BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

AKEJI, le souffle de la montagne

Film documentaire

À propos du projet

Nous avons atteint les 100% de notre premier objectif !

Plus nous dépasserons cette somme, plus cela nous aidera pour la suite. La route est encore longue, et comme vous le savez sans doute, une post-production nécessite de nombreuses étapes (tri et traduction des rushes, montage image, montage son, mixage, musique originale, étalonnage...).

Chaque aide supplémentaire nous permettra de pousser le film encore plus loin.

Par ailleurs, un dépassement de l'objectif est un signe positif auprès de diffuseurs potentiels, montrant que le film suscite un grand engouement et est attendu par de nombreuses personnes !

N'hésitez donc pas : continuez à soutenir et partager le projet !

MERCI A VOUS.

LA RENCONTRE

C’est à la suite d’un coup de cœur que ce projet de film est né. Après avoir découvert l'oeuvre puissante d’Akeji, nous avons eu la chance de le rencontrer lors d’un de ses rares déplacements hors de sa vallée japonaise pour une exposition à Paris. Il n'avait jamais accepté d'être filmé jusque là. Enfin ce n'est pas tout à fait juste: la télévision japonaise avait tenté de faire un reportage sur lui mais il avait renvoyé l'équipe de tournage après quelques jours. Nous avons pris le temps de lui expliquer dans quel esprit nous envisagions le film, que nous ne voulions ni leur voler des images ni bouleverser leur quotidien mais trouver la distance juste. Il a accepté d'un hochement de tête.

UNE VIE HORS DU COMMUN

Descendant d’une lignée de Samouraïs, Akeji est l’un des derniers dépositaires d’une connaissance largement oubliée de la calligraphie, de la poésie japonaise et des arts martiaux.
Il vit retiré depuis 50 ans avec sa femme Asako au pied de la montagne d’Himuro. Il collecte fruits, racines et fleurs pour élaborer ses pigments, fabrique ses propres pinceaux et peint selon des rituels ancestraux et secrets.

Akeji vit comme un noble de haut rang dans un ermitage de fortune. Il ne cherche pas la célébrité, pourtant des personnalités comme Jacques Lacan et Peter Brook ont fait le voyage jusqu’à son refuge pour lui acheter des œuvres. Seul un petit cercle d’initiés connaît son art et le garde caché comme un secret.
Ces paradoxes ne sont pas inconciliables. Dans leur vallée perdue, les siècles se superposent, les temps se dissolvent, la spiritualité se mêle au quotidien. Nos repères cartésiens volent en éclat à Himuro.

NOTRE DÉMARCHE

Le Japon est un des ces pays au pouvoir d'évocation particulièrement puissant. Fascinant, mystérieux, attirant, il est difficile d'échapper à l'imaginaire qui lui est associé. Nous pensions rencontrer un Maître Samouraï, nous avons découvert un homme dans toute sa complexité. Un homme radical, un artiste en marge d'une société uniformisée mais surtout un être humain en parfait harmonie avec les éléments.

Pour le comprendre, nous avons d'abord dû abandonner nos préconceptions, nos attentes construites par la littérature, les films de Kurosawa. Ce n'est qu'en cherchant à comprendre SON monde que l'on pouvait commencer à se rejoindre. Nous nous sommes renseignés sur la mythologie japonaise, les rituels shintoïstes, la poésie médiévale, la faune et la flore japonaises. L'apprivoisement mutuel a demandé du temps et de la délicatesse. Progressivement nous avons noué une véritable relation et il nous a ouvert les portes de ses connaissances et de sa sensibilité.

Ce qui est frappant, c'est son rapport au monde. Dans la vallée d'Himuro, Akeji est un être vivant comme un autre. Il a fait le choix de se fondre dans un milieu habité par les croyances animistes. Le paysage se regarde autrement, tout est vivant, organique, englobant. Lorsque nous observons la cime des pins ondoyer, lui voit Tengu, l'esprit du vent, qui saute d'arbre en arbre pour annoncer l'hiver. Chaque pierre, chaque feuille, chaque élément naturel est doté d'un esprit.

Vivre au fil des saisons avec ce couple, hors du "monde moderne", nous a poussé à prendre du recul. Nous sommes revenus transformés.

Loin d'un documentaire pédagogique, nous voulons vous inviter à une expérience sensorielle et partager en creux un profond questionnement sur notre mode de vie, nos croyances et le rapport à la nature qui nous environne. Nous sommes plus que jamais convaincus de la nécessité de témoigner de cette autre manière d'être au monde.

A quoi va servir le financement ?

Lorsqu'Akeji a accepté que l'on vienne le filmer à Himuro, nous sommes partis saisir cette chance au vol, sans attendre de financement, mûs par un élan et un sentiment d'urgence. Et pour cause, Asako étant âgée et affaiblie, ils ne peuvent plus vivre dans les austères conditions de leur cabane. Ils sont aujourd'hui à Kyoto. Nous avons beaucoup de peine à imaginer ces esprits libres dans l'étroitesse d'un petit appartement en pleine ville.

C'est donc leur dernière année à Himuro que nous avons filmé au cours de quatre saisons. Il est impossible de rendre compte de leur monde en quelques semaines. Le quotidien et l'art sont scandés par le cycle saisonnier (floraison, récolte des fruits, du riz, chants des oiseaux...).

Nous avons donc tourné en quatre sessions et en avons assumé tous les frais. Pour nous mettre en recherche de subventions et de financements, nous avons aujourd'hui besoin de temps. Votre soutien nous permettrait d'alléger de moitié les sommes déjà engagées et représenterait une aide au développement : un premier pas vers le long métrage de cinéma que nous souhaitons réaliser. Ce film est destiné à circuler dans les festivals et à une sortie en salles.

2018 marque les 160 ans de l'amitié franco-japonais. Nous espérons convaincre des partenaires à cette occasion.

Pour tous ceux qui peuvent venir aux alentours de Paris, une grande exposition consacrée à Akeji se tient à Créteil jusqu'au 2 avril prochain.

PS : Le site d'Ulule a un bug avec Internet Explorer. Essayez avec un autre navigateur : Google Chrome, Firefox, etc.


À propos du porteur de projet

En couple à la vie comme derrière la caméra et la perche, nous partageons la même soif de connaître d'autres cultures, d'autres arts, d'autres manières de vivre et de partager ces découvertes.

MÉLANIE SCHAAN

Passée par Sciences Po Paris, Mélanie commence à travailler dans la production de cinéma pour les Films du Bélier et les Films Pelléas avant de faire ses armes sur les tournages (équipe réalisation, équipe caméra, casting). Elle est aujourd’hui réalisatrice (courts métrages, documentaires de création) et scripte/conseillère musicale pour les captations de spectacle vivant.

CORENTIN LECONTE

Diplômé en licence de cinéma (Paris 3) après une formation technique de montage, Corentin est spécialisé dans le documentaire et le film musical. Il a réalisé et monté de nombreuses captations de spectacle vivant ainsi que des films d’animation (Pierre & le Loup – Lauréat Golden Prague & Rose d’Or à Berlin). Il est également vidéaste indépendant (courts-métrages, clips).

E

FAQ

Si vous avez encore des questions, n'hésitez pas à contacter le porteur du projet.

Poser une question Signaler ce projet