BackBackMenuClosePlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

Akerentia - étude d'une citadelle en Calabre

Mission archéologique 2017

À propos du projet

Selon les sources disponibles, la ville d’Akerentia, située dans la province de Crotone en Calabre (IT), est habitée sans discontinuité du IXe au XIXe siècle, puis abandonnée en 1860 . Elle représente donc un terrain d’investigation très prometteur quant à l’évolution d’une cité entre le Moyen Âge et l’Epoque moderne. L’étude de cette cité entre dans une problématique plus générale portant sur la transformation du territoire entre le VIIIe et le XIIIe siècle. Il s’agit d’une période charnière de l’histoire de l’Italie méridionale, depuis la reconquête byzantine jusqu’à l’installation du système féodale par les Normands. Akerentia apparaît à la fin du IXe siècle en suffragant de la nouvelle métropole de Santa Severina au sud du massif de la Sila.

 

La subite apparition de cette agglomération en tant que cité épiscopale sans l’existence d’une occupation antérieure semble peu probable. La position topographique dominante du promontoire ne peut que conforter ce postulat . De plus, la région est occupée de plusieurs lieux stratégiques (soit en fonction de leur position sur les voies de circulation, soit sur des sites naturellement protégés), par des structures du type enceinte-refuge, et ce à partir du VIe siècle. La mention d’Akerentia ainsi que d’Umbriatico, d’Isola di Capo Risuto et de Gallipoli dans les listes épiscopales de la fin du IXe siècle, démontre bien une volonté de reconquête de l’Empire byzantin de ses anciens territoires. L’un des objectifs de cette étude est de déterminer la véritable fonction de la citadelle qui surplombe la ville. À l’heure actuelle, les locaux parlent de cathédrale, mais cela pourrait également être l’emplacement d’un castrum byzantin, d’un château Normand, d’un palais épiscopal ou les quatre successivement et/ou parallèlement.

A quoi va servir le financement ?

 Aidez-nous en participant à la prochaine mission 2017

du 1er juillet au 13 août 2017

Objectif de cette année:

- La poursuite des fouilles à l'intérieur de l'édifice

- L'étude anthropologique des sépultures

- L'étude du matériel découvert depuis 2015

Depuis avril 2014, la quasi totalité des données de terrain (relevés photographiques des élévations pour les orthophotos et la photogrammétrie, scanner 3D, géoradar, photographies par drone) ont été acquises. Les sondages archéologiques réalisés en juillet 2015 et juillet 2016 se sont révélés aussi enrichissants qu'essentiels, puisqu'une partie des structures disparues a pu être mise au jour. La campagne 2017 permettra d'élargir les sondages afin de suivre les murs en sous-sol et de rattacher les élévations à du matériel datant.

À quoi va servir le financement:

- La location d'une voiture pour le transport de l'équipe et du matériel sur le terrain: 2000 euros

- Une partie du logement de l'équipe: 2000 euros (sur un total de 7000 euros)

- Le salaire des ouvriers spécialisés italiens: 2000 euros (sans eux, je ne sais pas ce que nous ferions!)

À propos du porteur de projet

La mission est composée d'une équipe pluridisciplinaire internationale:

Site internet

https://terrieraurelie.wixsite.com/akerentia

Institutions / partenaires

Fond National Suisse pour la recherche (FNS)
Université de Genève
Université Lumière Lyon2
ArAr, Archéologie et archéométrie, CNRS (UMR5138)
Soprintendenza Archeologia della Calabria - Ufficio Territoriale Crotone - Sila
Commune de Cerenzia (KR), Italie.

Equipe 2017

Sous la direction d'Aurélie Terrier (Université de Genève - Université de Lyon2 - UMR5138 ArAr)

Camille Aquillon (Archéologue); Franck Chaleat (Archéologue); Audrey Gaillard (Anthropologue); Pietro et Antonio Siriani (ouvriers spécialisés) et 4 étudiants stagiaires.

 

 

FAQ

Si vous avez encore des questions, n'hésitez pas à contacter le porteur du projet.

Poser une question Signaler ce projet