BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

80 m²

Court-métrage

À propos du projet

Avec mon équipe d’étudiants d’Arts du spectacle et audiovisuels de Metz et d’autres membres provenant de Lorraine, nous nous proposons de questionner et de remettre en cause les moeurs de notre époque à travers la réalisation de 80 m².

 

X, un jeune homme, ne peut pas sortir de son appartement. Sous l’emprise de sa monotonie, il ne vit que par la répétition de gestes qui déterminent ses jours. Quand il repère une jeune femme qui marche dans la rue, tout son quotidien change. X la filme afin de se rapprocher d’elle. Alors que ses provisions alimentaires diminuent, il va créer un monde imaginaire pour se distraire de la réalité quotidienne.

 

Pourquoi X ne sort-il plus de son appartement ? Sans problèmes financiers ou handicap qui pourraient expliquer la situation du jeune homme, sa sédentarité est due au confort qui s'est instauré dans notre société : Les technologies qui ont rendu notre quotidien plus agréable freinent les relations humaines. X, n’ayant pas de contact avec l’extérieur, a été abandonné par la société.

Malgré toutes les occupations dont le jeune homme dispose - notamment une bibliothèque remplie de littérature et de CDs - son quotidien reste morne et monotone. Son passé ne se résume plus qu’à des vidéos et photos qui n’ont plus de lien avec son présent.

Dans 80 m², nous ne pouvons pas estimer le temps qui passe. Les seuls indices temporels que nous avons, sont l’épuisement des provisions, et le passage récurrent d’une jeune femme dans la rue.

Ce court-métrage traite de la vie d'un jeune ayant toutes ses chances dans la société. Cependant, isolé d’un monde qui cherche toujours à obtenir plus  – le plus grand, le plus vite, le plus beau – ce personnage devient invisible.

Pouvons-nous vivre indépendamment de la société actuelle ?

 

Fenêtre sur cour d’Alfred Hitchcock

Comment est-il possible qu’un film qui montre un personnage diminué par le port d’un plâtre garde sa tension pendant toute la durée ? Hitchcock savait bien mettre en jeu le langage cinématographique, par de longues focales par exemple, pour que nous suivions tout ce qui se passe autour de James Stewart.

Au hasard Balthazar de Robert Bresson

Que ce soit un gros plan sur un geste furtif ou que ce soit un champ-contrechamp entre deux personnages, Bresson maîtrise la transmission des émotions et permet  l’empathie par les moyens de la mise en scène et de la photographie.

97 % de Ben Brand

Ce court-métrage résume les grands sujets de notre époque. Nous croyons tout voir avec nos gadgets mais nous manquons les choses essentielles de notre quotidien.

Winterreise de Franz Schubert

Le fameux cycle de Schubert m’accompagne depuis longtemps. Inspiré du recueil de poèmes de Wilhelm Müller, il exprime les grands enjeux du romantisme allemand et montre poétiquement et musicalement les souffrances du randonneur seul.

A quoi va servir le financement ?

Le diagramme ci-dessous illustre les points déterminants pour la réalisation du projet et te montre pourquoi nous avons besoin de toi.

 

À propos du porteur de projet

PETER AUER-GRUMBACH

Réalisateur et Producteur

Arrivé en France il y a deux ans, j’ai eu l’occasion de participer en tant qu’acteur au court-métrage Délectation et de réaliser le clip Partager pour le Luxembourg City Film Festival. Je me lance à présent dans la réalisation de mon premier court-métrage, 80 m², en parallèle de mes études de Cinéma à l’Université de Lorraine. J’ai la chance d’avoir pu rassembler une équipe excellente constituée d’étudiants et de professionnels.

 

 

VALENTIN BELLEVILLE

Dans le rôle de X

En étude de Cinéma à l’Université de Lorraine, il aime à trouver sa place autant derrière que devant la caméra : l’année dernière, il a réalisé Kuru et interprète le personnage de Sébastien dans Rêves : au delà du désert de Julien Steffenoni. De nature très rêveur, il espère sincèrement correspondre au personnage créé par Peter et lui apporter tout ce qui sera nécessaire à son épanouissement.

 

 

MICHELLE BENOIT

Dans le rôle de l'inconnue

Colombienne, Michelle arrive en France en 2015. Elle suit des études en LEA à l’Université de Lorraine. Ayant fait du théâtre et participé à plusieurs courts-métrages en Colombie, elle a décidé de renouveler cette expérience à Metz.

 

 

 

ROMAIN DAL FARRA

Chef-Opérateur

Il a fait ses études à l'IECA de Nancy avant de monter son entreprise dans l'audiovisuel il y a deux ans. Passionné par l'image, il aime permettre aux spectateurs de voyager à travers une histoire à l'aide de la lumière et de sa caméra.  

 

 

 

KA-YEE CHENG

Chef-décoratrice

Originaire de Hong Kong, elle suit des études en CMOPC à l’Université de Lorraine. Elle a participé à différents longs métrages et courts métrages comme She RemembersHe Forgets d’Adam Wong et Délectation de Jonas Perrin.

 

 

 

YOANN MOREDA

Directeur de production

Après avoir fait des études de commerce, il choisit de s’orienter vers des études en Audiovisuel. Il a travaillé sur plusieurs courts-métrages dont La Blouse de Lionel Kassa et Partager.

 

 

 

JOSEPHINE LINDER

Costumière

Tombée dans l'univers des costumes lors de sa première année de licence d’Arts du spectacle et audiovisuels, elle a eu l'opportunité de participer à des pièces de théâtre et un court-métrage afin d’exploiter ses talents.

 

 

 

ALICE DALBAN

Chargée de communication/Assistante réalisateur

Diplômée d’un Master en Design industriel de Strate - Ecole de Design de Paris, motion designer et étudiante en Cinéma à l'Université de Lorraine, Alice a eu l'occasion de travailler comme scripte sur Le Malentendu de Jean-Christophe Hadamar et comme première assistante réalisateur sur La Blouse.

 

MAXIME POIROT

Ingénieur de son

Après 14 ans d’études aux Conservatoires d’Epinal et de Nancy, il rejoint la Music Academy International, dont il ressort diplômé en Musique à l'image et d'une formation de son. Il crée son entreprise, en exerçant ses compétences de technicien (road, son, mixage, mastering, enregistrement).

 

Voici des liens vers les travaux de notre équipe :

Délectation de Jonas Perrin 

Partager de Peter Auer-Grumbach

Kuru de Valentin Belleville

Rêves : au delà du désert de Julien Steffenoni

She Remembers, He Forgets d’Adam Wong

La Blouse de Lionel Kassa

ROMAIN DAL FARRA

MAXIME POIROT
 

 

https://www.facebook.com/80mCarre/

 

Merci à Charlène Royer pour les portraits et les photos de notre page, à Mamadou Sankhare pour les prises de vue de la vidéo promotionnelle et à Margaux Scarcella pour le repérage de lieu.

 

FAQ

Si vous avez encore des questions, n'hésitez pas à contacter le porteur du projet.

Poser une question Signaler ce projet