BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB CorporationBcorp /* ULULE BRAND LOGOS */

SOUTENEZ LA LIBRAIRIE A TITRE D’AILE

Et sauvez la dernière librairie jeunesse de Lyon !

À propos du projet

Mais ce n’est pas terminé…

Notre second objectif se situe à 140%.

« Encore ! » me direz-vous.

Et pourtant… Aujourd’hui avec le 1er seuil atteint, la librairie peut continuer son aventure pour les 10 ans à venir et plus encore, sans avoir besoin de recourir aux banques. L’indépendance de notre librairie est acquise.

Mais cette librairie, c’est Carole et Cédric, et vous nous l’avez bien dit. C’est un projet familial et pour qu’il le reste, il faut qu’il puisse faire vivre  ces 2 fondateurs.

Depuis Février 2015, nous avions pris la décision de ne rémunérer qu’une seule personne, pour aider la librairie à redresser la barre…

Pourtant la librairie nécessite au moins 2 temps pleins pour tourner dans de bonnes conditions et continuer à vous accueillir convenablement.
Pour retrouver ce 2ème temps plein, la librairie a besoin de développer son chiffre d’affaire quotidien, afin de diminuer la part des bibliothèques (peu rémunératrice).

L’objectif des 140%, nous permettra de développer notre offre, peut-être même d’agrandir la librairie pour augmenter cette part et pérenniser ce second poste indispensable au bon fonctionnement.

Mais sachez que, déjà, suite à votre soutien, et à votre passage massif en librairie, nous envisageons dès début décembre de re-créer ce second poste, à temps partiel dans un 1er temps.
Alors continuons de nous mobiliser pour faciliter cette embauche et faire en sorte que notre librairie puisse nous permettre de vivre convenablement de notre travail.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

C'était il y a déjà 1 mois....

A Titre d'Aile, la dernière librairie spécialisée jeunesse de Lyon, est sur le point de cesser son activité,
suite à l'arrêt brutal et inexpliqué de l'accompagnement de sa banque...

Et pourtant :

…C’était un projet un peu fou ce local délabré sur la montée de la grande côte…

C’était un peu fou pour nous, tous deux éducateurs de se lancer dans la gestion d’une petite entreprise…

C’était complètement fou de penser qu’en connaissant bien les enfants, les ados et les livres, on pouvait gérer un commerce…

C’était complètement dingue d’imaginer tout cela, un bébé au sein et un petit bonhomme qui allait faire sa première rentrée en maternelle…

Pour finir, c’était dangereux sans un sou ce projet …

A titre d’Aile a grandi, au fil des années, avec et auprès de vos enfants.

Elle a grandi tellement vite (40 pour cent de son activité avec les bibliothèques et différentes collectivités, 60 pour cent avec vous…) qu’elle a eu besoin  de reprendre du  souffle en trésorerie.

Oui, c’est un peu paradoxal d’avoir une activité toujours croissante  avec un besoin toujours croissant de trésorerie…

Si ce n’est pas toujours une évidence pour nous et vous, ça l’est d’un point de vue comptable :

Nous achetons de plus en plus de livres et nous les payons avant qu’ils nous soient réglés par les bibliothèques… ça nous demande donc un « fond de roulement » (un « ballon de trésorerie » sur le compte, un « ballon » que la librairie n’a jamais eu…)

C’est un découvert (pas toujours autorisé) qui a dû pallier ce ballon, un découvert qui nous coûte plus de 1 000 euros par mois depuis bientôt 10 ans…

Ca fait beaucoup 1 000 euros par mois pour une librairie…

Avec une moyenne de marge à 35 pour cent, 1 000 euros ça représente  deux samedis de travail, et les samedis, ce sont, comme pour beaucoup de commerces,  nos journées les plus importantes…

Avec ces 1 000 euros, on l’aurait depuis longtemps notre ballon n’est-ce-pas ?

Alors ? Ce n’est pas que ça…

Nous avons toujours été deux, Cédric et Carole, salariés.

Puis, nous avons dû être aidés, car les mercredis et samedis sont très animés à A titre d’Aile (et tant mieux), parce que nous avons deux enfants et que ce projet un peu fou perdrait du sens sans notre projet de famille !

Aujourd’hui, et après un audit, la librairie ne pourra pas assurer deux salariés à temps complet …

Pourtant, ce projet est né et vit de nos deux compétences et présences.

Il va falloir nous organiser, afin de diminuer cette masse salariale tout en étant présents, tous les deux, mais sans doute pas toujours ensemble, c’est possible, nous y travaillons, depuis notre dernier audit, lequel nous a permis d’envisager les possibles, d’un point de vue organisationnel et financier.

La librairie est restée ouverte tout l’été, grâce à un roulement (Cédric et Carole en juillet, Valéria et Colin en août)

Nous avons été accompagnés en trésorerie par un dispositif national (IFCIC) d’aide en trésorerie aux librairies.

Cet accompagnement était conditionné au maintien d’une ligne de découvert par la banque, tout le temps du remboursement.

Ce fut une chute libre durant deux mois : refus des traites fournisseurs, refus des chèques, interdit bancaire, frais exorbitants, et, tous nos comptes fournisseurs fermés…

Nous ne pouvons  plus depuis commander de livres : ni pour vous, ni pour le réassort des livres vendus en librairie, ni pour nos bibliothèques, crèches, écoles, comités d’entreprise….

Si nos comptes restent fermés, impossible pour nous de passer nos commandes de Noël… Et Noël c’est  presque 40 pour cent de notre activité annuelle.

Sans le passage du Père Noël, la librairie fermera définitivement ses portes.

- Un salarié à temps complet, un salarié à temps partiel

- Poursuite de ses activités avec une part importante de ses collectivités (organisation optimale à envisager avec moins de temps salarié… )

- Solde de la dette fournisseurs de juillet et août

- Constitution d’un fond de roulement nous permettant d’être indépendants d’un découvert et des frais qui y sont associés…

Cette configuration permettra à la librairie de faire son bonhomme de chemin, sereinement et durablement…

 Nous voulions aussi vous dire qu’en cette rentrée, « Cédric et Carole » avaient baissé les bras… C’était comme une sorte de trop plein, de ras le bol des négociations bancaires et financières qui plombent notre travail de libraire au quotidien.

Voilà plus d’une année que nous nous sommes sentis éloignés de notre « cœur de métier » par les soucis, la gestion comptable, les courriers et différentes procédures…

La rentrée nous a laissés sans voix, sans énergie pour nous battre.

A l’heure qu’il est nous aurions sans doute fermé nos portes, définitivement.

C’était sans compter sur vous, sur tous ceux qui sont venus nous rencontrer nous proposer leur énergie, leur mobilisation, leur soutien, leur travail, leurs bras, et même leur chocolat…

 Sans vous tous, nous n’aurions jamais trouvé l’énergie d’un ulule…

Nous vous avons parlé chiffres, car c’était nécessaire de vous présenter avec honnêteté un projet dans lequel nous vous demandons de vous investir, mais nous avons envie de vous en communiquer d’autres, qui font sens aussi pour nous et vous :

Et avec aussi :


les 130 Doudous retrouvés

Les 75 000 coups de carillon de porte, suivis de « Bonjour »

Les  1 300 tasses de thé préparées avec la petite dînette

Les 3 160 engueulades du couple de libraires fous (une par jour)

 …350 pipis essuyés dans le coin jeux

…13 500 cartons déballés et 50 séances d’ostéo

 …12 000 éclats de rires devant le portant de cartes des pubs détournées

…1 200 enfants affalés dans le canapé à feuilleter un livre

…170 000 livres emportés et encore plus de livres conseillés

…93 Expositions et autant de vernissages (aïe le foie)

…150 rencontres d’auteurs ou d’illustrateurs, toujours sympathiques 

…80 collégiens lecteurs pour le club de lecture ados

…22 600 albums lus à voix haute par vos libraires

…1800 animations et ateliers

À quoi va servir le financement ?

* Notre premier objectif de collecte se situe à 50 000 euros qui assureront l'indépendance financière de la librairie et sa pérennité ! Cette somme correspond à notre besoin en fond de roulement, ce qui concrètement nous permettra de garder notre trésorerie en positif et de ne plus être tributaire des aléas du soutien de la banque.

50 000 euros, c'est beaucoup nous direz-vous ?

Nous en sommes conscients, mais c'est la somme nécessaire pour sortir la librairie de l'ornière, pour ne plus jamais se retrouver dans la situation où une banque peut décider du sort de notre activité.

Si nous n'atteignons pas cet objectif, nous devrons stopper notre activité, malgré toute la passion qui nous anime depuis 10 ans. 


En revanche, s'il est atteint, soyez assurés que la librairie pourra continuer son travail en toute sérénité, sans cette constante Épée de Damoclès au-dessus de nos têtes, et en nous permettant de nous concentrer sur le travail que nous aimons faire, celui de libraire jeunesse.

* Si nous allons ensemble encore plus loin, et que nous atteignons le seuil des 70 000 euros, la librairie pourra de nouveau se déployer, en créant de nouveaux rayons et en élargissant son offre. Le développement de l'activité de la librairie permettra à terme de consolider l'emploi de Carole et à Cédric de revenir à plein temps dans les murs.

À propos du porteur de projet


Cédric CHAFFARD, 42 ans,
Cédric a été éducateur spécialisé. il y a 10 ans, il est devenu libraire spécialisé jeunesse.
Son expérience auprès des ados l'a amené à s'intéresser de près à leurs goûts littéraires.
Grand amateur de romans, il organise depuis maintenant 5 ans un club de lecture pour les collégiens, très suivi.
Grâce à vous, ce club pourrait décerner en 2016 son 1er prix de littérature francophone.


Carole OHANA, 42 ans, 
Carole Ohana était éducatrice de jeunes enfants. Elle a travaillé plusieurs années  en école maternelle où elle accueillait les enfants, par petits groupes au sein des deux BCD qu'elle avait créer ainsi qu'au sein des classes autour des temps dédiés aux livres.
Son travail en crèche et son attention toute particulière pour, les jeunes enfants peuvent facilement expliquer son très grand intérêt et sa connaissance de l'album pour les plus petits !

Pour en savoir plus : 

http://www.atitredaile.com/