BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

Cultiver au pas de l'âne

Une ferme pas comme les autres, pour une agriculture respectueuse de la terre et des hommes.

À propos du projet

L'objectif des 100% est atteint! Merci à toutes et à tous pour vos soutiens grâce à vous, nous allons pouvoir acquérir les outils de base! Ca, c'est un grand pas en avant!

Néanmoins, le temps de collecte n'est pas encore fini, il reste encore 20 jours! Alors si ce projet vous parle et que vous souhaitez nous aidez, c'est encore possible.

Cela nous permettra d'acquérir les outils complémentaires, les semences, les plants etc...

"Lo Pas de l'Ase" ("Le pas de l'âne" en occitan) est un projet de ferme fonctionnant en traction animaleC'est à dire qui utilise la force animale pour tirer des outils agricoles ou autres. 

La ferme est située en zone de moyenne montagne, la traction animale est donc un moyen de cultiver les terres inaccessibles au tracteur. C'est aussi une autre façon de voir le travail de la terre et le métier de paysan.

La traction animale va nous permettre de cultiver des terres pour le moment à l'abandon en maraîchage bio : pommes de terre anciennes, oignons doux des Cévennes, petits fruits (fraises, famboises, groseilles).

Ce sont mes deux ânes qui vont s'y atteler. Pourquoi des ânes? Tout simplement parce que se sont les animaux les plus adaptés à notre environnement et notre activité. Ils sont rustiques, moins exigeants que les chevaux en nourriture et ils passent partout.  Et surtout, on les adore, se sont de vrais compagnons de route!

     Nous habitons une zone de moyenne montagne, les Cévenne gardoises. Ici les terres ont été arrachées à la montagne. Pendant des centaines d'années, les habitants ont monté des murs de pierres sèches afin de soutenir la terre et de pouvoir cultiver. Ces terrains s'appellent ici des " faïsses" ou cultures en terrasse.

Leurs particularités sont d'être assez étroites, et de rendre difficile la mécanisation car la plupart du temps inaccessibles aux tracteurs. Les murs qui soutiennent la terre sont fragiles, le poids d'un tracteur risque de les faire s'effondrer. 

Abandonnées, elles disparaissent sous les ronciers, ou sont réacapparées par la forêt (si les anciens voyaient ça....)

Alors que faire? Baisser les bras? Abandonner l'agriculture dans ces zones, et dire adieu à ces magnifiques paysages?

Et si la solution se trouvait à la fois un peu dans le passé, et un peu dans le futur. Et si on réhabilitait des animaux de trait, mais avec des outils d'aujourd'hui?

Aujourd'hui, les outils de traction animale ont évolué : plus légers, plus adaptés à l'agriculture d'aujourd'hui, plus ergonomiques pour le bien-être de l'animal comme de celui de l'homme. 

C'est l'association PROMMATA qui fabrique un porte outil idéal pour une activité de maraîchage : LA KASSINE. Ce porte-outils simple, solide et utilisable par tous sur tout type d'animaux de trait a fait ses preuves en France et dans le monde entier.  Elle est conçue pour cultiver sur billons. Késaco?

       En maraîchage bio, on va chercher à avoir une terre en bonne santé et surtout VIVANTE, c'est à dire riche en humus et en matières organiques. C'est la base de l'agriculture biologique : porter son   attention avant tout  sur la terre pour éviter au maximum d'intervenir sur la plante.

La culture sur billon consiste à travailler la terre sans la retourner :

-On décompacte la terre en profondeur gràce à un outil appelé "sous-soleuse" afin de l'aérer.

-On monte ensuite des billons avec les "disques billonneurs" qui vont recevoir les graines ou les plants.

(contrairement au labour traditionnel qui a pour défaut d'enfouir l'humus qui se trouve en surface, et donc de "tuer" la terre qui s'en trouve appauvrit)

   Pour en savoir plus sur la culture sur billon :

http://biotaccproject.com/Ressources/WP3_Transf_Solutions/Traction/article_prommata_kassine_042009.pdf

A quoi va servir le financement ?

Bon, nous y voilà, j'espère que vous avez tenu le choc jusqu'ici.

S'installer comme agriculteur quand on part de rien, ça peut être une vraie galère surtout quand on ne rentre pas dans les petites cases de l'administration qui préfère les gros que les petits.

Aujourd'hui je sollicite votre participation afin de nous aider à investir dans le matériel de base afin de pouvoir travailler les terres avec les ânes :

Le porte outil Kassine-------------------------------------------1050€

La sous-soleuse------------------------------------------------------119€

Les disques billonneurs-----------------------------------------490€

Si la jauge est dépassée (wouaouh!) cela me permettra d'acheter les autres outils indispensables : 

Un collier de travail et le harnachement : plus moderne et plus confortable que l'actuel.

Le tri-soc de sarclage : pour décroûter et décompacter la terre entre les billons.

La herse : pour affiner la terre, préparer le lit de semences, décroûter, désherber etc..

L'arracheuse de pomme de terre 

Le cadre cultivateur : pour travailler du sol, biner, désherber.

Tous les contributeurs et contributrices seront les bienvenu-e-s à la ferme pour visiter et nous rencontrer, en plus des contreparties exclusives que nous vous réservons!

À propos du porteur de projet

   Après un parcours varié (voyages, implications dans de nombreux projets associatifs, éducation populaire etc..) le choix d'un projet de vie en accord avec mes valeurs s'est imposé.

Stop le blabla : il faut du concret, il faut s'y mettre!

J'ai choisi de poser mes bottes dans les Cévennes Gardoises. avec comme idée en tête : m'installer paysanne et vivre d'une activité agricole :

  • Respectueuse de l'environnement, et des gens qui y vivent.

​Production biologique, utilisation de la traction animale, travail léger du sol, gestion durable de l'eau etc...

  • Ouverte sur l'exterieur et ayant un rôle éducatif.

​Projet d'accueil de groupes et de scolaires sur la ferme afin d'être dans une démarche de transmission.

  • Ayant du sens par rapport au lieu où elle se trouve.

Respect du patrimoine paysan local : choix de variétés de légumes et de fruits anciennes et locales, cultures sur terrasse, ruches troncs traditionnelles, traction animale etc..

      Cette ferme, elle commence à prendre forme avec l'aide de mon compagnon Boris. Mais nous y allons pas à pas, car nous ne souhaitons ni dépendre des subventions, ni nous endetter à vie

      Nous sommes installés sur une petite surface, et ne sommes pas propriétaires : les terres nous sont mises à disposition par des particuliers. De ce fait, nous ne faisons pas de "monoculture" mais plusieurs productions différentes afin de pouvoir vivre toute l'année : 

-Apiculture

-Petite élevage

-Maraîchage et production fruitière.

Militant pour une agriculture durable et de qualité, nous sommes engagés sur la voie de l'agriculture biologique (la vraie, pas celle des supermarchés). Nous souhaitons nous engager auprès de "Nature et progrès", dont la mention garantit une véritable bio dans le respect du producteur et du consommateur.

http://lopasdelase.blogspot.fr/ Blog de notre ferme

http://www.prommata.org/ Pour en savoir plus sur les outils Prommata et la traction animale

http://www.natureetprogres.org/ Pour en savoir plus sur l'association "Nature et progrès"