BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

Des pieds à la tête

Un court métrage documentaire de François-Xavier Cardon

À propos du projet

Des pieds à la tête est une percée dans l'intimité d'un joueur de football de haut niveau, Sébastien Pocognoli, défenseur au Standard de Liège: ce qui se passe dans sa tête lorsqu'il est sur le terrain, mais aussi ce qu'il vit en dehors des terrains, quand il a enlevé ses crampons et qu'il redevient un être humain avant d'être un sportif.

 

Biographie de Sébastien Pocognoli :

Sébastien Pocognoli est né le 1er août 1987 à Seraing. C’est un footballeur belge, il évolue au poste d'arrière gauche au Standard de Liège. 

Formé au Standard de Liège, il décide à 15 ans de rejoindre Genk.

C'est le 9 avril 2004 à l'âge de 16 ans que Poco, comme on le surnomme, fait sa première apparition avec l'équipe première.

En 2007 la formation néerlandaise de l'AZ Alkmaar l'achète à Genk pour un montant avoisinant les 2,7 M€.

Sébastien Pocognoli est international belge espoir et participe au championnat d'Europe Espoirs 2007 aux Pays-Bas, ainsi qu’aux Jeux Olympiques  de Pékin en 2008. Il est sélectionné pour la première fois avec l'Équipe nationale belge le 24 mai 2008 pour un match amical contre l'Italie.

C'est le 26 janvier 2010 que la presse annonce un retour de Sébastien Pocognoli au Standard, pour une somme environnant les 2,2 millions d'€ (un record pour le club liégeois). Son contrat le lie au club jusqu'au 30 juin 2014.

Palmarès

- Vice-champion de Belgique en 2007 avec Genk

- Champion des Pays-Bas en 2009 avec AZ Alkmaar

- Vainqueur de la Super Coupe des Pays-Bas en 2009 avec AZ Alkmaar

- Vice-champion de Belgique en 2011 avec le Standard de Liège

- Coupe de Belgique 2011 avec Standard de Liège.

Note d'intention du réalisateur

 

Les sportifs de haut niveau sont souvent réduits à leur simple fonction sur le terrain, considérés comme des outils faisant plus ou moins bien fonctionner un ensemble. Rares sont les occasions pour eux de s'exprimer sur autre chose que ce qu'ils font sur le terrain. Cette boucle infernale donne généralement d'eux l'image de personnes incapables de tenir des discours sur d’autres sujets que leurs actions sportives. Pourtant, chaque humain est à-même de réfléchir sur sa propre condition et je voudrais, dans ce documentaire, laisser une chance à un sportif professionnel de s’exprimer à ce sujet.

L’idée est donc de donner à voir et à entendre les considérations de Sébastien Pocognoli sur son propre statut, mais aussi lui donner la possibilité d'exprimer ses pensées sur autre chose que le fait de courir après le ballon rond. 

Au choix de ce joueur en particulier, il y a plusieurs explications :

· Tout d'abord, il y a sa capacité avérée à tenir des propos intéressants et réfléchis dans la mesure où lorsque le micro lui est tendu, il sait aller plus loin qu'une simple description de phases de jeu, raison pour laquelle il est plus sollicité que la moyenne des joueurs en conférences de presse.

· Ensuite, il s'agit d'une figure emblématique de la formation liégeoise actuelle, celui-ci s'érigeant en favori des supporters parce qu'il est issu de la région et porte haut les couleurs du club qui l'a formé.

· Enfin, il peut se targuer malgré son jeune âge (24 ans) d‘avoir déjà une riche carrière qui l'a conduit de Liège à Genk avant de passer à l'AZ Alkmaar pour enfin revenir à Liège. Ce dernier point n'est pas anodin car il a longtemps évolué en pays néerlandophone et maîtrise parfaitement les deux langues nationales principales. Mises à part ses origines italiennes, il a donc un grand bagage culturel qui fait de lui un joueur particulier en équipe nationale belge, bien qu'il n'ait que peu porté ce maillot jusqu'à présent. La question de l'identité, primordiale dans ce projet, s'applique donc avec force à ce personnage aux cultures multiples car il est une sorte de synthèse de la Belgique à lui tout seul.

Les principales thématiques abordées seront donc les suivantes: que pense quelqu'un qui doit rendre des comptes à des milliers de personnes lors de chaque match? Est-ce que cela a un réel impact sur sa vie? Comment vit-on le fait d’être membre d’un groupe quand il y a tant d’enjeux ? Y a-t-il encore une place pour l'identité individuelle dans le sport collectif de si haut niveau?

Si les documentaires sur des sportifs de haut niveau sont légion, ils sont généralement consacrés aux légendes confirmées, voire aux anciennes légendes. Celui-ci n'en fait pas partie, il s'agit plutôt de s'attacher à donner une présence à la personnalité d'un joueur professionnel presque comme les autres.

Etant un représentant de ce que l'on nomme la jeunesse dorée du football belge , il porte autant que les autres sur ses épaules un poids conséquent, avec l'obligation de faire oublier les dix ans de disette des Diables Rouges. Que peut-il dire à ce sujet? Il y a fort à parier que sa position doit être des plus intéressantes, à l'instar de ce qu'exprimait Vikash Dhoraso lorsqu'il était l'éternel remplaçant pendant la coupe du monde 2006 avec l'équipe de France. Ce dernier exprimait en fait toute la difficulté de jouer devant un public qui a autant d'espoir, et donc l'énorme difficulté de surmonter l'échec quand celui-ci se présente.

Bien que se centrant sur un joueur en particulier, ce documentaire entend avoir une portée quelque peu universelle. L'envie n'est pas ici de donner une description fermée sur elle-même mais plutôt de montrer ce qui, chez Sébastien Pocognoli, permet d'englober de nombreux sportifs de haut niveau.

En résumé, il s'agit de ramener un footballeur au rang d'humain, loin de l'instrumentalisation ou de l'adulation dont il peut être l'objet. 

 

Approche documentaire

Etant donnée la grande place laissée à l'individu et à son expression, nous éviterons tout l'aspect trop explicatif que peut revêtir une voix-off. Seuls les sons captés lors du tournage auront leur place dans le montage final, à l'exception d'une légère musique d'ambiance qui viendra accompagner les plans plus illustratifs, contemplatifs.

Si le but recherché est de laisser le joueur s'exprimer seul ou avec son entourage, il n'est pas complètement exclu, selon la pertinence du propos, de conserver d'éventuels échanges verbaux entre l'équipe et Sébastien Pocognoli. Nous partons toutefois de l'idée que ce film ne devra pas être trop bavard et alterner avec justesse entre les propos tenus et les silences, propices au type de réflexion que nous recherchons au travers de cette approche. L'introspection rythmera donc ce documentaire, filmé à un moment extrêmement propice à ce type d'approche puisque le tournage s'étale de la fin d'une saison difficile au début d'une saison pleine de doutes.

 François-Xavier Cardon

 

A quoi va servir le financement ?

Le financement que vous nous apporterez nous permettra :

- mieux rémunérer l'équipe

- d'engager un cadreur supplémentaire

- d'assurer une meilleure visibilité au projet

 

 

À propos du porteur de projet

AT DOC est la filiale d'AT Production (www.at-prod.com) consacrée au documentaire

AT DOC a été créée en 2010 par l’envie d'ouvrir une branche uniquement dédiée au documentaire.

Les projets se partagent entre idées originales, développées avec des réalisateurs belges, et projets étrangers - France et Allemagne essentiellement – ayant un intérêt pour le public belge.

La ligne éditoriale est celle d’un documentaire concerné, investigateur et curieux des années à venir mais dans un esprit résolument tourné vers l’espoir : sujets de fond, personnalités, causes nouvelles, changements à l’œuvre. L’humain, qui change, évolue et tire parti de ses expérience est toujours au cœur de nos projets.

AT-Doc produit également le magazine bimensuel de vulgarisation scientifique Matière Grise (RTBF).

AT-DOC a remporté le Magritte du Meilleur Documentaire en 2011.

 

François-Xavier Cardon (réalisateur)

François-Xavier Cardon est un jeune réalisateur et photographe liégeois de 26 ans.

Il a déjà réalisé quelques courts métrages documentaires dans le cadre de son Master en Arts du Spectacle à l'Université de Liège.

Il réalise aujourd'hui son premier court métrage professionnel chez AT-DOC.

Plus d'infos sur son site : http://namakanam.com/

 

 

Jean-François Devilers 

Jean-François Devilers est un ingénieur son sorti de l'IAD. Il a travaillé notamment sur Vivacité Liège et Namur. Il a travaillé sur de nombreux enregistrements de performances live.

  

 

 

 

FAQ

Si vous avez encore des questions, n'hésitez pas à contacter le porteur du projet.

Poser une question Signaler ce projet