BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

L'atelier WREK, la gravure sur bois pour tou.te.s

Création d'un atelier de gravure sur bois dans le magnifique paysage des Cévennes

À propos du projet

À L'OCCASION DE LA CRÉATION DE L'ATELIER WREK, JE CONÇOIS UN PORTFOLIO INTITULÉ BUILDINGWREK QUI TÉMOIGNE DE LA CONSTRUCTION DU PROJET. LE PORTFOLIO SE CONCENTRE SUR LE THÈME DE L'ARCHITECTURE, DE L'HABITAT ET DE CE QUE CELA SIGNIFIE SUR LE PLAN DE LA CRÉATION ARTISTIQUE QUE D'HABITER UN LIEU, D'OCCUPER UNE PLACE. UN AVANT-GOÛT DU TYPE DE GRAVURE QUE CONTIENT LE PORTFOLIO PEUT ÊTRE SUGGÉRÉ À PARTIR DE CES GRAVURES À PROPOS DE L'OBSERVATOIRE DU LAC DES PISES SITUÉ DANS LA CHAÎNE MONTAGNEUSE DU LINGAS, TOUT PROCHE DU MONT AIGOUAL DANS LES CÉVENNES, À MOINS D'UNE HEURE DE ROGUES (EN VOITURE) :

 

Voici l'histoire du projet WREK. En août 2005, je déménage à Rogues, un village situé sur le causse de Blandas

à une heure en voiture de Montpellier :

Gravure sur bois extraite du projet WREK les indigènes de l'abstraction, livre à paraître en 2020.

Dans une vieille maison de pierre, je grave, j'imprime, je crée des gravures sur bois. J'invente un mot WREK et je crée un livre qui s'appellera WREK les indigènes de l'abstraction. Dans mon atelier, j'invente des petits films d'animation WREK.

WREK est aussi un collectif qui a exposé au Vecteur en Belgique lors d'une mémorable résidence d'artiste en 2016. Avec le collectif WREK je participe à des expositions à Bruxelles et à Bruxelles, j'imprime souvent dans des ateliers, chez des amis.

Puis, en France, chez d'autres amis, à Forcalquier, au studio Mais je rêve

WREK était jusqu'à présent un projet nomade, mais je voudrais créer un atelier WREK à Rogues, là où je vis, dans le magnifique paysage des Cévennes.

L'atelier WREK a quatre objectifs :

1. RECEVOIR DES ARTISTES EN RÉSIDENCE,

2. ORGANISER DES SÉMINAIRES POUR RÉFLÉCHIR AUX ENJEUX CONTEMPORAINS DE LA GRAVURE SUR BOIS  EN RELATION AVEC LA NARRATION ET LES AUTRES MÉDIAS ET PRATIQUES ARTISTIQUES,

3. ORGANISER DES STAGES DE GRAVURE SUR BOIS POUR TOU.TE.S,

4. PRODUIRE DES PORTFOLIOS, CRÉER DES GRAVURES POUR DES AFFICHES, DES COUVERTURES DE LIVRE OU DES ILLUSTRATIONS ET PRÉPARER DES EXPOSITIONS.

1. LA RÉSIDENCE D'ARTISTE a pour ambition d'inviter un artiste chaque année pendant une durée de 15 jours pour créer et réfléchir à la notion d'atelier comme lieu ou place où se forge les gestes de la création artistique. Que signifie produire une oeuvre d'art aujourd'hui, ici dans ce paysage, dans cet atelier ? La résidence s'adresse aux artistes internationaux de toutes disciplines et a pour objectIf d'ouvrir un dialogue entre la gravure et les autres disciplines artistiques, entre la gravure sur bois et les différentes cultures du monde. Par exemple, je développe en ce moment un projet de création en commun avec un collectif de poètes et de plasticiens indiens.

Lors de chaque résidence, une plaquette sera publiée pour témoigner des résultats de la résidence.

Voici deux exemples d'artistes avec qui je suis en contact qui produisent à l'aide de la vidéo des oeuvres à partir d'un lieu en particulier : http://www.denisdeprez.com/ ou encore https://www.place-plateforme.com/jan-peeters---la-pointe-noire.html

Et voici un exemple d'artiste plasticien avec qui je suis en relation pour créer une future résidence d'artiste : nidraged

2. LES ATELIERS COLLECTIFS DE RÉFLEXION THÉORIQUE s'adressent aux artistes chercheurs, aux chercheurs, aux théoriciens et à tou.te.s ceux.elles qui désirent participer aux échanges critiques et théoriques à propos de la gravure sur bois. Un atelier de réflexion sera organisé tous les deux ans et durera trois jours. les résultats de cet atelier de réflexion seront publiés sous forme de plaquette. La théorie est envisagée ici en relation  avec des pratiques et elle en a son départ. Des jalons critiques et théoriques ont déjà été posés par Annabelle Dupret dans la collection IMAGEs. Voici des images des deux livrets déjà publiés, très élégants, à propos de la narration et de la gravure sur bois qui, entre autres, alimentent la nécessité de créer des ateliers collectifs de réflexion théorique et critique :

© Annabelle Dupret

Le livret Acteurs d'un film gravé est accompagné d'un texte d'Annabelle Dupret

© Annabelle Dupret

Le livret WREK The algorithm est accompagné d'un texte d'Aarnoud Rommens

J'ai moi-même fait quelques incursions dans le domaine de la théorie dont on peut lire des esquisses sur le blog de l'Antiste.

3. LES STAGES DE GRAVURE s'adressent à deux publics très différents.

D'UNE PART, LES STAGES S'ADRESSENT À TOU.TE.S. Il s'agit de découvrir, d'apprendre ou de se perfectionner dans cet art dans un environnement incitant à la concentration et à l'expression. Ces stages ouvrent à la sensibilité au papier, à la texture du bois gravé, au jeu de l'encrage, à l'apprentissage de l'image en série, de l'image narrative et à la manipulation d'une presse à main de gravure.

D'AUTRE PART, DES STAGES MASTERCLASS S'ADRESSENT AUX ÉTUDIANTS DES ÉCOLES D'ART ET/OU AUX ARTISTES QUI SOUHAITENT APPROFONDIR LEUR RÉFLEXION ET LEUR PRATIQUE ARTISTIQUE. Lors de ces stages, il s'agit d'inscrire la pratique de la gravure sur bois au coeur des réflexions actuelles de l'art contemporain. La gravure sur bois devient un outil d'investigation et de création à propos du récit, de l'image, de l'abstraction dans l'image, du rythme, du lieu, de la couleur, etc. La gravure sur bois sera abordée en interaction avec la performance et l'installation, en interaction avec la poésie contemporaine et les pratiques du récit en image, entre autres.

Voici quelques photographies d'un atelier que j'ai mené au Royal College à Londres :

J'ai donc acquis au cours des années une longue expérience de l'organisation d'un atelier de création. L'une des principales motivations de cette activité pédagogique a toujours été le plaisir et la nécessité de transmettre le savoir artistique que j'avais moi-même reçu. Voici encore quelques photographies témoignant de l'atelier de création que j'ai dirigé au cours de l'automne 2018 au musée du Dessin et de l'estampe originale de Gravelines, le haut lieu de l'estampe en France :

© Emmanuel Gilliot

© Emmanuel Gilliot

© Emmanuel Gilliot

© Emmanuel Gilliot

4. LA PRODUCTION DE PORTFOLIOS, LA CRÉATION DE GRAVURES POUR DES COUVERTURES DE LIVRE OU DES AFFICHES.

L'atelier WREK sera aussi un lieu, une place, où je continuerai à créer des gravures pour les livres que je fais, pour des affiches, pour d'autres livres et pour toutes sortes de commandes diverses et variées.

Voici, par exemple, le portfolio que j'ai créé d'après le roman Le Château de Franz Kafka qui a été acquis récemment par la collection d'art de la Fédération Wallonie-Bruxelles et qui est conservé à la Bibliotheca Wittockiana :

Voici le coffret que j'ai réalisé pour la maison d'édition Espace Nord :

 

RÉSUMONS-NOUS

 

A quoi va servir le financement ?

Il s'agit d'une première campagne de financement qui va permettre d'acheter le terrain où va être construit l'atelier et de créer une association d'utilité publique afin de péréniser les activités de production et de création de l'atelier WREK de Rogues.

Quelques images de l'atelier actuel


 

 

 

Une gravure qui inspire l'architecture du nouvel atelier :

Vues photographiques du lieu où sera construit, par l'Atelier Cap, l'atelier WREK

La terrasse surélevée est accolée à la maison

La terrasse dans son état actuel

La vue depuis la terrasse.

Lorsque l'atelier sera construit, la vue sera panoramique. La terrasse de l'atelier de bois

s'avancera au-delà de la façade de la maison et surplombera la grange.

Vue de la façade de la maison.

L'atelier sera construit sur la gauche et surplombera la grange qui sera restaurée lors du chantier WREK :

La même vue en hiver

Premiers croquis dans le carnet

À propos du porteur de projet

© Emmanuel Gilliot

Lors de la résidence de Gravelines, une équipe de télévision est venue

me filmer dans l'atelier du musée du Dessin et de l'estampe originale

En juin 1992, j'obtiens mon diplôme de dessinateur à l’Institut St-Luc de Bruxelles. Dans cette école d'art je rencontre des amis avec qui je fonde Frigo Production, collectif éditorial autant que plateforme de création artistique, devenu ensuite Fréon et enfin Frémok en 2003. Pour ce collectif de dessinateurs, il s’agit d’explorer des nouvelles voies dans le domaine des narrations graphiques en relations avec des domaines aussi variés que le cinéma, la poésie, la gravure, la peinture, la littérature et les autres domaines de l'art, tout en mettant l’accent sur les supports, les matériaux et en favorisant les rencontres humaines et créatives entre les artistes de divers horizons, entre le lecteur, le visiteur, le spectateur et l’auteur.

 

Au cours des années 90, je participe à la création de la revue Frigobox, à la création du festival Autarcic Comix et mène des recherches dans le domaine de la théorie narrative et visuelle avec la complicité de Jan Baetens, écrivain et théoricien belge. Avec le collectif éditorial Frémok, je participe à de nombreuses expositions (galerie Agnès B., musée du Dessin et de l'estampe originale, etc) et à de nombreux festivals (Angoulême, Lucerne, Stockholm, etc).

 

Je collabore à des projets avec Jan Baetens, dont quelques livres illustrés de poésie et une exposition à Yale (USA) sur « le livre illustré en Belgique de 1918 à nos jours » et quelques articles et gravures publiés dans la revue « Formules » (par exemple : http://www.formules.net/revue/07/index.htm e t http://www.formules.net/revue/09/sommaire9.html

Le premier ouvrage que je publie est une adaptation en gravure sur bois du roman Le Château de Franz Kafka. Le livre est édité par Frémok en 2003 et réédité par le même éditeur en 2018. A partir de cette expérience marquante, la gravure sur bois devient mon moyen d'expression privilégié.

Couverture du livre Le Château d'après Franz Kafka réédité en 2018 par Frémok

Parallèlement à cette publication, je crée une suite de gravures sur bois pour illustrer les poèmes de Jan Baetens publié dans le livre Construction d'une ligne TGV .

Gravures extraites du livre Construction d'une ligne TGV

En 2007, je crée une scénographie pour un théâtre à Gand. A cette occasion, je rencontre Miles O Shea, artiste et comédien irlandais. Ensuite, je crée un collectif informel intitulé Blackbookblack avec Miles O Shea ; peu après Alexia de Visscher, une graphiste et typographe de talent, se joint à nous. Ce collectif planifie des actions à partir du dispositif suivant : la création d’un livre noir aux pages noires dans une bibliothèque publique. Ce projet est présenté en Suisse et en Suède.

Performance du Blackbookblack lors de l'exposition The Fair

au Centre de la gravure et de l'image imprimée

en 2014 à La Louvière


Vers la même époque, lors d’une résidence de création à La « S » grand atelier à Vielsalm, un centre d'art outsider de référence en Belgique (http://www.lasgrandatelier.be), je rencontre Adolpho Avril, artiste vivant dans un hôpital psychiatrique. Cette rencontre donne lieu à un livre réalisé à quatre mains Après la mort, après la vie et à un film cinématogravé qui bien que prolongeant le livre possède sa (relative) autonomie. Le titre du film est Après la mort, après la vie. Le testament du docteur A.

En 2014, sous l’intitulé The Fair, une exposition monographique de mon travail a lieu au Centre de la gravure et de l’image imprimée à La Louvière. Le centre est reconnu internationalement pour la qualité de ses collections et de ses expositions. C'est un lieu de référence dans le monde de la gravure et de l'image imprimée contemporaine. L'exposition The Fair présente une synthèse des travaux menés depuis 2007 avec Alexia de Visscher, Miles O Shea et Adolpho Avril.

Gravure extraite du livre Après la mort, après la vie publié par Frémok en 2014

Le livre est publié en 2014 et le film est présenté pour la première fois en 2016 au Palais des Beaux-arts à Bruxelles dans le cadre des BOZAR CINEMA DAYS. Il est ensuite montré dans des festivals en Roumanie, au Brésil et au Canada ainsi que lors de diverses expositions. Voici la liste des lieux où le film a été projeté :


- Centre de la Gravure et de l’Image imprimée / 08/02/14 - 18/05/14 / La Louvière / BE
- Bozar / 06/01/16 / Bruxelles / BE
- Le Vecteur / 11/05/16 / Charleroi / BE
- Wiels Art Book Fair / 09/09/16 - 11/09/16 / Bruxelles / BE
- L’enfer – Festival du livre fait main et de l’image imprimée / 09/09/16 - 11/09/16 / Nancy /FR
- Le Marché Noir / 22/09/16 - 25/09/16 / Rennes / FR
- Galerie Brock’N’Roll / 30/09/16 - 12/01/17 / La Louvière / BE
- Cinema Nova / 03/02/17 / Bruxelles / BE
- The Montreal Underground Film Festival (MUFF) / 18/05/17 - 21/03/17 / Montreal / CA
- Belo Horizonte International Short Film Festival / 29/09/17 - 08/10/17 / Belo Horizonte /BR
- art & marges musée / 29/09/17 - 28/01/18 / Bruxelles / BE
- Saint-Luc / 20/02/18 / Liège / BE
- Mostra Udigrudi Mundial de Animaçao / 03/12/18 - 23/12/18 / Belo Horizonte / BR

Dans la foulée de ce film, je crée des courts métarges d'animation en gravure sur bois que je présente lors d'expositions :

Entre-temps, j'ai aussi scénarisé pour mon frère jumeau une biographie de Rembrandt publiée par Casterman. Je publie aussi des gravures dans diverses revues (Pli, Mecanica, Actuel de l'estampe, Boustro, etc).

En 2016, avec le collectif WREK, je présente une installation au Vecteur à Charleroi :

WREK explore à l'aide de la gravure sur bois l'imaginaire savant et populaire du XXe siècle. L'ambition de WREK est notamment de renouveler le roman xylogravé et de situer la gravure sur bois dans un dialogue avec les autres formes artistiques : vidéo, installation et performance, par exemple.

Extrait du manuscrit en cours de création WREK les indigènes de l'abstraction

J'ai aussi réalisé en 2018 des couvertures pour des maisons d'édition (Espace Nord et Maelström).

Une gravure en guise d'illustration d'en-tête du livre de poésie de Jan Baetens.

  

Couverture du livre réalisée pour la maison d'édition Espace Nord en 2017

Couverture réalisée pour le livre de Pascal leclercq Analyse de la menace publié en 2018

Ma pratique qui a commencé dans le champ de la bande dessinée contemporaine s'est ouverte à d'autres dimensions : l'espace de l'installation et l'écran. J'interroge l'image digitale en recourant à la gravure sur bois comme outil d'enquête. Le digital devient gravure et inversement quand la gravure est scannée pour être reproduite. J'ai présenté à Cerisy un exposé qui traite des rapports de la case, de la gravure et du photogramme dans le livre Après la mort après la vie (Frémok 2014).

Je termine en ce moment un livre intitulé WREK les indigènes de l'abstraction qui sera publié par Frémok en 2020.

Gravure extraite du manuscrit du livre en cours de création WREK les indigènes de l'abstraction

Je prépare également une exposition à caractère prospectif qui sera présentée à la Bibliotheca Wittockiana à Bruxelles dès septembre 2019. Cette exposition fait suite à l'exposition « Frans Masereel & Olivier Deprez, serial graveur » présentée au musée du dessin et de l'estampe originale de Gravelines.

Couvertures du catalogue tête bêche de l'exposition "Frans Masereel & Olivier deprez serial graveurs".

En parallèle de cette activité artistique, j'ai enseigné dans plusieurs écoles dont l’ERG à Bruxelles et Sint-Lucas à Gand. J'ai enseigné le dessin, la narration visuelle et la gravure. J'ai dirigé aussi des stages de création dans diverses institutions scolaires (académies et écoles d’art) en Europe, au Royal College of Art à Londres, à Cuba et en Chine et à l’Académie d’été de Libramont. J'organise aujourd'hui des ateliers de création dans une institution de psychothérapie institutionnelle située à St-Martin de Vignogoule où j'ai réalisé un film cinématogravé avec les patients.

Mes gravures ont été acquises et sont présentes dans plusieurs collections :

- La bibliothèque du livre d'art de l'université de Yale possède un exemplaire du tirage complet du livre tiré à part Le Château d'après Franz Kafka

- La bibliothèque Lamson de l'université de Plymouth (USA) possède une série de gravures appartenant au projet Blackbookblack

- Le Centre de la gravure et de l'image imprimée de la Louvière possède des gravures issues du livre Le Château d'après Franz Kafka

- Le musée du Dessin et de l'estampe originale de Gravelines possède une série de gravures issues du livre Le Château d'après Franz Kafka ainsi que des gravures issues du projet WREK

- Les collections d'art de la Fédération Wallonie-Bruxelles possède l'entièreté du tiré à part de la nouvelle version du livre Le Château d'après Franz Kafka. Le livre est déposé et conservé à la Bibliotheca Wittockiana à Bruxelles

Impression du tiré à part du livre Le château d'après Franz Kafka

à l'atelier du musée du Dessin et de l'estampe originale à Gravelines, automne 2018 © Emmanuel Gilliot

Un souvenir de la résidence d'artiste à Forcalquier au studio MAIS JE RÊVE

 

Share Suivez-nous