BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

"Aller-Retour" le film

par Ornella Boyle

À propos du projet

                           

Synopsis : Calvin, jeune adulte blasé, récupère quelques cartons dans son Grenier lorsque les jouets de son enfance s’animent…

Le sens de ce film est d’évoquer pour tout adulte que nous sommes ( obnubilé par nos problèmes quotidiens, matériels, affectifs...) que nous pouvons d’une simple étincelle ranimer notre âme d’enfant, et en réalité c’est ce qui fait notre véritable trésor. 

Il s'agit d'un film fantastique dans l’univers des contes et de la magie qui s’inscrit donc dans une écriture de lumière.

Qu’est-ce qu’une écriture de lumière ?

Quel rôle peut jouer la lumière dans l’émergence du fantastique ? Pour Cocteau, dans la Belle et la Bête, « un film est une écriture en images », une œuvre écrite à « l’encre de la lumière ». La lumière devient un des moyens poétiques privilégiés de l’expression de l’irréel : dans «Aller-Retour », la magie est avant tout celle du langage cinématographique.

La découverte du grenier par Calvin marque l’entrée du récit dans le monde magique et surnaturel. Dans la première séquence, presque totalement silencieuse, c’est de la lumière que dépendent la narration, le registre (entre merveilleux, insolite et fantastique) et la poésie. Comme pour Cocteau dans la Belle et la Bête, la première séquence de «Aller-Retour» s’ouvre par un jeu d’ombres et de lumières symbolique. Pour pénétrer dans le monde féerique, le personnage doit franchir une barrière de carton puis une zone d’ombre qui signale métaphoriquement et visuellement l’entrée dans un autre monde. Profondément liée aux effets d’étrangeté, celle des contrastes entre les deux mondes sera un puissant véhicule de poésie.

L’histoire est construite sur une mise en abyme de façon à ce que Calvin s’identifie au héros (avec les objets, le spectateur s’identifie à Calvin qui s’identifie à...) La mise en abyme consiste à insérer une image dans une image qui apporte une nouvelle compréhension de l'image globale. C’est un principe de mise à distance, qui questionne notre perception et notre compréhension des images.
Un exemple célèbre est l’image de Vladimir Kush : Atlas 

Minutage : 6min

Les Comédiens:

Pour ce film marqué par un univers onirique, il fallait un lieu chargé d’histoires.

Nous tournerons donc dans un espace qui exprime l'ouverture à l'imaginaire, avec différentes possibilités de perspectives cinématographique, nous permettant, le mouvement et un travail de lumière très interessant ! LE GRENIER : protagoniste de notre histoire. Sans lui, pas de magie. 

A quoi va servir le financement ?

RÉPARTITION DU BUDGET:

  • MATÉRIEL DE PRISE DE VUE ET D'ÉCLAIRAGE: 2000€
  • LOCATION DÉCOR / COSTUMES / CATERING: 1000€
  • REMUNÉRATION TECHNICIENS ET COMÉDIENS: 3000€

SI NOUS ATTEIGNONS 2000€: Nous pourrons louer le matériel nécessaire à la réalisation du film

SI NOUS ATTEIGNONS 3000€: Nous pourrons louer le décor, les costumes, le maquillage, le catering...

SI NOUS ATTEIGNONS 4000€: Nous pourrons rémunérer les techniciens

SI NOUS ATTEIGNONS 6000€: Nous pourrons rémunérer les comédiens

Au delà de 6000€: Nous pourrons offrir un peu plus de confort de travail à nos artistes et techniciens

À propos du porteur de projet

La réalisatrice: Ornella Boyle

Après la Classe Libre de Florent, elle intègre la promotion du Conservatoire National Supérieur d’Arts Dramatique où elle est dirigée entre autres par Caroline Marcadé, Daniel Mesguish, Dominique Valadier, Louri Pogrebnitchko et Jean-Michel Rabeux. Au théâtre, elle fait ses débuts dans plusieurs pièces telles que Opérette (Jean-Michel Rabeux), interprète un des rôles principaux de Les Enfants (Edward Bond) mise en scène par Jean-Pierre Garnier (Théâtre du Marais, Théâtre National de Nîmes) puis continue la collaboration avec lui D'après Musset et Büchner. On a pu également la voir dans Est-ce que tu ai mes les pissenlits (Aurore Paris) au Théâtre des Halles, ainsi que dans Les Quartiers de Chair (Jean-Charles Schwartzman), et dernièrement dans Hamlet où elle jouait le rôle éponyme sous la direction de Lukas Hemleb.Elle travaille pour la TV (Manon LESCOT, Gabriel Agion) (VDM), et nombreux courts-métrages comme Pour vos yeux bleus (Sergio Do Vale), prix d’interprétation féminine, Je viens ( Teddy Lussi-Modeste), primé et récompensé au Festival de Clermont-Ferrand, Zerpolis (Quarxart), ou Anna de Dorothée Pierson (sélectionné aux festivals de Los Angeles et Malte). Danseuse de formation, elle a aussi joué et dansé dans la comédie musicale Fame à Paris. Elle tourne dans plusieurs clips musicaux (Keany West, Alex Balduzzi, Julien Ribot ...) et côté pub, a été égérie d’Evian depuis 2010. Enfin, elle tourne au cinéma dans Le Village des Ombres (Fouad Benhammou), Dead in Tombstone pour Universal Film (Roel reine), et nombreux films d’auteurs comme Les Mouettes (Claire Fontecave) et dernièrement, dans Les Variations (Macha Ovtchinnikova.) Elle fait ses premières mises en lecture et travail dramaturgique autour de l’œuvre Calme de Lars Norén, en juin 2014, puis en Février 2015 au Vingtième-Théâtre. Le projet est finalement en développement pour le Cinéma.

FAQ

Si vous avez encore des questions, n'hésitez pas à contacter le porteur du projet.

Poser une question Signaler ce projet