BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

Réalisation en Norvège d'une BD sur l'écologie

Sur les traces du philosophe Arne Næss, parution prévue chez Futuropolis

À propos du projet

Nous sommes deux auteurs de bande dessinée. Nous envisageons de nous rendre en Norvège septentrionale pour la réalisation de notre album de bande dessinée de 130 pages “Et il foula la Terre avec légèreté”, prévu pour 2016 aux éditions Futuropolis.

Tous les auteurs de BD ne voyagent pas pour la réalisation d'un album mais dans notre cas ce séjour dans la région de l'archipel des Lofoten est indispensable dans la mesure où toute l'histoire s'y déroule. Nous pourrions effectuer pendant une semaine les repérages nécessaires, y réaliser les croquis et tests de couleurs pour que notre livre transmette de vraies émotions. L'imaginaire et Internet ne remplacent pas l'expérience in situ.

La date de voyage n'est pas encore arrêtée, elle dépend entre autres des conditions climatiques. Nous souhaiterions nous y rendre à partir de fin mars 2015, afin de profiter d'un ensoleillement plus clément une fois l'hiver passé et de pouvoir retranscrire toute la palette de couleurs.

Les idées que notre bande dessinée interroge, comme celles de l'écologie, du développement durable, de la philosophie, du voyage et de la culture d'un pays, nous ont donné envie de partager ce projet sur Ulule. Le financement participatif nous serait d'une aide précieuse pour mener à bien ce voyage de repérage qui engendre des frais considérables, puisqu'il est lointain, et de surcroît dans un pays très prospère (justement grâce au pétrole !).

Tusen Takk for hjelpen!


C'est un voyage poétique et contemplatif, basé sur la philosophie d'Arne Næss (1912-2009), fondateur, très populaire en Scandinavie, du mouvement de l’écologie profonde (Deep Ecology). Cette dernière est conçue en opposition avec celle qu’il considère comme étant "superficielle" – c’est-à-dire l’ensemble des mesures prises par les Occidentaux ayant pour seul but d’améliorer leur niveau de vie, sans reconsidérer de manière significative la place de la l’homme au sein de la nature.

Ethan, jeune ingénieur forage pour une compagnie pétrolière multinationale, reçoit une proposition de poste dans les îles Lofoten, au nord de la Norvège. Un gisement de pétrole y aurait été découvert, et une nouvelle plateforme pourrait y être érigée. Il quitte donc Paris pour Bodø, à 250 km au nord du cercle polaire, pour un premier voyage d'acclimatation, afin notamment de rencontrer des géophysiciens déjà sur place. Au contact de la population locale, Ethan va se trouver confronté aux risques que représente un tel projet…

Cette histoire est d'actualité, puisqu'un gisement de pétrole a bien été découvert au large des Lofoten, et que la population locale se mobilise. Les eaux de l'archipel sont riches en poissons, en raison des nombreux courants. Les îles Lofoten sont le premier port de pêche à la morue au monde. Nous souhaitons mettre en images la problématique liée aux énergies fossiles,tout en faisant découvrir Arne Næss, dont les travaux sont hélas peu connus en France.

L’écologie profonde a pour objectif le rejet de la vision de l’homme-au-sein-de-l’environnement en faveur d’un égalitarisme biosphérique. Les intérêts de la nature doivent parfois passer avant ceux de l’homme, sans pour autant que ce soit une négation radicale de l’humanisme. Le terme d’écologie profonde a été introduit pour la première fois en 1973 dans un article intitulé " The Shallow and the Deep, Long-Range Ecology Movement. A Summary ".

"Être là, ce n'était pas simplement chercher ses repères et reconstruire le connu. Il fallait se rendre disponible... Être à l'affut des moindres choses pour comprendre ce nouvel environnement, l'expérimenter."

"Ethan se souvint de ce que lui avait dit un Norvégien, un jour : "Quand j'ai réalisé que dans d'autres pays du monde il pouvait faire nuit noire en plein été, j'ai trouvé cela complètement surréaliste." L'extrême latitude, le soleil de minuit et la nuit polaire n'étaient pas une légende pour cet homme, mais un état naturel."

A quoi va servir le financement ?

Grâce à votre aide, nous pourrons mener à bien ce voyage de repérages indispensable pour réaliser notre livre qui est certes une fiction, mais qui comporte une approche documentaire sur cette région de la Norvège et les gens qui l'habitent. Nous tenterons d'en savoir un maximum sur les projets pétroliers qui concernent la région.

Nous pourrons interviewer des locaux pour les besoins de notre histoire : des gens qui travaillent sur des bateaux de pêche, dans l'industrie pétrolière, des artisans, des gens qui vivent du tourisme, etc. Nous pourrons rencontrer les gens de l'office du tourisme, avec qui nous sommes déjà en contact, ainsi qu'un géophysicien spécialiste de la Norvège, etune étonnante chocolatière installée dans un ancien aéroport, qui est déjà l'un des personnages de l'album. Voici comment nous comptons utiliser le financement :

En fonction de la faisabilité du projet, j'envisage une étape à Oslo afin de rencontrer des chercheurs à l'université de philosophie travaillant sur Arne Næss.

À propos du porteur de projet

Site de LaurentSite de Mathilde

Ensemble, nous avons publié Rêves Syncopés, un roman graphique sur les musiques électroniques et Laurent Garnier. Infos sur le site de Dargaud et celui de Laurent Garnier.

Laurent Bonneau :

Metropolitan, Dargaud, 2011

Douce pincée de lèvres en ce matin d'été,Dargaud, 2013

Ceux qui me restent, Grand Angle, 2014

Né en 1988 à Bordeaux, Laurent suit un cursus artistique dès le lycée, afin de poursuivre par la suite ses études à l'école Estienne à Paris pendant deux ans. Il signe alors avec son frère chez Dargaud pour la trilogie Metropolitan lors de sa deuxième année, avant d'entrer en 2008 à l'École Nationale Supérieure des Arts Décoratifs de Paris en section Photo-vidéo. Depuis ce diplôme, il vit à Narbonne, en continuant l'alliance du dessin avec la réalisation de courts métrages, qu’il est possible de voir à travers ses expositions notamment.

Mathilde Ramadier :

Sartre, Dargaud, mars 2015

Différents articles, dont un pour La Revue Dessinée n°3, et Au Pays du Soleil Fou, un texte sur la Norvège paru dans Libération Voyages.

Née en 1987, Mathilde débute ses études à l’école d’arts appliqués Olivier de Serres à Paris. Elle entre ensuite à l’université Paris VIII où elle suit un cursus en esthétique et en psychanalyse. Elle obtient en 2011 un master de philosophie contemporaine à l’école normale supérieure. Attirée depuis longtemps par l’esprit libre et le bouillonnement culturel de Berlin, elle s’y installe la même année. Elle publie Rêves Syncopés avec Laurent Bonneau, puis participe au numéro 3 de La Revue Dessinée avec un reportage sur le modèle économique allemand. Elle voyage régulièrement en Scandinavie et apprend le norvégien. C'est cette passion et la découverte des travaux de Arne Næss qui lui ont donné l'idée de cette histoire.

Mathilde et Laurent ont chacun d'autres projets de bande dessinée en cours, à paraître en 2015.

FAQ