BackBackMenuClosePlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTube

MAISON VIVANTE DES RESISTANCES

Association Abraham Mazel en Cévennes

À propos du projet

Ensemble, ouvrons la Maison vivante des résistances  Lieu de rencontres, d’échanges et de création, destiné à faire vivre les idées et valeurs de résistance et de liberté de conscience pour le monde d'aujourd'hui.

Objectif atteint le 21 avril, MERCI infiniment à toutes et à tous, ambassadeurEs, contributeurEs... continuons d'ululez fort et loin... encore quelques jours, parfois le destin se décide en un jour... et ce jour arrive grâce à vous. Retrouvez toutes les informations dans les News ou à l'intérieur de notre page projet. 

Depuis 11 ans, nous organisons Les Rencontres du film documentaire Luttes et résistances  (http://abrahammazel.voila.net/p8evenementspasses/index.html) et Les Rencontres d'été Abraham Mazel depuis 20 ans (voir le pré-programme dans les News, début juillet). Avec vous, nous voulons aller plus loin et terminer les travaux de notre lieu, ouvrir une médiathèque, recevoir des auteurs et des documentaristes en résidence.

Saint Jean du Gard, hameau de Falguières, au cœur des Cévennes dans le Gard, en France, à 25 km d’Alès et à 50 km de Nîmes. L'association Abraham Mazel relève de la loi  de 1901, non assujettie à la TVA, elle est reconnue "d’intérêt général à but non lucratif revêtant un caractère culturel, mettant en valeur un patrimoine historique et défendant l’environnement naturel".

Multiplier et diversifier les initiatives culturelles destinées à informer, réfléchir, former, enrichir nos connaissances, participer à la construction d'un autre monde où l'homme et la nature soient enfin réconciliés.

Notre association tend à faire connaître les luttes et résistances d’hier et d’aujourd’hui, aux plans local, national et international. Pour cela, la Maison fonctionnera comme un Centre de ressources (une médiathèque spécialisée). L'association sollicite déjà les chercheurs, universitaires, documentaristes, essayistes qui travaillent sur ces sujets de société ; dès 2016, nous les accueillerons en résidence. L’association fera partager leurs travaux avec les habitants petits et grands, les visiteurs ou résidents à la Maison vivante des résistances. Le but sera avant tout la lutte contre l’ignorance et les inégalités, pour une plus grande justice sociale, pour aider au développement d’une critique active, de formations et d’expériences critiques. Bien entendu, les luttes passées de notre territoire des Cévennes seront explorées, analysées et critiquées au même titre que les autres.

Grâce à vous ?

Les finitions, second œuvre, et l’installation du chauffage de la cuisine collective, médiathèque et salle de rencontres-débats-projections et d’exposition ainsi que les deux bureaux prendront fin en 2016, si nous trouvons l’argent nécessaire. 

Le Centre de ressources, médiathèque dotée d’un fonds dédié aux luttes et résistances. L’association Abraham Mazel proposera un fonds original. Ce fonds sera constitué par des documents créés par les archives, soit plus d’une centaine de conférences enregistrées, des dossiers thématiques, des images, des textes et des sons, des expositions, etc. – une petite partie de ce fonds est déjà numérisée. Nous compléterons ce fonds par des documents plus actuels publiés ou non, par achat ou par donation. Environ mille documents seront acquis dont deux cents pour la jeunesse.

Ce centre sera ouvert toute l’année. Il recevra d’une part, des étudiants, des universitaires, des chercheurs et doctorants, des auteurs pour son volet études et recherches et des réalisateurs de films documentaires, d’autre part, la population adulte et jeune - individuellement ou collectivement, intéressée aux sujets traités, de notre région et d’ailleurs ; nous souhaitons mobiliser les enseignants et leurs élèves, les habitants de notre région à venir découvrir leur histoire, en débattre avec celles et ceux qui l’écrivent.

Dès 2016, nous accueillerons des auteurs en résidence, essayiste et/ou documentariste dont l’objet d’écriture reflétera les problématiques évoquées par nos activités, par exemple sur les thèmes annuels par appel à candidatures.

Comment ?

Une vingtaine de personnes travaillent bénévolement à la réalisation du projet et des activités existantes, et une salariée à mi-temps.

Les membres du bureau et du CA travaillent par commission-activité et par dossier ; trois personnes s’occupent de l’administration et de la gestion ; ils ne reçoivent aucune rémunération pour leur travail. Pendant les manifestations, de nombreux sympathisants nous rejoignent, ils font tout, ou presque, billetterie, affichage, repas, service, chauffeur, accompagnateur, etc. mais aussi projectionniste, animateur des rencontres, etc.

Une équipe solide et une volonté à long terme, vingt années de travail bénévole pour certains, un nouveau défi pour les autres, nouveaux arrivants, salariés ou non, adhérents ou non, et tous acteurs d’un projet passionnant la Maison vivante des résistances.

Afin de financer la suite de notre projet, nous imaginons une participation financière des usagers et/ou bénéficiaires élargie à toutes nos activités, sous la forme de participation libre ; mais aussi de continuer de solliciter des partenaires publics, et de créer ainsi un mouvement en partage, un croisement entre les habitants de notre région, les passants-vacanciers, les essayistes et les documentaristes en résidence pour leurs travaux de recherche. La Maison Abraham Mazel, mas cévenol, sise dans un paysage magnifique peut être louée soit pour des événements soit pour des vacances ; les locataires partageraient ainsi la vie culturelle de ce lieu. Cela peut prendre la forme appelée parfois « tourisme solidaire », auquel nous pourrions ajouter culturel et citoyen, d’un projet qui deviendrait celui de tous les usagers de la maison.

Les noms des contributeurs et ou des organismes donateurs seront tous publiés sur notre page Facebook, sur notre site internet, dans un n° spécial du Poivrier de Falguières, et sous réserve dans une édition d’un de nos mentors, la presse partenaire.

A quoi va servir le financement ?

Voici la liste des travaux à terminer, des équipements à acquérir, leurs coûts, de l’équipe à maintenir et à créer.

TRAVAUX ET AMENAGEMENTS

  • stabilisation du chemin d’accès                                                                               8 000 euros

(aménagements des radiers, recalibrage des fossés, végétalisation des talus, etc.)

  • aménagements intérieurs de la maison Mazel                                                       58 000 euros

(chauffage, sols et murs, finitions électricité, mise en conformité, sécurisation, etc., des espaces publics médiathèque, salles d’exposition et de réunion)

  • équipements du Centre de ressources                                                                  32 000 euros

(mobilier, informatique, numérisation, acquisition de documents et abonnements, publics jeunesse et adulte)

 

FONCTIONNEMENT

 

  • maintien d’un emploi à mi-temps d’animatrice culturelle                                       15 000 euros

  • création d’un emploi à mi-temps de documentaliste                                             15 000 euros

 

TOTAL   (année 1)                                                                                                         128 000 euros

 

UTILISATION DES FONDS COLLECTES PAR PRIORITE

20 000 euros de collecte

Nous installons le chauffage dans la partie publique, future salle médiathèque/centre de ressources, nous pouvons recevoir dans de meilleures conditions le public adulte sur les thèmes des Luttes et résistances ;
nous maintenons une partie de nos activités existantes, en rapatrions certaines dans la maison pendant la période hivernale (voir la liste ci-dessous).

35 000 euros de collecte

Nous maintenons un emploi à mi-temps (indispensable à court terme) ;
et continuons nos activités toute l’année et plus (voir la liste ci-dessous).

60 000 euros de collecte

Nous terminons la partie publique, murs et sols, ainsi que la cuisine collective, nous équipons l’espace public avec un minimum de matériel et de mobilier;
nous mettons aux normes de sécurité le bâtiment ;
nous recevons des enfants et des jeunes des écoles primaire et collège, lycée.

85 000 euros de collecte

Nous améliorons au maximum l’espace public ;
nous ouvrons la partie habitation à la résidence d’essayiste et/ou de documentariste et/ou d’artiste ;
nous créons un emploi à mi-temps de gestion de l’équipement culturel.

100 000 euros et plus jusqu’à 128 000 euros de collecte

Nous finissons l'ensemble second œuvre du bâtiment, tous les espaces ;
nous acquerrons et numérisons tous les documents ;
nous stabilisons le chemin d’accès et le parking.

Autres financements envisagés

Des financements publics* sont envisageables à condition d’une capacité d’autofinancement suffisant.

  • Région Languedoc Roussillon, subvention acquise en 2014 de 2500 euros (acquisition de matériel);
  • L’Europe via le GAL et le programme LEADER, nous espérons 50 000 euros* en 2015;
  • Le Centre national du livre, ministère de la Culture, 8 000 euros en 2015-2016*;
  • Alès Agglomération, 2 500 euros en 2015*.

*Les financements publics sont conditionnés à la capacité d’autofinancement et de partenaires multiples, au minimum 30% du budget global du projet soit environ 38 400 euros ; sachant que l’idéal pour nous serait d’atteindre 60 000 euros, le reste sera plus facile à trouver.

À propos du porteur de projet

Association Abraham Mazel

Photographie de quelques membres du CA avec de gauche à droite, Jean-Marc Seeli, Jean-Marie Delcourt, Alix Gilles, présidente, Philippe Lafaye de Micheaux, vice-président, Colette Verseils, Catherine Boucon, Jacques Verseils. 

L’association Abraham Mazel a été créée en 1992 à Falguières, vallée du gardon de Mialet ; le hameau se trouve à 4 km de la commune de Saint Jean du Gard dont il dépend, à 25 km d’Alès et à 50 km de Nîmes.

Les fondateurs étaient des opposants au projet de barrage dit barrage de La Borie. Projet abandonné en 1992 suite à des années de luttes –  voir ci-dessous la chronologie des événements.

En 1995, dans cette vallée, se vend la maison de naissance d’un chef camisard, Abraham Mazel ; les membres de l’association décident d’acquérir le site, une ancienne bâtisse et 7 hectares de prairies et de bois. Pour cela, ils lancent une souscription, obtiennent des subventions et acquièrent le lieu. Depuis, bénévolement, ils travaillent à la restauration de l’ensemble. En savoir plus http://www.youtube.com/watch?v=nDJsaLhpuZw&feature=youtu.be

Aujourd’hui, après 20 ans passés à remonter les murs, nettoyer les terres, replanter des arbres, ouvrir un chemin (non stabilisé) et créer un parking, aménager la partie habitation, il est temps de terminer et d'équiper la maison –  trois espaces répartis en 300 mètres carrés intérieurs, et à 7 hectares d’espace extérieur, forêt, théâtre de verdure (aménagé), prairies, etc.

En 2014, nous sommes plus de quatre cents adhérents et  sympathisants, participants réguliers de nos rencontres ; depuis deux ans, des jeunes adolescents sont initiés au cinéma documentaire par des professionnels, et réalisent des images sur un thème de société –  voir page Facebook communauté Abraham Mazel Le Bonheur au lit et à la ligne.

Environ 2 000 personnes par an participent aux événements. Toutes nos activités sont à prix libre, accès pour tous selon ses possibilités financières. Pour les jeunes, nos interventions sont actuellement non subventionnées et gratuites ; les intervenants sont bénévoles qu’ils soient réalisateur, monteur, preneur de sons.

         photographie de Michel Sinic, Saint Jean du Gard, gardon de Mialet, un NON installé au dessus de la rivière pour dire NON au barrage dit de La Borie

Chronologie

  • 1961-1991       30 ans de luttes contre le projet le barrage dit de La Borie dans la vallée du gardon de Mialet
  • 1992               Abandon du projet de barrage (décision du Conseil d’Etat) et création de l'association Abraham Mazel
  • 1993               Mise en vente de la maison de naissance d’Abraham Mazel à Falguières
  • 1993-1995      Recherche de financements pour l’achat du lieu (opération 100 jours 8000 pierres ; opération réussie)
  • 1995               Achat par l’association de la maison et des terres grâce à la souscription ci-dessus et de deux subventions                                    
  • 1996-2014      Reconstruction et restauration, aménagements partiels des terrains
  • 1998              1es Rencontres d’été Abraham Mazel
  • 2004              1es  Rencontres du film documentaire
  • 2015               Opération de Crowdfunding du 1er mars au 30 avril
  • 2016               Ouverture de la Maison vivante des résistances à tous et toute l’année

Que faisons-nous aujourd’hui ? et où ?

Aujourd’hui, environ 2 000 personnes assistent à nos rencontres dans l’année.

  • Printemps, Rencontres du film documentaire Luttes et résistances, cinéma salle Stevenson, St Jean du Gard; en 2014 : environ 1000 participants sur deux jours et demi ; en savoir plus http://abrahammazel.voila.net/p5xierencontresdufilmdocumentaire/index.html
  • été, journées conférences-débats, Rencontres d'été Abraham Mazel, avec le concours de l'Université de Toulouse/ Le Mirail, à la Maison vivante des résistances ; en 2014 ; 400 auditeurs sur deux jours et demi ;
  • hiver, partenaire des Journées culturelles de la Semaine cévenole, organisées par la municipalité d'Alès ; en 2013, 500 participants ;
  • chaque deux mois : casse-croûte Mazel à la Maison Mazel, réunion d'échanges et débats sur les projets et travaux Mazel et sur un thème d'actualité (20 à 30 adhérents ou non en réunion sur l’avancement de nos projets et un sujet en débat) ;
  • tous les quatre mois : rédaction, édition, diffusion à nos abonnés de notre journal de réflexion et d'information Le Poivrier de Falguières (diffusion à 400 exemplaires) voir extraits Le Poivrier https://www.facebook.com/associationabrahammazel?ref=hl ;
  • programme cinéma adolescents, éducation à l’image, production d’un court-métrage sur le thème de l’année (nous travaillons avec le centre socio-culturel Oustal de Saint Jean du Gard) voir le film de l'année 2014 https://www.facebook.com/associationabrahammazel?ref=hl;

Et,

  • interventions hors les murs (Uzès, Nîmes) ;
  • accompagnement de groupes de randonneurs sur des chemins d'histoire de résistance ;
  • animation de groupes de travail sur des questions de société ;
  • participation à des associations locales : ex. Centre social Oustal de St Jean du Gard, Chez Mialet, Mialet dans le Gard, Association France Palestine d’Alès en Cévennes.

NOS AMI(E)S AMBASSADEURS

ATTENTION nouvel ambassadeur : PIERRE RABHI

Pierre Rabhi appelle à « L’insurrection des consciences »

©photographie de Patrick Lazic

Reconnu comme expert international pour la lutte contre la désertification, Pierre Rabhi est l’un des pionniers de l’agriculture écologique en France. Depuis 1981, il transmet son savoir-faire en Afrique en cherchant à redonner leur autonomie alimentaire aux plus démunis et à sauvegarder leur patrimoine nourricier. Auteur, philosophe et conférencier, il appelle à "l'insurrection des consciences" pour fédérer ce que l'humanité a de meilleur et cesser de faire de notre planète-paradis un enfer de souffrances et de destructions. Devant l'échec de la condition générale de l'humanité et les dommages considérables infligés à la Nature, il nous invite à sortir du mythe de la croissance indéfinie, à réaliser l'importance vitale de notre terre nourricière et à inaugurer une nouvelle éthique de vie vers une "sobriété heureuse".

«Chers amies, chers amis, Je suis très honoré d’avoir été sollicité par l’association Abraham Mazel pour faire partie du comité de soutien à leur projet de Maison vivante des Résistances à Saint Jean Du Gard. Je suis très sensible aux projets qui font de l’éveil des consciences une priorité et un préalable pour permettre à chacune et chacun de satisfaire ses besoins vitaux avec modération mais exigence et dans un esprit de solidarité, de partage et de préservation des biens communs. C’est pour cela que j’apporte mon soutien à la création de ce lieu d’histoire, ouvert sur le monde en Cévennes, pays de contrastes et de résistances. Avec dévouement et amitié, Pierre Rabhi. » Pierre Rabhi

Bernard Blangenois est né en 1948 en Corrèze. Il est écrivain-photographe et nous offre quatre photographies.

Installé en Cévennes depuis 1981, il a publié plusieurs textes dont Une saison espagnole, Plein chant, 1977, Compagnons fleuris, poèmes, Plein chant, 1978, repris par Le Temps qu’il fait, 1980, Le Royaume du milieu, nouvelles, Plein chant, repris par Le Temps qu’il fait, 1980, Des jeux parmi les arbres, nouvelles, Plein chant, 1988, L’Enfance est un éden violent, Robert Laffont, 1993, rééditions Pocket et Grand livre du mois, prix René Fallet et prix du Levant, Une odeur de neige, roman, Robert Laffont, 1996, prix Gironde, prix Mémoire d’Oc, prix Terre de France-La Vie, prix Lions international 1998, Au Maramures, Fata Morgana, 1996, Le Roi des orties, roman, Robert Laffont, 2000, prix Méditerranée, Peau d’encre, roman, Robert Laffont, 2001.

Il mène depuis cinq ans une recherche photographique qui le pousse vers les formes, les matières, et les abstractions.

Pour 50 euros et plus, un tirage signé vous sera envoyé. Faites un choix, robe de mariée, arbres, clef ou givre ?

 

Né en 1947, Jean-Paul Chabrol, professeur agrégé d’histoire (à la retraite), est l’un des historiens de référence des Cévennes et de la Lozère (ex Gévaudan).

Après avoir étudié un village (Barre) puis une grande famille cévenole (les Parlier), il a orienté ses recherches sur l’enracinement de la Réforme en Languedoc, sur le prophétisme « cévenol », sur la guerre des Camisards et les guerres de Religion (1562-1629). Ses champs d’études sont l’histoire économique et sociale des Cévennes et celle du protestantisme languedocien de l’époque moderne au début du XIXe siècle. Il s’intéresse enfin à l’histoire du/des loups en Gévaudan et en Cévennes, du XVIe s. à nos jours. Toutes ces recherches ont donné lieu à diverses publications (articles, livres, colloques). Voir la bibliographie https://univ-amu.academia.edu/JeanPaulCHABROL

"Je ne sais si Abraham Mazel a connu cette phrase de Jean Calvin : « S’il y a quelque chose de libre dans l’homme, c’est bien la langue. On est donc réduit à une servitude extrême quand on se voit enlever la liberté de parole » (Épître au Roy, 1535). Mais quoi qu’il en soit, en ce dramatique mois de janvier 2015, cette phrase est d’une actualité étonnante. Quelle que soit sa nature, cette liberté - comme rempart à la "servitude"- doit aussi être entendue comme un acte de résistance à toutes les formes d’oppression. C’est la raison pour laquelle je vous invite à répondre positivement à l’appel vibrant lancée par l’Association Abraham Mazel." Jean-Paul Chabrol

Françoise Larribe vit aujourd'hui à Nîmes et en Cévennes.

Active grand-mère, passionnée de littérature, de musique, de peinture, elle vit aujourd'hui à Nimes et en Cévennes. Ayant exercé des responsabilités d'insertion sociale et professionnelle auprès de publics en difficulté (jeunes et adultes), elle s'est intéressée dans divers pays d' Afrique à découvrir des personnes dans des contextes culturels différents du sien, et a contribué à l'éveil de nombreux enfants par la pratique du dessin. Elle évoque son enlèvement au Niger et sa détention au nord Mali comme  " un accident de parcours". Cette épreuve l'a conduit à s'engager dans les activités de l'association FENVAC (Fédération nationale des victimes d'attentats et d'accidents collectifs) http://www.fenvac.com


 "L'esprit de résistance de l'association Abraham Mazel me relie à mes origines cévenole et huguenote, à l'amour porté à la beauté préservée de la vallée du gardon de Mialet, au soutien moral apporté à mes filles dès mon enlèvement,  à l'engagement manifesté dans un comité de soutien pour la libération des otages du Niger au Mali.
Comme beaucoup d'autres autour de moi, j'éprouve l'ardente obligation de contribuer à faire vivre l'actualité des valeurs humanistes de fraternité et de liberté de conscience pour le monde d'aujourd'hui.
L'ouverture prochaine d'une "Maison vivante des résistances " constituera un évènement local majeur, appelé à rayonner bien au delà des Cévennes.
Je vous invite instamment à y apporter votre concours, et vous en remercie."
 Françoise Larribe

Trân Van Thinh Paul est ancien Ambassadeur à l'Union Européenne auprès de l'OMC.

Le parcours de vie de Paul Tran Van-Thinh est exceptionnel...
Enfant du delta du Mékong, entré en résistance contre l'occupant colonial, une intervention en sa faveur le soustrait à l'éxécution par l'armée française. Envoyé en France à 17 ans, il bénéficie du parrainage d'un homme politique et réalise des études brillantes. A Sciences Po, il noue des amitiés fidèles avec Jacques Chirac et Michel Rocard. Fonctionnaire à la Commission de Bruxelles, il est nommé Directeur général du Commerce extèrieur, collaborateur de Jacques Delors, puis1er Ambasadeur de l'Union européenne (auprès du Gatt à Genève).
Retraité à Bruxelles, il poursuit un inlassable travail de promotion pour l'avènement d'Europa, construction politique d'une Europe fédérale. Resté fidèle à son pays d'origine le Vietnam, il y effectue des déplacements réguliers pour conseiller les plus hautes autorités sur les politiques de développement et d'insertion du pays dans le concert des nations.
en savoir plus http://base.d-p-h.info/fr/fiches/premierdph/fiche-premierdph-6136.html


"Dans le cadre de journées de recontres et d'échanges consacrées en juillet 2004 aux Utopies réalisables, l'association m'avait invité à venir à la Maison Mazel évoquer ma vision de " l'Europe, un autre monde possible. J'ai découvert à cette occasion la force d'engagement et la vitalité d'un mouvement de femmes et d'hommes porteur d'espérance pour les générations futures.
Je prends régulièrement connaissance des développements avec beaucoup d'intérêt. A cet égard, j'ai été particulièrement heureux de recevoir le riche texte d'intervention publique faite le 11 novembre 2014 à St Jean du gard, sur le thème de l'Europe et la paix.
Je vous engage vivement à apporter votre plein soutien au magnifique projet culturel d'ouverture d'une Maison vivante des résistances en Cévennes. Et de faire vivre le beau message du Petit Prince: "Privilégier le coeur en complément à l'intelligence". 
Paul Tran Van-Thinh

Hubert Bost est historien, depuis 2003 directeur d’études à l’École Pratique des Hautes Études (Paris) où il occupe la chaire « Protestantismes et culture dans l’Europe moderne (XVIe-XVIIIe siècles) ».

Auparavant il a enseigné l’histoire du christianisme à la Faculté protestante de théologie de Montpellier. Il s’intéresse tout particulièrement à la pensée d’auteurs comme Pierre Bayle (1647-1706) qui ont combattu pour la liberté de pensée ou de croyance ainsi qu’aux différentes formes de résistance – de l’exil au Refuge à la lutte armée en passant par la tenue d’assemblées cultuelles clandestines – qui permirent aux huguenots de se maintenir malgré la persécution de la « France toute catholique ». En savoir plushttp://fr.wikipedia.org/wiki/Hubert_Bost

 "Trois cents ans après la mort de Louis XIV qui prétendait pouvoir éradiquer les dissidents religieux de son royaume, la maison Mazel abrite celles et ceux qui résistent à la pensée unique. Donnons-lui les moyens de continuer ! "Hubert Bost

NOS ASSOCIATIONS PARTENAIRES

SMAC en savoir http://corconac.free.fr et http://fr.wikipedia.org/wiki/Église_de_Saint-Martin-de-Corconac L'association SMAC restaure et anime l'Église St-Martin de Corconac. Depuis 2011, l'église romane est ouverte au public pour des visites, des spectacles, des stages… Elle a été inscrite aux monuments historiques fin 2012 et donne lieu actuellement à une étude historique et architecturale qui permettra de connaître la chronologie de sa construction et les principaux événements qui s'y sont déroulés. Nous serons ensuite à même de continuer la restauration dans les meilleures conditions. "En 1702, le chef camisard Abraham Mazel vient à Corconac et décide d'épargner le curé Pierre Védel. Celui-ci lui rendra la pareille quelques temps après, en faisant en sorte qu'il ne soit pas exécuté après son arrestation par le troupes du Roi. Cet épisode de paix réciproque dans une période de guerre très dure nous a touché et a donné une valeur particulière à notre attachement à l'association Abraham Mazel. Nous soutenons l'association Abraham Mazel qui agit en faveur des résistances d'aujourd'hui sous toutes leurs formes." SMAC

Le Merlet Le Merlet est une association d’éducation populaire qui œuvre pour la mise en place de séjours de vacances, de séjours scolaires, de stages  BAFA, BAFD, BP et DE JEPS ;  notre volonté est de contribuer au devenir de notre territoire.   en savoir plus http://www.lemerlet.asso.fr​ "Nous sommes très attachés à Abraham Mazel de par la plus-value historique et culturelle de cette belle association qui résonne avec l’histoire des Cévennes et bien au-delà." Le Merlet

Association Drailles et Chemins Camisards L’association Drailles et Chemins Camisards en Cévennes a pour objet de faire connaître ces chemins et leur histoire par la création de randonnées et d’évènements culturels. En savoir plus http://www.chemins-camisards-cevennes.com "L’association Drailles et Chemins Camisards en Cévennes souhaite que l’achèvement de la Maison Abraham Mazel soit l’occasion  de mettre en place le centre ressource dédié à la résistance et à la lutte pour la liberté de conscience et qu’ainsi,  - avec d’autres associations et institutions, - une véritable complémentarité puisse s’instaurer sur ces thèmes majeurs de l’histoire des Cévennes."Drailles et chemins camisards 

L'Oustal "Centre social et socioculturel, l’Oustal œuvre en tant que tel au développement d’un quotidien solidaire et citoyen. Une des dimensions de son action est de favoriser l’émergence de projets collectifs, notamment en soutenant la vie associative. Une autre est de renforcer le pouvoir d’agir des habitants sur les questions de société qui concernent leur territoire. Naturellement donc, l’Oustal ne peut qu’espérer que le projet de développement local et d’éducation citoyenne porté par l’association Abraham Mazel, soutien sans faille de l’Oustal depuis sa création, puisse se concrétiser." Jean-François USKI-BILLIEUX, directeur du Centre Social et Socioculturel l’Oustal en savoir plus http://www.centresocial-oustal.fr

Johannes Melsen chef de projet pour la France, association Sur les pas des Huguenots “Depuis 1992, l'Association Abraham Mazel se situe dans une démarche culturelle et citoyenne mettant en valeur un patrimoine et un environnement naturel local. Elle est dans ce cadre, déjà organisatrice de nombreuses activités sur le territoire des Cévennes : conférences, expositions, rencontres culturelles... En 2015, l’aboutissement du chantier de la “Maison Mazel - Maison vivante”, la volonté de travailler en réseau au niveau européen et le partenariat engagé avec l'Association « Drailles et chemins camisards en Cévennes »  - responsable de la mise en œuvre du tracé de Mialet à Die de l’Itinéraire Culturel du Conseil de l’Europe « Sur les chemins Huguenots et des Vaudois », - lui promettent un rayonnement national et international que je ne peux que soutenir." Johannes Melsen En savoir plus http://www.surlespasdeshuguenots.eu

Chez Mialet Mialet " Chez Mialet est une association créée en 2009 qui propose une épicerie, un buvette et une petite restauration, un lieu de rencontres et d'échanges avec l'organisation d'animations culturelles. Au cours de ces dernières années nous avons organisé avec Abraham Mazel des débats, des manifestations théâtrales. C'est pourquoi nous désirons soutenir l'association sur son opération "Ulule" et nous lui souhaitons une pleine réussite dans ses objectifs." l'équipe de "chez Mialet"

FACEN "La Fédération des associations cévenoles environnement nature (FACEN) soutient depuis de nombreuses années l’association Abraham Mazel. Les Cévennes et les Résistances, rappelons-nous des camisards, des maquisards, des opposants aux barrages de La Borie, de St Paul La Coste et plus récemment de Sivens, et aussi des opposants au projet d’extraction de gaz de schiste. Il n’y a aucun lien, mais il s’agit de la même Histoire : rendre vivante la résistance d’aujourd’hui et de demain. » FACEN en savoir plus http://www.carrefour-des-patrimoines.net/fédération-dassociations-cévenoles-environnement-nature-facen

FRUITS OUBLIES" L'association Fruits Oubliés Réseau est une association qui œuvre depuis plus de 30 ans pour la sauvegarde et la connaissance du patrimoine fruitier. Pour cela , elle édite depuis 1995 une revue entièrement dédiée à la sauvegarde et à la valorisation du patrimoine fruitier qui s'adresse autant aux amateurs passionnés qu'aux professionnels. Nous soutenons votre association dans vos actions présentes et futures  et nous vous assurons notre soutien et notre collaboration pour des projets communs sur les plans culturel et patrimonial." Fruits oubliés en savoir plus http://www.fruitsoublies.org/

FIRA organise le Festival de la randonnée en Cévennes "Le FIRA permet la découverte d'un territoire authentique : les Cévennes, avec son patrimoine naturel et bâti, dans le respect de l'environnement, par l’organisation de randonnées non motorisées accompagnées visant une harmonie entre l’homme et la nature. Le passage exceptionnel sur des territoires privilégiés s’appuie sur le bénévolat des animateurs de randonnées, amoureux du territoire et sur l'implication des différents professionnels locaux. Abraham Mazel est l'une des associations que le FIRA souhaite soutenir car nous savons la profondeur de son ambition à viser des objectifs parallèles aux nôtres." Le FIRA en savoir plus http://www.randocevennes.com

 REMERCIEMENTS

Aux traducteurs et aides bénévoles

Elisabeth Bernard, pour la langue allemande, habite à Mialet depuis 2011; elle a vécu et travaillé entre 1988 et 2011 en Allemagne à Francfort où elle a été professeure d'Allemand au lycée Français.

Joël et Mathieu Le Corre pour la langue anglaise. Joël vit à Mialet.

Yann Courté pour le montage photographique et voix; en savoir plus http://yanncourte.com , vit à Montpellier.

A Ulule

A Ulule pour avoir accepté notre appel aux dons sur sa plateforme et Margaux, chef de projet.

A vous toutes et tous contributrices et contributeurs

Ami(e)s donatrices et donateurs pour votre aide et soutien financier. La culture, le patrimoine et la nature appartiennent à toutes et tous, que nous vivions en ville ou ici, dans les Cévennes, nous protégeons et enrichissons les biens en commun. Et à bientôt, ici autour d'un verre !

 

FAQ

Si vous avez encore des questions, n'hésitez pas à contacter le porteur du projet.

Poser une question Signaler ce projet