BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

Des artistes en exil en résidence à Saint-Briac

Un soutien financier est nécessaire

À propos du projet

Nous recevons depuis juin 2018 à Saint-Briac sur Mer (35800) (été et automne), de 4 à 5 artistes en exil pour produire, exposer et animer des ateliers. 25 artistes ont bénéficié de ces résidences au centre du village, dans une maison neuve et auto-construite.

Réfugié n’est pas un métier, il importe que des artistes en exil continuent d’exercer leur art. Ils vivent dans le dénuement.

Nous les prenons en charge intégralement : transport, hébergement, repas et matériel de production artistique.

A quoi va servir le financement ?

Prendre à notre charge la totalité des dépenses est difficilement envisageable. L’année dernière, les contributions directes et le financement participatif avaient couvert les 3/4 des dépenses. Cette année, nous recourons tardivement au financement participatif parce que nous comptions sur des contributions directes, mais elles se révèlent très insuffisantes.

D’ici à la fin août, les dépenses  à notre charge avoisineront les 5000 €. Ce financement participatif devrait alléger la charge pesant sur nos finances personnelles. Il servira donc à couvrir en partie les dépenses des transport, de repas et de matériel de production artistique au-delà de nos possiiblités  financières personnelles.

Le moindre châssis entoilé de coton coûte de 20 à 50 €. Un tube de peinture à l'huile coûte autour de 8 - 12 € , à mutiplier par le nombre de couleurs souhaité par les artistes. Le matériel de qualité pour l’aquarelle est encore plus coûteux. Sans parler de la construction d’un four de potier au printemps pour 1500 €.  Plus les pinceaux, plus les produits annexes. Sans parler du plexiglass, des résines et autres produits pour un plasticien éthiopien, de l’impression de la BD d’un dessinateur congolais ou des tirages photographiques sur toile d’une photographe iranienne.. 

Il faut se rappeler que ces artistes vivent depuis peu en France et qu'ils sont dans un grand dénuement. Ils ont besoin de notre aide pour produire, pour gagner en visibilité et pour vendre leur production (il va de soi que l'intégralité du produit des ventes revient aux artistes, nous ne prélèverons rien dessus, nous ne sommes pas une galerie d'art).

Pour permettre à ces artistes de revivre de leur métier, de vivre tout simplement, votre contribution est indispensable. De plus, elle nous encouragera à poursuivre l’année prochaine.

 

 

 

À propos du porteur de projet

Nous sommes un couple d'enseignants à la retraite, nous partageons notre temps entre deux lieux  :

- Paris dans le nord du X ème arrondissement, à deux pas du canal Saint-Martin et de la Chapelle

- Saint-Briac sur Mer, une maison de vacances acquise depuis une vingtaine d'années et une maison autoconstruite avec mes enfants récemment, en cours d'achevèment pour l'aménagement intérieur.

Après avoir appris l'existence de l'association "Atelier d'artistes en exil" (AA-E) et disposant d'une construction inemployée, il ne restait plus qu'à prendre contact avec l'association et accélérer les aménagements (cuisine, chauffe-eau, salle d'eau, literie ...) pour accueillir les premiers artistes le 2 juin 2018.

Les travaux sont réalisés uniquement par moi et mes enfants en fonction de leurs disponibilités. Nous n'aurions pas la capacité financière de faire appel à des entreprises. La prise en charge intégrale des artistes pendant quatre mois en 2019 excéde nos possiblités et c'est en partie la raison de ce projet de financement participatif.

Share Suivez-nous