BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

BERTRAND SAINT-SUPERY - Mini Transat 2017

Ensemble Traversons l'Atantique

À propos du projet

Créée en 1977 par Bob Salmon, la Mini Transat fêtera ses 40 ans en 2017 comme Bertrand

C'était l'idée folle à l'époque (qui le reste encore aujourd'hui) de faire une course sur l'Atlantique à bord d'un bateau le plus petit possible, sans limite à la créativité technique et en totale autonomie.

Cette course techniquement et humainement passionnante a vu les plus éminents navigateurs comme les plus simples amateurs se confronter à travers l’océan Atlantique.

C'est donc LA coursepour les espoirs de la navigation en solo et les petits génies de la technique mais aussi pour ceux qui veulent "traverser" en course, pour vivre l'aventure d'une vie.

Comme aime à le rappeler Michel Desjoyeaux : « Passe ta Mini d’abord », la Mini Transat est l’école de la course au large. Elle véhicule donc ses valeurs essentielles : humilité, courage, persévérance, dépassement de soi, mais aussi aventure, introspection et esprit d’équipe.

Elle rallie cette année La Rochelle au Marin en Martinique, en passant par les Canaries.

Les bateaux de 6 mètres 50 sont de véritables « karting des mers », qui ont donné le jour à un grand nombre d’innovations, adoptées ensuite par les autres classes de la course au large (bateaux du Vendée Globe). Ils sont dessinés et optimisés pour la performance en solitaire, mais aussi pour affronter les conditions rudes du grand large.

Comme un Kart, leur simplicité et leur puissance exigent un engagement absolu de leur pilote. Les récompenses sont des moments de glisse et de vitesse jubilatoires!

S’associer à Bertrand, c’est se mettre en situation de bénéficier d’un image innovante, humaine et vivante auprès de vos clients, mais aussi de fédérer votre réseau grâce à une aventure unique.

A quoi va servir le financement ?

Dans cette dernière ligne droite avant la Transat, quelques postes budgetaires nécessaires restent encore à pourvoir :

- le retour en cargo du bateau depuis La Martinique vers La Rochelle : 5 000 €

- un chantier pré-transat : 2 000 €

- du petit matériel de rechange : 360 €

- les frais inhérent à la plateforme de financement : 640 €

- plus tout le superflu, mais bénéfique à la performance (solent neuf - 1 500 €, cordages neufs et de spare - 1 000 €, ...) 

À propos du porteur de projet

Je suis né et ai grandi en région Centre. Mon père, féru de bateau, m'a transmis le virus, en régate comme en croisière. Dès le biberon, ça m'a mis des rêves de navigation plein la tête qui ne m'ont jamais quittés. A l’image de la mini transat, je passais déjà des qualifications: il m'a fallu mon brevet de natation de 50 mètres pour avoir le droit de démarrer sur Optimist. 

Au même moment, nous naviguions aussi tous les étés en croisière et à l'adolescence, les convoyages s’enchaînaient.


Je suis monté à Paris pour entamer mes études d'ingénieur. Je les ai même finies!! 


J'ai toujours pratiqué le sport en compétition: le bateau, la natation et le rugby puis, professionnellement, comme ingénieur de piste d'Olivier Jacques en MotoGP de 2002 à 2004. 


J'ai présidé le Bureau des Sports à l'époque étudiante, fait le Trophée des Lycées, couru les 24H du Mans....vélo il y a peu (2014)! 


Aujourd'hui, après avoir créé une entreprise, j'exerce dans l'automobile. 
Je suis marié à Anne-Laure. Nous avons eu Chloé, Arthur et Simon, 8, 6 ans et 17 mois.

Je suis costaud (dans les bras et dans la tête), déterminé. Je fonctionne au challenge. Aujourd'hui, je suis prêt pour celui-là et.... j'ai décidé il y a 2 ans que c'était mon prochain défi! 


Et la Mini-Transat, ça t'a pris comme ça?

Tous les gamins qui rêvent de bateau, de course, de large sont fascinés par cette course et ces bateaux. Ça ne m'a pas quitté et je l'ai bien mûri: aujourd'hui, j'ai les moyens et les épaules pour le faire. C'est le moment, il faut y aller!

Depuis 2 ans, c'est l'essentiel et la priorité. Un projet, un bateau, une transat: 2 ans à bloc! 
La Mini c'est LA vraie course au large abordable, le Vendée Globe des marins d’eau douce, l’Everest des Yamakashi, … 

Plus profondément, nous n’avons droit qu'à l'essentiel, c’est une navigation dans un certain dénuement, cela demeure une aventure, authentique, propice à une introspection dont j'ai envie. J'aurai tout juste quarante ans au départ de la Mini Transat, cela joue sans doute!! 

C'est financièrement abordable et il règne dans la classe une convivialité qui me va comme un gant.

l'Ofcet, un bateau de série de dernière génération, Pourquoi?

Il y en a plusieurs d'identiques sur le circuit. C'est plus sympa pour partager et se comparer. On pourrait appeler cela une forme de monotypie.

J'ai beaucoup navigué dans d'autres séries monotypes (Arpège, Class8, Figaro, Open,...) et j'ai toujours préféré. Ça booste la motivation.

Par ailleurs, je travaille à plein temps à Paris, donc je ne peux pas consacrer beaucoup de temps à la mise au point nécessaire sur un prototype. Je me suis donc focaliser plus sur l’entraînement et la navigation. C'est tout de même un bateau récent, donc très performant et à la page. 

Enfin, le budget est connu et réellement maîtrisé.