association qui héberge le projet, et en l'envoyant chez Alice Glénisson, 85 r de la Santé, 75013 Paris)

Un tourisme responsable et durable peut émerger avec l’action conjointe d’un gouvernement, d’une population, des professionnels du tourisme et des voyageurs.

Or, nous croyons fermement à la force des initiatives individuelles qui contribuent à une amélioration sociale globale.

C’est d’autant plus important dans un pays en pleine ouverture au tourisme.


« Où va mon argent en voyage ? Peut-on dormir chez l’habitant ? Faut-il donner aux moines, aux enfants, aux associations ? Est-ce utile d’apporter des médicaments ? Peut-on aller voir les femmes girafes dans les « zoos humains » ? Quelles sont les traditions à respecter ? » 

Ces questions, nous nous les sommes posées. Certaines sont encore en suspens. C’est de là qu’est né Birmanie Responsable, qui vise à répondre à ces interrogations en partant recueillir le témoignage des birmans.

Notre réflexion sur le tourisme est née de plusieurs expériences de voyage. Nous voulons questionner notre impact sur les pays qui nous accueillent.

En 2011, la Birmanie, pays l’un des plus fermés au monde, voit la fin de 49 ans de dictature. Elle est devenue une destination touristique à la mode et prisée, et attire depuis un tourisme de masse dont le développement mal contrôlé menace son patrimoine et sa population. De 400 000 touristes en 2011, ils étaient plus de 3 millions en 2014.

C’est un pays d’une grande beauté, aussi riche pour son patrimoine et ses matières premières (teck, pétrole, pierres précieuses…) que sa population est démunie et réclame un meilleur accès à l'éducation et à la santé.

La Birmanie est devenue une démocratie contrôlée, mais les signes d’ouverture sont tempérés et inégaux.

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter notre site et la médiathèque du voyageur (notamment le rapport sur le tourisme 2013 de notre partenaire Info-Birmanie).

Nous avons voulu donner à Birmanie Responsable une forte dimension numérique.

Plusieurs raisons à cela : malgré notre amour immodéré pour les livres, le coût d’une impression papier est prohibitif !

Et surtout, qui dit numérique dit accessibilité et diffusion. Quoi de plus adapté pour une campagne de sensibilisation qui vise le plus grand nombre ?

Nous avons aussi envie de proposer unecréation culturelle : un carnet de voyage multimédia qui s’inspire des codes du carnet papier, enrichi par les possibilités infinies du numérique !

Autrement dit, un objet nouveau, qui mêle texte, photo, vidéo et son immersif.

  • Birmanie Responsable est soutenu par de nombreux partenaires :
  • Le festival du Grand Bivouac
  • Sandrine Mercier, la marraine du projet, journaliste et rédac chef
  • Aller Retour magazine,
  • Info-Birmanie, ONG dédiée à l’accès à la démocratie en Birmanie
  • L’association de voyageurs ABM (Aventures du Bout du Monde)
  • Icône-home, jeunes sérigraphes bretons de talent qui ont réalisé les sacs et t-shirts
  • Le Resia, réseau solidarités internationales Armor, qui nous accompagne à St-Brieuc

Retrouvez aussi nos parutions dans la presse

Merci à tous!
Chaque encouragement est un coup de pouce de plus !

Merci à ceux qui nous soutiennent depuis le début, à l'équipe du festival du Grand Bivouac qui a primé notre projet, à notre marraine Sandrine Mercier, aux copains bénévoles qui nous aident pour le site internet (Steven, Jonathan) et la super équipe de tournage qui s’est enfermée avec nous pendant un dimanche de Pâques ensoleillé : Floriane, Malika, Jonathan, Gislain et Greg !
Merci aux relecteurs, traducteurs (Katy, Louise, Quentin), chargés de sous-titres, conseillers en tous genres, poseurs de questions et aux passionnés de Birmanie qui nous suivent !

A quoi va servir le financement ?

Le budget total du projet est de 12000€, et comprend le matériel (son, vidéo, photo), nos frais pour 3 mois, la communication, la création d’une exposition photo et le coût des supports numériques (développement web et carnet de voyage, post-production).

Le montant de la collecte sera réparti ainsi : 

  • 1330€ Matériel son, vidéo, informatique
  • 600€ Traducteur/fixeur birman
  • 900€ Exposition photo et communication (création graphique, cartes de visite, flyers, site, serveur web, événements)
  • 850€ Réalisation et livraison des contreparties
  • 320€ commission Ulule

Resteront encore les dépenses du voyage (visas, santé, hébergement, déplacement, nourriture, activités touristiques à questionner...)

Comme nous avons dépassé notre objectif, nous visons désormais 5000€pour financer le travail de la jeuneillustratrice Marie-Lys Errard pour notre guide de bonnes pratiques !

Si nous atteignons 5500€, nous pourrons acheter un objectif photo professionnel pour réaliser des films et photos d'une qualité supérieure !

Si nous avons choisi de vous offrir des contreparties réalisées localement, ce n’est pas un hasard !

Artisanat birman ou sérigraphies bretonnes, c’est la garantie de soutenir le commerce local : pour vous et pour nous, c’est déjà être responsable.

L’artisanat birman est riche. Marionnettes, aquarelles, ombrelles, tissus (peinture sur sable ou tissu, épices, statuettes, objets laqués, bijoux), chaque ville a sa spécialité.

Le longyi ("longtchi") est le vêtement traditionnel birman, cette grande pièce de tissu enroulé autour des jambes.
(On a même écrit un article sur le sujet!)
Généralement à carreaux pour les hommes et plus varié pour les femmes. Pour nous, il fait de belles pièces de tissu pour décorer, à porter... (photos et description des contreparties)

Les peintures sur sable que l'on voit beaucoup à Bagan est une technique singulière : l'artiste colle du sable sur un morceau de tissu, puis va dessiner au crayon ou à l'encre avant d'ajouter des couleurs...

Nos sacs et t-shirts Birmanie Responsable sont sérigraphiés à la main sur du coton par les jeunes créateurs d'Icone-Home à Saint-Brieuc. Ils ont réalisé ce beau design rien que pour nous !

À propos du porteur de projet

Nous nous rencontrons à Paris il y a 10 ans, bien avant de savoir que nous partagerions un jour un voyage en Inde, puis un engagement pour le tourisme responsable. 

Laura Talias

  • 28 ans
  • Saint-Brieuc
  • Master de communication
  • Formation en développement du tourisme

Vous pourrez me croiser en stop ou derrière mon appareil photo. Je me suis découvert une passion pour le voyage alternatif et responsable après une année sabbatique consacrée au voyage en 2010.

Quelques voyages marquants ? Un échange universitaire à Montréal, 50 jours d’aventure en Australie, 2 mois en Thaïlande en 2013...

Ma philosophie de voyage ? Chaque personne que l'on croise à quelque chose à nous apporter. Garder les yeux ouverts en voyage et au quotidien.

Alice Glénisson

  • 27 ans
  • Paris
  • Master en droit humanitaire

Je travaille désormais à l’Ofpra (l'Office français pour la protection des réfugiés et apatrides) après un cursus en droits de l’homme et humanitaire.

Côté voyage, les expériences à long terme ont été les plus marquantes. J'ai vécu plusieurs mois en Inde près de Pondichéry et à Los Angeles pour réaliser des stages. Ce furent autant de rencontres mémorables.

Une philosophie de voyage ? L’aventure est au coin de la rue. Il n’y a pas de « mauvais voyageur ».

Vous voudriez en savoir plus ? Découvrez nous sur le site Birmanie Responsable ou posez-nous vos questions !

Mille mercis pour votre soutien !