BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

ASA Madagascar

La relocalisation des familles vivant dans les bidonvilles d'Antananarivo

À propos du projet

Quand on est nombreux pour traverser la rivière, on n’est pas dévorés par les caïmans

Inutile de vous faire ici un énième topo sur la pauvreté à Madagascar, vous savez comme nous que ce pays fait partie des plus pauvres du monde.

Grâce au programme de réinsertion de l’ASA Madagascar mis en place en 1991,  450 familles des bidonvilles d’Antananarivo ont déjà été relocalisées dans les villages des hauts plateaux du Bongalava à 250 km de là. D’abord formées aux techniques de l’agriculture vivrière pendant 3 ans, ces familles sédentarisées dans l’un des 18 villages qu’accompagne l’ASA à Madagascar ont pu s’assurer petit à petit une autonomie financière en exploitant et en prenant possession des terres mises à disposition par le gouvernement malgache.

Panorama des hauts plateaux de Bongalava, où sont relocalisées les familles après les 3 ans de formation

En 2006, un Centre des Métiers Ruraux (« CMR ») a été créé dans les villages pour dispenser une formation à destination des jeunes de la deuxième génération (jeunes ayant grandi dans les villages). Cette formation leur permet d’acquérir des compétences pratiques en agriculture, pisciculture, élevage, artisanat agricole (menuiserie, forge, mécanique agricole), couture ou cuisine. A l’issue de leur apprentissage, les 80 jeunes formés ont bénéficié d’une dotation pour démarrer leur activité.

Une partie des élèves du CMR

Et les ateliers agriculture & élevage

Quand on est nombreux à battre le foin, le quotidien devient prodigue

Aujourd’hui, le centre ambitionne de doubler ses capacités d’accueil pour permettre à plus de jeunes de renforcer leurs qualifications professionnelles. En diversifiant les formations, on maximise leurs chances d’exercer un métier lucratif, utile à la communauté, et qui permet d’installer durablement la deuxième génération dans la zone de migration.

Les élèves en cours

Et leur dortoir

Ils étaient légion, les caïmans ont courbé l’échine

L’île de Madagascar est à ce jour fortement dépendante de l’aide internationale. L’objectif à long terme de l’ASA est précisément de mettre en place les meilleures conditions pour que le pays se passe de l’aide internationale. Former les jeunes malgaches aux métiers agricoles ce n’est pas seulement leur assurer une autonomie financière, c’est avant tout leur permettre une socialisation fructueuse pour se réapproprier leur terre. Doubler la promotion du CMR c’est s’assurer qu’autant d’adultes auront le choix de faire bouger les lignes, et de prendre leur place dans leur société.  

A quoi va servir le financement ?

Les fonds récoltés serviront à la mise en œuvre du plan de renouvellement de l’atelier agricole. La rénovation de cet atelier coutera 3936 euros et consistera en l’achat de nouvelles machines, outils, et animaux dont voici la répartition détaillée : 

Ainsi, avec un don de 40 euros, vous nous permettez d’acheter les 20 pelles nécessaires pour assurer l’accueil de 20 étudiants supplémentaires par promotion. Et avec 215 euros, vous leur offrez un Zébu !

Nota bene :

ASAParisMada est une association reconnue d’intérêt général et peut à ce titre pratiquer la défiscalisation. Une fois la récolte des dons sur Ulule réussie, nous vous enverrons les documents nécessaires pour défiscaliser le montant de votre don de 66%. 

À propos du porteur de projet

Le projet de rénovation du CMR est porté par l’ASA Paris Mada, branche parisienne de l’association malgache, et coûtera en tout 80 000 euros! Nous sommes 3 bénévoles liés par des liens professionnels à s’être portés volontaires pour leur prêter main forte sur la diversification des financements : Emmanuelle, Hanae et Cyril. L’un d’entre nous ira même sur place cet été avec d’autres membres de l’association pour participer à la rénovation des ateliers! C’est la crédibilité du réseau associatif ASA, la maturité du projet de développement du CMR, ainsi que le caractère crucial de la réinsertion des sans-abris à Madagascar qui nous ont naturellement convaincus de participer à cette belle aventure. L’ASA à Madagascar assure aujourd’hui l’accompagnement de 18 villages, la scolarisation de 1800 élèves et la gestion de 3 centres médicaux…le travail accompli est colossal et le meilleur reste toujours à venir !

N’hésitez pas à nous contacter si vous avez la moindre question !

Pour en savoir plus sur l’ASA :

http://www.asa-madagascar.org/
[email protected]