BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

A P O C A L Y P S E WAVE : 2D6+ACCLAMATIONS

7 JDR "propulsés par l'apocalypse". Le début de la fin...

Barbarians ! Comment faire du NANARD MedFan avec AMW : un script du jeu, et ce qu'il nous apprend de la spécificité du pbta

Et même sur CPC ! 

Si comme moi vous êtes fan de Conan et avez un faible pour les nanard 80s, ce qui suit peut vous intéresser. En tout cas, vous allez pouvoir faire la même chose avec AMW !

Pour vous mettre en bouche, voici un petit "docu" au sujet de Barbarians sur Nanarland 

Le best of des scenes sur nanarland


Vous avez ici Une bonne critique ici, plus nuancée. Et enfin, la scène culte de l'épée et de la hache qui (me) rappelle pas mal de parties de l'Oeil noir ou de Stormbringer. Spéciale dédicace à mon frérot )


Les Barbarians, extrait 2par Anthohr

Alors quel rapport avec Action Movie World ? (oui c'est une question rhétorique ringarde, je sais que vous savez). Le jeu fonctionne avec des "scripts", dont justement, voici le script "Barbarians", que j'ai extrait du texte brut du jeu (non relu, mais déja traduit). Comme vous le constatez, les scripts permettent de fixer les élèments thématiques, la "couleur" locale : De Conan à Barbarians, ce sont les mêmes ingrédients qui reviennent. A vous ensuite de décider si ce sera un nanard ou pas.

Et là, je voudrais décoller un peu de l'anecdotique pour pointer quelque chose d'important : dans les jeux "pbta" il n'y a pas l'univers d'un coté, le sytème de l'autre. Les deux sont fusionnés: tout ce qui à une importance est système, puisque par définiton, le systeme s'intèresse à la fiction. Or cette distinction "background/système" est fondamentale et commune à tous les JDR.

La singularité des jeux pbta (par rapport aux JDR "traditionnels") va même au dela : en réalité, ils ne raisonnent même pas en terme d'univers, mais, comme on le voit dans les scripts, de genre. Quelles est la différence ? (oui, rhétorique...). Les univers de JDR sont comme des mondes virtuels. Ils posent l'existence d'un monde "objectif" et les "règles", de type probabiliste, viennent en émuler les règles physiques de notre monde ("si un elfe essaie de viser un Warg à 200 mètres par temps de pluie, avec un vent de force 6...."). Lorsque l'avatar  (le personnage) laché dans ce monde interagi avec lui, le MJ intervient pour fixer (même dans un jeu "qualitatif" comme Fate) le "niveau de difficulté" en fonction de ces paramètres.

Rien de tout ça dans les jeux pbta. Le MJ ne fixe pas de niveau de difficulté. Parceque les jeux pbta ne fonctionnent pas sur un univers, mais sur un genre fictionnel.Dans ce genre là, les elfes sont de fins archers. On se fout de savoir "combien ils ont de chances". On veut savoir ce qui va se passer et comment ça va faire rebondir l'histoire. Le genre est défini non pas par les lois de la physique, mais par des codes narratifs. Ceux que tous le monde connait, au cinéma et dans la littérature.

Ainsi, dans AMW, les codes du "fim d'action 80s" gravitent autour de l'idée du héros (un male généralement) tout puissant, capable de résoudre à peu pres tous les problèmes à coups de tatane ou de gros flingue (un peu comme Donald Trump, oui). Que ça se passe dans le New York des 80s ou dans l'Aquilonia de Conan, les codes de base restent les mêmes. Seul change le décor (j'exagere un peu, il y a des sous genre...).

Voila ce que révelent les scripts sur la nature de AMW et des jeux pbta. Il pourrait d'ailleurs il y avoir des scripts dans la majorité d'entre eux. C'est un des apports de AMW au pbta que de les avoir formalisés.

Portez vous bien,

Maitre Sinh

PD: Un nouveau pledge a été créé, l'homme dans l'ombre. La même chose que "Master of puppets", mais vous pouvez avoir votre trogne dans AMW sous la forme d'un personnage !. Pour info.