BackBackMenuClosePlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

Soutenez @rrêt sur images, @si vous le rendra

Sauvez notre indépendance !

  • Collecte terminée, un grand merci à toutes et à tous !

    Cette news est réservée aux contributeurs du projet. Vous savez ce qu'il vous reste à faire !

  • Plus que 12 heures ! Haut les cœurs !

    Gloups ! A quelques heures de la fin de notre campagne Ulule, il a fallu sortir le chéquier et régler une partie de notre ardoise fiscale. Un chèque qui grâce à vous ne sera pas en bois… mais qui nous semble bien lourd tout de même.

    Pour nous aider à l’alléger, vous pouvez user des quelques heures qui restent pour convaincre vos proches de souscrire un abonnement exceptionnel, qui viendra alimenter notre petit œuf. Passé minuit, ce sera fini : les carrosses redeviennent citrouilles et notre œuf se transformera en chèque au fisc. 

    Dès demain, on passera à autre chose. Par exemple, à un de nos projets pour 2016 : un grand observatoire de la com'. De la manière dont les communicants entravent, brident, le travail des journalistes, dans tous les secteurs (on vous l'explique ici). Un chantier que nous ne pouvons mener à bien que grâce à notre indépendance totale : indépendance à l'égard des annonceurs, des investisseurs, et de tous ces communicants, justement. Indépendance que nous vous devons, à vous, et à votre mobilisation !

    Près de 40 000 euros en dix heures ? On y croit. Haut les coeurs ! 

    L'équipe d'@si

     

  • Encore 36 heures : objectif 300 000 , chacun s'y met !

    Plus que deux jours ! Certes le petit œuf Ulule a craqué et vous nous avez aidés à récolter la somme visée initialement. Merci encore ! Mais, comme nous le disions hier, l’espoir de voir effacer une partie de notre ardoise fiscale a volé en éclat dans la nuit de mardi à mercredi sur les bancs de l’Assemblée. Eh oui : les députés ont finalement retoqué un amendement – pourtant voté début décembre – qui permettait de réparer l’injustice fiscale. Bilan : nous avons bien 540 000 euros à payer. 

    Mais il nous reste surtout une journée et demie pour atteindre les 300 000 euros sur Ulule. Un chiffre rond qui nous tirera l’épine du pied. Et comme on est forts en calcul, on se dit que si le tiers des 5 600 contributeurs convainc chacun un (e) proche de donner 30 euros, le compte y est largement.

    Oui mais comment convaincre les amis, la famille, les voisins ? Pour ceux qui sèchent, voici quelques modèles de messages à leur envoyer par mail ou sur les réseaux sociaux. Un copié-collé et hop !  C’est gagné.

    Le magnanime :

    Tu te souviens des 30 euros que tu me dois depuis deux ans ? Allez, je t’en fais cadeau à condition que tu les reverses à @rrêt sur images.

    Le cinéphile :

    Tu sais quoi ? Tu peux t’épargner le nouveau Star Wars. File plutôt l’équivalent des billets à @rrêt sur images. Que la force soit avec toi (et la presse indépendante).

    Le choix-multiple :

    Dis, pour Noël, au lieu de m’offrir [un vase de Chine comme l’an dernier] [une écharpe du PSG] [un nain de jardin] [un robot ménager] [un abonnement au Point] tu ferais mieux de verser [30 euros] [50 euros]  [100 euros] à @rrêt sur images. 

    Le fan :

    Pitié pitié pitié aide mon site préféré à passer l’hiver et puis l’été tant qu’on y est ! Promis en échange je lave ta voiture, je sors ton chien, je te donne ma recette de muffins aux olives et je t’embrasse les pieds.

    Le bienveillant :

    Comme tous les ans, tu as donné les étrennes à ton facteur, à ton concierge, aux pompiers et aux éboueurs… mais as-tu donné tes étrennes à @rrêt sur images ? Il est encore temps ! Mais grouille, il reste deux jours seulement.

    La carotte :

    Psssiiiit ! Il paraît qu’@si publie une nouvelle vidéo de l’équipe hilare si jamais les 300 000 euros sur Ulule sont atteints. J’ai trop envie de la voir mais j’ai déjà donné. Tu filerais pas un coup de main pour qu’on puisse se marrer ?

    Vous avez des idées de messages à faire circuler ? Envoyez-les à contact@arretsurimages.net et nous publierons les meilleurs. 

  • Encore trois jours, pour réagir au coup de matraque nocturne de l'Assemblée !

    On avait bien raison de ne pas se réjouir trop vite. Cela s'est joué cette nuit : en seconde lecture, l'Assemblée vient de retoquer le fameux amendement qui aurait pu nous laisser espérer un effacement d'environ la moitié de notre ardoise fiscale. Comme un triste symbole, la même nuit, la même Assemblée a aussi retoqué un amendement contre le diesel, et un autre qui combattait l'optimisation fiscale. Sacré gouvernement, doux aux optimisteurs fiscaux, et implacable avec la presse indépendante en ligne. Mais il aurait tort de se gêner : qui le relèvera, dans une presse anesthésiée par la sortie de Star Wars ?

    Cette fois, c'est fini. Nous voici seuls face au fisc.

    Seuls ? Non. Car vous êtes là. Vous êtes là depuis le début. Depuis le début, en souscrivant à notre abonnement exceptionnel de soutien, vous nous avez dit, répété, que vous refusiez de nous voir disparaître. Et d'ores et déjà, nous savons que grâce à vous, nous passerons ce cap.

    Vous êtes là, pour trois jours encore. Trois petites journées, pour que nous arrivions à ce sacré objectif de 300 000 euros, auquel nous pouvons parvenir, oui, si on s'y met tous jusqu'à vendredi soir, si les hésitants cessent d'hésiter, si vous rameutez autour de vous tous ceux qui tiennent à la survie d'une presse indépendante, financée par ses lecteurs, et par eux seuls.

    Trois jours, pour faire que ce coup de massue parlementaire, ne soit pas le coup de matraque final. On a confiance !

    L'équipe d'@si

  • Face à l'acharnement du gouvernement, encore une semaine !

    Et boum ! Une mauvaise nouvelle succède à une bonne. Le Sénat vient de rejeter l'amendement voté la semaine dernière par l'Assemblée Nationale, et qui nous donnait raison dans notre contentieux fiscal. Décidément, le gouvernement ne veut pas entendre raison. Il se battra jusqu'au bout, pour ne pas désavouer la puissante direction des impôts, et ne pas reconnaître notre bon droit, que reconnait par exemple le très sérieux site Legipresse (tout notre contentieux fiscal est expliqué ici).

    On a bien fait de ne pas s'emballer. Comme on vous le disait la semaine dernière, c'est bien 540 000 euros, que nous devons encore payer. Et ici, sur Ulule, c'est bien à 300 000 euros que nous devons arriver. On n'y est pas encore.

    Nous aussi, on se battra jusqu'au bout. Jusqu'à la fin de cette collecte : encore une semaine tout juste. Avec vous. Car c'est à ses lecteurs, aux citoyens, à leur volonté, à leur mobilisation, de porter à bout de bras la presse indépendante, et vous le démontrez ici magnifiquement, depuis le début de cette collecte d'abonnements exceptionnels de soutien. Ne vous reste plus qu'à terminer le travail. Les 300 000 euros, qui nous permettront de consolider notre indépendance, nous y sommes presque. Vous n'avez plus qu'une petite chose à faire : si chacun des 5227 que vous êtes, convainc ne serait-ce qu'un de ses proches, de souscrire aussi, le but est à portée de main. 

    D’ailleurs si vous avez déjà souscrit vous-même, et déjà partagé notre campagne Ulule avec tout votre répertoire, il reste un dernier moyen de nous soutenir, et de faire découvrir notre travail à l’un de vos proches. Jusqu’au 26 décembre, vous pouvez offrir 1 an d’abonnement à notre site pour 25€ (au lieu de 45€). L’offre est disponible ici, n'hésitez pas à la partager aussi !