Attention, notre site pourrait mal s'afficher ou mal fonctionner sur votre navigateur.
Nous vous recommandons de le mettre à jour si vous le pouvez.

Mettre à jour
Je ne peux/veux pas mettre à jour mon navigateur
BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB CorporationBcorp /* ULULE BRAND LOGOS */

Au Mali, le charbon se met au vert !

Le biocharbon, un projet écologique, économique, pratique

À propos du projet

 

NOTRE PROJET

Écologique
Le biocharbon remplace le bois, le charbon de bois et le charbon. Il est réalisé à partir des déchets végétaux de l’agriculture, des scieries, des marchés… Il évite la déforestation, favorise la biodiversité et ne dégage pas de particules fines.


Déforestation en Afrique

Économique
Le biocharbon utilise une biomasse non valorisée gratuite. Fabriqué dans des fours artisanaux faits de fûts de récupération, il est très bon marché. Sa combustion, lente et dense, est rentable.


Exemple de four


Biomasse de coques d'arachide servant à la fabrication du biocharbon  

Pratique
Le biocharbon ne noircit pas les casseroles et ne change pas les traditions culinaires locales de cuisson sur feu. Il favorise le lien social par la mutualisation des fours.

Pour qui ?
La première unité de fabrication de biocharbon sera implantée à Kalaban Koro. Ce quartier défavorisé de Bamako est animé par une association de femmes acquises à la cause du biocharbon.

Avec qui ?
Madougou Massiré BARRY, ingénieur agronome de l’IFRA, et Manou Mohamed Keïta, fils du musicien Salif KEITA et spécialiste en développement, dirigent le projet à Bamako. Ils sont accompagnés par un lien permanent avec les membres de l'association 3 Soleils.

Comment ?
C’est en partenariat avec les acteurs locaux que l'association 3 Soleils co-construisent la conception et la réalisation des infrastructures et des savoirs. Cette méthodologie permet l’appropriation rapide et sûre de cette nouvelle pratique du biocharbon.

 


Maquette de démonstration

À quoi va servir le financement ?

OÙ VA L’ARGENT DU PROJET AU MALI ?

SIX FOURS DE CARBONISATION
233 000 FCFA - 349,50 €* - 372,80 CHF**
Matériel: fûts, barres de fer, tuyau d’échappement
173 000 FCFA - 259,50 € - 276,80 CHF
Main d’œuvre : disquage, soudure, assemblage
60 000 FCFA - 90 € - 96 CHF

DEUX PRESSES MOTORISÉES
800 000 FCFA - 1 200 € - 1 280 CHF
Une presse à l’unité : 400 000 FCFA - 600 € - 640 CHF

MATÉRIAUX POUR LE PROCÉDÉ
80 750 FCFA - 121,50 € - 129 CHF
Coques d’arachide : 75 000 FCFA - 112,50 € - 120 CHF
Argile : 5 750 FCFA - 9 € - 9,20 CHF

FOURNITURES ET ÉQUIPEMENT
157 500 FCFA - 236 € - 251 CHF
Bâche : 20 000 FCFA - 30 € - 32 CHF
Pelles : 10 000 FCFA - 15 € - 16 CHF
Râteaux : 7 500 FCFA - 11 € - 12 CHF
Gants : 100 000 FCFA - 150 € - 160 CHF
Masques : 20 000 FCFA - 30 € - 32 CHF

FRAIS LOGISTIQUES
200 000 FCFA - 300 € - 320 CHF
Pour déplacements et connexion Internet au Mali

RÉTRIBUTIONS DES EXPERTS
340 000  FCFC - 510 € - 544 CHF
Responsable de la communication visuelle et community manager (Suisse) : 170 000 FCFA - 255 € - 272 CHF
Ingénieur agronome (Mali) : 170 000 FCFA - 255 € - 272 CHF

TOTAL : 1 811 250 FCFA - 2 717 € - 2 898 CHF

* Change CFA (BCEAO) - € : 0,0015 au 29/05/2020
** Change CFA (BCEAO) - CHF : 0,0016 au 29/05/2020

À propos du porteur de projet

QUI EST LE PORTEUR DU PROJET AU MALI ?

C’est Emmanuelle Pipoz Brossard pour l'association 3 Soleils qui porte ce projet.

Histoire de l’association
L’idée de fonder l’association 3 Soleils est née en 2018, durant le premier voyage à Bamako (Mali) de notre présidente Emmanuelle Pipoz-Brossard. L’école Les Soleils avait un urgent besoin de matériel et d’une refonte de son organisation.
Le succès de ce projet a donné l’élan à Emmanuelle de créer l’association 3 Soleils, avec trois axes d’activité : environnement, éducation et musique. 

Philosophie de l’association
La philosophie de notre engagement au Mali a été réfléchie tant au niveau des problématiques sociales, économiques et politiques qu’au niveau des enjeux écologiques et du respect de la culture locale.

Méthode de travail de l’association
L’association agit par la méthode de la co-construction de projets, afin d’aboutir à l’autonomie à moyen terme de nos partenaires maliens. Elle assure un suivi strict des projets (par la présence de membres sur place), afin d’en garantir leur bonne marche. Elle demande à ses partenaires maliens une implication citoyenne, solidaire et écoresponsable.

Valeurs de l’association

  • Partage des savoir-faire
  • Respect des identités culturelles
  • Reconnaissance des apports mutuels
  • Enrichissement par les expériences des participants
  • Durabilité de nos actions envers les personnes, les lieux, la culture et la nature

 

Acteurs du projet Biocharbon

Notre équipe à Bamako

  • Madougou Massiré BARRY ingénieur agronome
    responsable technique
  • Manou Mohamed KEITA fondateur et directeur artistique de la plateforme Jondoland
    responsable développement
  • SIGUIDA SANYA, l’association des femmes du quartier de Kalaban Koro (200 femmes et 100 jeunes), coordinatrice logistique et future utilisatrice de l’unité de fabrication de biocharbon
  • RESAPAC, réseau solidaire en agroécologie paysanne
    collaborateur pour la promotion et la commercialisation


Association des femmes du quartier de Kalaban Koro

Notre équipe en Suisse et en France

  • Sophie HACHET journaliste/documentaliste (France)
    responsable du projet Biocharbon
  • Christophe GOLAY photographe/graphiste (Suisse)
    responsable de la communication visuelle et animateur de communauté en ligne
  • Pierre-Yves DETREY musicien/directeur artistique (Suisse)
    responsable de la campagne de financement participatif sur Ulule
  • Emmanuelle PIPOZ BROSSARD illustratrice (Suisse)
    présidente de l'association 3 Soleils et coordinatrice générale


Emmanuelle Pipoz Brossard, présidente de l'association 3 Soleils

 

 

LE PROJET DE BIOCHARBON AU MALI
PAR L'ASSOCIATION 3 SOLEILS

1/ CONTEXTE ACTUEL
Le Mali subit de fortes pressions sur ses ressources forestières. Selon la Food & Agriculture Organisation (FAO), il ne reste actuellement que 17 millions sur les 32 millions d’ha de forêt recensés en 2002. Une forte croissance démographique, la coupe abusive de bois pour combustibles, des pratiques agricoles non durables et les feux de brousse en sont les principales causes. 
En conséquence, on assiste à une irrégularité et un retard des pluies, à des sécheresses récurrentes et à la disparition de la diversité biologique.

2/ SITUATION ÉNERGÉTIQUE
Au Mali en 2014, le bois et le charbon de bois, principales sources d’énergie des ménages, représentaient 78 % de la consommation totale du bilan énergétique national – la source complémentaire étant essentiellement le charbon. Cette configuration aboutit à une pénurie du bois-énergie et à la pollution par le charbon, en même temps qu’à la flambée de leur prix.
Le Mali dispose d’un potentiel important de production d’énergie à partir d’une biomasse actuellement non exploitée (source : ministère de l’Énergie et de l’Eau du Mali, mai 2019).
    • Déchets végétaux : déchets agricoles (3,5 millions de tonnes de déchets de riz et de coton, 500 000 tonnes d’arachide et 200 000 tonnes de noix de karité), paille de brousse, déchets forestiers, espèces aquatiques envahissantes, déchets des scieries et déchets ménagers (600 000 tonnes).
    • Déchets d’origine animale : le Mali est le premier producteur régional de bétail avec plus de 30 % du total de bétail de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) et une croissance annuelle de 5 %.
La transformation de cette biomasse en biocharbon, énergie renouvelable à l’infini,  embarque le Mali vers la durabilité.

3/ AVANTAGES DU BIOCHARBON
En plus de ses atouts environnementaux, le biocharbon offre des avantages économiques, sociétaux et écologiques.
    • Avantages économiques : le biocharbon peut être aisément fabriqué par les familles utilisatrices elles-mêmes. Le procédé de la pyrolyse ne nécessite qu’un investissement mineur en matériel, mutualisable au niveau du quartier. Le surplus de fabrication constitue un revenu supplémentaire des ménages. Son prix de vente est deux fois moins élevé que celui du charbon de bois.
    • Avantages sociétaux : s’utilisant dans les mêmes conditions que les autres combustibles, il respecte les traditions culinaires locales de « bois de feu », ce qui permet une rapide appropriation par les populations locales. En outre, il ne dégage pas de fumée et ne noircit pas les marmites.
    • Avantages écologiques : la combustion du biocharbon ne dégage pas de fumée, donc pas de particules fines, et se déroule de façon plus intense et plus lente que celle des combustibles utilisés actuellement.

4/ IMPLANTATION D’UNE UNITÉ DE FABRICATION DE BIOCHARBON À BAMAKO
    • Choix du quartier : l’association 3 Soleils bénéficie d’un réseau local fiable, construit grâce à ses actions de soutien au Mali depuis 2018. Une étude de terrain a permis de sélectionner le quartier de Kalaban Koro, à la périphérie de Bamako, pour y implanter sa première unité de fabrication de biocharbon. Ce quartier est géré par l’association Siguida Sanya (200 femmes et une centaine de jeunes), déjà fortement sensibilisée par les bénéfices du biocharbon. L’association possède un local qui sera uniquement dédié à cette production, qu’elle compte réaliser de façon excédentaire afin d’en tirer à la fois consommation et revenu complémentaire.
    • Support technique : l’ingénieur agronome diplômé malien Madougou Massiré BARRY, expert en agroécologie et responsable technique de notre projet, maîtrise totalement le procédé de la pyrolyse. Il a pris contact avec l’association Siguida Sanya et a pu constater que ses membres étaient au courant de la technique de fabrication et tout à fait capables de la mener en autonomie après une courte formation.
    • Support relationnel : Manou Mohamed KEITA, fils du chanteur Salif Keita, habite ce quartier et est très impliqué dans la cause environnementale de son pays et dans la vie de son quartier. Il représente un ambassadeur idéal pour nous garantir le meilleur accueil dans le quartier.
    • Support associatif : l’association malienne Resapac – un réseau solidaire en agro-écologie paysanne/citoyenne au Mali – nous apporte également son soutien en proposant la collaboration avec ses ingénieurs agronomes, la promotion de notre action auprès de ses adhérents et la vente de biocharbon dans ses boutiques et sur leurs marchés.
    • Budget : le montant de 2 717 € est atteignable par une campagne de financement participatif et permettra d’installer six fours et deux presses, ce qui constitue un premier projet biocharbon à la fois raisonnable et conséquent, avant de continuer sur une action pérenne. En effet, à l’avenir, 3 Soleils compte installer d’autres unités dans Bamako et dans les villages avoisinants.

__________________________________________________________________________

 

PROCÉDÉ DE FABRICATION DU BIOCHARBON

Étape 1 : le carbonisateur
    • Le carbonisateur est une sorte de four construit avec un gros fût métallique de 200 litres ouvert en haut.
    • La découpe de sa partie supérieure, qui sert de couvercle, est équipée d’un tuyau amovible d’échappement de la fumée.
    • Ce fût est percé de trous à sa base pour assurer le tirage lors de la mise à feu.
    • Pour la manipulation et l’équilibre, un manche est soudé en haut du fût, et des pieds en bas du fût.
    • Un petit fût de 100 litres est placé à l’intérieur de ce gros fût. 

Étape 2 : la récolte de biomasse
    • La brousse, les forêts, les champs après moisson, les rues et les poubelles des grandes villes fournissent toute la biomasse voulue.
    • Tous les déchets végétaux séchés sont utilisables : paille de brousse, déchets forestiers, déchets agricoles de riz, coton, arachide et karité, déchets des scieries, épluchures de cuisine, espèces aquatiques envahissantes…

Étape 3 : la carbonisation
    • La biomasse à carboniser est placée dans le petit fût ; puis son couvercle est fermé hermétiquement avec de l’argile.
    • De la paille est tassée tout autour, dans le grand fût.
    • Le feu est mis à la paille. Une fois qu’il est bien parti, le tuyau d’échappement est mis en place et les trous de tirage sont presque entièrement obstrués.
    • Le feu va couver à une température de 500° durant plusieurs heures, transformant par pyrolyse* la biomasse en biocharbon.
    • À ce stade, le biocharbon n’est qu’une fine poudre noire - le « poussier ». Il faut maintenant le transformer en briquettes.

Étape 4 : l’ajout d’eau, d’argile et de coque d’arachide
    • Le poussier est mélangé avec de l’eau, de l’argile et de la coque d’arachide en poudre. L’argile sert de liant et la coque d’arachide favorise l’allumage.
    • Ce mélange se réalise en deux étapes, entre lesquelles il est étalé sur une bâche pour sécher partiellement au soleil.

Étape 5 : le test de la bonne consistance 
    • On lâche une boule de pâte depuis un mètre de haut : la boule doit se tenir.
    • Si elle explose, c’est qu’il n’y a pas assez d’eau ; si elle s’étale, c’est qu’il en a de trop.

Étape 6 : le pressage, le séchage et le conditionnement
    • La presse façonne un long boudin de pâte compressée, que l’on débite à la longueur de briquettes.
    • Les briquettes sont disposées sur des claies pour le séchage, puis utilisables directement comme combustible par la famille productrice.
    • En cas de commercialisation, elles sont d’abord conditionnées en sacs. Elles ne sont pas fragiles et ne cassent pas durant le transport.

* La pyrolyse est la décomposition thermique de matières organiques dans une atmosphère pauvre en oxygène.

__________________________________________________________________________

 

PRÉSENTATION DE L’ASSOCIATION 3 SOLEILS

1/ Historique de l’association
L’idée de fonder l’association 3 Soleils est née durant le premier voyage à Bamako (Mali) de notre présidente Emmanuelle Pipoz-Brossard, en septembre 2018.
Son amie, Corrine Ehrler, lui avait proposé d’aller restructurer l’école Les Soleils, que sa sœur Véronique Ehrler, vivant au Mali depuis 35 ans, avait fondée en 2004. Malheureusement, Véronique est décédée en janvier 2018. Cette école avait besoin d’énormément de matériel, d’une structure administrative et d’un nouvel élan.
Le bonheur de réaliser ce premier projet lui a donné l’envie déterminée de créer une association pour poursuivre ces actions et les étendre dans le domaine de l’environnement, l’éducation et la musique. 
Le hasard des rencontres et les besoins multiples de ce pays ont rapidement doté l’association d’acteurs locaux et suisses impliqués et de projets solidaires.

2/ Valeurs de l’association
La philosophie de notre engagement au Mali a été réfléchie tant au niveau des problématiques sociales, économiques et politiques qu’au niveau du respect de la culture locale et des problématiques écologiques. 
L’association agit par la méthode de la co-construction de projets, afin d’aboutir à l’autonomie à moyen terme de nos partenaires maliens. Elle assure un suivi strict des projets afin d’en garantir leur bonne marche. Elle demande à ses partenaires maliens une implication citoyenne, solidaire et écoresponsable.
Les valeurs de l’association sont les suivantes :
    • Partage des savoir-faire
    • Respect des identités culturelles
    • Reconnaissance des apports mutuels
    • Enrichissement par les expériences des participants
    • Durabilité de nos actions envers les personnes, les lieux, la culture et la nature.

__________________________________________________________________________
 

PROJETS ABOUTIS ET EN COURS
DE L’ASSOCIATION 3 SOLEILS

1/ PROJETS ABOUTIS
- École Les Soleils - Bamako
Domaine Éducation
Projet : Restructurer l’école Les Soleils

Administration, construction d’une classe, achat de matériel, création d’un mur de grimpe, création d’une bibliothèque de prêt, fret de matériel pédagogique.
Budget : 8 500 CHF
Durée : 2018-2019 (3 voyages sur place)

- Terrain de sport communautaire - Bamako/1re partie 
Domaine Éducation
Projet : Réaliser des travaux d’urgence pour le terrain sportif communautaire du quartier de Korofina Sud

Construction d’un mur de drainage et de protection (120 m.), rénovation de 6 buts de football, donation de matériel (balles, filets, maillots de sport). Ce projet concerne 5 écoles (dont l’école Les Soleils que nous avons soutenue), 666 familles dont 70 % a moins de 25 ans, 1 club de football et l’association des jeunes du quartier.
Budget : 6 000 CHF
Durée : 2019 (2 voyages sur place)

- Studio d’enregistrement Luka Prod - Bamako 
Domaine Musique
Projet : Soutenir le studio d’enregistrement Luka Prod à Bamako, par des dons de matériel collectés en Suisse

Ce studio enregistre de nombreux musiciens et chanteurs de Bamako, à des prix souvent symboliques. Luka Prod avait un besoin urgent de matériel technique afin de pouvoir continuer son travail.
Matériel donné : 2 micros studio Samson, 1 pied de micro, 1 antipop, 2 Pad Korg effet micro, 1 support table Pad Korg, 1 table de mixage avec effet Korg, 1 carte son pour table de mixage, 2 platines DJ numériques, 1 carte son M-audio, 2 interfaces monitoring, 1 contrôleur USB, 1 ampli, 1 guitare Fender, 1 ampli, 1 guitare basse Yamaha, câbles et transformateurs utiles.

Voir sa chaîne Youtube en cliquant ici !
Budget : 3 400 CHF
Durée : 2018-2019 (2 voyages sur place)

- Artiste Alradik
Domaine Musique
Projet : Soutenir Alradik, jeune chanteur et musicien nigérien talentueux et célèbre en Afrique

Cet artiste a dû se réfugier précipitamment à Bamako en juillet 2018, suite à une chanson politiquement engagée contre le gouvernement nigérien. Donation de 2 guitares, tournage de 3 clips, soutien financier pour la reprise de sa carrière.

Voir sa chaîne Youtube en cliquant ici !
Budget : 6 900 CHF
Durée : 2018-2019 (2 voyages sur place + 1 voyage à Accra, au Ghana, pour tournage de clips)

- Clip prévention Covid-19 par Bkenzy
Domaine Musique
Projet : Sensibiliser les jeunes Maliens à l’épidémie de Corona virus

Par le truchement d’une chanson et d’un clip, rendre attentifs les jeunes Maliens des rues aux gestes barrières essentiels pour lutter contre l’épidémie de Covid-19, grâce au talent du jeune rappeur Bkenzy. Ce clip a eu un certain succès.

Voir le cip en cliquant ici !
Budget : 2 200 CHF
Durée : 8 avril 2020 au 30 avril 2020

- Micro entreprise de bijoux, village de Dialakorobougou (à 50 km de Bamako)
Domaine Environnement
Projet : Créer une micro entreprise de bijoux, sous forme de coopérative, pour les femmes du village

Formation, donation de matériel, mise en place de la coopérative et des points de vente.
Ce projet était le début d’un projet global de faire de Dialakorobougou un village écodurable, ce qui n’a pas pu être réalisé pour l’instant car la région est devenue zone rouge à cause de la situation politique au Mali. 
Budget : 400 CHF
Durée : 2018-2019 (2 voyages sur place)

2/ PROJETS EN COURS
- Clip Buveurs de douleur par Bkenzy
Domaine Musique
Projet : Co-produire une chanson et un clip pour l’artiste Bkenzy

Notre équipe en Suisse : Magali Babey (texte et suivi), Stéphane Mercier (ingénieur son).
Notre équipe à Bamako : Soulby (ingénieur son) Alassane Diallo (réalisateur), Bkenzy (chanteur-compositeur), Moussa Traoré (joueur de Kora), Wassa Coulibaly (choriste).
Un extrait sur la page Facebook (vidéos) de l’association :
https://www.facebook.com/pg/association3Soleils/videos/?ref=page_internal
Le lien du clip suivra.
Budget : 3 500 CHF
Durée : mai 2020 à septembre 2020

- Premier album de Bkenzy
Domaine Musique
Projet : Soutenir la sortie du premier album de l’artiste Bkenzy (Bkenzy YouTube)

Cet album comprendra notamment les clips Covid-19 et Buveurs de douleur.
Budget : à déterminer
Durée : jusqu’en décembre 2020

- Terrain de sport communautaire - Bamako/2e partie    
Domaine Éducation
Projet : Réaliser la partie finale des travaux de rénovation du terrain sportif communautaire du quartier de Korofina Sud

Budget : 30 000 CHF 
Durée : dernier trimestre 2021

Share Suivez-nous