BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

Autonomie agricole de Lulingu, Sud-Kivu, Congo

Par l'expansion solidaire

À propos du projet

Chers Contributeurs,

Je m’appelle Mia Crabbe, je suis infirmière et je coordonne la présente collecte de fonds qui vise à autonomiser l’agriculture au Sud-Kivu.

J’ai travaillé 14 ans en Argentine avec les communautés indiennes mapuches.

En 2009, j’ai eu la chance de rencontrer la population de Lulingu au Sud-Kivu au Congo, en pleine forêt tropicale. 44.000 habitants dispersés sur un territoire de la taille d’une province belge. Cette population souffre de guerres successives, car elle vit dans une région minière.

Lors des premières rencontres avec la population, j’ai été touchée par le vécu des femmes. À leur demande nous avons organisé des formations sur l’identité de la femme, l’hygiène, les traumatismes liés aux guerres, la vie de famille, le budget familial.

Suite à leurs demandes, nous avons relancé de l’agriculture en 2014.

L’aspect important et original du projet est d’assurer son expansion solidaire : les familles reçoivent gratuitement les semences, les alevins pour la pisciculture, les  cobayes pour une production de protéines animales. Elles s’engagent à restituer ces dons dans des délais précis pour pouvoir en faire bénéficier d’autres familles.

Actuellement 694 familles, soit environ 6000 personnes, font partie du projet. Cela permet d’assurer un repas complet par jour, de scolariser leurs enfants et de couvrir une partie des soins de santé.C’est encourageant, mais pas suffisant !

L’objectif final du projet est d’assurer son autonomie.

Durant du séjour de cette année, en août 2019, nous allons faire une analyse du projet pour déterminer quels sont les points forts et faibles de notre action ce qui permettra d’accélérer son autonomisation, mais quoi qu'il en soit, vos dons serviront essentiellement à augmenter le nombre de familles candidates à l'autonomie agricole, et donc aussi à l'éducation et la santé.

Merci beaucoup

Mia Crabbe

A quoi va servir le financement ?

Le financement demandé, soit 15.000 €, servira à plusieurs aspects du projet :

1/ acheter du matériel agricole tel que bêches, pelles, pioches, houx, râteaux, scies, marteaux, fourches, etc., mais aussi les bois et les treillis métalliques préservant les cultures des porcs et autres animaux errants.

2/ acheter les graines et autres semences (maïs, aubergines, arachides, haricots, choux, froment, etc.)

3/ acheter les alevins et les cobayes pour l'élevage + le matériel pour construire les viviers et cages d'élevage (brouettes, bois et treillis de clôtures, etc.).

4/ financement de l'évaluation du projet par un agronome qualifié et certifié (mission de 10 jours sur place comprenant le voyage, l'hébergement et la nourriture, les transports divers sur site, etc.).

Voici un lien où vous trouverez plus de détails concernant les débuts du projet et les travaux réalisés : http://lulingu.afrikblog.com/

 

 

À propos du porteur de projet

Mia Crabbe est infirmière de formation. Elle a travaillé avec les Indiens mapuche d'Argentine (37 à 39e parallèle) pendant 14 années. En 2014, elle aide les populations Noires du Sud-Kivu, plus précisément ceux qui peuple la région de Lulingu au Sud-Kivu. Dès son arrivée, à la demande des femmes autochtones, elle lance un projet d'agriculture solidaire qui rend les familles autonomes d’un point de vue alimentaire, culturel et sanitaire, sans oublier la vente des surplus qui contribue aussi à leur aisance économique.

Mia Crabbe vit à Braine-l'Alleud en Belgique d'où elle supervise la bonne marche des opérations. Vous pouvez la contacter via le mur Facebook consacré à « Lulingu », nom de référence du projet qu’elle a instauré.

Mia Crabbe se rend tous les ans à Lulingu à ses propres frais et n’émarge donc pas au budget de la communauté de Lulingu pour laquelle elle lève les fonds nécessaires à leur projet d'autonomie agricole. Elle y passe tout le mois d'août, ce qui lui permet de se rendre compte des progrès du projet et d'établir les perspectives d'amélioration pour le futur à court terme. Elle est aidée en cela par un agronome local, Claude Museme, qui supervise l'entreprise. Mia Crabbe supervise également l'éducation des adultes en matière de budget et de perspectives à court et moyen terme.