BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

Arsenic

Hélène Jégado, la plus grande tueuse en série de France en BD

Portrait de Magloire Dorange

Croquis préparatoire de Luc Monnerais

C'est à seulement 24 ans que Magloire Dorange, alors jeune avocat, est commis d’office pour défendre Hélène Jégado. Nous sommes en 1851, et Louis-Napoléon Bonaparte s'apprête à rétablir l'Empire par un coup d'Etat mené sans coup de fusil ni coup de canon.

Le 9 décembre 1851, Magloire Dorange demande le renvoi du procès en raison du coup d’Etat parisien du 2 décembre. Ami personnel du député républicain Baudin - qui fut tué le 3 décembre 1851 sur les barricades et comparut en tant que médecin au procès -, il écrit une lettre au Premier Président de la cour lui faisant part de son désarroi et de son incapacité à poursuivre la défense de "l'empoisonneuse". Le renvoi est refusé. Dès lors, il n’a de cesse de politiser le débat, dénonçant à la fois le mépris de la cour pour la République assassinée et les droits de la défense. Sa plaidoirie contre la peine de mort est restée célèbre.

Le personnage du tome 1 d'Arsenic est fidèle à la vie de Magloire Dorange. Le tome 2 verse dans la fiction : le scénariste s'appuie sur son engagement politique et l'imagine à la tête d'un complot contre Louis-Napoléon Bonaparte afin de mettre en lumière l'influence des événements politiques sur la condamnation d'Hélène Jégado.