BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB CorporationBcorp /* ULULE BRAND LOGOS */

A l'aube, j'ai rencontré mon voisin Oreste

Aujourd'hui, les Atrides...

À propos du projet

https://www.youtube.com/watch?v=H9LEISstV2Y&feature=em-upload_owner

RESUME :

Selon le mythe, l’enlèvement d’Hélène par Pâris a déclenché la guerre de Troie. Agamemnon a préparé sa flotte pour aller la chercher, mais les vents ne soufflent pas. Pour débloquer la situation et venger l’honneur de la Grèce, il faut sacrifier Iphigénie : la raison d’état impose sa loi et brise les individus. Le roi dit à sa femme qu’il va la marier à Achille et l’emmène pour la tuer. À son retour, il est lui-même assassiné par Clytemnestre et son amant Égisthe. Oreste, revenu d’exil, doit venger son père. Mais peut-on tuer sa mère ?

Selon les historiens, par sa position stratégique à l’entrée du Détroit des Dardanelles, la ville de Troie était très convoitée et la guerre du même nom avait des enjeux économiques qui trouvent des échos dans les conflits d’aujourd’hui, publics et privés.

Dans cette réécriture moderne, quand tout est consommé, Oreste, seul, à la fin de la nuit, un peu éméché, attend le train qui le conduira chez Pylade pour retrouver un peu de paix. Il raconte et nous emmène dans un monde où chacun - Tyndare, Léda, Clytemnestre, Électre, Égisthe - défend ses raisons et sa place. Dramatique, sans aucun doute, et poétique, mais l’humour ne perd pas ses droits…

NOTE D'INTENTION :

Le texte est de Nicole Buresi, une auteure contemporaine dont les textes n'ont pas encore été mis en scène. Ils ont, cependant, fait l'objet de plusieurs lectures, en particulier, durant le Festival d’Avignon, à l'Espace Alya,et au théâtre Darius Milhaud à Paris, à la suite d'une sélection faite par l'association "Des mots et des Actes". http://www.des.mots-et-des.actes.over-blog.com/

Le style de Nicole Buresi est à la fois puissant et poétique. Le texte "A l'aube, j'ai rencontré mon voisin Oreste" reprend le mythe des Atrides en le transposant dans une époque contemporaine. Le texte s'inscrit dans le monde antique, il est d'une stupéfiante modernité. L’écriture est dramatique mais aussi pleine d’humour et de poésie. Les conflits évoqués opposent les membres d’une famille déchirée : conflits de générations, parents submergés par un héritage trop lourd, pris en étau et témoins impuissants des souffrances vécues par les anciens, eux-mêmes confrontés à la vieillesse et à la mort. Ce microcosme reflète les problèmes de la société, notamment la question politique et les prises de position qui en découlent, la mondialisation, la finance, l’industrie de guerre, la colonisation, etc. (Texte édité par les Editions du Cygne)

La mise en scène est sobre, elle souligne ainsi l’universalité de la thématique. Mais, de même que le texte décline les différents sens d’un mot, (comme, par exemple, le mot voile, tour à tour, voile de bateau, voile de mariée, linceul), les accessoires sont aussi déclinés à l’envi. Et des objets tels que des portants vont devenir "importants"....

La lumière jouera un rôle essentiel dans la scénographie. Nous bénéficierons de l'aide d'un grand monsieur, André Diot, (4 récompenses Molière - Lumière).  Ce projet est, d'ailleurs, très fédérateur car deux autres personnes nous ont fait part de leur intérêt pour cette création et ses lumières...

Quant à la musique, elle est également très importante pour nous. (Il y a trois chanteurs parmi nous). L'idée serait de passer commande à des compositeurs pour des musiques inédites... Peut-être introduire des instruments rarement utilisés au théâtre ?

Nous voulons jeter des ponts entre différents arts créatifs et inviter dans cette aventure des artistes provenant d'horizons différents. Notre but : l'art total.

Notre projet a été sélectionné pour le "Festival du Printemps de la Création", organisé par l'Art Studio Théâtre, dirigé par Kazem Sharyari. Nous aurons à notre disposition la salle de théâtre pour deux dates, les 28 et 29 mai 2014, ce qui représente, pour nous, un tremplin, c'est notre voeu le plus cher.http://www.artstudiotheatre.org .

Il nous faut, cependant, pouvoir prévoir nos arrières afin que le projet ne s'arrête pas après un démarrage si prometteur. Notre idée serait de louer une salle en septembre 2014, afin de prolonger cette création printanière...

À quoi va servir le financement ?

Notre budget est au niveau zéro. Nous donnons de notre temps pour les répétitions car nous ne sommes pas avares d'énergie.  Pour l'instant, personne n'est payé. Mais nous avons besoin de financement pour l'achat des matières premières, pour la création des décors, des costumes. Il nous faut trouver des salles pour répéter et, surtout, pour jouer. C'est ainsi que nous pourrons inviter le public au partage du festin dévoilé...

Nous avons budgeté à 3000 euros.

Budget prévisionnel :

- Location de salles de répétition : 500 euros.

- Matériel menuiserie pour le décor  = 300 euros

- Costumes : tissus pour les costumes et le décor = 300 euros

- Imprimerie : tracts, flyers et affiches : 150 euros

- Location d'une salle de spectacle en septembre : 200 euros X 10 : 2000

Et, si d'aventure, nous parvenions à collecter davantage que la somme souhaitée, nous aurons ainsi la possibilité de louer un théâtre, à partir de septembre, pour une durée plus longue, au prorata de l'aide obtenue.

À propos du porteur de projet

L'auteure Nicole Buresi

Après des études de lettres et des années d'enseignement où dominait le souci de faire découvrir le théâtre à un public peu familier de cet art, elle s'est mise à écrire. "Pierres de scène" (Les Cygnes, 2010), un hommage au théâtre où s'estompent les frontières entre la scène et la vie, une comédie sur la réception des œuvres et leur capacité à transformer le réel et le spectateur. " Trois femmes dans l'escalier" (Les Cygnes, 2011) où l'amitié entre trois femmes leur permet de se dire et d'évoluer. Lecturesà la Médiathèque de Narbonne par le Théâtre des Quatre Saisons dirigé par Guy-Michel Carbou, au Kibélé, à Paris, au théâtre Pierre Tabard, à Montpellier etc… "À l'aube, j'ai rencontré mon voisin Oreste"  (Edition Les Cygnes, juin 2013).  "Vivante" : Recueil de poésie illustré par Anne Lantheaume (Chèvrefeuille étoilé). Nouvelles (Revue Étoiles d'encre).

Les comédiens :

Iris Chauvaud de Rochefort : Formée au Théâtre école Tania Balachova par Vera Greg, au théâtre du Centre Américain, puis formation basée sur l’impro et le travail du corps, chez Béatrice Brout. Théâtre de rue (mère maquerelle dans « Grandeur et décadence de Mahagonny » et plusieurs spectacles de Bertold Brecht). « Le vol au dessus de l’océan », au théâtre Gérard Philippe, Centre Dramatique National de Saint-Denis sous la direction de Pierre Hoden. Théâtre d’appartement, (Atelier et d’un partenariat avec la ville de Chaville). Avec sa compagnie Brickaflamme, spectacle pour enfants tiré d’un conte d’Andersen : « L’envol de Poucette »  (pour bibliothèques, écoles, hôpitaux, maisons de retraite, Maisons de la culture et lieux publics). Ecriture d'une pièce policière adaptée de la nouvelle de Laurie Lynn Drummond, « Le cas d’une cicatrice ». Parallèlement, comédies musicales à l’Atrium de Chaville : « Oliver Twist », « Chicago », « Sister Act », « Broadway ».

Pauline Choplin : Cours Florent, licence en Musicologie, professeur de piano, membre de la Chorale du Delta. Participe à des créations "orgues et textes", dont, notamment,le "Petit Prince" avec Brigitte Fossey et Guillaume Marquet à l’église St.Sulpice et avec Michaël Lonsdale et Françoise Thuriès à Dudelange au Luxembourg. "La noce des Petits Bourgeois", de Brecht.  "Le jardin aux épines" d'Alexandra Desbiolles. Comédienne télévision.

Dominique Darcel : se définit comme "Amateur intégral, Membre actif d'Ibuka - Rwanda, Promoteur amateur d'arts de la rue, Retraité actif en voie de reconstitution".

Géraldine Lenoir : Professeur d'anglais, elle a joué dans plusieurs pièces ("Les 4 vérités" de David Lodge, "Projection Privée" de Rémi De Vos et "Strip Poker" de Jean-Pierre Martinez). Participation au Festival de Lectures du Fraisse en Limousin, avec une co-adaptation et co-scénarisation d'un texte de Dominique Manotti.

Alexis Ménard :  Animateur d'ateliers de théâtre, membre de la Chorale du Delta.

Construction de décors (matière grise et doigts d'or) :

Denis Ricci et Dominique Darcel

Mise en scèneNicole Desjardins :

Comédienne, mime, danse, membre de la Chorale du Delta. Actuellement à l'affiche  http://www.youtube.com/watch?v=xWm135QJ1n8Mises en scène "L'Opéra de 4 sous" et "Les 7 péchés capitaux" de B. Brecht et K. Weil (Théâtre de Ménilmontant et Théâtre Noir, 1986-87). Membre des Ecrivains Associés du Théâtre, Auteurs dans l'Espace Public, Centre National du Mime.

J'ai eu un coup de coeur pour le texte "A l'aube, j'ai rencontré mon voisin Oreste" et quand Nicole Buresi m'a proposé de le mettre en scène, j'ai mis ma structure et mon association "Cie Vue sur Jardin" à la disposition de son équipe :

http://www.nicoledesjardin6.wix.com/cievuesurjardin#!current-production/cb3i

La cerise sur le gâteau : Quelques liens sur nos activités parallèles et complémentaires :

http://www.dailymotion.com/video/x10kipi_a-l-aube-j-ai-rencontre-mon-voisin-oreste-de-nicole-buresi-extrait-1-tyndare_creation

http://www.chevre-feuille.fr/les-auteures/106-les-auteures/406-nicole-buresi.html

http://www.choraledudelta.com

http://www.orguecontz.fr/agenda/spectacle-comedien-trompes-de-chasse-et-orgue.html

http://www.youtube.com/watch?v=xWm135QJ1n8

http://www.artstudiotheatre.org

http://www.nicoledesjardins6.wix.com/cievuesurjardin