BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

Avec Kubic peindre son imaginaire

La peinture automatique

À propos du projet

Trouver l’inspiration est parfois difficile. On ne voyage pas tous les jours et puis on n’a pas envie de s’encombrer d’un chevalet ou de s’exposer à la curiosité pas toujours bienveillante des passants, surtout si l’on est amateur. Quant à peindre à domicile, une fois que l’on a reproduit notre environnement, le bâtiment d’en face, la plante verte du salon, les enfants qui trépignent des pieds, les modèles improvisés qui s’impatientent et finissent par vous éviter, les sempiternelles reproductions  de l’atelier de peinture, on finit par jeter la brosse et passer à autre chose. Pourtant le désir nous titille, mais comment faire ?   Combien de fois une idée est-elle restée inachevée sur une toile ou un morceau de bois ? On a une petite étincelle, mais on ne peut aller jusqu’au bout de notre inspiration. Les soucis de la vie quotidienne, les enfants,  les bruits environnants, les voisins,  surtout si l’on vit en appartement et que les murs sont en papier et maints autres obstacles empêchent l’épanouissement de cette étincelle que l’on finit par dissimuler sous un mouchoir au fond de notre poche, au détriment de notre équilibre et de notre bien-être. L’inspiration est un petit être fragile qui a besoin de calme et de sérénité pour s’épanouir. Le moindre bruit, la moindre contrariété et le château de cartes s’effondre et avec lui tous les souvenirs échafaudés. Comment faire si l’on ne veut pas perdre la main. Comment préserver notre spontanéité créatrice ?

Kubic a trouvé une réponse à ce défit en décomposant le mouvement. Même si elle n’arrive pas à éclairer notre esprit la petite flamme est toujours là. On peut aller la chercher et la transformer en brasier incandescent sans avoir à se triturer les méninges ou à se mettre à dos tout notre petit monde. Notre cerveau et notre main vont se répartir les rôles. Ou plutôt notre esprit et notre corps. Notre cerveau est toujours  disponible et alerte face à  un quotidien hyper speed, alors que notre main va peindre à son propre rythme notre paysage intérieur.

 

 

                                

 

                                 

 

A quoi va servir le financement ?

Le financement servira à rédiger et publier une methode sur support papier et numérique.  La diffusion se fera grâce aux premières expositions ; transport des toiles, location des salles privées,abonnements aux associations qui prennent en charge l'exposition, tels les Offices de Tourisme... financement des premiers vernissages,  Dès à présent vont être  mises en ligne plusieurs vidéos sur Youtube, reprenant le principe du Blog. L'image fixe d' un tableau réalisé grâce à cette methode est commentée, soit verbalement soit par un bandeau déroulant, ou bien les deux.

Ce principe sera étendu aux  adeptes de la methode.

À propos du porteur de projet

C’est une longue réflexion qui m' a amené à développer cette démarche intuitive. D’abord chanteur, puis écrivain, j'ai remarqué qu’une marge d’interprétation existait entre ce que je voulais exprimer, et ce que le public comprenait ou ressentait.

J'ai fait des études  juridiques et travaillé un temps au service de plusieurs municipalités en tant qu’attaché communal.  J'ai commencé par dévier vers le théâtre. Ma première création, une pièce pour enfants, « Le Troubadour Ferdinand » était déjà dans la veine de mon projet actuel. Les enfants devaient mentir pour libérer Ferdinand de l’emprise du Diable. Ensuite ce dernier les emmenait dans l’espace, sur sa fusée magique.

Par la suite je me suis concentré un peu plus sur la composition et l’écriture de chansons avant de me lancer à corps perdu dans la peinture.

 

 

 

Share Suivez-nous