BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

Battre de l'aile

“Le monde ne sera pas hérité par le plus fort, il sera hérité par ceux qui sont le plus en mesure de changer.” Charles Darwin

À propos du projet

Ce projet est un court documentaire, de 6 minutes, se déroulant à Paris. Il a pour objectif de suggérer au spectateur une nouvelle manière de regarder le paysage urbain par le prisme de la relation entre les hommes et les pigeons.

Ils sont omniprésent dans la ville, sales et déplumés, ne seraient-ils pas un simple reflet de notre civilisation ? N'existe t-il pas un moyen de solutionner cette surpopulation d'une autre manière que par l'exctinction massive ? Car oui, de nombreux pigeons sont tués, asphyxiés, empoisonnés par des société de dépigeonnage.

Premièrement, nous découvrirons ce qu'en pensent les parisiens, les passants, les humains. Puis, nous suivrons un membre de l'association Espaces et Rencontres entre les Hommes et les Oiseaux à travers ses différentes actions. Par ses pas, nous rencontrerons les personnes qui choisissent le chemin de la vie à celui de la mort pour gérer les nuisances quotidiennes de ces volatiles. 

L'espace urbain semble cristalisé dans une chape de béton. Ne serait-il pas tant d'accueillir cette nature qui nous répugne pour lui réstituer son souffle véritable et la rendre agréable à tous, humain et animaux compris ?

 

A quoi va servir le financement ?

Nous serons une équipe de 6 personnes à travailler sur le tournage de ce documentaire dans le cadre d'une collaboration EICAR. Le financement sera utilisé pour nourrir l'équipe, permettre les déplacements et gérer les imprévus.

À propos du porteur de projet

À la recherche d’un endroit paisible, je me suis assise sur un banc à Paris, et me suis surprise à observer longuement nos contemporains, les pigeons. Parmi tout ce mouvement, ils étaient là, déplumés, mutilés, boitants. J’ai partagé un moment à leurs côtés et un intérêt pour eux est né en moi. J’ai eu envie de connaître ces âmes perdues, ces fantômes urbains. De ce moment a émergé l’impression d’un effet de miroir, de reflet. L’homme et le pigeon, ces deux espèces qui vivent côte à côte, mais qui ne parviennent pourtant pas à cohabiter, à vivre ensemble. Il en est de même pour la nature, quel est sa place dans nos villes ? Dans nos vies ? J'ai eu envie d'en faire un film.

 

 

 

 

Share Suivez-nous