BackBackMenuClosePlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitter

Première distillerie d'Absinthes Bio en Bretagne.

Participez à la création de la première fabrique d’Absinthes artisanales et ancestrales, à base de plantes bretonnes biologiques.

À propos du projet

« Habitants de Bretagne et d'ailleurs, chères familles, amis, copains, copains d'amis, amies de copains, amateurs d'Absinthe, d'alcool de Bretagne et d'ailleurs... j'ai besoin de vous. »

“Tud eus Breizh hag eus a lec’h all, izili ger ar familhoù, mignoned, mignoned ar gamaladed, mignonezed ar fraied, paotred an  huelenn-c’hwerv hag an alkolioù eus Breizh hag eus a lec’h all,  ezhomm am eus ac’hanoc’h !”

Le financement participatif est atteint. Je vous remercie tous pour cette aide apportée. Les métiers de l’artisanat, la culture biologique et moi-même avançons grâce à vous !

D'autres éléments seraient utiles à la production, comme des cuves, une table inox… alors pourquoi s’arrêter en si bon chemin ?

3100 € : Financement complet pour l’alambic, les cuillères et les plantes

3600 € : Financement pour une cuve inox de 100 litres

3800 € : Financement pour une table inox

Si j'atteins les 3600 €, j'offrirai une cuillère à absinthe à toutes les personnes qui m'on aidées à hauteur de plus de 20€.

 

"Les frais de port s'ajoutent automatiquement. Le seul moyen d'y échapper si vous venez chercher vos produits d'absinthe est de choisir "je ne souhaite pas de contreparties" et je vous donnerez les produits en main propre."

Site: www.awennature.com       www.facebook.com/awennature 


   
   

En quoi consiste votre projet ?

Une idée simple : Fabriquer de L’Absinthe biologique artisanale en Bretagne, d’après la méthode ancestrale. Cela fait presque un an que je me suis lancé dans le métier de liquoriste et cette idée de fabriquer de l’absinthe et d’élaborer d’autres produits distillés à base de plantes me trotte dans la tête depuis un certain temps.

Je propose actuellement deux spiritueux biologiques d’une très bonne qualité à base d’alcool de blé bio (verveine et vanille) et également des produits à base de plantes médicinales.

Le projet final consiste à financer l’achat d’un alambic en cuivre pour faire vivre une filière locale de plantes aromatiques et réhabiliter cet alcool longtemps décrié qui est redevenu légal. Les idées reçues sur l’absinthe reposent sur des légendes urbaines et ce projet contribuera à lui rendre sa place parmi les spiritueux haut de gamme. Ce projet permettra donc la distillation de trois absinthes (verte, rouge, blanche) obtenues par un bouquet d’une dizaine de plantes produites essentiellement en Bretagne. 

Absinthe Rouge

1.  L'absinthe rend elle fou ?

La légende dit que l'absinthe rendait fou et aveugle. Elle dit aussi qu'elle rendait tuberculeux et criminel, c'est dire sa pertinence. Cette réputation vient des ligues de moralité qui ont pris l'absinthe comme bouc émissaire dans leur lutte contre l'alcoolisme (énorme à la fin du XIXème siècle), le vin n'ayant bizarrement jamais fait partie de leurs cibles. 
S'il existait à l'époque des marques d'absinthe respectables qui utilisaient de l'alcool de qualité, d'autres moins scrupuleuses proposaient des absinthes peu chères élaborées avec des alcools à brûler ou de pomme de terre, des essences d'absinthe trafiquées colorées au sulfate de cuivre. Les prix de ces "sulfates de zinc" étaient très bas (un verre d'absinthe était moins cher qu'un verre de vin), encourageant une consommation d'absinthe déjà très en vogue au XIXème et qui dépassait celle du vin (on buvait en France en 1884 49.000 hectolitres d'absinthes contre 360.000 en 1910) ! 
Les syndicats viticoles, représentant des viticulteurs dans la misère ont d'ailleurs milité des années contre l'absinthe, organisant même en 1907 une manifestation au cri de "Tous pour le vin et contre l'absinthe !". Si leurs vignes avaient souffert du Phyloxera et que la consommation de vin était en baisse (les habitudes avaient changé), leur lobby était puissant.
Alors que la guerre de 1914 vient d'être déclarée, le gouvernement préfère interdire l'absinthe et les liqueurs similaires. En interdisant l'absinthe, il a plusieurs objectifs : freiner l'alcoolisme alors qu'il va avoir besoin de troupes, se débarrasser de la contrebande et relancer la consommation de vin.

 

Absinthe Rouge. 

2. L'absinthe d'aujourd'hui est-elle celle que l'on buvait jadis ?

La reprise de la production d'absinthe date de 1999. De plus en plus d'absinthes distillées aujourd'hui sont élaborées à partir de recettes authentiques d'époque, dans de vieux alambics, par des distilleries qui en produisaient déjà au XIXème. Il y a même des répliques de marques anciennes.
Il est donc incorrect de dire que l'absinthe d'aujourd'hui n'a rien à voir avec celle d'époque ou qu'elle est "allégée", "filtrée", "modifiée" ou "libérée de sa molécule dangereuse". 
Elle est simplement identique aux bonnes absinthes d'époque.

 

3. L'absinthe se boit-elle flambée ?

Contrairement à ce que montrent les films actuels, l'absinthe ne se boit pas flambée comme une crêpe, cela n'a même jamais été le cas et nos aïeux auraient probablement été choqués par un tel barbarisme. Aucun document d'époque (et ils sont nombreux) n'atteste l'existence de cette pratique au XIXème siècle. Cette méthode vient des pays de l'Est. Elle est apparue il y a quelques années pour faire l'attraction dans les discothèques.
L’absinthe tchèque est colorée artificiellement, ne comprend pas d'anis et comporte souvent des composants chimiques.

Absinthe Rouge et Verte.

4. Comment se boit l'absinthe ?

Une dose d'absinthe (3 cl.) est servie dans un verre. Une cuillère à absinthe est ensuite posée sur le verre, sur laquelle on dépose un demi morceau de sucre. On verse ensuite goutte à goutte une eau glacée sur le sucre à l'aide d'une carafe ou d'une fontaine, jusqu'à ce qu'il soit complètement fondu, après quoi l'on peut verser le restant d'eau en respectant les quantités : de trois à cinq doses maximum d'eau pour une dose d'absinthe.

Texte : www.vertdabsinthe.com

 

 

AWEN NATURE C'est quoi?:

A l’origine, une passion pour la plante

Passionné depuis toujours par la plante, sa culture et ses vertus, le fondateur d’Awen Nature s’est forgé au fil des années un véritable savoir-faire dans la production artisanale de liqueurs, de sirops, de gelées et d’extraits de plantes.

 

Le laboratoir. 

Awen Nature s’engage pour la préservation de l’environnement

Le choix d’une production biologique sous contrôle "AB" et "Nature & Progrès" résulte de la conviction profonde qu’une agriculture plus respectueuse de l’environnement est nécessaire pour assurer la pérennité des ressources de notre planète.

La démarche de développement durable d’Awen Nature passe aussi par l’utilisation d’emballages et de supports de communication respectueux de l’environnement, recyclés ou issus d’une gestion durable des forêts jusqu'au déplacement à vélo avec remorque pour les livraisons à Rennes.

Parce que la préservation de l’environnement implique une consommation responsable, la réutilisation des bouteilles est encouragée par un système de consigne.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

 

Bouteille de Verveine                                La bouteille de Vanille qui arrive sur les plages de Bretagne. 

Une terre de légendes

Ode au végétal, Awen Nature s’inscrit dans un univers poétique et celtique représenté par une dryade, nymphe protectrice des forêts. Ancré au cœur de cette terre de légendes, Awen Nature évolue en harmonie avec son environnement et puise son inspiration dans les traditions pour créer des produits à base de plantes.

           

Les Spiritueux AWEN NATURE
Photos: www.gwladysrose.com
Graphisme: book.ceciledumoncel.com

Une fabrication artisanale

Les spiritueux artisanaux d’Awen Nature sont fabriqués à partir d’alcool de blé biologique distillé. Ils sont ensuite aromatisés aux plantes, puis sucrés. Parce que la Nature nous apporte ses saveurs, ses parfums et ses couleurs, nos produits ne contiennent ni conservateurs, ni colorants artificiels. Tous ces bienfaits, Awen Nature les recueille pour vous les restituer à travers des produits de qualité. 

Mon stand sur le salon ill-et-bio 2013.

 

A quoi va servir le financement ?

Le financement: Pourquoi avez-vous besoin de soutien ?

Tout simplement pour boucler le financement du projet il manquerait 3100€ pour acquérir du matériel qui permettrait de faire évoluer le projet existant :


- Matériel de distillation : un alambic  à colonnes avec une lentille de correction = 1600 €

- Matières premières : des plantes biologiques aromatiques  =  950€

- Etiquettes : pour bien présenter les bouteilles, impression d’étiquettes =150€

- Accessoire : développement de cuillères à absinthe, pour joindre l’agréable à l’utile = 400


     

Cuillères à Absinthe pour AWEN NATURE par www.pickguard.fr                            

               Alambic à colonne

Awen Nature souhaite développer ses propres cuillères à absinthe afin de proposer cet accessoire très pratique aux amateurs de ce spiritueux. La cuillère sera plate et découpée dans une forme décorative caractérisée par des symboliques celtiques.

Si l’objectif est atteint et dépasse la limite je vous en remercie et il servira à financer plus de plantes et d’autres matières premières comme les bouteilles (950€).
 

Les frais de port s'ajoutent automatiquement. Le seul moyen d'y échapper si vous venez chercher votre absinthe est de choisir "je ne souhaite pas de contreparties" et je vous donnerez ça en main propre seulon votre donnation. un grand grand merci

À propos du porteur de projet

Qui je suis?

Julien FANNY, 29 ans, Distillateur, Liquoriste et passionné des plantes et de toutes leurs utilisations possibles.


          www.facebook.com/julien.fanny

                     http://julienfanny.jimdo.com/


Etant particulièrement sensible à la nature, l’artisanat, ainsi qu’à l’écologie, je me suis découvert très jeune un véritable amour pour les plantes et leurs alchimies naturelles. C’est cette nouvelle direction qui a retenu tout mon intérêt. Les plantes possèdent en effet de véritables vertus qui peuvent être mises à profit dans de multiples domaines : alimentaire, boissons – alcoolisées ou non – cosmétiques, soins, parfumerie, produit d’entretien, etc.

Je me suis alors lancé dans une véritable autoformation quotidienne, soutenue, et riche de mon sens de l’artisanat ainsi que du « savoir-faire » développé dans mon activité de forgeron. J’ai ainsi pu mettre en place une production personnelle. J’ai entrepris de questionner l’inscription potentielle de cette production sur le marché et entrevu la possibilité de monter mon activité. Les avis favorables concernant ma production ont été moteurs et m’ont encouragé dans cette démarche.                  

Les stages et formations que j’ai effectués courant 2012  m’ont apporté des connaissances pointues dans les domaines de l’ethnobotanique et de la fabrication de produits divers et variés à base de plantes.
 


Un grand merci à Solène www.larbreacom.com , Gaëtan Hervé, Gwlad et Cécile.

FAQ

Si vous avez encore des questions, n'hésitez pas à contacter le porteur du projet.

Poser une question Signaler ce projet