Attention, notre site pourrait mal s'afficher ou mal fonctionner sur votre navigateur.
Nous vous recommandons de le mettre à jour si vous le pouvez.

Mettre à jour
Je ne peux/veux pas mettre à jour mon navigateur
BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB CorporationBcorp

Akhas, peuple en sursis

7 ans d'immersion en photos chez les Akhas dans le nord de la Thaïlande

  • Culture menacée

    « Face à ce qui n'est autre qu'une sorte de génocide par la modernité, ce livre que je consacre aux Akhas relève donc bien à mes yeux d'une sorte d'urgence. Il manifeste un besoin de résistance par le simple fait de reconnaître à ce peuple la richesse d'une histoire, le quotidien d'une culture menacée et leur droit à préserver des pratiques pour l'essentiel fondées sur la quête incessante de l'harmonie entre l'homme et la nature. »

    Isabeau, extrait du livre "Akhas, peuple en sursis"

  • Apatrides

    Plus que 21 jours pour atteindre l'objectif,
    et réussir le pari de financer l'autoédition de "Akhas, peuple en sursis" !

    66 % de l'objectif est atteint, il manque encore 2355 €. Une grande partie du succès du crowdfunding est basé sur le principe du tout ou rien : le financement n'est versé que si l'objectif est réussi.
    Cela sécurise les contributeurs qui seraient bien sûr remboursé en cas d'échec, beaucoup moins les porteurs de projet !

    Il n'est bien sûr pas question de viser le rien. Je compte sur vous !

    Difficile d'obtenir la citoyenneté, surtout pour les plus âgés, incapables de justifier de leur date de naissance ou d'un temps de résidence suffisament long en Thaïlande, et ce en partie car il ne savent jamais vaiment quelles démarches accomplir. Trop compliqué. Si l'on rajoute la peur d'être reconduit à la frontière, on comprend pourquoi beaucoup préfèrent ne rien demander du tout.

    Le gouvernement thaïlandais s'est engagé à ce qu'il n'y ait plus d'apatrides en 2024.  Au début de l'année 2016, il a demandé à tous les districts du pays d'identifier et de délivrer un statut légal, statut qui pourrait aller de la nationalité thaïlandaise à la résidence permanent ou temporaire.

  • À côté des poules et du coq

    Voici l'endroit où je dormais chez les Akhas. Plus précisément en haut de l'échelle, à côté du stock de riz.

    À côté des poules et du coq également, ce dernier ayant pris la fâcheuse habitude de dormir au pied de ma porte.

    J'entendais le moindre battement d'aile avant le cocorico très matinal.

    Et le rituel était immuable.

    Quatre battements d'ailes, un cocorico, quatre battements d'ailes, un cocorico !

    Isabeau.

  • Une pièce en guise de bienvenue

    Le crowdfunding avance, nous venons de passer le cap des 50 % de l'objectif à atteindre pour financer l'édition de "Akhas, peuple en sursis" ! Il reste à ce jour encore un peu moins de 3500 € à obtenir avant de lancer le livre sur les presses de l'imprimeur.

    Cette pièce fut offerte aux Akhas par le Roi de Thaïlande en guise de bienvenue et d'autorisation à rester sur le territoire. De bon augure pour une bonne intégration de ce peuple pacifique et migrant dans le Royaume de Thaïlande ?

    Pas sûr du tout ! Car si l'Etat Thaïlandais veut bien intégrer ces nouveaux ressortissants, c'est à ses conditions. Et l'accès au travail ou à la nationalité thaïlandaise est tout sauf facilité.

    50 ans après, la plupart des Akhas sont encore apatrides, comme cette jeune fille.

  • Plus que 34 jours

    Il reste 34 jours de campagne, et 37 % de l'objectif est atteint. Le crowdfunding avance lentement, mais sûrement.

    Pas assez vite pour moi. Ce projet me tient tellement à cœur !

    Face à ce qui n’est autre qu’une sorte de génocide par la modernité, ce livre que je consacre aux Akhas relève bien à mes yeux d’une sorte d’urgence. Il manifeste un besoin de résistance par le simple fait de reconnaître à ce peuple la richesse d’une histoire, le quotidien d’une culture menacée et leur droit à préserver des pratiques pour l’essentiel fondées sur la quête incessante de l’harmonie entre l’homme et la nature.

    Continuez à parler des Akhas autour du vous, du livre et du crowdfunding sur ULULE ! Partagez sur Facebook, Twitter, Instagram, partout où vous êtes présents en ligne ! J'ai plus que jamais besoin de vous pour booster cette campagne et faire que le livre  "Akhas, peuple en sursis" puisse enfin voir le jour.

    Isabeau.