BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

Afrik brothers

Une marque solidaire, des vêtements aux valeurs de l'Afrique qui réveillent les consciences

À propos du projet

Je viens du Burkina Faso, je suis graphiste autodidacte et j'ai créé ma marque de vêtements " Afrik brothers ".             A Ouagadougou je veux réaliser dès 2020 des modèles originaux. Mes logos parlent à tous les africains et à tous ceux qui aiment l'Afrique et évoquent les grands esprits qui ont marqué le continent. Pourquoi ce projet ? Parce que dans mon pays la plupart des t-shirts sont de mauvaise qualité ( polyester - encre a eau ) et  avec une impression qui ne dure pas ( plastisol ) je tiens à mettre en valeur les matières naturelles produites en Afrique de l'Ouest. Jusqu'a present il n'y a pas d'entrprise qui tisse le coton de manière industrielle au Burkina Faso. Mon rêve est de révolutionner le marché du coton en tissant des tee-shirts dans mon pays. Je suis le premier bénéficiare du projet Arts Terra, ce projet a été élaboré par une Architecte et une Anthropologue. Ensemble elles accompagnent les jeunes Burkinabé dans la creation de leur entreprise innovante. Ce Projet est soutenu par L'ambassade de France et la La Ruche Ouaga .

A quoi va servir le financement ?

Le financement initial demandé est de 1000 euros. Ces 1000 euros doivent servir à  lancer une première production de 250 tee-shirts.

Puis il me faudrait pouvoir acquérir un carroussel qui va me permettre d'imprimer directement mes tee shirt au Burkina Faso et cela, en plusieurs couleurs. Un carroussel neuf coûte 700 euros. Le petit matériel de base (cadres, lampe à insoler...) coûte 300 euros, les encres qui me permettront de réaliser les productions suivantes s'élévent à 300 euros.

Enfin pour réaliser mes productions et pouvoir les vendre, j'ai besoin d'accéder à un local commercial dont la location est très onereuse au Burkina Faso.  Le projet  Arts terra, élaboré par une anthropologue française de l'IRD qui travaille depuis 25 ans en Afrique de l'Ouest et par une architecte burkinabe, va me permettre d'acceder à la propriété de ce local pour 11 000 euros. Durant 6 ans, le programme Arts terra va m'accompagner au quotidien pour élaborer un business plan adapté aux réalités locales mais aussi pour me permettre de louer des espaces de vente au sein de mon kiosque qui vont permettre à des dizaines de petits commerçants et de producteurs d'écouler leurs produits. L'accompagnement quotidien des kiosques Arts terra s'élevent pour 6 années à un montant global de 2200 euros. Aussi, les kiosques Arts terra m'accompagnent pour devenir propriétaire dans le cadre d'un modèle économique qui repose sur l'idée de co-prospérité. Chaque kiosque Arts terra soutient au moins 30 bénéficiaires. En me louant ces espaces de commercialisation les petits producteurs peuvent écouler plus facilement leurs marchandises en me permettant de vivre dignement de mon travail. Le modèle des kiosques Arts terra repose sur la complémentarité économique, c'est une stratégie gagant gagnant.

À propos du porteur de projet

Je suis âgée de 29 ans, j'ai appris seul le graphisme et j'ai toujours révé de créer ma marque de vêtements faite par des africains et pour des africains. Je regarde les jeunes autour de moi et j'ai envie de leur donner espoir. je veux qu'ils sentent leur valeur personnelle, qu'il garde le courage et la confiance qu'ils aient la foi en leur projet. Je veux pouvoir montrer que nous aussi, nous autres qui ne sommes pas allés loin à l'école on a le droit de croire en nos reves, on a le droit de créer.

Mon projet Afrik brothers est encadré par le projet Arts Terra. Le projet Arts Terra a été créé par une architecte du Burkina Faso, Clara Sawadogo et par une anthropologue française, Anne Attané. Cette anthropologue travaille à l'Institut de Recherche pour le Développement, c’est elle qui m’accueille lors de mes séjours en France et qui m’accompagne dans la réalisation de mon projet. En tant que Burkinabé non résidant en France et sans ressource, il ne m’était pas possible d’ouvrir ici un compte bancaire en euros. Aussi Anne Attané propose de recueillir l’argent pour mon projet Ulule, elle s’engage officiellement auprès de moi et de Ulule pour me reverser l’intégralité des fonds récoltés par mon projet au Burkina Faso.

 

Share Suivez-nous