BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

Précommande Bernard Estardy : vinyle et biographie

Contribuez à réhabiliter la légende du Géant de la chanson française

À propos du projet

Quel lien entre Comment te dire adieu de Françoise Hardy, Alexandrie Alexandra de Claude François, Le sud de Nino Ferrer ou encore "La mort d'Orion" de Gérard Manset ? Tous ces titres ou albums mythiques doivent leur succès à un homme : Bernard Estardy. Le légendaire cofondateur du studio CBE, derrière plus de 1500 chansons et plus de 400 millions de disques vendus, méritait donc une réhabilitation à sa hauteur.

Gonzaï a donc décidé de s'attaquer à l'histoire hors normes du "Géant" en proposant non seulement "Fragments d'une empreinte magnétique", une édition vinyle Gatefold comprenant des inédits et raretés composés par Estardy, mais aussi Le Géant, biographie écrite par Julie Estardy, sa fille. Préfacée par Dave, l'ouvrage retrace à travers souvenirs et témoignages l'histoire gigantesque d'un aventurier des sons.

Comment ça marche ? Le vinyle "Fragments d'une empreinte magnétique", composé de 12 morceaux introuvables ou inédits, sera livré chez vous début avril 2018; et la biographie de 250 pages du Géant, pour l'été 2018 (avant sa sortie en librairire). Cette précommande exclusive est proposée frais de port compris, avec possibilité de commander tout ou partie.

Et comme quand on aime, on ne compte pas, Gonzaï s'associe au label Born Bad Records pour vous proposer également un package "100% Estardy" avec le volume Space Oddities, nouveau vinyle consacré aux morceaux du Baron publiés chez Tele Music.

En 1966, Bernard Estardy et son ami Georges Chatelain fondent l’un des studios les plus mythiques de Paris : CBE. S’y enregistreront parmi les chansons et albums les plus populaires du répertoire français, de Comment te dire Adieu de Françoise Hardy à "La mort d’Orion" de Manset (et même le Big Bisou de Carlos, avec Estardy au clavier !).

CBE, tous y passeront, de Johnny à Lee Hazlewood ; peu en ressortiront sans étoiles dans les poches. « Bricoleur de tubes » pour les autres, Bernard Estardy en oubliera malgré tout de monnayer son talent. Secrètement, dans son antre du 95 rue Championnet, il composera et enregistrera deux albums officiels ("La formule du baron" et "Le géant égoïste") et des centaines de morceaux instrumentaux jusque là rangés dans les placards ; tantôt dans la veine post-jerk, tant Library Music, tant Cosmic Disco ; tantôt dans la veine chanson française, mais toujours bancale. C’est cette 1001ième vie méconnue que raconte « Fragments d’une empreinte magnétique », recomposition aléatoire de titres parfois inédits, parfois oubliés mais possédant tous la patte estardienne. Une patte d’ours, faite de velours pour les frissons, d’une trace de nicotine pour le timbre et d’un peu d’huile de coude pour la modernité. La formule parfaite, en somme.

Homme de démesure à la fois excentrique et sensible, capable des pires folies comme des plus beaux arrangements pour Sardou, Manset et « quelques » autres (tous en fait), Estardy aura été toute sa vie l’ombre visible dans la pièce. Racontée par Julie Estardy, sa fille, à partir de souvenirs et témoignages, cette histoire gigantesque prend aujourd’hui vie et permet de mesurer le chemin parcouru par cet aventurier des sons.

De ses débuts comme musicien avec Ferrer jusqu’à la construction du CBE au 95 rue Championnet, de ses rencontres avec Lee Hazlewood et Bert Jansch aux tubes bricolées pour Sardou ou Dalida, voici donc l’histoire hors normes du Géant racontée par sa fille et ceux qui ont eu la chance de le côtoyer.

A propos de l'auteur : Musicienne, auteur et comédienne, Julie Estardy a grandi au studio CBE entre les séances d'enregistrements et les séances de mixages réalisées. Depuis 2006, elle a repris les rênes du Studio et poursuit l’œuvre débutée par son père en 1966. Après la co-écriture de la pièce de théâtre Maison Close, Le Géant est son premier ouvrage.

Born Bad publie en avril prochain un nouveau volume de ses Space Oddities, série consacrée à la musique d'illustration, à Bernard Estardy. Le vinyle compilera le meilleur de ses morceaux cosmiques pour Télé Music. Le vinyle est proposé dans le cadre de la contrepartie "La totale" comprenant le volume Space Oddities, le disque "Fragments d'une empreinte magnétique" et la biographie. Attention : contrepartie limitée (30 commandes).

A quoi va servir le financement ?

- Le pressage et le mastering de l'édition collector (Gatefold) de "Fragments d'une empreinte magnétique)
- La maquette et impression de l'ouvrage Le Géant.
- Les frais d'expédition chez chacun des souscripteurs.

En prenant le parti de la précommande pour cette réédition, Gonzaï Records fait comme toujours le pari du "direct to fans" en leur proposant un tarif préférentiel pour les récompenser de leur soutien et fidélité.

À propos du porteur de projet

Gonzaï c'est un site de résistance culturelle créé en 2007, c'est aussi depuis 2012 un magazine papier lancé en partenariat avec Ulule (plus de 100.000 € d'abonnements générés en 5 ans) et c'est enfin depuis novembre 2014, en partenariat avec Freaksville Publishing, un label fidèle à la mission que le média s’est donné depuis sa création : réhabiliter et défricher la musique d’hier et d’aujourd’hui, et mettre à l’honneur le travail de groupes oubliés ou passés sous silence.

Ont déjà été signés ou réédités sur Gonzaï Records : Steeple Remove, Marie et les Garçons (réédition LP), Ricky Hollywood, Déficit Budgétaire, San Carol, DR(DR)ONE, "Pole" de Besombes et Rizet (réédition LP), Jacno, etc. Plus d'infos sur Gonzaï Records : http://gonzairecords.com

FAQ