BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

Une voiture pour l'ARCOM à Rabat

Une voiture pour les urgences !!!

À propos du projet

Petit historique de l’ARCOM
Notre association a été créee en 2005 par Emmanuel Mbolela, venu de la République Démocratique du Congo, pour faire face aux inégalités sociales et autres difficultés administratives que les migrant.es et réfugié.e.s subsaharien.ne.s connaissent et continuent à subir au Maroc. A titre d’exemple : à cette époque-là un.e malade subsaharien.ne sans identité ne pouvait pas se faire soigner dans un hôpital public. Ils et elles étaient considéré.es comme des clandestins ; sans aucune protection, sans valeur ni considération. C’est pourquoi Emmanuel, ne tenant pas compte de son statut à l’époque, a eu le courage de sensibiliser l’opinion en organisant des conférences et des concerts à Rabat afin de rassembler et toucher un grand nombre des personnes : marocains et étrangers devaient savoir que les subsaharien.ne.s sont des êtres humains à part entière et ont des droits fondamentaux comme tout un chacun. L’expérience de la création de l’Arcom a été suivie par d’autres migrant.es qui ont créée ,à leur tour, des associations qui constituent aujourd’hui un grand réseau de défense de droits et libertés des personnes en migration au Maroc.


Les appartements d’accueil Baobab
Cette mission que l’Arcom s’était fixée, il y a bien longtemps, est née de notre désarroi devant les traitements infligés aux femmes tant par les services de police, à Rabat, sur les routes et aux frontières, que par leurs frères migrants. Elles sont exposées et sujettes à des violences, viols, maladies, au mépris, au déshonneur liés à leur condition de femme.
En janvier 2015, un 1er appartement a été ouvert au quartier de Hay Nahda 2. Aujourd’hui, grâce à l’effort de tous les partenaires et des membres de l’ARCOM, nous comptons 5 appartements dans lesquels nous logeons actuellement 52 femmes et 14 enfants de 3 mois à 10 ans. Nous les accueillons parce qu’elles passent la nuit à la belle étoile, parfois avec des enfants et sont continuellement victimes d’agressions, de violences et de viols. D’autres sont depuis un certain temps au Maroc mais sans travail, d’autres encore sont divorcées ou escroquées par les passeurs, abandonnées par des gens qui leur ont fait une promesse d’emploi au Maroc… Beaucoup sont porteuses de grossesse non désirées. Elles sont dans la souffrance et ne savent pas où aller. Leur proposer un logement, même provisoire, c’est tenter d’apaiser un tant soit peu leurs difficultés et de se reconstruire.
Notre association dans sa mission les accueille, les écoute et leur offre un hébergement pour trois mois. Celles qui accouchent lors de leur séjour bénéficient de deux mois supplémentaires, à l’heure actuelle nous attendons six bébés ! Pour les membres de l’Arcom, chaque fois qu’un enfant vient au monde, c’est un sujet de grande joie

 

A quoi va servir le financement ?

L’accompagnement à la maternité et les urgences
Lorsque le travail d’accouchement se déclenche, nous conduisons rapidement la femme à la maternité à n’importe quelle heure. Cela arrive souvent tard dans la nuit à l’heure où il est très difficile de trouver un taxi à Rabat.  Après 10 jours, la femme qui a accouché devra retourner à la maternité, toujours accompagnée d’un membre de notre équipe,  pour avoir l’acte de naissance de son bébé. À ce jour, 44 enfants sont nés à l’ARCOM et nous avons livré 44 batailles pour que ces enfants ne soient pas des apatrides pour le restant de leur vie. Il arrive bien trop souvent que des enfants, des nouveaux-né.es tombent malade. Nous devons dans l'urgence les mener à l'hôpital ou chez la pédiatre, une voiture nous serait utile pour éviter les situations de stress que nous vivons quotidiennement. Depuis quatre ans déjà, Christie, Odette et Raoul court dans toute la ville pour approvisionner les foyers en nourriture, gaz et autres produits de première nécessité. Une voiture leur fera gagner un temps précieux et une énergie nécessaire pour s'occuper des priorités de santé et d'accompagnement social.

 

À propos du porteur de projet

1. L'ARCOM , Association des Réfugié.e.s et Communautés Migrantes au Maroc, fut d'abord l'association des réfugié.e.s congolais.e.s au Maroc. Née suite aux nombreuses rafles des autorités marocaines qui déportaient les personnes vers le Sahara et la non-reconaissance du statut de réfugié.e.s du HCR , Emmanuel MBOLELA et ses compagnons se sont mobilisés pour faire reconnaître leurs droits. Aujourd'hui l'ARCOM gére 5 foyers d'accueil pour les femmes migrantes subsahariennes en situation d'extrême précarité, et ce depuis 2015. L'urgence et le manque de moyens font qu'il n'existe pas encore de site internet propre à cette association.
Le rapport annuel 2017   du Forum Civique Européen

2. Le Forum Civique Européen (FCE) est un réseau international de solidarité. En organisant sur place des interventions directes avec de simples citoyens engagés, nous mettons en lumière des dysfonctionnements sociaux peu ou pas dénoncés. En privilégiant l’auto-organisation et en mettant en réseau les initiatives émancipatrices, nous espérons faire des petits pas vers l’utopie d‘un monde plus juste. Solidaire dans les situations d’urgence, mais aussi promoteur de projets pérennes, le FCE a pour ambition d’initier des changements à long terme. Ses missions:

envoyer des délégations d’observateurs internationaux dans les régions en crise politique ou sociale et prendre contact avec les victimes d’injustices;
prendre la défense des immigrés sans droits et favoriser leur autoorganisation, ouvrir des lieux d’accueil et de conseil, de formation et de soutien juridique et social;
soutenir une agriculture socialement durable qui refuse l’exploitation illimitée de l’être humain et de la nature;
créer des partenariats internationaux d’initiatives sociales et constituerdes réseaux de solidarité;
encourager les activités interculturelles pour favoriser la compréhension mutuelle et la prévention des conflits.

Share Suivez-nous