BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB CorporationBcorp /* ULULE BRAND LOGOS */

Développement Social Eco-Protecteur en Guinée

Identification de 6 villages pilotes au sein du Parc National du Haut Niger en Guinée

À propos du projet

Résumé: L'Association ADSEP (Association de Développement EcoProtecteur) Guinée est une association guinéenne née de la volonté de jeunes guinéens motivés par le développement de leur pays et de collaborateurs en France. L'ADSEP entend développer ses activités au sein du Parc National du Haut Niger en mettant en place des projets communautaires dans les villages du parc. Le but de ces projets est de limiter les pressions humaines sur les ressources naturelles de la zone. Afin de débuter ses activités et démontrer qu'un développement respectueux de l'environnement est possible dans cette zone pauvre de guinée, l'ADSEP souhaite identifier 6 villages pilotes dans lesquels développer ses projets. L'ADSEP compte sur votre soutien pour l'achat d'une moto et de matériel afin de mener à bien cette mission.

Contexte:

Le Parc National du Haut Niger (PNHN), avec ses deux zones intégralement protégées de 55000 Ha (Mafou) et 65000 Ha (Kouya) pour une superficie totale de près de 800000 Ha, a été reconnu, en 2002, comme l’un des 7 sites prioritaires pour la conservation des chimpanzés en Afrique de l'ouest et abrite une population d’environ 500 chimpanzés sauvages. Le PNHN a été déclaré « réserve de la biosphère » par l’UNESCO en 2004. En 2016, le chimpanzé d'Afrique de l'Ouest est passé en danger critique d'extinction selon l'IUCN.

Le développement anarchique des populations riveraines du PNHN au sein des zones tampons ainsi que le prélevement des ressources qu'il engendre constitue une pression croissante sur le Parc et sur ses Zones Intégralement Protégées (ZIP).

Si le développement est inévitable, son organisation est essentielle afin de le rendre durable et écoprotecteur. Pour celà, des alternatives concrètes doivent être envisagées en terme de ressources pour les populations, d'accès à la santé et à l'éducation.

La volonté de l'ADSEP (Association de Développement Social EcoProtecteur) est de mettre en oeuvre des systèmes globaux adaptés à chaque village pilote. Nous entendons par systèmes globaux, différents projets au sein d'un même village. Ces projets interconnectés relèvent tous des enjeux particuliers et contribuent à l'effort global de conservation. Ces systèmes devront être en mesure d'assurer des appuis perennes en terme de santé, education, et ressources dans chaque village ciblé permettant une réduction massive de la pression anthropique que ces villages ont sur les zones protégées du parc.

Ces systèmes devront se traduire par de meilleurs accès aux soins, à l'éducation ainsi que par la création de nouvelles ressources permettant de générer des revenus et de limiter le prélevement des richesses du parc.

La mise en place et le suivi de ces systèmes globaux sera assuré par une implication et un investissement perenne du partenaire local (assiociation ADSEP).

La perennisation des systèmes devra etre une priorité en misant a chaque étape sur l'implication et la formation des acteurs locaux.

La mission:

Dans un premier temps, il va nous falloir identifier 6 villages pilotes parmi 27 villages préselectionnés autour du PNHN. 

Pour cela, une tournée de 9 semaines est organisée pour visiter les villages et collecter les informations essentielles pour la sélection. Divers éléments seront pris en compte pour sélectionner les villages: Volonté du village de participer au projet, situation géographique par rapport à des lieux sensibles, présence de groupements existants, pressions exercées sur le parc...

Suite à la sélection des villages,une phase de conceptualisation de projet adapté à chaque village pilote commencera.

Cette phase consiste à penser les outils à mettre en place dans chaque village afin de réaliser les objectifs du système. Les différents outils doivent permettre de garantir aux villageois la sécurité alimentaire, la santé et l'éducation tout en permettant la préservation des ressources naturelles, de la biodiversité et la restauration des zones dégradées.

Ces outils, quels que soient leur type (projets communautaires, infrastructures de santé, éducatives...) doivent être envisagés de manière globale afin de collaborer étroitement et permettre une plus grande efficacité au bénéfice des populations et de l'environnement.

Dans un même temps, les projets doivent être adaptés à chaque village afin de répondre à des besoins précis et ainsi assurer les alternatives primordiales à la diminution des pressions anthropiques sur l'environnement.

Durant cette phase, l'équipe de terrain devra travailler étroitement avec l'équipe technique afin d'effectuer les relevés nécessaires (cartographie, limites d'influence des villages...), et recueillir les détails demandés pour la conceptualisation des systèmes.

Cette phase est également la phase d'étude et de prise de contact des partenaires potentiels pour les différents sous- projets. Les devis, calendriers descriptifs techniques des systèmes globaux pour chaque village sont élaborés et rendus publiques pour financement.

Nous espérons pouvoir, en fin d'année, proposer à chaque village pilote des solutions adaptées visant a offrir un développement social pérenne et respectueux de l'environnement. 


 

 

À quoi va servir le financement ?

Le financement permettra d'acheter une moto, matériel indispensable pour se rendre dans les différents villages du Parc, un téléphone sur lequel les données seront collectées et une partie des frais de mission de la mission de conceptualisation des systemes pour chaque village pilote.

À propos du porteur de projet

Francois:

Diplômé Ingénieur des Eaux et Forêts/Environnement de l’Institut Supérieur Agronomique et Vétérinaire de Faranah, j’ai acquis durant mon parcours universitaire, des connaissances en gestion des écosystèmes naturels par des stages et des formations effectuées. J’ai débuté ma carrière professionnelle auprès de deux ONG internationales à but non lucratif pour la protection de l’environnement en Guinée. J’ai travaillé dans un premier temps en tant que soigneur pisteur auprès du Centre de Conservation pour Chimpanzés au sein du Parc National du Haut-Niger en république de Guinée, pendant une année.Cette première expérience professionnelle m’a révélé un véritable engouement pour la protection de la faune et de la flore, et notamment du Chimpanzé (Pan troglodytes verus), espèce phare de Guinée. Par la suite, je me suis engagé durant trois années consécutives pour la création d’une Aire Protégée à cheval sur les régions du Fouta-Djalon et de la Haute-Guinée auprès de la WCF (Wild Chimpanzee Foundation). Dans le cadre de ce projet, une attention particulière a été apportée notamment au développement des populations locales. A cet effet, j’ai eu la chance d’assurer plusieurs fonctions polyvalentes : écologue, superviseur démographe, sociologue et assistant de recherche. Pour ce dernier poste, j’ai ainsi participé à deux études scientifiques en partenariat avec l’Institut allemand Mak Planck : un suivi écologique de la faune par pièges caméras et une recherche comportementale des chimpanzés sauvages sur le cassage de la noix d’afzelia africana. Actuellement je participe à une formation sur hygiène, santé, sécurité, environnement et relation. En tant qu’administrateur de l’ADSEP je souhaite apporter mes compétences au développement de la région du PNHN à laquelle je suis très attaché.

Matthieu:

Soigneur animalier de formation, je pars en comme volontaire au Centre de Conservation pour Chimpanzés en 2008. Durant cette mission de 8 mois, je me passionne pour ce projet et cette région. Je retourne donc au CCC en 2009 ou je resterai pendant 10ans, comme manager puis directeur programme. Conscient que la préservation de l'environnement est étroitement liée au développement local et que ce développement pour être pérenne et motivé doit impliquer de jeunes guinéens, je quitte le CCC fin 2018 et nous décidons, avec des amis guinéens, de créer une association en Guinée, l'Association de Développement EcoProtecteur (ADSEP) qui aura pour objectif de favoriser un développement social écoresponsable au sein du PNHN.

 

Share Suivez-nous