BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

L'Amexique au pied du mur

Reportage le long de la frontière entre les États-Unis et le Mexique

À propos du projet

> QUOI ?

Nous sommes deux journalistes, RomainHoueix et ClémentBrault. Nous allons réaliser une série de reportages tout le long des 3200kilomètres de la frontière américano-mexicaine. Nous voulons voir où en est le projet de "beau et grand mur" voulu par Donald Trump. Cette exploration minutieuse donnera lieu à l'écriture d'un livre.

> POURQUOI ?

Cette zone nous fascine depuis plusieurs mois. Nous dévorons chaque article, film, livre sur le sujet. Notre obsesssion s'auto-alimentant d'elle-même, nous avons décidé de faire équipe pour y réaliser une série de reportages. De plus, cette région n'est couverte que de loin par les médias francophones et nous avons donc pris le parti de nous y rendre nous-même afin de voir de nos propres yeux et de confronter nos représentations à la réalité.

> QUAND

Nous décollerons le 18 septembre de l'aéroport Charles de Gaulle de Paris pour atterrir à Houston au George Bush International Airport. De là, la zone frontalière nous tendra les bras. Cette période est idéale puisqu'il s'agit du moment où les élections de mi-mandat de Donald Trump auront lieu. La question du mur sera déterminante.

Nous reprendrons l'avion à San Francisco pour Houston et, de là, retour en France le 22 novembre.

> OÙ ?

Nous allons parcourir la zone frontalière d'est en ouest, de Brownsville à Tijuana, de l'Atlantique au Pacifique. Au cours de ces 67 jours de voyage, nous visiterons plusieurs villes pour nos reportages.

Voici quelques unes des étapes clés de notre road-trip journalistique :

Brownsville : Première étape de notre voyage. Ici le mur existe déjà depuis le milieu des années 2000 et l'administration Bush. Cette construction a d'ailleurs laissé un vilain souvenir dans l'esprit des habitants. Certains ont vu ce mur couper en deux leur propriété, tandis que d'autres se sont retrouvé carrément dans un no man's land entre la frontière réelle et la ligne de démarcation.

McAllen : Cette étape de notre périple est au coeur de l’actualité depuis plusieurs semaines. Son centre de détention  est tristement passé à la postérité lorsque les images d’enfants séparés de leurs parents ont été dévoilées, enfermés dans des cages dès leur plus jeune âge. Trois mois après le scandale, il sera intéressant de regarder où en est la politique de “tolérance zéro” voulue par Donald Trump et si le regroupement des familles a bien eu lieu.

Santa Ana Wildlife Refuge : L'ocelot, ce gros chat tigré aux allures de petit guépard, a pour domaine la vallée du Rio Grande. Depuis la construction des premières structures dans les années 90, les ocelots ne peuvent plus migrer à leur guise. Les biologistes alertent aujourd’hui sur les conséquences néfastes de cette fermeture de la frontière pour la survie du félin, qui pourrait tout bonnement disparaître du Texas.

Laredo / Nuevo Laredo : Le traité de libre-échange signé en 1994 entre le Mexique et les États-Unis a un coeur : Laredo et Nuevo Laredo. De part et d’autre du Rio grande, le premier port fluvial d’Amérique accueille à lui tout seul 40 % des échanges de marchandises entre les deux états nord-américains. Si le poste-frontière des deux Laredo est l'un des plus fréquentés du monde, c'est aussi le poste frontière le plus surveillé. Là, sur le pont qui sépare les villes jumelles, de nombreux système de détection de drogues et de migrants sont mis en place, avec plus ou moins de réussite.

Cohahuila :  Grace Fernandez ne se décourage pas. 10 ans après la disparition de son frère, Dan, elle continue de le chercher. Ce père de cinq enfants a disparu en décembre 2008 dans l’Etat frontalier du Cohahuila. Une victime supplémentaire de “disparitions forcées”. On évalue à environ 34 000 le nombre de personnes officiellement portées disparues depuis 2006 et le lancement de la “guerre contre la drogue” de Felipe Calderon. Avec elle et plusieurs soeurs, épouses, mères, nous partirons sur les traces de ces disparus.

Monterrey : Souvent présentée comme la plus américaine des villes mexicaines, Monterrey, capitale de l’État frontalier du Nuevo Léon, possède une grosse communauté d’Américains expatriés. Nous irons à leur rencontre. nous prendrons également le pouls de la population mexicaine afin de savoir comment ils accueillent ces "gringos" qui sont autant de migrants économiques.

Ciudad Juarez / El Paso : Sans doute l'étape la plus important de notre voyage. D’un côté, Juarez, surnommée “la bête”, considérée comme l’une des villes les plus violentes et les meurtrières du monde. À raison, si l’on en croit le nombre d’homicides (plus de 700 en 2017). De l’autre, El Paso, deuxième ville la plus sûre des Etats-Unis, où il fait bon vivre. Une ville classique du sud des Etats-Unis, en somme, si ce n’est sa proximité avec “l’enfer”. À travers le prisme de ces villes-soeurs, la dichotomie de la zone frontalière apparaît. La violence et la tranquillité, le trafic de drogue et le tourisme … C’est peut-être entre Juarez et El Paso que le mur incarne le plus une vraie rupture entre Mexique et USA, une réelle frontière.

Santa Teresa : Cette petite ville du Nouveau-Mexique a reçu un insigne honneur : c'est ici que la première nouvelle section du mur frontalier voulu par Trump voit le jour. Nous visiterons le chantier.

Désert du Sonora : Dans le Sonora, il n'y a pas encore de mur. C'est donc le lieu que choisissent les migrants pour tenter de passer aux USA. Mais c'est un aussi un lieu terrible, où la chaleur, les serpents et le relief provoquent de nombreuses morts. Là, des citoyens s'opposent. Certains tentent de venir en aide aux migrants, en leur offrante de l'eau. D'autres, quand à elles, s'organisent en patrouille tentent de les repousser pour les empêcher de parvenir aux Etats-Unis. Nous irons à la rencontre des deux parties pour mieux comprendre leurs motivations.

Nogales :  À Nogales, la porte du désert de Sonora, ils sont des dizaines, des centaines à attendre. Ils patientent avant de tenter la traversée du dernier obstacle qui les sépare de leur rêve. Ils viennent du Honduras, du Guatemala, du Mexique rural, au sud. Le Sonora est le dernier obstacle avant l’accomplissement de leur rêve américain. Beaucoup ont déjà tenté la traversée, pourtant ils tentent à nouveau malgré les dangers. Qu’est ce qui les pousse à essayer à tout prix ? Savent-ils ce qui les attend ?

Calexico / Mexicali : Comme leurs noms l'indiquent, ces deux villes incarnent la porosité entre Californie et Mexique. Et cette porosité se ressent aussi dans les immenses fermes qui s'étalent là. La majeure partie des ouvriers qui y travaillent viennent du Mexique, traversent quotidiennement la frontière à deux reprises, pour un salaire de misère.

Tijuana/San Diego : En légalisant la marijuana en Californie, les Etats-Unis ont coupé l’herbe sous le pied aux Cartels mexicains. Une légalisation qui a des conséquences pour tous, les consommateurs qui n’ont plus besoin d’en chercher, les entreprises qui cherchent à exploiter le filon de l’or vert mais aussi les trafiquants qui perdent là une partie de leur manne financière. Quelles conséquences en matière de consommation ? Comment la manne financière a-t-elle changé de mains ? Et comment ont réagi les cartels à la nouvelle donne ?

San Francisco : Depuis le début du mandat de Donald Trump, la Californie se présente comme l'Etat de la résistance à Donald Trump. Et si cette résistance devait avoir une capitale, ce serait certainement San Francisco. A proximité du Golden Gate, la fac de Berkeley en est le centre névralgique. Pour conclure notre roadtrip, quoi de mieux que de termienr sur une note positive en partant à la rencontre de ces mouvements luttant pour les droits des femmes, les droits des migrants ou encore qui mène une guerilla politique et urbaine à l'extrême droite ?

A quoi va servir le financement ?

> COMMENT ?

Plutôt que d'explorer la zone frontalière "par sauts et  gambades", nous avons décidé de la suivre d'est en ouest, sur l'intégralité de son tracé. Un tel voyage représente un coût important en moyens de transports (location de voitures, cars, billets d'avion) et en hôtels (même si nous ne sommes pas du genre à choisir un hôtel quatre étoiles avec hammam et jacuzzi).

Pour une région trois fois plus grande que la France, la notion de distance et de coûts est totalement différente. On vous laisse juger :


C'est pourquoi nous avons besoin de votre aide ! Même la plus petite des contributions pourra nous offrir un repos bien mérité dans la chaleur écrasante du Texas, de l'Arizona ou de la Californie.

Si nous avons défini un objectif de 1 410€, c'est parce que cette somme représente le coût de nos billets d'avions. Conscients que les délais sont courts et que nos frais sont élévés (notre budget prévisionnel oscille autour de 8 000€) nous ne pouvons solliciter plus de participation de votre part. Mais, si ce crowdfunding devait récolter plus que prévu, nous l'employerons à bon escient. Par souci, de transparence, nous vous indiquons ici notre budget prévisionnel complet

Si jamais vous n'avez pas les moyens de nous aider mais que le projet vous intéresse, n'hésitez surtout pas à partager la page, la montrer à vos amis et à nous suivre sur les réseaux sociaux ! Merci d'avance et à vot' bon coeur !

À propos du porteur de projet

> QUI ?

Clément Brault est journaliste indépendant et écrivain. Formé au Celsa, il a notamment collaboré avec Ouest-France, La Croix et Le Monde. Depuis 2017, il se consacre à l’écriture. Il a rédigé avec Loïc Chaigneau L’Imposture présidentielle (2017, Editions du net) et Philosopher en courant avec Serge Girard (2018, éditions Fayard). Féru de l’oeuvre de Don Winslow sur la frontière américano-mexicaine, il souhaite en faire le sujet de son prochain livre.

Twitter : @Clementbrault 

Romain Houeix est journaliste indépendant. Diplômé du Celsa, il travaille principalement à France 24 sur les thématiques latinoaméricaines. Il a vécu un an au Chili en 2012 et s’est rendu au Mexique en 2013. Depuis, il a développé une passion pour les problématiques du continent américain et de ses habitants.

Twitter : @Rhoueix

Notre projet est déjà présent sur les réseaux sociaux, rejoignez-nous : 

https://www.facebook.com/Etatsunismexique/

https://impossiblefrontiere.wordpress.com/

https://www.instagram.com/impossiblefrontiere/

https://twitter.com/Border_Usa_Mex