BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB CorporationBcorp /* ULULE BRAND LOGOS */

Une oeuvre poétique pour un Abri Côtier

Une nouvelle entrée pour le Jardin du Conservatoire botanique national de Brest

À propos du projet

« Un lieu magnifique », « Endroit surprenant, magique et étonnant », le Jardin du Conservatoire botanique national de Brest très apprécié de ses visiteurs a notamment marqué les esprits suite à l’invasion poétique qu’il a connu en 2016 au travers de l’exposition « Abri côtier ».

S’offre à vous la possibilité de participer à une aventure inédite : offrir une entrée magistrale, poétique et contemporaine au Jardin du Conservatoire botanique en contribuant à l'achat du portail créé sur mesure à l'occasion de l'exposition. Une oeuvre d'art dont vous pourrez profiter au quotidien.

Le Jardin du Conservatoire botanique, un Abri Côtier

Equipement majeur de découverte du monde végétal dans l'Ouest de la France, le Jardin du Conservatoire botanique national de Brest est un lieu de conservation de plantes au bord de l'extinction, un lieu de découverte de la biodiversité et un lieu de détente pour le plaisir des sens à deux pas du centre ville et de la Rade de Brest.

Le temps d’une saison pour l’exposition « Abri Côtier » en 2016, les plantes ont cohabité avec une centaine d’incroyables créatures venues des mers pour s’y reposer. Aujourd'hui, les crabes ont repris leur transhumance en confiant au Conservatoire pour quelques mois un magnifique portail créé spécialement pour l'occasion...

Le portail "Golfe du Saint Laurent et Ile de Sumatra

Ce portail de presque 2 mètres de haut, créé sur mesure, s’impose comme un véritable dyptique en acier à l’entrée du Jardin. Il formule une synthèse inédite des travaux de Jérôme Durand :

  • La figure du "Crabe" liée à l’exposition et au projet "Adopte un crabe" de l'artiste
  • La représentation de "Cartes" centrées sur deux balises respectivement situées dans la plaine du Saint Laurent au Québec et sur l’Ile de Sumatra et liées au projet "Balises" de l'artiste

Composé de plusieurs sortes de crabes (araignées, étrilles, crabes violonistes...), les plus observateurs remarqueront noyées parmi eux des références à la réserve mondiale de krill, à la catastrophe de Fukushima et à la mythologie pré-colombienne ainsi que les emplacements des deux balises.

Séduits par cette œuvre qui ouvrait l'exposition, de nombreux visiteurs souhaiteraient qu'elle soit installée durablement. Il est vrai que l'entrée du Jardin du Conservatoire botanique gagnerait en caractère avec une touche contemporaine, bien en phase avec l'esprit des actions du Conservatoire, en prise direct avec les enjeux du temps. C'est aussi une occasion inédite d'ouvrir une porte sur le monde artistique et d'offrir un nouveau regard sur la nature. Une autre manière de découvrir la biodiversité et de la faire aimer.

Qui est jérôme Durand ?

Après une enfance bretonne marquée par la pêche à pied et la fréquentation de la fonderie familiale, Jérôme Durand, sculpteur amarré à Brest depuis ses études aux Beaux-Arts, a orienté son travail artistique sur l’appropriation de territoires. Il a développé différents projets dont la cartographie imaginaire et poétique, sans cesse renouvelée, est la colonne vertébrale, comme le Projet des balises ou celui des Crabes.

Pour ce dernier, il invente une mythologie des temps modernes en scénarisant les aventures de ses décapodes qui épousent les terrains de jeu où ils s’installent. Il s’agit d’un projet collaboratif : à chaque nouvelle transhumance, le positionnement des crabes adoptés – des oeuvres uniques datées et signées - est reporté sur une nouvelle planisphère. Depuis 2011, plus de 4500 crabes ont été adoptés.

Il continue à travailler le bronze et a installé la sculpture Jean Quéméneur et Fanny de Laninon en juin 2016 Place Henri Ansquer à Recouvrance (Brest).

(photos : Mathieu Le Gall)

À quoi va servir le financement ?

Pourquoi 10 000€ ?

Le Conservatoire botanique ne peut assumer seul l'achat de cette œuvre d'art et souhaiterait associer tous les intéressés, les habitués de son jardin et les nouveaux visiteurs, les curieux de nature, d'art et de culture, professionnels ou amateurs.

Le montant total du projet d'achat du portail se porte à 12 800 € dont 800 € de frais pour la plateforme Ulule.

  • De généreux contributeurs ont fait des dons depuis décembre 2016 d'un montant de 1 140 €.
  • Le Conservatoire botanique s'engage dans l'aventure du mieux qu'il le peut en participant à hauteur de 1 660 €.

10 000 € sont donc recherchés pour acheter définitivement l'œuvre d'art et offrir une entrée unique et contemporaine au Jardin du Conservatoire botanique.

En plus de pouvoir profiter au quotidien de cette œuvre, le Conservatoire botanique et Jérôme Durand sont heureux de vous faire bénéficier de contreparties.

A SAVOIR - Votre don est déductible des impôts : à hauteur de 66% pour les particuliers (un don de 100€ = 66€ d'économie d'impôt, le don ne vous coûte que 34 €) et à hauteur 60% pour les sociétés (un don de 500€ = 300€ d'économie d'impôt, le don ne vous coûte que 170 €).

Nous vous conseillons donc d'indiquer votre adresse postale, afin que nous puissions vous faire parvenir le reçu conforme à la réglementation fiscale qui permettra la réduction d'impôt. Et n'hésitez pas à nous préciser dans un message si vous souhaitez bénéficier des contreparties mais sans affichage de votre nom sur le site web et le panneau des donateurs.

À propos du porteur de projet

Le Conservatoire botanique national de Brest

Tous les ans, 150 à 200 plantes disparaissent de la planète ! En 1975, le premier organisme au monde spécialisé dans la conservation des plantes en danger voit le jour : le Conservatoire botanique national de Brest. Il est chargé d’étudier et de préserver la flore sauvage et les milieux naturels de l’ouest de la France et des hauts lieux de biodiversité à travers le monde.

Pour cela, il travaille en étroite relation avec un réseau d’observateurs bénévoles, des gestionnaires d’espaces naturels, des collectivités territoriales, des organisations internationales, des laboratoires, des réseaux d’éducation…

En plus d’être un centre de recherches et d’études, il est connu pour son jardin de 30 hectares, qui accueille chaque année près de 400 000 visiteurs, curieux de découvrir les différentes variétés de plantes menacées issues des 5 continents.

Il est aussi le 1er centre de documentation de l’Ouest de la France spécialisé en botanique et en science de la végétation, la 1ère base de données sur les plantes sauvages et les milieux naturels de ce même territoire ou encore la 3ème collection au monde d’espèces végétales en voie de disparition.

Si vous hésitez toujours, vous pouvez consulter le premier projet « Retour d’une plante disparue sur son île » qui a connu un grand succès:

Notre site web : http://www.cbnbrest.fr/

Notre page Facebook : https://www.facebook.com/CBNBrest/?fref=ts