BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

Amateurs d'ordre

Webdocumentaire sur le vigilantisme en France

À propos du projet

100% Campagne validée !!!

Premièrement un immense merci à tous les contributeurs qui nous ont aidés à diffuser l'info et ont participés financièrement à cette collecte.

Le sujet reste confidentiel et beaucoup de médias (notamment la presse locale) encouragent ce vigilantisme à travers la startup Voisinvigilants.org ; et il nous paraissait important de diffuser largement via ce projet de webdoc et ces reportages vidéos ces réflexions autour de ces phénomènes. 

Aussi pour fêter ces 100% et aller plus loin, nous vous proposons un dernier objectif : 110%

Pourquoi ? Si vous arrivons à cette somme, en plus du webdoc, des vidéos, des analyses socio, des interviews, des cartes nous ajouterons des planches et des illustrations réalisées par un auteur de bande dessinée ! Carnets de croquis dans le sac, l'auteur proposera des planches pour mieux comprendre certaines notions, des croquis réalisés sur place pour saisir le climat et l'ambiance de certains lieux et des illustrations en complément des documents. 

Aidez-nous à aller plus loin et à faire de ce webdoc le document le plus complet et le plus ludique pour appréhender ces phénomènes de vigilantisme en France. Pour les 5 dernières heures de cette collecte, n'hésitez pas à nous solliciter également, c'est l'occasion d'avoir vos impressions, vous envies, vos retours sur ce sujet en vue de la préparation et la mise en ligne de ce projet.

Partagez, envoyez par mail cette adresse une dernière fois pour agrandir la communauté des Amateurs d'ordre qui luttent contre les amateurs d'ordre en tous genres !

Amateurs d'ordre est un projet de webdocumentaire sur le phénomène du vigilantisme en France, pour lequel l'association Champ/Contrechamp organise cet appel à participation.

La montée du vigilantisme en France

Quelques exemples

En février 2014 à Coulogne près de Calais, une maison squattée soupçonnée d’accueillir des réfugiés, est assiégée pendant huit jours par les habitants du quartier qui reçoivent le soutien d’un groupe prétendant « sauver Calais des immigrés ». Elle finit par être détruite par des caillassages puis par le feu.

Le barrage de Sivens a été l'occasion d'affrontements violents entre les forces de l'ordre et les opposants à ce projet, qui ont notamment entraîné la mort de Rémi Fraisse en octobre 2014, tué par une grenade offensive. Mais entre les forces de l'ordre et les zadistes, une troisième force s'est interposée : des agriculteurs, fervents partisans du barrage, se sont regroupés en milices pour contrôler les lieux après le retrait des forces de l'ordre. Ceux-ci semblent n'avoir reculé devant rien pour maîtriser la zone : menaces, patrouilles armées, violences sur des individus…

Depuis 2011, 943 protocoles de Participation citoyenne, plus connus sous le nom de Voisins Vigilants, ont été signés. Ils préfigurent la mise en place par l’État de cercles de surveillance dans les communes volontaires. En parallèle, 2500 cercles non officiels se sont constitués depuis 2014, créés par le biais du site voisinsvigilants.org, start-up à la croissance exponentielle qui a transformé cette activité « citoyenne » en un business lucratif.

Ces quelques faits n'ont aucun lien direct entre eux, dépendants de circonstances qui leur sont propres. Pourtant, ils s'inscrivent tous, parmi tant d'autres dans un même phénomène en pleine expansion : le vigilantisme.

Qu'est-ce que le vigilantisme ?

Emprunté aux sciences sociales, le terme de vigilantisme recouvre l'éventail des initiatives individuelles ou collectives, ayant pour but, en dehors de tout cadre légal, de prendre en main sa propre sécurité, de faire respecter la loi voire de se faire justice soi-même. Il s'installe massivement depuis plusieurs décennies dans de nombreuses parties du globe, tout particulièrement sur le continent américain.

Pourquoi parler du vigilantisme ?

Notre volonté de faire connaître ce sujet part du constat qu'il constitue de nos jours, un phénomène en pleine expansion. Bien que dans notre imaginaire collectif, il semble se cantonner à des Etats effondrés ou en difficulté, différents témoignages que nous avons recueillis attestent de son enracinement en France. À la marge des institutions et des médias, comme invisible, il n’existe d'ailleurs aucune œuvre l'ayant documenté. Pourtant, il est le signe d’une mutation dangereuse des rapports sociaux que nous aborderons sous trois axes :

  • tenter de comprendre pourquoi et comment ces « amateurs d’ordre »  exercent un contrôle par-dessus ou à côté de celui instauré par l’État.
  • mettre à jour une tendance au tout sécuritaire qui se développe de manière presque anodine dans toutes les sociétés modernes.  
  • révéler les dérives dangereuses, et pour certaines hors de contrôle.

Notre projet

Nous voulons vous faire découvrir la nébuleuse de ces Amateurs d’ordre à travers un webdocumentaire graphique, immersif et ludique.

Trois thématiques

Bien que le vigilantisme ait de nombreux visages, il est un même et unique phénomène qui peut se présenter sous la forme d’une gradation :

Les cercles de surveillances bénévoles : ce sont des initiatives vouées à instaurer un ordre et contrôler une zone définie, en générale son quartier de résidence. Globalement, ce sont les renommés voisins vigilants. Ils existent sous deux formes, l’une est hybride car encadrée par les pouvoirs publics, l’autre agit hors de tout contrôle par le biais du site voisinsvigilants.org.

Les groupes d’action : il s’agit ici des passages à l’action majoritairement violents, de « citoyens » insatisfaits de l’action de l’État qui s’en prennent à d’autres qu’ils considèrent comme une menace ou un ennemi.

L'urbanisme conçu comme defensible space : cette notion regroupe tout les aménagements publics ou privés, qui permettent de contrôler l'espace, beaucoup notamment visent à renforcer la sécurité et la surveillance, en ville ou dans des zones résidentielles.

Cette répartition peut sembler schématique, et il n’y a effectivement pas de frontière hermétique entre chaque thématique. Mais elle permet d'unifier et d'esquisser une cartographie globale, sur toute la France, d'un phénomène hétéroclite et disparate.

Le webdocumentaire

Le webdocumentaire est un nouveau format transmédia apparu au début des années 2000 : il surfe sur la palette des matériaux audiovisuels et des possibilités que permet la diffusion web pour proposer une véritable expérience interactive.

Pourquoi ce format ?

Étant donné la complexité et la gravité de ce sujet, nous avons décidé de l'aborder comme un véritable objet d'étude, avec une rigueur indispensable pour parvenir à un propos et un projet solide et pertinent. Nous avons, pour cela, plusieurs cartes en main :

Notre volonté est de profiter de la richesse et de la singularité de notre sujet pour vous proposer une expérience innovante et mémorable.

Le principe de navigation vous proposera un parcours particulier qui dépendra de vos intérêts et de vos choix, et, une immersion dans les différents terrains de nos enquêtes tout en gardant constamment un esprit ludique.

L'interface graphique se présentera sous la forme d'une nébuleuse en adéquation avec l’éparpillement diffus et informel du vigilantisme. Les possibilités de cheminement seront multiples : des connexions prédéfinies vous permettront de passer d’un astre à un autre, éprouvant ainsi la continuité des thématiques évoquées plus haut. En vous enregistrant, vous pourrez conserver une représentation graphique de votre progression.

Enfin, nous exploiterons pleinement les possibilités multimédia du web en mêlant vidéo, documents écrits, sonores et réalité virtuelle assemblée dans une unité graphique travaillée de manière dynamique et la plus simple possible.

Notre but à terme c’est que vous deveniez de véritables connaisseurs du sujet, de sorte que vous puissiez collaborer au projet, en proposant de nouveaux contenus à partir de votre vécu personnel.

Ou pourrez-vous le voir ?

Notre volonté est bien sur qu' "Amateurs d'ordre" soit découvert par un maximum de personne, pour faire connaître notre travail certes, mais plus encore pour révéler une tendance bien trop ignorée en France, et en dénoncer les dérives.

Comme la plupart des webdocumentaires il sera accessible librement et gratuitement sur internet.

Nous organiserons des projections spéciales suivies de débats dans plusieurs salles de cinéma et dans le secteur non commercial.

Projeté au Festival Doc-Cévennes en 2017, nous espérons que vous verrez notre webdocumentaire dans de nombreux festivals.                                          

A quoi va servir le financement ?

Le financement :

D'avance, merci à tous les contributeurs !

Quelle que soit la somme que vous nous donnerez, vous serez informés des avancées du projet jusqu'à sa sortie prévue pour mars 2017 et, vous aurez une mention spéciale au générique en temps que contributeur.

Le projet a débuté en 2015, au fur et à mesure de nos recherches, il a pris de l'ampleur jusqu'à devenir le webdocumentaire que nous vous soumettons aujourd'hui.

Nous avons déjà...

  • fait des recherches pour dénicher les différentes manifestations du vigilantisme en France
  • écrit le projet sous sa forme scénaristique
  • récoltés de nombreux témoignages
  • commencé à enquêter sur le terrain : Calais, Sivens, Montpellier, Vendargues, Six-Fours-les-Plages, Palavas, Hénin-Beaumont...
  • filmé nos repérages qui nous permettent de vous présenter une bande annonce et plusieurs teasers
  • élaboré des pistes graphiques pour l'interface du webdocumentaire

Le travail accompli nous conforte dans l'idée qu'il est nécessaire d'exposer le vigilantisme au grand jour, il confirme aussi la pertinence du traitement que nous en avons retenu. Il nous reste cependant encore pas mal de boulo afin de rassembler et de transformer toute la matière nécessaire au projet.

Nous devons encore...

Continuer les enquêtes sur différents terrains, ceux déjà explorés et ceux que nous découvrons, y organiser des tournages. Concevoir l'interface graphique du webdocumentaire, développer la plateforme web dédiée et créer gameplay immersif.

Comment est financé le projet ?

Grâce à ces travaux, nous avons réussi à récolter quelques fonds et surtout à intéresser plusieurs financeurs potentiels.

  • nos propres ressources : le projet est porté par différentes structures, comme expliqué ci-dessous. Chacune d'entre elle investit dans le projet une part de ses ressources, que celles-ci soient numéraires ou matérielles.
  • des aides publiques : nous menons un véritable travail de production destiné à obtenir des aides publiques auprès de la région Languedoc Roussillon Midi Pyrénées et du CNC.
  • le(s) diffuseur(s) : indispensables, les diffuseurs interessés par le projet s'y investissent en amont afin d'en assurer la bonne conduite.
  • Les soutiens et le financement participatif : dans notre quête de financement, nous nous adressons aussi à d'autres financeurs, mécennes, associations qui voient un intérêt dans le projet et dans ce qu'il dénonce, notamment à vous.

A quoi vont servir vos dons ?

Vos dons n'ont pas pour objectif de financer tout ce qu'il nous reste à faire. Cependant, ils représentent une part indispensable du financement du projet. Récoltés par l'association Cham-contrechamp, ils s'ajoutent à la part des ressources propres aux structures porteuses.

Or cette part est cruciale!

Matériellement, elle va nous permettre d'avancer sur le projet et de poursuivre les tournages dans des conditions professionnelles, approfondir notre enquête sur les voisins vigilants, suivre de près la situation alarmante de Calais, mener plus loin l’enquête sur la ZAD du Testet...

Financièrement, elle nous permet de garder la main sur le projet et de lui donner de la crédibilité.

Essentiellement, elle est une condition nécessaire pour obtenir l'aide des institutions.

Vos dons vont ainsi permettre à de jeunes auteurs de mener à bien ce projet et de lui donner l'ampleur nationale dont il a besoin.

Des dons défiscalisables...

L'association Champ-contrechamp est reconnue d'utilité publique.

C'est important!

En effet c'est elle qui porte le projet sur Ulule, et qui va récolter vos dons. Or cela va vous permettre de déduire le montant de vos dons des impôts à hauteurs de 66%. En d'autres termes vous pourrez demander un rescrit fiscal fonction de la somme que vous nous verserez.

Cette réduction d'impôt est possible à partir de 50€ jusqu'à 500€. Nous vous détaillons cette opportunité dans la colonne à droite, ou vous trouverez aussi les contreparties proposée en échange de votre aide et qui nous l'espérons, vous plairont.

À propos du porteur de projet

Ce projet collectif rassemble déjà différents auteurs et acteurs qui œuvrent à le développer quotidiennement, depuis deux ans maintenant pour certains d'entre eux :

Les auteurs

Benoît Mars

Réalisateur du projet, il dirige la conception des matériaux audiovisuels. Diplômé de l’ENS Louis Lumière, ses compétences garatissent une création cinématographique de qualité. Expérimenté également dans le développement web, il prend part à la conception de l'interface. Son travail, par ici.

Guilhem Brouillet

Il dirige la conception de l’interface graphique du webdocumentaire. Délégué général du Festival documentaire DOC-Cévennes, son expérience du webdocumentaire lui permet d’affiner notre regard sur le sujet et de connaître les attentes des utilisateurs.

Matthijs Gardenier

Producteur délégué du projet il s’investit aussi en tant qu’auteur. Président d’Acronyme Films et docteur en Science Sociales, ses qualifications scientifiques apportent au projet une expertise cruciale. Il a notamment initié le projet lorsqu’il a pris la mesure du phénomène en France.

Les producteurs

Acronyme Films

Société de production créée en 2014. Sa ligne éditoriale : révéler ce qui n’est que peu, voire pas, visible dans le fonctionnement de nos sociétés modernes. Elle est à l’initiative du projet.

Champ-contrechamp

Association en charge d’organiser chaque année le Festival du documentaire DOC-Cévennes. Elle se lance dans sa première coproduction avec Amateurs d’ordre, et offre au projet un premier public par l'étendue de la fréquentation du festival.

Pages et Images

Société de production spécialisée dans le film documentaire. Intéressée par le sujet en adéquation avec les thématiques privilégiées de sa ligne éditoriale, elle suit le projet depuis ses débuts. Son expérience et son savoir faire sont un atout majeur.

L'écran et son double

Association cinématographique de l'Université Paul Valéry (Montpellier). Elle participe au montage du projet à ses débuts. Son pôle création investit ses jeunes talents dans la production de ce projet.phique