BackBackMenuClosePlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

AVANT L'ORAGE

Chronique d'un espoir.

À propos du projet

GENESE

Cette histoire a vu le jour à partir d’un rêve fait il y a plus d’un an. Ce rêve : une obsession qui s’est transformée en désir d’écriture et qui me pousse aujourd’hui à vouloir interpréter via le cinéma les interrogations suscitées par cet onirisme.

SYNOPSIS

Recluse dans son appartement, une femme guette l'imminence d'une catastrophe majeure et mystérieuse. Le temps s'est arrêté, le danger gronde au dehors. Mais ce jour-là, des rencontres aussi brèves qu'inattendues vont changer le cours des choses pour elle...

 

 

LES MOTIVATIONS

AVANT L’ORAGE est un projet pensé de façon professionnelle pour le parcours de chaque membre de l’équipe. Je souhaite mener cette création en insistant sur le partage des savoir-faire afin que tous les intervenants puissent y trouver leur compte. 

Avec ce court-métrage qui durera une quinzaine de minutes, je voudrais évoquer de façon large un "besoin de changement" pour une société en mal de vivre. Il est clair que le monde ne se porte pas au mieux si on regarde l’état actuel des relations entre certains pays ou au sein même de pays (tensions économiques et sociales, résurgence d’extrémismes, etc.). De ces tensions naissent des inquiétudes pour chacun d’entre-nous. De quoi sera fait demain ? C’est une question à laquelle beaucoup de personnes ne peuvent pas répondre, faute de savoir à quel espoir s’accrocher pour garder la tête hors de l’eau. Cependant, la nature humaine nous pousse à une constance d’espérance. Que cela passe par la survie ou non, les hommes et les femmes se battent au quotidien. « La vie est un combat de tous les jours » et elle en vaut la peine. Le message de cette fiction est double : malgré la noirceur des évènements et les interrogations qu’ils suscitent, il y a toujours un espoir au bout du chemin…

EXTRAITS DE LA NOTE D'INTENTION

La naissance de ce projet provient d’un rêve personnel fait il y a quelques temps. Il m'avait marqué dans la mesure où les images que j'en retiens montraient la fin d’un monde en compagnie d’êtres chers, sujet qui préoccupe forcément chacun d’entre nous au cours de notre vie. C’est donc ce même rêve que l’on retrouve à la fin du scénario. Il est conclusion pour sa puissance visuelle et dramatique : il apporte une certaine réponse aux interrogations, d’où le titre du court-métrage. (...) De façon réaliste, la mise en scène essaiera de poser une perception représentative de « l’avant tempête » : un rythme assez lent, pesant, trop calme. Cependant, nous ne voudrons pas faire du rythme un risque d’immobilité ennuyeuse. (...) D’un point de vue technique, la fluidité des mouvements aura son importance et se caractérisera par des travellings et ralentis qui seront opérés sur certaines séquences pour marquer l’inéluctabilité d'un avenir compromis. Pour le reste, la caméra alternera entre le porté à l’épaule et le pied en fonction de l’espace-temps : dans les deux séquences oniriques seront privilégiés les plans "caméra à l’épaule" alors que la réalité sera traitée en plans sur pied (avec mouvements éventuels) ou sur rails pour les travellings. 

LES PRINCIPAUX COMEDIENS

Rôle de la femme : Marie-Christine Descouard

Cette talentueuse comédienne a débuté au Café de la Gare de 1973 à 1981. Après avoir joué plusieurs pièces de théâtre avec, entre autres, Romain Bouteille (fondateur de la troupe), Jean Rochefort et Patrick Dewaere, elle s’est tournée un temps vers le cinéma où elle a côtoyé Jean-Paul Belmondo (dans 2 films de Georges Lautner), Alain Delon (elle joue dans le film Le battant, qu’il a réalisé) ou encore Francis Perrin (Le roi des cons). En 2011, elle a joué sur les planches une création théâtrale personnelle intitulée Le Printemps de la Grâce.

      

Rôle du jeune homme : Teddy Cañadas

Issu du milieu associatif et étudiant, ce jeune comédien pratique régulièrement l’improvisation au sein de la Troupe des Improvinsateurs et de la Lindex, groupes de théâtre toulousains qu’il a cofondés en 2007 pour le premier et en 2012 pour le second. En 2013, il joue dans la pièce Ô ciel la procréation est plus aisée que l’éducation (de Sylvain Levey), qui a été présentée dans plusieurs salles de spectacle toulousaines.  

                                                                                                                                                    

A quoi va servir le financement ?

Après élaboration du budget prévisionnel (et recalcul récent), il apparaît que la création d’AVANT L’ORAGE a un coût d’environ 4000 euros. Une somme importante mais nécessaire au vu des choix techniques et artistiques souhaités. Cela dit, je veux rester réaliste et raisonnable : c’est pourquoi je demande 3000 euros sur Ulule, la différence pouvant être obtenu (en grande partie) par votre générosité grâce au dépassement possible du plafond financier une fois l'objectif de départ atteint. Dans un esprit professionnel, ma volonté première de réalisateur est de rémunérer les collaborateurs (techniciens et comédiens), toutes proportions gardées par rapport au budget bien sûr. Car comme le dit le proverbe : « tout travail mérite salaire » ; tout le monde sait que la réalisation d’un film demande un gros investissement physique et mental. Par ailleurs, les autres postes de dépenses concernent aussi bien des locations onéreuses de matériels dédiés à l’image (comme la caméra) que l’achat de nourriture pour la bonne forme de l’équipe ! En résumé, voici la liste des principales dépenses programmées :

- Salaires des comédiens et techniciens 
- Location caméra RED "SCARLET" * ou "Canon C300" (à définir) 
- Locations régie (camionnette, groupe électrogène…) 
- Locations matériels image (éclairages, rails de travelling…)
- Défraiements transports et nourriture

*La caméra RED : une des ambitions visuelles de ce court étant d’avoir un "rendu cinéma", le chef opérateur et moi-même souhaiterions utiliser cette caméra professionnelle qui a le vent en poupe. De nombreuses productions françaises ou étrangères se tournent vers ses potentialités, à l’image du film APRÈS LE SUD de Jean-Jacques Jauffret (2011) ou de la trilogie LE HOBBIT de Peter Jackson (2012-2014).

À propos du porteur de projet

UNE PARTIE DE L'EQUIPE TECHNIQUE...

Le réalisateur : Guillaume Fovet-Camprasse

Dans le cadre de mes études de BTS audiovisuel (option montage), j'ai réalisé plusieurs travaux documentaires, expérimentaux ou fictionnels. En 2011 et 2012, j'ai effectué trois stages au sein de l’école de cinéma La Fémis. En avril dernier, la chance m'a été donnée de participer à un tournage de court-métrage pro sur Paris. L’an passé, parallèlement à une licence de théâtre, j'ai mis sur pied une première expérience de réalisation, LE DERNIER HOMME (affiche ci-dessous). Pour autant, AVANT L'ORAGE sera mon premier "vrai" court-métrage autoproduit.

Je pratique également la photo depuis quelques années (le dernier travail en date concerne une compagnie de théâtre naissante). Certaines vidéos auxquelles j'ai participé de près (réalisations) ou de loin (montages) sont disponibles sur le site Youtube : http://www.youtube.com/user/MrGuiguiolive

 

 

Le chef opérateur image : Vincent Moreau

Artisan de l’Image doté d’un talent certain, ce jeune directeur de la photo a déjà officié au cadre et à la lumière sur de nombreux projets professionnels. Il sera chargé, avec moi-même, de la conception visuelle du film. Afin de pouvoir créer entre autres "l’ambiance lumière" du projet, il devra superviser une équipe dédiée à l’Image. Ses travaux sont consultables sur le site internet : www.vincent-moreau.fr

Le chef opérateur son : Titouan Chauvet-Binard

Après un BTS audiovisuel option son, il a travaillé un temps à France 3 Toulouse en tant que mixeur pour des reportages et des JT. L’an dernier, il a assuré avec professionnalisme et motivation le paysage sonore du DERNIER HOMME.

Le monteur : Charly Cancel

Fort d’une pratique professionnelle au sein de boîtes parisiennes, Charly s’est déjà essayé à de nombreux montages : reportages TV, bandes annonces, courts-métrages et documentaires. Maîtrisant parfaitement les outils de son métier, c’est l’homme de la situation pour l’élaboration d’un montage de qualité.

 

Voilà, il reste à l’équipe de ce projet une seule chose à faire : vous remercier par avance de l’aide que vous pourrez lui apporter dans cette passionnante entreprise. Comme vous le savez sûrement, l’objectif financier (3000€) doit être atteint pour que le film ait accès au budget. Et si cet objectif financier est dépassé, notre bonheur sera encore plus grand ! Vos dons seront donc l’assurance de la viabilité de cette création et nous vous assurerons évidemment des contreparties afin de témoigner notre immense gratitude à votre égard. Encore une fois :

MERCI À VOUS !!!

FAQ

Si vous avez encore des questions, n'hésitez pas à contacter le porteur du projet.

Poser une question Signaler ce projet