BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

Les archives de Louis Charbonneau-Lassay

Aidez à la reconstitution des ouvrages non achevés ou perdus de Charbonneau-Lassay

  • Le Vulnéraire du Christ - une nouvelle naissance

    Chers amis,

    Le Vulnéraire du Christ vient de faire l'expérience d'une seconde naissance: après avoir épuisé les quelques exemplaires auto-édités du livre qui avait été publié avant tout en contre-partie pour votre soutien dans la sauvegarde des archives de Charbonneau-Lassay, l'histoire de cet ouvrage reconstitué prend un second souffle:

     

    Je viens en effet de recevoir un exemplaire de ce que l'on pourra considérer comme l’édition officielle du Vulnéraire du Christ, par les éditions Gutenberg Reprint, qui ont fait là un travail remarquable. Le livre est de toute beauté dans sa forme et de par son contenu. Je ne pourrai assez remercier M. Bernard Renaud de la Faverie, de la maison Dervy, pour m'avoir offert de publier et de distribuer ce livre en librairie, tout en sachant que le public à qui il s’adresse est très restreint. Son intérêt est le même que le mien: la transmission d'un savoir précieux avant tout. Je lui sais aussi gré d'avoir accepté de conserver la mise en page et le format original du livre. Sa confiance me fait grand honneur.

    Il y a quelques pièces rares rajoutées à cette édition, en fin de préface, provenant des archives de Charbonneau-Lassay:

    • une description du baton de fakir de Saï-Taki-Movi qui fut offert par ce dernier à Charbonneau-Lassay,
    • une transcription d'une lettre de Charbonneau-Lassay daté du 26 octobre 1936 à l'historien d'art Ananda Coomaraswamy, correspondant de René Guénon, lui annonçant la souscription au Bestiaire du Christ et offrant quelques informations intéressantes sur le rôle que Guénon a joué dans cette publication,
    • et deux exemples de reconstitution de la table des matières des Floraire et Lapidaire du Christ, à partir des archives.

    Pour ceux qui ont déjà l'exemplaire original auto-édité, je vous suggère toutefois de consulter un exemplaire de la nouvelle édition du Vulnéraire en librairie, car elle existe grâce à votre soutien pour ce projet de sauvegarde des archives de Charbonneau-Lassay.

    Je terminerai en donnant un bref aperçu de la somme de travail effectué jusqu'à présent: 

    Je scanne les archives de Charbonneau-Lassay quotidiennement depuis deux années, environ 45 minutes par jour très tôt le matin, et un peu plus les weekends. J'ai scanné, depuis que je les ai reçus à la noël 2016:

    • 706 dossiers,
    • contenant 28,317 fichiers d'archives,
    • au moins 131 documents directement liés à René Guénon (dont une empreinte de sa bague à l'Ohm, 4 lettres inédites, et une quantité encore indéterminée d'extraits de lettres connues et inédites),
    • au moins 6 documents inédits sur le mystérieux Saï-Taki-Movi,
    • au moins 5 documents en rapport direct avec la mystérieuse organisation l'Estoile Internelle (qu'on ne dise plus qu'il s'agissait d'une invention)
    • et une quantité innombrable de dessins, croquis, gravures, sur les symboles chrétiens les plus variés...

    Il ne me reste plus qu'une quantité relativement limitée de dossiers à scanner:

    La photo donne tellement l'impression que le travail est presque terminé, et c'est bien le cas en effet! Il ne reste toutefois "que" 51 dossiers à scanner! Il s'agit donc de la dernière ligne droite avec comme objectif la fin de cette année, ou quelques semaines en début d'année 2019. Je continue à demander votre patience... ce marathon est presque terminé...

  • Sauvegarde des archives de Charbonneau-Lassay au 30 avril 2018

    Chers amis,


    Cela fait quelques mois que je ne vous ai pas donné de nouvelles de l'avancement de mes travaux de scan des archives de Charbonneau-Lassay. J'ai pourtant bien avancé, quotidiennement, et je suis heureux de pouvoir vous annoncer qu'il ne me reste plus que les archives du Bestiaire du Christ à scanner! Il s'agit d'un gros morceau, mais nous sommes certainement bien plus proche du but que je ne l'avais espéré.
    Voici un résumé de ce qui a été scanné au 30 avril 2018:

    Le vulnéraire du Christ: 264 dossiers, 2199 fiches
    Le floraire du Christ: 116 dossiers, 2515 fiches
    Les objets et emblèmes divers: 46 dossiers, 1674 fiches
    Les objets liturgiques: 18 dossiers, 547 fiches
    Les emblèmes géométriques: 11 dossiers, 317 fiches
    Les emblèmes graphiques: 27 dossiers, 953 fiches
    Les sigles graphiques: 10 dossiers, 224 fiches
    Les personnages bibliques et mythologiques: 20 dossiers, 272 fiches
    Le lapidaire du Christ: 20 dossiers, 615 fiches
    Les emblèmes du ciel et de l’atmosphère: 15 dossiers, 655 fiches


    Vous pouvez voir les détails des dossiers sur le lien suivant, que je mets à jour quotidiennement: http://www.regnabit.com/LCL/archives_status.html
    Donc au total pour le moment 547 dossiers ont été scannés, ainsi que 9,971 fiches recto et verso (donc plus de 20,000 scans).
    Si tout se passe bien, je devrai avoir l'intégralité des archives scannées avant la fin de l'année, comme je l'avais espéré, un travail qui m'aura donc pris 2 ans une fois achevé.
    Bien cordialement,
    Gauthier Pierozak

  • Scan des archives - un an après!

    Cette news est réservée aux contributeurs du projet.

  • Le Lapidaire

    Chers amis,

    Je tenais à vous informer que j'ai démarré le scan des archives du Lapidaire de Charbonneau-Lassay cette semaine! Je suis impatient de découvrir et de partager avec vous leur contenu... Comparé au Vulnéraire du Christ, il y a très peu de dossiers. Cela devrait aller vite.

    Pour les quelques dossiers que j'ai pu consulter en détails pour le moment, je puis vous assurer que le Lapidaire est une continuation d'une très grande richesse de l'étude sur l'emblématique christique entamée avec le Bestiaire du Christ, mais avec les pierres et minerais divers comme supports symboliques.

    Je mentionnerai rapidement la pierre d'amiante, la pierre d'aimant, le diamant, tous au symbolisme d'une richesse inouïe. Charbonneau a d'ailleurs pris des notes intéressantes sur la similarité des noms de ces pierres, qu'il avait remarquée. Ainsi di-amant était interprété dans les anciens bestiaires comme Dieu-aimant; avec toutes les extensions symboliques que cela peut apporter.

    Je pense maintenant avec assurance qu'il sera possible de reconstituer cet ouvrage dans un futur plus ou moins proche.

  • Une étape importante enfin atteinte...

    Chers amis,

    Je suis heureux d'annoncer que tous les exemplaires de souscription au Vulnéraire, qui ont été auto-édités (pour des raisons de coûts) et imprimés en édition limitée et numérotée (150 exemplaires), ont tous été envoyés au 1er juin. Les souscripteurs qui n'ont pas encore reçu leur exemplaire devraient le recevoir d'ici quelques jours. Un grand merci pour tous les messages de soutien et d'encouragement reçus de ceux qui ont déjà reçu le livre.

    Je suis aussi très heureux d'annoncer qu'au niveau du travail de scan et de préservation des archives de Charbonneau-Lassay, j'ai complété le scan des dossiers du Vulnéraire du Christ. Voici quelques statistiques:

    264 dossiers
    4398 fichiers (2 x 2199 fiches recto et verso)
    56.6 GB de données
    5 mois de travail

    Il reste encore bien du travail à effectuer, et je suis impatient maintenant à l'idée d'explorer les autres dossiers. Je ne sais pas encore si je vais me pencher sur le Floraire, le Lapidaire, ou d'autres dossiers encore inexplorés.

    En attendant, je partage avec vous quelques trouvailles dans les dossiers du Vulnéraire:

    La célèbre gravure du Janus-bifrons de Charbonneau-Lassay, qui inspira à René Guénon un article remarquable, fut en fait un embellissement artistique de la part du graveur à partir d'un petit croquis au crayon sur papier calque fait par son ami le comte Raoul de Rochebrune. On appréciera ainsi le côté artistique de l'érudit archéologue, une qualité non négligeable...

    La genèse de la célèbre gravure du cuivre estampé de M. Smith, de Londres, par Charbonneau-Lassay. On ne connaissait officiellement que la gravure en bas à droite, mais il y a eu une autre tentative, où la croix au centre du Coeur est moins détaillée (en haut à droite). Celle-ci symbolise en effet la blessure de la lance au Coeur par le côté, et les quatre clous les blessures aux mains et pieds...

    Représentation de Ste Catherine de Sienne du XVIe siècle. On remarquera en particulier la colombe du St-Esprit sur sa tête, et surtout le cube au 5 points surmonté du Coeur contenant le monogramme du Christ, IHS. The cube aux 5 points est le "Signaculum Domini" auquel Charbonneau-Lassay consacra le premier chapitre de son Vulnéraire du Christ. Les 5 points en X représentent les Cinq Plaies de la Passion.

    Détail d'un dais du XVIe siècle de de la confrérie des Pénitents Blancs d'Avignon, montrant des membres de la confrérie en adoration devant les Cinq Plaies du Christ. (Dais conservé au musée des tissues de Lyon)

    Petit sceau noir de Jehan Coste (XVe siècle), à la thématique on ne peut plus graalique... Le croissant représente la plaie du côté de Jésus seule, et de cette plaie s'écoule le sang du Christ dans la coupe du Graal.

    Empreinte par frottis du célèbre marbre astronomique du XVIe s. de la chartreuse de St-Denis d'Orques.