BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

ASV STP

Les enfants de l’Internet face au couple

À propos du projet

// UN PROJET TRANSMÉDIA //

Documentaire aux allures de débat entre amis, ASV STP interroge sur la génération Internet et son rapport au couple. Diffusé en streaming sur un site dédié, il sera complété par des rubriques participatives qui permettront d’approfondir l’enquête.

> Retrouvez ASV STP sur Facebook.

// NOM DE CODE : ASV STP //

Pourquoi ASV STP ? Si vous avez utilisé CaraMail adolescent, ces six lettres n’ont aucun secret pour vous. Âge-sexe-ville-s’il-te-plaît. Il s’agissait du sésame pour engager la conversation sur un tchat en 2003. La rencontre rimait déjà avec instantanéité. Une décennie plus tard, ce slogan générationnel a comme un parfum de nostalgie. Nous lui donnons une seconde vie.

// INTERNET IS THE NEW BAR PMU //

Internet est un bar géant qui propose des pintes de gifs et des shots d’ego, ces substances grisantes facilitant la communication. Les 20-35 ans ont assisté à son ouverture quand ils étaient “gosses”. Ils ont grandi au rythme de ses transformations, goûtant à CaraMail, MSN et Myspace, avant de se blottir dans les bras de Facebook et Twitter. Les habitués s’y rendent matin, midi et soir, et retrouvent leurs potes pour tailler une bavette en privé et en public. C’est donc naturellement que certains ont commencé à y chercher l’amour ou le plaisir, aidés par des plateformes de rencontres type Adopte un mec, Meetic et Tinder.

// ÉVOLUTION OU RÉVOLUTION ? //

Rencontre autour d’un verre ou d’un écran, histoire d’amour ou d’une nuit, plan cul régulier ou occasionnel… Comment la génération Internet gère-t-elle ses relations ? Les réseaux sociaux et les sites de dating sont-ils de simples outils ou les acteurs d’une révolution romantico-sexuelle ? Beaucoup de questions nous taraudaient et, lassés que seuls les vieux sociologues y répondent, nous avons décidé d’offrir un nouveau point de vue. De parler de nous, puis d’impliquer les autres. Génération du moi-je et du partage.

// LA NAISSANCE DU SELFILM //

[Triptyque]

Trois filles, trois garçons, trois chapitres. Discussion libre et ouverte, ASV STP débute par “La rencontre” et se dirige doucement vers “Le couple”, décrivant la palette de relations qui existe entre la drague – online ou IRL – et le couple officiel. En suivant cette chronologie linéaire, il souligne la sinuosité des rapports amoureux.

[Homemade]

Notre démarche ne se veut pas objective ; elle exprime une réalité que viendra enrichir le segment participatif du site. Nos intervenants ne sont pas des spécialistes, mais des proches vivant à Paris, témoins de leur génération. Nous avons souhaité les filmer chez eux, pour garder cette dimension intime.

[Animation]

Internet est un terrain propice à la création. Le verbe et l’image y sont roi et reine. Dans cet esprit, nous allons alterner des séquences parlées et animées. Nous imaginons un style épuré, dans la lignée de La Linea et de Nuggets, le court-métrage d'Andreas Hykade. Tantôt ironiques, tantôt poétiques, ces illustrations offriront un regard original sur le sujet.

// NOS AMIS ET COBAYES //

[Mylène, 29 ans]

“Sur leurs photos, certains garçons étalent la marchandise… C’est comme dans les rayons d’un supermarché, tu sais quel poulet tu achètes !”


[Floriane, 26 ans]

“Après la profusion de choix et la rapidité, le marketing des rencontres en ligne ne va-t-il pas miser sur les grandes romances perdues ?”


[Charlotte, 25 ans]

“Avant, je pensais que les utilisateurs de sites de dating étaient des bolosses obligés de se cacher derrière un écran pour avoir le droit d’être aimés.”


[Florian, 31 ans]

“Dans les périodes de crise, certains veulent être en couple pour se sentir en sécurité, quand d’autres continuent à faire n’importe quoi en se disant : ‘Je peux mourir demain’.”

[Stephen, 30 ans]

“Avec Internet, les rencontres semblent illimitées, et j’y vois une forme de romantisme. Le non-engagement témoigne peut-être d’une recherche de l’absolu.”

[Alexandre, 26 ans]

“Je suis jeune, je n’ai pas d’emploi fixe, je n’ai pas envie de m’engager avec quelqu’un… Mais je n’ai pas non plus envie de rester seul.”

// UN SITE PARTICIPATIF //

Le site Internet d’ASV STP s'articule autour de trois grosses rubriques. La première est consacrée au [documentaire] : présentation et diffusion en streaming. La deuxième propose aux internautes de participer à un [sondage] reprenant les principales questions posées aux intervenants du film. La dernière se prend moins au sérieux : elle s'adresse à ceux qui cherchent l'amour et met à leur disposition un service de [petites annonces] rétro-futuriste. Le tout trouvera un écho sur les réseaux sociaux où il s'agira avant tout d'actu : celle d'ASV STP et du secteur des rencontres en général.

// UNE CIBLE MAINSTREAM //

S’appuyant sur les médias vidéo et Internet, ASV STP mêle art, journalisme et sociologie pour mieux toucher le grand public. Loin de nous l’idée de produire une étude de marché pour les sites de rencontres ou une analyse scientifique réservée aux spécialistes. Nous visons autant la génération des “digital native”, que nous souhaitons entraîner dans notre réflexion, que celle de nos parents soixante-huitards, parfois déconnectée.

A quoi va servir le financement ?

// OÙ EN EST-ON ? //

Côté documentaire, les six entretiens ont été filmés entre août et septembre 2014. Le montage image vient d'être terminé. Côté site Internet, nous avons défini l’arborescence, et brûlons d’impatience de quitter la théorie pour la pratique.

// POURQUOI A-T-ON BESOIN DE VOUS ? //

ASV STP est un projet fauché. En bons enfants de l’Internet, nous avons tourné avec nos appareils photo personnels et les moyens du bord. Et nous avons monté nos images sur un ordinateur portable. Nous ne cherchons pas à travailler dans le luxe, mais nous avons besoin d’aide pour finir la postproduction et créer le site Internet. Nous n’avons tout simplement pas les compétences d’un illustrateur, d’un ingénieur du son ou d’un développeur web. Et si nous pouvons renoncer à nous payer pour l’amour de l’art, nous tenons à rétribuer nos collaborateurs (dont certains ont su se sacrifier dans le passé !). Par ailleurs, puisque notre projet se veut participatif, faire appel au crowdfunding semble plus que cohérent. Nous souhaitons impliquer nos amis et nos amis d’amis dès que possible. Et, déjà, ouvrir le débat.

// NOTRE BUDGET //

[Postproduction]

> Étalonnage : 300€
> Animation : 2000€
> Mixage : 300€

[Site Internet]

> Nom de domaine : 20€
> Hébergement (1 année) : 120€
> Conception site Internet : 600€

[Promotion]

> Sous-titrage en anglais : 80€
> Duplication DVD : 450€
> Envoi en festivals : 100€
> Conception et impression affiche : 150€
> Goodies : 380€
> Commission Ulule 8% : 360€

À propos du porteur de projet

// LA FINE ÉQUIPE //

[Soda Pop Films]

Créé en 2008 par Ariane Picoche, Florian Delhomme et Cyril Fabien, Soda Pop Films est un collectif audiovisuel qui a produit des courts-métrages hétéroclites et propose ses services dans les domaines du clip et du corporate. Il doit son nom à The Outsiders de Francis Ford Coppola.

[Ariane Picoche, 27 ans]

Après des études cinématographiques à l'ESEC et des expériences variées dans la production (du Festival de Cannes à OCS en passant par Cinémage), Ariane s’est tournée vers le journalisme. Culture télé, culture porn, culture tout court. Ex-rédactrice à Que faire à Paris ?, elle pige pour Le Tag Parfait et Clap! Mag, et s’est déjà penchée sur le couple dans un article pour Slate.

>Vimeo
>Twitter

[Florian Delhomme, 31 ans]

Cadreur, photographe et rédacteur freelance, Florian aime raconter des histoires. Il a collaboré avec Clap! Mag, s’intéressant au renouveau des séries télé, et tient un blog perso de récits courts et sans tabous. Pratiquant assidûment la drague dans les bars ou en ligne, attaché à sa liberté, il s’est souvent interrogé sur la variété des relations sexuelles et amoureuses.

>Vimeo
>Twitter