BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB CorporationBcorp /* ULULE BRAND LOGOS */

Projet Madagascar

Aménagement d'un périmètre irrigué dans les hauts plateaux malgaches

À propos du projet

Les élèves ingénieurs de l’association ISF Paris IV ont été contactés en avril 2014 pour lancer un projet de construction d’un barrage et de canaux d’irrigation dans la région des hauts plateaux malgaches, près du village d’Ambatomainty à 150 km à l’ouest de Fianarantsoa.

  • Notre projet

Autrefois, l’activité principale des paysans était l’élevage de bœufs, cependant, la recrudescence des vols de bétail a grandement réduit le nombre de têtes. Pour subvenir à leurs besoins, les habitants se sont donc convertis à l’agriculture, notamment dans la culture du riz et de céréales. Cependant l’appauvrissement des terres leur permet à peine d’atteindre l’autosuffisance surtout en saison sèche. Une étude réalisée par un ingénieur malgache a permis d'établir que la construction d'un barrage permettrait de mieux répartir l'eau sur toute l'année et ainsi obtenir deux récoltes par an, ce qui permettrait de subvenir pleinement à leurs besoins.

L'objectif est de construire un barrage sur le ruisseau de Sakamadio et des canaux d'irrigation pour approvisionner en eau la commune rurale d’Ambatomainty qui regroupe environ 8500 habitants. Cet ouvrage permettrait d'irriguer 1500 ha de terres.

La volonté de construire ce barrage n’est pas récente, en effet elle est apparue il y a environ 10 ans : les villageois ont déjà essayé de construire un barrage par empilement de roches. Cette tentative fut vaine car les premières pluies ont eu raison de ce barrage et les canaux déjà creusés furent ensablés. L’enthousiasme des villageois est donc handicapé par leur manque de moyens techniques et financiers.

Conscientes de la nécessité de cet ouvrage, les autorités sont prêtes à apporter leur soutien et à coopérer pour que le projet aboutisse, surtout qu’aucune opposition ne s’est manifestée.

Au-delà de sa fonction agricole, ce barrage permettrait un accès à l'eau potable dans le village d’Ambatomainty. Le manque d’eau potable y est en effet un vrai problème. N’ayant pas accès à l’eau depuis leur village, les villageois doivent aller chercher de l’eau à pied aux ruisseaux les plus proches à l’aide de seaux. Mais plus qu’un problème pratique, ce manque d’eau potable dans le village pose des problèmes sanitaires. En effet, la commune d’Ambatomainty dispose d’un centre de santé de base rudimentaire, mais qui est dépassé par les pathologies et épidémies qui règnent dans la région, et cela à cause notamment du manque d’eau potable et de matériel. Le nombre de cas augmente chaque année et commence à atteindre un seuil critique, surtout chez les enfants.

  • Objectifs du projet à long terme
    • Aider à la construction d’un barrage à petite retenue et d’un canal d’irrigation
    • Permettre à tous les villageois d’Ambatomainty d’avoir accès à l’eau potable
    • Augmenter la production des paysans et obtenir des meilleures récoltes
    • Former la population pour qu’elle puisse entretenir correctement le barrage et qu'elle utilise au mieux l'eau récupérée grâce au barrage
    • Diminuer le nombre de pathologies dans cette région

  • Objectifs de la mission (été 2015)
    • Rencontrer villageois, les ingénieurs et les autorités locales afin d'établir une relation de confiance avec chacun des acteurs
    • Discuter avec nos partenaires de la création d'une Association des usagers du canal
    • Effectuer des missions de sensibilisation sur l’ "eau propre” 
    • Réaliser des études de faisabilité

  • Et après ?

La mission va nous permettre de déterminer les modalités de la construction du barrage et des canaux (où seront-ils situés précisément ? quel type de barrage va-t-on construire ? quels types de matériaux va-t-on utiliser ?). Par la suite nous lancerons donc l'organisation de la construction du barrage et des canaux d'irrigation.

Nous voulons aussi rendre ce projet visible grâce à des actions de communication notamment en créant une page sur les réseaux sociaux qui permettrait à nos contributeurs de suivre l'avancée du projet, nous voulons également réaliser un reportage photo agrémenté de témoignages qui nous permettra à notre retour de présenter notre projet et ce que l'on a réalisé.

Enfin, nous souhaitons créer une association dont le rayonnement portera tout d'abord sur le campus de l'Université Paris-Saclay. Cette association aura pour but de mettre en commun les connaissances et les compétences techniques des différentes écoles de l'Université Paris-Saclay, de permettre une meilleure efficacité grâce aux expériences des diverses associations humanitaires du campus et de mieux coordonner l'ensemble des missions de sensibilisation auprès des écoles. Forts de l'expérience que nous apportera notre mission, nous envisageons aussi par la suite d'organiser des actions de sensibilisation auprès des écoles autour du campus sur à la fois l'organisation d'un projet humanitaire et l'accès à l'eau potable dans les pays du Sud.

À quoi va servir le financement ?

Votre contribution nous permettra de financer une partie de notre budget qui comprend :

  • les études de terrain qui nous permettront de définir quel type de barrage construire, où le construire, quels types de matériaux utiliser... (estimé à 2500 €)
  • les actions de sensibilistation auprès des villageois malgaches sur leur rapport à l'eau et au projet (800 € de supports de communicaton)
  • l'organisation d'actions de sensibilisation au retour de notre mission sur le campus de l'Université Paris-Saclay (exposition photo, présentation du projet...) et dans les écoles (100 €)
  • notre participation à des weekends de formation organisés par ISF France et nécessaires à la bonne tenue de notre projet (525 €)

À propos du porteur de projet

Nous sommes 7 étudiants de l'ENSTA ParisTech, une grande école d'ingénieurs membre de l'Université Paris-Saclay. Notre association Ingénieurs Sans Frontières Paris IV est un groupe local implanté dans notre école et appartient à la fédération ISF France, qui regroupe 34 groupes locaux, tous implantés dans 80 écoles et universités françaises. Chaque année, ce sont 500 bénévoles, pour la plupart étudiants scientifiques, qui s'impliquent dans les actions de la fédération. La fédération nous aide fortement dans notre projet en nous proposant des weekends de formation sur des thèmes liés aux projets Sud et un suivi personnalisé grâce à notre référente qui nous encadre dans notre projet.

Depuis sa création, ISF Paris IV s'est investie dans de nombreux projets Sud, notamment au Cameroun avec un projet d'amélioration de séchoirs à fèves de cacao, mais aussi à Madagascar dans un projet d'aménagement d'un canal d'irrigation.

Nous organisons aussi des actions de sensibilisation en France notamment l'année dernière où une conférence sur l'eau a été organisée au sein de notre école ainsi que la "Semaine Afrique" dont le thème était "Changeons notre regard sur l'Afrique". Cette année nous avons organisé les Rencontres de la Solidarité Internationale et de la Citoyenneté (RESIC), un des plus grands weekends de la fédération ISF France, dont le thème portait sur le partage de la technique et nous prévoyons d'organiser une action de sensibilisation sur le commerce équitable.

Site d'ISF Paris IV

Page Facebook d'ISF Paris IV

Site d'ISF France

Site de l'ENSTA ParisTech

Plaquette du projet

Voici les cinq membres de notre association qui partiront en mission cet été :

Louis (secrétaire générale d'ISF Paris IV, 1A), Vincent (responsable du projet Madagascar, 2A), Pierre-Emmanuel (2A), Mirana (présidente d'ISF Paris IV, 1A) et Léa (2A).

FAQ