BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

24 heures de la vie d'une femme sensible

Seule en scène

À propos du projet

24 heures de la vie d'une femme sensible est une pièce de théâtre qui traite de l'émancipation de la femme à travers l'écriture. 

Elle raconte l'histoire d'une femme mariée, dans les années 1920, qui se désespère dans sa maison bourgeoise lorsqu’elle rencontre un homme, artiste, comme elle... De cette passion éphémère naîtront 24 lettres écrites en 24 heures pour pallier le silence et l’absence de son amant. Au fil des heures et des pages, l’écriture se révélera comme la clé de l’émancipation.

Ce seule en scène est un hommage à la grande poétesse et dramaturge du XIXe siècle Constance de Salmà qui l’on doit le magnifique roman épistolaire 24 heures d’une femme sensible de 1824 qui inspira Stefan Zweig et son fameux 24 heures de la vie d'une femme.

L'auteure 

Lorsqu’en 2016, j’ai lu le roman épistolaire 24 heures d’une femme sensible de Constance de Salm, j’ai été tellement happée par la beauté qui se dégageait du texte que j’ai su aussitôt que je m’en inspirerais. Quelques mois plus tard, naissait dans un souffle 24 heures de la vie d’une femme sensible.

J’ai repris la structure dans laquelle une femme écrit des lettres à son amant mais mon héroïne en écrit 24 au lieu de 46 et l’action se situe dans les années 1920. L’histoire également est différente, celle d’une femme écrivainqui dépérit dans sa demeure bourgeoise pendant l’absence de son mari et qui souffre du rôle dans lequel le mariage l’a confinée. Par sa rencontre avec un compositeur, artiste comme elle, elle découvre une volupté insoupçonnée jusqu’alors.

L’extase amoureuse avec cet homme aura de multiples conséquences dont sûrement, la plus importante, la rencontre avec elle-même. En s’autorisant à vivre cette passion, elle s’ouvre enfin à la vie. L’écriture autant que la volupté apparaissent alors comme les clés de l’émancipation.

La mise en scène

Dès l’écriture de ce texte, j’ai eu la volonté de l’adapter enseule en scène afin de donner corps et vie à cette héroïne d’une grande modernité. Il m’a paru alors essentiel qu’une certaine modernité transparaisse aussi bien dans la musique, les lumières ou le costume. Ainsi, passé et présent se mêlent pour mieux révéler l’intemporalité des propos de cette femme qui lutte, par l’écriture, pour découvrir qui elle est.

L'équipe

L'équipe de 24 heures de la vie d'une femme sensible compte 10 personnes talentueuses venant de France, Belgique, Croatie, Espagne, Argentine... Certaines ont déjà collaboré à mon premier projet scénique, « Écrivaines », Paroles de femmes, en hommage aux femmes écrivains. D'autres nous ont rejointes pour celui-ci!

Eva Byele // Écrivaine, metteure en scène et comédienne 

Eva Byele est née à Paris. Passionnée de littérature, elle écrit son premier roman, Le Frère, en 2007, lors d’un voyage de six mois en Asie. Arrivée à Barcelone en 2009, elle écrit son second roman, Les Livres de ma mère, et retrouve ses amours d’adolescente, le théâtre et la scène.

En 2016, elle crée son premier projet scénique « Écrivaines », Paroles de femmes, en hommage aux femmes écrivains qui réunit six femmes auteures et comédiennes et dans lequel elle campe Olympe de Gouges. Ce spectacle voit le jour à l’Institut Français de Barcelone.

En parallèle, elle poursuit son travail d’écriture avec en 2015, le roman Fleurâ Li et Theo Ming, sur les femmes vietnamiennes pendant la guerre d’Indochine, et en 2016, le recueil de poèmes, La Femme et La Création sur le rapport intime et vital à la création. En 2017, elle compose la pièce de théâtre, Le Piano, sur l’émancipation de la femme à travers la musique, qu'elle prévoit de mettre en scène en 2019.

Marion Peltier // Assistante à la mise en scène

Bordelaise de naissance et pyrénéenne d'adoption, Marion se passionne pour les planches dès l'adolescence. Ses masters de littérature et de FLE en poche, elle part en 2005 à la découverte de Cuba et enseigne les Lettres au Lycée Français de La Havane où elle monte avec ses élèves La Comédie du langage de Jean Tardieu et Rhinocéros de Eugène Ionesco.

En 2012, elle s'installe à Barcelone pour y enseigner le français et intègre une troupe francophone. En 2016, elle participe au spectacle « Écrivaines », Paroles de femmes d'Eva Byele et rend hommage, à travers un poème qu'elle compose et une lecture, à l'écrivaine Madeleine de Scudéry. 

Au fil du temps et des envies, elle s'intéresse plus à l'arrière-scène qu'aux feux de la rampe. Elle projette, pour 2019, une adaptation de La Cantatrice chauve de Ionesco.

Louis Raveton // Compositeur

Né à Paris, Louis est un musicien autodidacte au parcours atypique. Après 10 années comme guitariste dans un groupe funk rock à Paris, il rencontre, en 2001, le chanteur Jahen Oarsman à Madrid, avec qui il compose, arrange et enregistre plusieurs titres.

En 2005, il compose et produit le premier album du collectif hip-hop Dwie Strony Wisle à Varsovie, Pologne. Installé depuis 2009 à Barcelone, il explore les contrées du sampling et de l’électro hip-hop par un mélange subtil de soul, musique classique et films noirs des années 1940 avec son projet Monsieur Shwill.

En 2016, il compose la musique du projet scénique d’Eva Byele, « Écrivaines », Paroles de femmes, qu’il joue en direct lors de la représentation à l’Institut Français de Barcelone.

Après un Master de composition de bande sonore au conservatoire de Barcelone (ESMUC - Escola Superior de Music de Catalunya), il se dédie désormais à la composition de musique originale pour le cinéma et le spectacle vivant. 

Lucía Herrero // Photographe

Lucía est née à Madrid. L’étude de l’architecture (Université Polytechnique, Madrid), de la photographie (CEV, Madrid ; Fotogram, Amsterdam ; IEFC, Barcelone), du théâtre physique (Technique Jacques Lecoq, Barcelone) et ses nombreux voyages ont fait d’elle l’artiste qu’elle est aujourd’hui.

Son style documentaire, artistique, lui a attiré de nombreux prix internationaux et des publications notamment dans Time Magazine. Son approche du documentaire photographique, qu’elle a développé ces dernières années – et qu’elle nomme « anthropologie fantastique » – est un mélange entre science sociale et intervention artistique. Ses portraits, comme ses photographies, sont empreints de drame et de fantaisie.

Ses modèles ne sont pas des acteurs mais des personnes réelles. Dans chacun de ses reportages, se croisent l’analyse sociale, la recherche et la réflexion théoriques sur le langage visuel. Elle reconstitue un espace « naturel » où les sujets sont amenés à interpréter leur propre rôle.

Pedra // Costumes

Après des études respectives à Barcelone et à Buenos Aires de conception de costumes, Marina Pujadas et Sofía Zunino créent en 2015, Pedra, un atelier qui conceptualise et fabrique pour la mise en scène des univers visuels allant du plus folklorique au plus avant-gardiste. L’objectif de Pedra est de matérialiser l’imagination avec comme épicentre le monde textile.

Pour Marina, qui a travaillé à Paris et à Barcelone dans divers ateliers mêlant la mode, le théâtre, le cinéma et la danse, son défi créatif est de trouver l’équilibre entre la géométrie, la structure et la matière organique. Pour Sofía, qui a évolué dans le milieu de la danse, du théâtre et du design, la couleur et la composition visuelle sont des objets d’étude et un moyen d’expression.

Laura Ocampo // Designer graphique

Née en Argentine, Laura entreprend des études de conception graphique à l’Université de Buenos Aires (UBA) avant de travailler dans divers studios de design. Puis, elle s’installe à Barcelone où elle obtient un master en publication digitale au Centre Universitaire de Design de Barcelone (BAU).

En 2017, elle se spécialise en graphisme éditorial, notamment de journaux, suppléments, revues et livres, pour le studio de design Cases et Associats. Au cours de son expérience professionnelle, Laura a été amenée à travailler dans de nombreuses rédactions journalistiques et éditoriales à travers le monde : Nigeria, Pérou, Brésil, Bolivie, Honduras, États-Unis, Espagne.

Paloma Moritz // Réalisatrice

Passionnée par le monde, la politique et les sciences sociales, Paloma commence ses études à Sciences Po Paris. En 2015, elle devient journaliste chez Spicee, nouveau média de reportages et documentaires, qui pose un autre regard sur le monde. 

Elle y réalise une série de reportages sur « la politique autrement » dont deux longs documentaires : « Tous Président » (55 minutes) et la suite « Moi, Charlotte présidente » (26 minutes) en 2017.

Toujours dans cette idée de changer les mentalités avec un journalisme moderne, différent, ouvert sur le monde et ses initiatives positives, elle continue de réaliser des reportages engagés notamment sur les droits des femmes… en s’intéressant aux solutions pour changer les choses.

Gaétane Boelens // Communication

Née à Bruxelles, Gaétane se passionne très tôt pour les langues étrangères. Après une licence en traduction (anglais-espagnol-français), un DESS en études spécialisées du développement et un master en communication, elle décide de parcourir le monde et de vivre aux États-Unis, en Inde, au Brésil, avant de s'installer à Barcelone.

Elle prend part à de nombreux projets liés aux femmes et intègre l’équipe de Hub Dot Barcelona, qui organise des événements entre femmes afin qu'elles s’inspirent mutuellement.

Convaincue du pouvoir transformateur du théâtre, elle expérimente dans une troupe amateur le travail de voix, du mouvement et de la danse. Elle a récemment interprété le texte The Perfect Marriage d’Edward Albee dans le cadre de l’initiative caritative V-DAY fondée par Eve Ensler, auteure des Monologues du Vagin.

Nikita Val // Coach vocal

Née en Croatie, Nikita est une artiste aux multiples facettes qui travaille sur l’expression musicale vocale et la danse buto. Après s’être formée comme psychologue (Université de Padoue, Italie) et musicothérapeute (Université de Barcelone), elle acquiert les techniques du chant grâce à son apprentissage dans différentes écoles de musique en Italie et en Espagne.

Formatrice dans un Master de Musicothérapie (Université de Vic, Espagne) et musicothérapeute dans diverses écoles de Barcelone, elle dispense des cours de technique vocale pour adultes et de stimulation musicale pour enfants. 

Elle présente actuellement son solo de danse/performance La Subtile ligne rouge, donne l'atelier Paysages Sonores, et chante dans le groupe Dystonya.

Festival OFF d'Avignon 2018 -Théâtre Littéraire Le Verbe fou

24 heures de la vie d'une femme sensible 

Du 6 au 29 juillet 2018, à 12h30, relâches les 11, 18 et 25 juillet

Durée : 1h

Production : Compagnie Eva Byele

A quoi va servir le financement ?

Grâce à votre précieuse aide, 24 heures de la vie d'une femme sensible aura la chance de se produire au Festival OFF d'Avignon 2018 pour 21 représentations!

Cette collecte permettra de financer une partie du budget global de la pièce (18 000€) lié à la location de la salle à Avignon, aux frais de mise en scène, de production, de communication et d'édition du livre et de la musique.

La compagnie étant complètement auto-financée, nous avons besoin de votre soutien pour mener à bien notre projet et faire de ce seule en scène une réussite! 

Merci du fond du cœur!

À propos du porteur de projet

Lorsqu'en 2016, j'ai créé la compagnie Eva Byele, à Barcelone, ma volonté était de faire vivre la littérature sous toutes ses formes, mêlant les textes d’hier et d’aujourd’hui, et de révéler les nouvelles plumes de demain. L'idée étant de croiser les disciplines : littérature, théâtre, poésie, musique, projections d’artistes...

Pour mon premier projet scénique « Écrivaines », Paroles de femmes, qui rendait hommage aux femmes écrivains, six femmes auteures et comédiennes ont composé un texte – sous forme de poème, lettre, journal intime – pour présenter Madeleine de Scudéry, Olympe de Gouges, Adélaïde Dufrénoy, Alexandra David-Néel, Marie Bonaparte et Anaïs Nin et lu un texte d’elles afin de nous révéler l’incroyable modernité de leur pensée. 

Avec ce seule en scène, 24 heures de la vie d'une femme sensible, je poursuis ce travail passionnant et essentiel sur l'émancipation de la femme à travers l'écriture.

En 2019, je prévois de mettre en scène, Le Piano, ma prochaine pièce de théâtre qui traite de l'émancipation de la femme à travers la musique.

Comme vous pouvez le voir, les projets ne manquent pas! Donc, en participant à ce crowdfunding, c'est un véritable coup de pouce que vous nous donnez pour développer ces pièces de théâtre et permettre ainsi qu'elles prennent vie! 

Vous pouvez suivre le projet sur les réseaux sociaux :

http://evabyele.com

https://www.facebook.com/evabyele

https://www.instagram.com/eva_byele