BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB CorporationBcorp /* ULULE BRAND LOGOS */

L'Agence des Magical Wargirls - Tome 2

La rencontre de Cthulhu et des magical girls

À propos du projet

Bien le bonjour!

Je me nomme Yorak, un auteur amateur de light novel français. C’est mon troisième projet Ulule et le deuxième tome de la série L’Agence des Magical Wargirls que certains ont déjà eu la chance de découvrir en fin d’année dernière.

Pour rappel, j’ai un site sur lequel je poste une partie de mes histoires (orekore.fr pour ceux qui sont intéressés).

Ce projet fait suite à celui de la dernière fois, l’histoire de Shizuka et des magical girls qui affrontent les horreurs du Mythe de Lovecraft (inventeur de Chtulhu et des autres monstres de cette mythologie, pour ceux qui ne connaissent pas) en 2085 dans le pays qui était jadis le Japon.

Avant d’aller plus loin dans les explications, dans un souci d’équité pour ceux qui découvrent le projet pour la première fois, expliquons brièvement, ce qu’est un light novel. Il s’agit d’un format de roman illustré japonais dont les thèmes sont souvent proches des anime et manga (fréquemment les light novel servent de base aux anime, tout comme les romans sont adaptés en film ou série en Occident). Concrètement, c’est un roman en format A6, avec une jaquette couleur illustrée dans un style manga/anime et avec des illustrations en noir et blanc à l’intérieur.

Le format du tome 2 de l’Agence des Magical Wargirls sera identique à celui que vous avez découvert la dernière fois : petit et portable. Bien sûr, il y aura à nouveau de magnifiques illustrations dessinées par les mains de Ren, plus ou moins le même nombre que la fois précédente : 2 illustrations couleurs au début et une illustration par chapitre.

Pour rappel, l’histoire tourne autour des magical girl. Beaucoup connaissent ce genre par le biais de Sailor Moon et autres séries du genre destinées en principe à de jeunes filles, mais ce ne sera pas réellement vraiment le même style dans cette œuvre. L’Agence des Magical Wargirls s’inscrit plus dans la lignée des dark magical girls qui mettent en scène des filles dotés de pouvoirs surnaturels dans un univers d’apparence mignon et adorable, mais finalement très sombre, avec des thématiques parfois dures et cruelles. Si vous cherchez des références du genre, vous pouvez vous dirigez (à vos risques et périls) vers Madoka Magica, Magical Girls Raising Project (Mahou Shoujo Ikusei Keikaku), Magical Girl Spec Ops Asuka, Magical Girl Holy Shit ou encore Magical Girl Lyrical Nanoha.

~ L’AGENCE DES MAGICAL WARGIRLS ~

(L’explication qui suit est une copie du précédent projet, si vous y avez participé, vous pouvez la sauter...)

En 2065, venus d’autres dimensions, les Anciens tel que les décrivait l’auteur Howard Phillips Lovecraft sont apparus sur le monde. Malgré toutes les tentatives pour endiguer leur invasion, l’Humanité manqua de disparaître dépassée par cette terrible menace.

Aidée au début par de mystérieuses créatures qui réveillèrent des pouvoirs endormis dans le corps des jeunes femmes, elle parvint à conserver quelques territoires face à ses ennemis et ceci grâce à ces filles capable de leur tenir tête.

Vingt ans plus tard, les territoires humains se limitent à quatre éparpillés sur toute la surface du Globe, un semblant de stabilité semble revenu grâce à l’avènement de ces jeunes guerrières nommées tantôt magical wargirls, mahou senjo ou encore sorcières.

Shizuka, une jeune femme de 18 ans, pleine de rêves et d’adoration envers ces guerrières, vient de province à Tokyo dans l’intention d’accomplir son rêve d’intégrer une prestigieuse unité de magical wargirls. Ce faisant, elle fera une rencontre qui l’amènera à découvrir ses pouvoirs.

Mais, c’est à partir de là que les choses se compliquent, car devenir une magical wargirls n’est qu’une première étape, la clef ouvrant la porte sur un monde qu’elle idéalisait et qui se révèle particulièrement différent de ses attentes.

C’est en intégrant une agence privée de magical wargirls que son épopée commencera réellement au contact de ses collègues pour le moins étranges.

Comme vous l’aurez compris, Magical Wargirls est une œuvre qui met en scène ces guerrières aux prises avec des monstres tentaculaires géants. L’action y est très fréquente, les combats en eux-mêmes sont souvent brutaux. Mais, il n’y a pas que cela. Cette œuvre met également en scène la quête initiatique de Shizuka, le lecteur découvrira donc le monde en compagnie de l’héroïne et se confrontera à ses désillusions face à cet univers dystopique où les monstres sont intelligents et organisés et les humains toujours aussi conspirateurs et cupides.

Pour plus d’informations sur le monde, vous pouvez consulter cette page de mon site ou lire le PDF.

Les versions RAW (c’est-à-dire brutes, sans corrections) des premiers tomes sont également disponibles sur mon site pour ceux qui voudraient les lire.

~ LE LIVRE EN LUI-MEME ~

  • Entre 350 et 370 Pages (environ) dont 3 pages couleurs et 7 pages d’illustrations en noir et blanc. Il fera environ une centaine de pages de plus que la dernière fois, de fait je vais opter pour un papier plus fin et souple afin de rendre le livre moins rigide que le précédent.
  • Format identique aux light novel japonais, soit du A6 (10,5 cm x 14,8 cm), donc un peu plus petit qu’un livre de poche et un manga
  • Jaquette illustrée et en couleur

Voici la couverture en couleur du livre proposé :

 

~LES PERSONNAGES ~

Les informations qui suivent dévoilent quelques éléments (certes mineurs) qui apparaissent au cours du tome. Le but est de présenter les personnages pour les personnes qui voudraient en savoir plus avant de se lancer dans la lecture. Si vous êtes le genre de personne à détester les spoilers, je vous conseille de regarder simplement les illustrations.

Cette fois encore, il s'agit d'un rappel, ceux qui l'ont déjà lu sur le précédent projet, vous pouvez sauter à la section "Nouveaux personnages".

Shizuka Nagasawa est une fille de 18 ans qui vient à la Capitale en vue d’intégrer la division occulte de l’armée de Kibou. Après avoir passé plusieurs fois les tests d’admission, sous les conseils de sa mère, elle entre dans un lycée de Tokyo pour augmenter ses chances d’atteindre son rêve.

Mais, les choses prendront une tournure différente lorsqu’elle rencontrera Yog-kun, un être étrange et farfelu qui éveillera ses pouvoirs et deviendra son familier.

A partir de cet instant, n’étant plus capable d’entrer dans l’armée officielle du pays, elle s’intéressera aux agences privées de mahou senjo (ou autrement nommée magical wargirls). C’est par la force des choses qu’elle intégrera Tentakool et fera équipe avec des collègues pour le moins étranges.

Shizuka est une fille plutôt fragile, pleurnicheuse, qui déprime facilement, elle n’a d’héroïque que ses nobles rêves de devenir une guerrière vertueuse qui défend le peuple. Elle est encore loin d’y arriver, mais…


Elin est une fille qui semble avoir éternellement 14-15 ans. Elle est la chef de l’agence Tentakool. Mystérieuse, on se doute rapidement à son attitude blasé et à ses remarques savantes qu’elle a un lourd vécu derrière elle. Autrefois, elle faisait partie de l’armée officielle du pays, mais elle a été contrainte de prendre sa retraite, suite à quoi elle a ouvert sa propre agence.

Elin est une fille démotivée, débraillée, franche, pleine de désillusions, mais qui se révèle particulièrement engagée pour défendre l’opprimé. Elle n’affiche pas du tout les qualités d’une chef d’agence, mais pourtant...

Vivienne de la Grandière est une fille du même âge que Shizuka. Descendante d’une famille noble française, — fait dont elle se targue fréquemment, — elle vit seule à Kibou séparée de son pays natal par les affres de la guerre. Son passé est mystérieux, elle n’en parle que peu, mais semble avoir un certain vécu dans le métier des armes.

D’un caractère mesuré et raffiné, elle affiche constamment une grande élégante et des manières digne de son rang. Néanmoins, elle dégage également une certaine suffisance qui peut incommoder. Dans l’agence, elle est sans aucun doute la plus proche de l’image qu’on peut se faire d’une magical wargirl traditionnelle.

Irina Nakinishi est une métisse japonaise finlandaise. Elle est née et à toujours vécu à Kibou, elle a le même âge que Shizuka et Vivienne. D’un naturel simple d’esprit, elle affiche toujours une grande joie de vivre. Irina adore se battre et dispose d’un physique supérieur à la normale, mais n’est pas spécialement sportive : en effet, elle passe généralement son temps enfermée à l’agence à jouer à des jeux vidéos avec Elin, lire des mangas ou regarder des anime. C’est d’ailleurs elle qui aurait initié Elin à ce genre de loisir…

~ NOUVEAUX PERSONNAGES~

La section qui suit présente brièvement quelques nouveaux personnages plus ou moins secondaires. Si vous voulez les découvrir par vous-même, je ne saurais que trop vous conseillez de passer à la rubrique suivante.

Jessica Whitestone est une femme de 30 ans, une immigrante née aux États-Unis d’Amérique à l’époque où le pays portait encore ce nom-là ; à présent, il s’appelle US Reborn. Jessica est une femme plantureuse, impulsive, colérique, provocante, amatrice de fortes poitrines et d'armes à feu. Elle a longtemps combattu dans l’armée de Kibou aux côtés d’Elin avec qui elle entretient une relation complexe et conflictuelle, puis est devenue par la force des choses formatrice de l’armée. Mais, elle quittera également cette fonction et retournera quelques temps dans son pays d’origine, l’US Reborn, où elle a la majeure partie de sa fortune familiale. Car oui, Jessica est riche. Mais dans ce cas, pourquoi risque-t-elle sa vie en combattant les monstres ?

Personnage secondaire : Jia Ga

Cette immigrante chinoise est née de deux parents qui ont fuit l’Invasion en se réfugiant à Kibou, elle a rejoint l’armée officielle du pays et plus précisément l’Unité 661 dont fait partie Jessica et Elin.

C’est une fille narcissique et superficielle qui idolâtre sa personne plus que tout.

Personnage secondaire : Naomi Komine

Au contraire de Jia, Naomi semble provenir d’une famille japonaise ancestrale. Avec ses manières mesurées, douces et son éducation, on ne peut que penser à une ancienne aristocrate japonaise. Elle aussi a rejoint l’armée, pour on ignore quelle raison, et combat aux côtés des filles de l’Unité 661.

~ QUELQUES APERÇUES DES CONTREPARTIES ~

  • Cartes avec les illustrations figurant à l’intérieur du livre. Le format des cartes postales est A6 (14,8cm x 10,5cm). Les illustrations sont principalement en noir et blanc et issues des tomes 1 et 2 de l'Agence des Magical Wargirls, mais aussi de Comiket Pandemonya, mon précédent one shot.
  • Marque-page aux couleurs de la série. Taille 55 x 173mm sur du papier 400g satiné. Encore une fois, il y aura 2 modèles, celui du tome 1 et celui du tome 2.
  • Posters A4 avec la couverture du LN, celle du tome 1 et celle du tome 2. Taille A4 (21cm x 29,7cm), papier gloss brillant.
  • Acrylic Stand de Vivienne et de Shizuka : Il s’agit d’un figurine en 2D imprimée sur une plaque en acrylique et tenue debout par le biais d’un socle. Les dimensions de l’acrylic stand seront de 150mm de haut pour 70mm de large et 3mm d’épaisseur. C'est l'image ci-dessous qui figurera sur les acrylic. Selon la contrepartie, il y a deux types d'acrylic, soit celle Shizuka (identique au premier projet), soit celle de Vivienne. Je n'ai pas encore de visuel pour celle de Vivienne, mais elle sera du même genre que Shizuka ci-contre.
  • Tome 1 de l'Agence des Magical Wargirls : Pour ceux qui l'auraient raté la première fois, certaines contrepartie proposent également le premier tome et ses goodies. 
  • Comiket Pandemonya : Premier one shot, longue nouvelle en un tome, financé grâce à Ulule, il sera également disponible au format physique light novel (taille A6), comme lors du financement du tome 1. Pour plus d'informations...
  • Goodies l'Agence des Magical Wargirls tome 1 : Les cartes postales, le poster, le marque-page, mais aussi l'acrylic stand proposées lors du dernier projet seront disponibles également dans celui-ci.
  • Goodies Comiket Pandemonya : Posters A4 avec une des illustrations du light novel en couleur. Taille A4 (21cm x 29,7cm), papier gloss brillant.
  • Toile : Il s'agit de la couverture, sans les titres, sur une toile de 60cm x 80cm.

Pour finir, voici un aperçu de la couverture du tome 1 publié en novembre 2018 (pour plus d'informations).

~ ALLER PLUS LOIN ~

Pour ceux qui souhaiteraient un avis différent de celui de son créateur sur l'Agence des Magical Wargirls, je vous conseille de regarder cette vidéo proposée par L'Ecrivain du Jour (voici son site internet et sa chaîne youtube). En tant que créateur de l'oeuvre, je trouve son analyse particulièrement juste et enrichissante pour vous faire une idée du type d'histoire proposé.

 

À quoi va servir le financement ?

  • Livre en format physique 
  • Contreparties diverses
  • 8% pour Ulule
  • Frais postaux
  • Rémunération des illustrations
  • Ma propre rémunération

Un livre au format epub sera également proposé pour ceux qui souhaiteraient investir moins. Je ne le propose pas dans les contreparties plus élevées, mais les contributeurs désireux d’avoir une version numérique en plus de la version physique peuvent m’en faire la demande.

De plus, il ne faut pas oublier que la contribution permettra de rémunérer Ulule, ainsi que Ren, l'illustratrice qui s'est occupé des illustrations du livre, mais aussi la correction, car oui un livre en a également besoin.

Du coup, pourquoi cette différence de budget entre les 2 projets ?

La raison est simple : j'ai rajouté ma propre rémunération (je n'avais rien gagné sur le dernier, malgré mon dépassement), et puisque je propose 2 livres au final, donc 2 fois plus de goodies que la dernière fois, cela engendre un certain coût supplémentaire.

À propos du porteur de projet

Je suis diplômé en Master II de Lettres Modernes, j’avais pour spécialité la littérature comparée. En fait, à l’origine ce qui m’a poussé à faire ces études, c’était l’objectif de devenir écrivain, mais la réalité m’a montré que c’était loin d’être facile (surtout à cette époque, à présent grâce à des plates-formes comme Ulule c’est bien plus simple). Aussi, j’ai essayé d’écrire nombre de romans plus classiques, mais je n’en ai jamais fini aucun, je n’avais pas l’impression que ce que j’écrivais était intéressant.

Parallèlement à cette passion littéraire, je regarde et lis des mangas depuis l’âge de 8 ans, je n’ai jamais vraiment cessé d’être intéressé par ce genre de culture, bien que mes goûts ont beaucoup évolué pour devenir ce qu’ils sont actuellement.

Après mon premier voyage au Japon, j’ai eu une sorte de révélation, j’ai voulu retenter d’écrire et cette fois j’ai trouvé l’idée qui m’a poussé à terminer mon premier light novel. Depuis lors, j’écris presque tous les jours sur plusieurs projets à la fois.

Site internet : orekore.fr

Twitter : @Baron_Yorak

FAQ