BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

SAUV LIFE

L'application qui met une communauté de citoyens volontaires sauveteurs à la disposition des SAMU et des pompiers

À propos du projet

SAUVLIFE est une application composée d'une communauté de citoyens volontaires à la disposition des SAMU et des pompiers.

En France 40 000 à 60 000 personnes meurent chaque année d'un arrêt cardiaque.

Les secours organisés mettent en moyenne 13 minutes pour arriver, l'objectif de notre association est de réduire ce délai en faisant intervenir des "citoyens sauveteurs".

Pour gagner de la survie au profit des milliers de victimes par an, des communautés de citoyens appelés « Citoyens Sauveteurs Relais du Samu » composés de bénévoles (retraités, élus locaux, citoyens, etc) afin d’intervenir avant l’arrivée des secours organisés pour pratiquer les gestes d’urgence et maintenir les fonctions vitales de la victime.

Ces communautés de citoyens volontaires doivent être coordonnées et piloter par les SAMU, via notre application Smartphone « Sauv Life ». 

  • 40 000 à 60 000 victimes de mort subite par an en France soit environ 130 décès par jour.
  • 1/3 des victimes ont moins de 55 ans
  • Représente presque 10% des décès par an en France soit 10 fois plus que les accidents de la route
  • Seulement 5% de taux de survie en France
  •  20 à 40% de taux de survie dans les pays anglo-saxons et scandinaves car les citoyens sont formés massivement au massage cardiaque
  •  70% des arrêts cardiaques se passent devant des témoins et à peine 20 % font les gestes qui sauvent
  •  80% des survivants le sont car un témoin a proximité a fait les bons gestes dans les premières minutes.
  •  Au-delà de 3 minutes sans massage cardiaque, les lésions cérébrales sont irréversibles
  • Chaque minute sans massage cardiaque, c'est 10%de chances de survie en moins
  •  Une formation même courte permet un effet démultiplicateur de 2,5 personnes formées

Contrairement à ce que l’on peut croire il existe en France de nombreuses « zones blanches » où les secours publics peuvent mettre de 20 minutes à plus d’une heure pour arriver auprès de la victime.

Ces délais exposent les victimes soient à des lésions graves avec des lésions d’organes engendrant un handicap sur le plan neurologique et/ou physique, voir pire l’exposant à la mort, ce dernier ne pouvant pas bénéficier de gestes de secours dans des temps imparties. 

Le rapport que la Direction générale de la sécurité civile publié sur l’activité des Sapeurs-Pompiers en 2016 révèle des délais d’intervention particulièrement longs dans certains départements.

 

En 2017, le magazine « Que Choisir ?  »  publie un article ;

« L’an dernier, les pompiers ont effectué près de 4,5 millions d’interventions, soit une toutes les 7 secondes. Dans 71 % des cas, elles étaient justifiées par un secours à victime, les incendies ne représentant que 7 % de l’activité. Le délai moyen d’intervention entre la prise d’appel et l’arrivée des tous premiers soldats du feu se situant à 13 minutes et 13 secondes. « 

Une donnée qui cache de grandes disparités selon les départements.

En les découvrant dans le rapport annuel de la Sécurité civile, Jean-François Schmauch, officier de sapeur-pompiers à la retraite et expert judiciaire reconnu sur la question, n’en revient pas. « Certains de ces délais moyens sont deux à trois fois supérieurs à ceux mesurés dans la plupart des pays comparables au nôtre », témoigne-t-il à Que Choisir.

« Par exemple, pendant qu’à Paris et sa proche banlieue les pompiers sont sur place en moins de 10 minutes, que dans le Rhône il leur faut une douzaine de minutes pour arriver, que dans le Bas-Rhin les délais sont de 13 minutes (incendie) et près de 12 minutes (secours à personnes ou accident de la route), les temps d’intervention explosent dans certains départements.

L’Eure-et-Loir affiche ainsi plus de 27 minutes pour un accident de la route ou un secours à personne tandis qu’en Haute-Garonne, le premier engin n’est opérationnel sur un feu qu’au bout de 24 longues minutes ; de 20 minutes dans la Marne. »

«En cas d’urgence vitale, chaque minute de gagnée diminue sensiblement le risque de séquelles et augmente les chances de survie, rappelle Jean-François Schmauch.

Mais contrairement à de nombreux autres pays, la France n’édicte pas de normes nationales et contraignantes. Le financement des services d’incendie est à la charge des départements. Et il revient à chacun d’eux de fixer, dans un plan approuvé par le préfet, les délais à respecter selon le motif de la sortie. Or, dans une période de réduction des budgets, on a le sentiment qu’il peut s’agir de "délais de complaisance" calculés pour pouvoir coller à la réalité locale (effectifs et matériels disponibles, par exemple). »

« En 2016, près de 4 français sur 100 ont été secourus et transportés par les pompiers vers des établissements de soins ».

 

Après avoir téléchargé gratuitement notre application Smartphone, en cas d'arrêt cardiaque signalé par le Samu à moins de dix minutes de là où vous vous trouvez, notre application vous prévient.

Vous êtes alors invité à intervenir sur place pour pratiquer un massage cardiaque ou pour aller chercher le défibrillateur le plus proche.

Une équipe de Sapeurs-Pompiers et du Samu sont envoyés simultanément vers la victime.

 

Notre application compte déjà « une trentaine de citoyens héros » et 5 survivants.

16 d’entre eux étaient mis à l’honneur le 30 juin 2018 dernier dans le « salon pourpre » du Sénat devant une trentaine de sénateurs de la commission santé.

Aujourd’hui 65 000 personnes sont inscrites, il y a eu 90 déclenchements et 30 gestes de secours réalisés avant l’arrivée des secours en 6 mois !

 

 

 

Pour aider le développement de la communauté de citoyens volontaires, nous vous avons préparé un kit de campagne comprenant différents visuels (couvertures facebook, twitter, photos de profil, bannières, bannières emailing).

N'oubliez-pas de faire figurer l'adresse de la page ulule sur vos supports ! https://fr.ulule.com/association-sauv-life

A quoi va servir le financement ?

Mise en place de la vidéo conférence pour améliorer la prise en charge des urgences vitales: 

  • Le citoyen secours dispose de la visioconférence permettant de montrer la victime au médecin régulateur, mais aussi les lieux d’un accident, un attentat, un accident grave, un incendie, etc.
  • Le Samu peut envoyer une vidéo pour montrer le geste de secours à réaliser.
  • Le médecin régulateur peut remercier le citoyen en direct 

Si vous souhaitez effectuer un don par chèque ou virement, vous pouvez le faire directement auprès de SAUV LIFE pour plus de renseignements consultez la FAQ en bas de page.

 

Mise en place d’une personnalisation de l’application pour les utilisateurs afin d’améliorer les performances :

  • Amélioration de la précision de la  localisation et choix du GPS (map, waze, tomtom … )
  • Choix des horaires de disponibilité
  • Création d’un module de la communauté « sauv life » : interaction entre utilisateurs, entre SAUV Life et utilisateurs et entre SAMU et utilisateurs

 

  • Mise en place du programme SAUV Life pour les zones à plus de 30 minutes des secours professionnels dites « blanches »
  • Formation de citoyens relais des secours par SAUV Life en collaboration avec le SAMU
  • Mise en place d’une option dans l’application et l’algorithme de citoyens relais des Secours
  • Mise à disposition de mallette de premiers secours comprenant un défibrillateur, et un équipement de base de prise en charge des urgences vitales (hémorragies, état de choc…)

À propos du porteur de projet

Médecin urgentiste depuis une quinzaine d’années au SAMU de Paris, Président de Sauv Life. Son domaine de recherche se focus sur l’arrêt cardiaque. Il participe à la rédaction de recommandations internationales et nationales. Il a développé des techniques innovantes médicales afin d’améliorer la survie, reprise maintenant dans plusieurs pays. Devant un constat terrifiant sur le pronostic des arrêts cardiaques en France et fort de son expertise, il décide de créer l’application sauv life. Il part du principe que tout citoyen peut agir, le seul risque est de sauver une vie. Le citoyen est la seul solution pour améliorer la survie de manière importante, sans eux les SAMU ne pourront rien faire.

 

 

 

 

 

 

http://sante.lefigaro.fr/article/arret-cardiaque-deux-applications-pour-sauver-des-vies/

https://www.rtl.fr/actu/bien-etre/sauv-life-l-appli-qui-sauve-des-vies-7794483414

https://france3-regions.francetvinfo.fr/occitanie/pyrenees-orientales/perpignan/sauv-life-appli-qui-peut-sauver-vies-deployee-pyrenees-orientales-1509017.html

https://www.lindependant.fr/2018/07/04/sauv-life-lapplication-qui-sauve-des-vies,4644483.php

http://www.leparisien.fr/val-d-oise-95/val-d-oise-tous-heros-d-un-jour-avec-l-application-sauv-life-14-09-2018-7888569.php

https://www.ouest-france.fr/hauts-de-france/nord/nord-en-arret-cardiaque-un-cycliste-sauve-grace-l-appli-sauv-life-5933436

https://bfmbusiness.bfmtv.com/hightech/votre-mission-si-vous-l-acceptez-sauver-des-vies-avec-l-appli-sauv-life-1395479.html

FAQ

  • Est il possible de contribuer par virement ?

    Si vous souhaitez effectuer un don par virement, vous pouvez le faire directement sur le compte de SAUV LIFE :

    Société Générale
    IBAN : FR76 3000 3006 9400 0506 7600 891
    BIC-ADRESSE SWIFT : SOGEFRPP

    Merci de nous envoyer un mail avec vos coordonnées à [email protected] afin que nous puissions vous faire parvenir le reçu fiscal.

    Dernière mise à jour : il y a 3 semaines, 5 jours

  • Est il possible de contribuer par chèque ?

    Si vous souhaitez effectuer un don par chèque, merci d'adresser votre chèque à l'ordre de l'Association SAUV - 76 rue Lecourbe - 75015 Paris

    Dernière mise à jour : il y a 3 semaines, 5 jours