BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

A ses enfants la patrie

Infléchir la courbe des abus sexuels sur mineurs

À propos du projet

«  À ses enfants la patrie... »

« Empêcher le passage à l'acte des pédophiles et favoriser le travail de résilience des victimes », ainsi Latifa Bennari résume-t-elle son action. Basée sur l’écoute et la médiation, sa méthode a été construite et affinée par elle-même au cours de quelque quarante années de contact intime avec d'abord des milliers de victimes, puis des auteurs, des pédophiles abstinents, des addicts à la pédopornographie. La « méthode Latifa » est semble-t-il unique au monde, et pourtant, elle doit à tout prix se faire connaître, se répandre, faire école, d’abord pour son efficacité avérée, ensuite pour son ambition, qui n’est ni plus ni moins que d’infléchir la courbe des abus sexuels sur mineurs.

SITE DE L'ANGE BLEU

Ce film est à son service.

Le passage à l’acte est le dernier terme d’un processus sur lequel on peut intervenir en amont. C’est le credo de Latifa.

Échange entre Latifa et un consommateur de pédopornographie.

Latifa Bennari

« Latifa explore depuis des années une forêt interdite et trace des chemins d’humanité. Elle soutient et guide des milliers de personnes. »

Latifa rapproche les victimes et les auteurs, leurs souffrances, leurs solitudes, pour venir en aide aux uns et aux autres, aux uns grâce aux autres. Elle crée des ponts entre auteurs et victimes et apporte une réponse efficace au problème crucial et universel de la pédophilie. Elle est la seule ou presque à proposer de l’aide aux pédophiles abstinents qui luttent contre leurs pulsions, sans souvent en comprendre l’origine. Elle accompagne les auteurs qui souhaitent ne jamais récidiver en les aidant à mieux gérer leur orientation sexuelle. Elle écoute les consommateurs de pédopornographie qui se sentent assiégés par leur addiction.

Entretien avec un ex-consommateur de pédopornographie suivi par Latifa

La méthode Latifa

« Latifa Bennari apporte une réponse efficace au problème crucial et universel de la pédophilie. »

Latifa propose une approche radicalement nouvelle, centrée sur l’écoute, seul moyen de rencontrer une victime, un auteur ou un abstinent dans sa vérité. Les groupes de parole qu’elle organise chez elle sont les seuls à réunir autour d’une même table des victimes et des auteurs d’actes sexuels sur enfants. Chacun prend ainsi pour la première fois contact humain avec « le camp d’en face ». Ce dispositif se révèle souvent d’un intense effet thérapeutique pour les victimes, tandis que les pédophiles, confrontés à la souffrance des victimes, se responsabilisent en prenant la mesure des conséquences de tels actes.

Cette approche audacieuse a bien souvent produit des effets miracle qui, dans le film, donnent lieu à de puissants et convaincants témoignages, qui invitent à la réflexion sur la manière de traiter le problème de la pédophilie.

Latifa reçoit un pédophile abstinent fragile.

Un documentaire réalisé en étroite concertation avec Latifa Bennari

« À ses enfants la patrie » est un film documentaire dédié à Latifa, à son parcours, à sa personnalité atypique et son incroyable capacité d’écoute. C’est aussi un film destiné à présenter sa méthode, son efficacité, l’action quotidienne menée pour les victimes et auprès des auteurs, et son combat de longue haleine face aux décideurs pour se faire reconnaître.

 La justice ne semble s’intéresser qu’à la prévention de la récidive alors que, Latifa le prouve, on peut prévenir le premier passage à l’acte. Par ce film elle voit un nouvel espoir de faire connaître et reconnaître sa méthode, pour l’enseigner, former des professionnels et la voir se répandre, via le soutien indispensable et encore inexistant des pouvoirs publics.

Hormis « Pédophilie, de la pulsion à l’interdit » (2011), film audacieux signé Xavier Deleu où elle intervient sans être le sujet central, Latifa a la plupart du temps été déçue par le travail des équipes de tournage venues à elle, du fait de leur manque d’indépendance, parfois de décalages ou même de trahisons.

Franck Terlin, réalisateur indépendant et impliqué

Choisi par Latifa pour son indépendance et son profond intérêt pour le sujet, Franck Terlin est un des premiers réalisateurs à qui elle ouvre pleinement les portes de ses pratiques. Seul, discret, avec un équipement léger, Franck l’a ainsi accompagnée, longuement écoutée, filmée au cours des groupes de paroles et d’autres types d’interventions, nouant avec elle une véritable amitié. Grâce à la complicité de Latifa, il a aussi pu s’entretenir intimement avec des victimes résilientes, des ex-auteurs et des abstinents, tous aidés un jour par Latifa. Ces séquences fortes sont ponctuées d’interviews de rares autres personnes qui comprennent et soutiennent le combat de Latifa : un député, une avocate, une addictologue, un psychiatre…

Pourquoi évoquer la « patrie » ?

Aujourd'hui, un pédophile en demande d’aide pour ne pas passer à l’acte n’a nulle part où s’adresser.  L’idée d’une prise en charge préventive du pédophile est encore totalement absente du débat public. Après 30 années de militantisme auprès de nombreux responsables politiques, Latifa n’a réussi à obtenir le soutien que d’un seul député. Il est pourtant crucial de faire naître une véritable volonté politique et citoyenne. Pour protéger nos enfants, nous ne pouvons nous priver d'explorer cette nouvelle piste ouverte par Latifa Bennari.

Latifa Bennari sur le plateau de BFM

Le mot du réalisateur

« Utilise-moi ! » ai-je souvent répété à Latifa. Le film que je me propose de réaliser est à son service. Indirectement touché plus d’une fois par cette souffrance-là, j’ai cherché de l’aide pour une amie. C’est ainsi que j’ai découvert Latifa et son association l’Ange bleu. Je réalise ce film pour quelques personnes qui me sont chères, en sachant à quel point il parlera à tant d’autres que je ne connais pas.

Latifa intervient au sein de l'Église- article LCI

L'appel de Psychologies-magazine

A quoi va servir le financement ?

Franck Terlin a fait part de son projet à Latifa dès 2015. Plusieurs voyages à Paris ont ensuite été nécessaires pour la rencontrer, passer du temps auprès d’elle, comprendre sa philosophie, sa méthode et ses attentes quant au documentaire. Plusieurs interviews et groupes de parole ont déjà été tournés en intégralité, et le montage a parallèlement commencé.

La S.A.S. le Zeste et la Pulpe est une petite agence de communication niçoise, spécialisée dans la transmission des savoirs et des valeurs. Elle a déjà engagé dans le projet beaucoup d’argent et de temps, compte-tenu de ses moyens. Nous avons désormais besoin d’un soutien financier pour disposer du temps et de l’énergie nécessaires à la finalisation du projet.

Outre les sommes déjà dépensées par le Zeste et la Pulpe, nous souhaitons que cette collecte soit le seul financement du film, afin que le réalisateur conserve une indépendance absolue, et puisse rester au plus près de la concertation avec Latifa. Le sujet est tabou, épineux : aucun doute que l’intervention d’une société de production ou d’une chaîne de télévision compromettrait l’authenticité, la qualité, la portée et le propos du film.

En outre, rester « petits » est essentiel car il faut demeurer discret, quasiment invisible et susciter la confiance des participants. Si professionnelle qu’elle soit, une véritable équipe de tournage serait beaucoup trop présente, intrusive, et sa présence influerait sur ce qui se joue dans l’intimité des situations.

Si le film engendre des bénéfices ?

La majorité des bénéfices seront reversés à Latifa Bennari pour la création de sa structure d’intervention et de formation auprès des professionnels :

(psychiatres, thérapeutes, médecins, juristes…)

Ayant jusqu’alors toujours officié en bénévole, Latifa souhaite désormais professionnaliser son activité, pour en vivre et s’y consacrer mieux encore.

Elle le mérite et nous la soutenons !

L’autre partie des bénéfices irait à la S.A.S Le Zeste et la Pulpe pour son développement, pour pérenniser son activité de production et réalisation de films documentaires de ce type.

Paliers

Plus d'interviews parce que plus de déplacements, plus de jours de tournage.

Le sujet est si vaste et la matière si sensible.

La qualité technique augmente avec la possibilité d'en demander plus aux prestataires concernés.

avec des tournages en Algérie et aux U.S.A. en compagnie de Latifa.

Très au courant des problématiques spécifiques à ces pays, Latifa y a de nombreux contacts avec des auteurs, des victimes, des intervenants et des acteurs du débat. L’y accompagner nous permettra de mettre en perspective les réactions de différents systèmes et cultures et leur manière d’aborder le problème, ainsi que les conséquences de différentes politiques de prévention.

« À ses enfants, la patrie » achevé, nous pouvons commencer l’écriture et le tournage d’un deuxième film en collaboration avec Latifa, sur le sujet de la pédopornographie, qui est une problématique tout à fait spécifique.

À propos du porteur de projet

Photographe puis réalisateur. J'ai pour ambition de réaliser des documentaires positifs et porteurs de sens. "A ses enfants la patrie..." sera mon premier documentaire. A l'origine, je n'avais pas contacté Latifa Bennari avec l'intention de faire un documentaire sur son action. C'est, peu à peu, en prenant conscience de l'impact positif que sa méthode pourrait avoir, que nous avons discuté ensemble d'un film permettant d'expliquer et diffuser sa méthode.

Page Facebook de Latifa Bennari

Page Facebook de "A ses enfants la patrie..."

FAQ

  • Je n'ai pas de carte bleue, comment puis-je participer ?

    Il n'est pas possible de contribuer sans carte bleue. Pour soutenir Latifa vous pouvez néanmoins choisir de lui envoyer un chéque ou lui faire un virement mais ceci ne concernera que le fonctionnement et l'action de L'Ange bleu. 

    Dernière mise à jour : il y a 6 mois, 3 semaines