BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

De l'autre côté du mur

"Méfiez-vous, les murs n'ont pas que des oreilles"

À propos du projet

DE L'AUTRE CÔTÉ DU MUR  - le prochain film de TIBURCE

(Tiburce c'est lui)

Un trou dans le mur d'une cave va bouleverser l'intimité d'un couple en perdition.

Vous souhaitez en savoir un peu plus ? Regardez cette présentation de la part du réalisateur

SYNOPSIS

Un couple d’une quarantaine d’années, en crise, cherche à se donner un nouvel élan en acquérant une maison. La femme tombe amoureuse d’une demeure dont le prix semble se situer hors de portée des finances du ménage. L'homme fait alors discrètement comprendre à l'agent immobilier que cette acquisition est l’ultime chance de sauver son mariage. Le couple emménage dans ce lieu. Le premier soir, l'homme veut faire l'amour à sa femme. Elle se refuse. Il quitte la chambre, erre dans la maison, se restaure, passe le temps. Dans le silence de cette première nuit, des sons étranges provenant du sous-sol finissent par le conduire à la cave. Un trou dans le mur va alors attirer son attention ... et bien plus encore au fil des jours et des nuits qui s'enchaînent à la vitesse de la routine du quotidien...
Bouleversé, perturbé, angoissé, et en proie aux plus vives contradictions et inquiétudes, l'homme va chercher à savoir ce qu'il y a 

Que va-t-il découvrir ?
POUR LE SAVOIR AIDEZ-NOUS A FAIRE EXISTER CE FILM !

LES PERSONNAGES DU FILM

Sous la forme de deux petits films, découvrez le parcours des deux personnages du film qui seront incarnés par Karine Loriau et Etiève Lena.

La femme

 

 

L'homme

 

Qu'est devenu ce couple après cette histoire que nous allons relater au plus proche de la vérité ?  La maison a été vendue. Le mur de la cave condamné. Certains disent que dans la chaleur écrasante de certaines nuits d'été, au moment de la pleine lune, des sons étranges, à ne pas mettre entre toutes les oreilles, couvrent le chant des grillons. Les légendes ont parfois la vie dure.

Les coulisses de la voix-off

 

ACTEUR/ACTRICE (principaux)

La femme - Karine Loriau

Danseuse solo entre 1998 et 2013, c'est très récemment que Karine Loriau s'est lancée dans une carrière d'actrice. Entre 2018 et 2019 elle participe a pas moins de 4 courts métrages, 1 moyen métrage, et  1 long métrage "La vie d'après" de Jean-Marc Brondolo. Elle répond à l'annonce de casting du projet "De l'autre côté du mur" et rencontre Tiburce à la Cinémathèque Française. Ce n'est qu'à l'issue de la discussion qu'elle recevra le scénario à la lecture duquel elle sera totalement emballée. La femme du court métrage venait de trouver son actrice .

 

 

 

Karine Loriau explique les raisons de son choix

L'homme - Etiève Léna

 Acteur, musicien, cet artiste polyvalent a commencé par la musique au   conservatoire de Chambéry, tout en se formant au métier de comédien. Devant ce   besoin à embrasser les Arts, il entre aux Arts- Appliqués de Marseille ainsi qu’au   théâtre de la Belle de Mai. A son arrivée à Paris, multipliant les opportunités, il y   tourne des films, fait de la figuration et joue avec de nombreux groupes musicaux.  Après dix années où il se consacre exclusivement au métier d’illustrateur  (1998-2008), Etiève Léna reprend sa voie de prédilection, la profession de  comédien. En 2016, il interprète Lucas, rôle masculin principal dans “Juste Après  Les Larmes” de Tiburce, ainsi que le rôle principal dans le court métrage "Kdo(x)" de   2019 du même réalisateur.

 

 

 

L'EQUIPE

Bruno François-Boucher - Producteur
Assistant de Jacques Demy, Alain Corneau, André Téchiné, Patrice Leconte et Luc Besson, il exerce également les postes de directeur de production et producteur exécutif. A partir de 2015, il produit une dizaine de courts-métrages et 5 longs-métrages sélectionnés dans plusieurs festivals internationaux dont Les lettres portugaises (2015) qu’il a aussi réalisé. Séduit par le scénario de "De l'autre côté du mur", il décide d'accueillir le projet dans sa structure de production "Bon Voyage Films Productions".

Etiènne Baduel - Chef opérateur

Diplômé de EICAR et membre actif du collectif « Les primates » qui regroupe tous les métiers de l’audiovisuel, Etiènne travaille sur différents projets de fiction, documentaire, court métrage et long métrage. Il rejoint le projet "De l'autre côté du mur" sur les conseils de Bruno François-Boucher dont il assura la lumière de plusieurs réalisations.

Roger Meunier - Preneur de son

Il assura la prise de son du long métrage de Tiburce "Juste Après Les Larmes". Lorsque le réalisateur lui a proposé une nouvelle collaboration pour un court métrage au sujet dérangeant et inattendu, il n'hésita pas un seul instant. 

Marie Monchaux - Betty Druart

Fidèles collaboratrices du réalisateur, elle participèrent activement en tant que scriptes au tournage du long métrage de Tiburce "Juste Après les Larmes" (95mn, 2016). Elles sont présentes tout au long de la préparation.

+ tous ceux qui nous rejoindront et dont ne connaissons pas encore l'identité.

Eva Hapdey

Nous sommes heureux qu'EVA rejoigne notre équipe comme elle avait rejoint celle de KDO(X) en 2017...
Formée au cinéma, au cirque et à de multiples disciplines artistiques, réalisatrice, cette titulaire d'une licence
de cinéma obtenue à l'Université Paris Est de Marne-la-Vallée, réalisera le making of du film et mettra toutes ses compétences techniques au service de l'image et du son ... 

 

 

NOS DOCUMENTS

"Le scénario a été écrit sur plusieurs années entrecoupées d'autres projets. Mais d'où a bien pu me venir cette idée. Même si je suis un fervent admirateur de la nouvelle vague et de sa politique des auteurs, je me plais à raconter des histoires qui ne sont pas le sujet du film... "

Tiburce - scénariste et réalisateur du projet "De l'autre côté du mur".

un couple auquel l'homme tente de donner une dernière chance, mais qui va dévier de son intimité initiale. Il était facile alors de traiter ce point de départ comme l'aurait fait n'importe quel autre film, c'est-à-dire dans la confrontation réaliste au quotidien. Et c'est justement ici qu'une différence pouvait être introduite. Et si ce quotidien prenait une dimension fantastique ? Et si l'adultère entrevu participait plus du fantasme que de la réalité en s'exprimant à travers un vecteur totalement inattendu, dérangeant, malsain, avec toute la souffrance qui va avec ? Et si finalement cette souffrance n'était que l'expression d'un désir de l'un et de l'autre vécu, justement, à distance de l'un et de l'autre ?

 

A propos du storyboard

Le storyboard me permet de définir mes cadrages en fonction de la nature de la séquence dont les personnages et leur influence, à cet instant de l'histoire, déterminent leur position dans le cadre ... un cadre n'a pas pour qualité d'être "beau". Cette notion est trop subjective ... un cadre est un point de vue critique, propre au réalisateur qui est le seul à maîtriser les tenants et les aboutissants de sa narration... Dans "De l'autre côté du mur", la puissance évocatrice du cadre sera d'autant plus importante que le film ne contient que très peu de dialogues.
l

"Je ne fais habituellement pas de storyboard, mais un plutôt un découpage très précis, comme ce fut le cas pour mon long métrage "Juste Après Les larmes" ... c'est un document qui me rassure plus qu'il ne me contraint. La vérité des lieux, et l'ambiance ainsi que de nouvelles perspectives de montage font bouger les frontières de cette zone de confort illusoire ... Mais, pour le projet "De l'autre côté du mur" des effets spéciaux vont contraindre des axes caméra et des échelles de plan bien précis ... avec certainement un recours à un fond vert pour certaines séquences ... bref, une autre manière de travailler que je ne connais pas, et c'est justement parce que je ne la connais pas qu'elle m'excite autant qu'elle m'inquiète (à moins que cela ne soit l'inverse)."

 

  


ça se passe en ce moment - la prépartion du tournage

28 septembre 2019 séance de travail sur le plan de tournage avec les scriptes Betty Druart et Marie Monchaux.

9 octobre 2019. Nous procédons à des tests de tournage et d'incrustations sur fond vert. 

 

 

A quoi va servir le financement ?

Ce financement va nous aider à boucler notre budget afin de pouvoir faire face aux dépenses suivantes :

1. Location de matériels de prise de vue complémentaires : éclairages d'appoint, objectifs supplémentaires, système de stockage des fichiers numériques 4K RAW.

2. Faire face à quelques dépenses de fonctionnement : intendance, logistique.

3. Location d'une maison spécifique pour le tournage de séquences précises : cave, salon et cuisine, chambre à coucher, bureau, et salle de bain.

4. Compléter le budget dédié aux effets spéciaux 3D.

5. Et si votre belle générosité à tous nous permet de dépasser la somme que nous espérons récolter, nous pourrons faire travailler des techniciens supplémentaires que le budget du film, en l'état, ne nous permet pas de solliciter...

À propos du porteur de projet

 

Tiburce est un réalisateur indépendant qui manifeste un intérêt particulier pour le cinéma d’auteur. Autodidacte, il découvre l’histoire du cinéma puis la réalisation avec des auteurs aussi marquant pour lui que sont Robert Bresson, Jean-Luc Godard, et les grands maîtres du muet. 
En 1991 il réalise un documentaire-fiction intitulé “Elles ont rencontré Proust” dans lequel quatre jeunes femmes se soumettent au célèbre questionnaire. 
En 1992 il tourne le moyen-métrage “Nos Amours Retardataires”, puis dans les sept années qui suivent, quatre courts-métrages expérimentaux dont “S’Aime Player Shoot Again” qui obtient le prix spécial du jury au Festival d’Estavar Llivia en 1999.
En 2007 il réalise “Une Femme Adultère” inspiré d’une nouvelle d’Albert Camus, un court-métrage qui raconte l’histoire d’une femme perdue dans ses interrogations maritales glissant vers un adultère. C’est à cette occasion qu’il rencontre l’actrice Floriane Vogel qui, huit ans après, tiendra le rôle de Camille dans le long-métrage “Juste Après Les Larmes”. 
En 2016, il réalise son grand rêve d'enfant en tournant son premier long métrage "Juste Après Les Larmes". Le film sortira en salles le 21 décembre 2016. "Juste Après Les Larmes" est en sélection officielle au Festival du film libre "Les Rimbaud du cinéma 2019.

Fidèle à sa vision d’un cinéma indépendant inspiré par l’expérience de John Cassavetes, Tiburce a développé cet esprit “familial” avec ses collaborateurs, ses acteurs, et tous ceux qui voudront intégrer ses futurs projets cinématographiques.
Auteur pluridisciplinaire, Tiburce écrit et réalise ses films, en assure le montage, l’étalonnage et le mixage et, si nécessaire, en compose les musiques.

Pour vous faire une idée sur l'esthétique des films de Tiburce, visionnez la bande annonce de "Juste Après Les Larmes" :

Court métrage "Kdo(x)  - réalisation Tiburce (2019)

 

 

Share Suivez-nous